AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nathan Stanic

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 554b8ff61aaec7043ea43712_tumblr_n6mn9fACjH1rp68cjo1_500

ϟ Métier : Sous-directeur du département des transports magiques ϟ Âge : 45 ans ϟ Race et sang : Sorcier au sang mêlé ϟ Particularité : Animagus non déclaré (faucon) ϟ Statut civil : Marié

ϟ Messages : 62 ϟ Date d'inscription : 04/06/2018 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Martin Freeman ϟ Crédits : Presley♥Cash

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty05.12.18 16:43


The Time Lords' experience
ft Anahia & Nate


Noël 2004.
Nate, étudiant de 17 ans chez les Ours, n'avait pas voulu rentrer chez lui pour les fêtes. Il aimait sa famille, mais il entendait déjà le type de conversation qu'il y aurait à table : le "Tu dois travailler beaucoup moins vu que tu recommences ta cinquième année" de sa grand-mère. Le "Il va réussir cette fois-ci, c'est sûr ! " à la fois confiant et menaçant de sa mère. Le "Mon garçon, tu ne feras jamais rien de bien dans ta vie si tu continues à ne pas étudier !" de son grand-père. Et enfin, le " Maintenant que nous savons que tu es dyslexique, nous comme tes profs, tout ira mieux. " de son père qui ne comprenait  donc rien à sa condition. Ce dernier avait été si rassuré de ne pas avoir un fils stupide en découvrant qu'il avait "un trouble spécifique de la lecture" ! Comme si ça changeait le fait qu'il soit un cancre. Nommer un problème ne l'efface pas.
Nathan ressentait à la fois une vague de colère face à cette injustice qui faisait de lui un si mauvais élève, mais également, un besoin profond de faire ses preuves et de leur montrer à tous qu'on pouvait réussir sa vie, même si on n'excellait pas dans les études.

Son parcours scolaire avait en effet de quoi faire grincer les dents de ses parents. Il avait par deux fois dû recommencer une année, dont celle-ci.
Mais sa deuxième cinquième dénotait légèrement de toutes les autres: il suivait à présent des séances de psychothérapie pour l'aider dans son apprentissage. En ce soir de réveillon, il n'avait pas encore réellement vu les changements positifs que cela finirait par lui apporter, même si on l'avait diagnostiqué sur tard.

Nate n'avait cependant pas ruminé toute la soirée. Il avait d'abord bien profité du banquet pour l'occasion mais, à présent que les grandes tables avaient disparues pour qu'une piste de danse soit dégagée, il se sentait profondément mal à l'aise. L'école avait mis les grands moyens pour que les étudiants restés à Salem s'amusent : lampions colorés, boissons - non alcoolisés - mystérieuses et un groupe de musique plutôt connu et grandement apprécié des jeunes. Ses amis qui n'étaient pas rentrés chez eux pour les vacances - et il en avait donc sur trois années différentes - dansaient. Certains essayaient d'en séduire d'autres. Mais lui ? Comment pouvait-il trouver assez de confiance pour aborder une fille ? Celles de son âge le jugeait stupide et sans intérêt. Celles de deux ans de moins que lui se contentaient de l'observer de loin, un peu méfiante quand elles ne le connaissaient pas. Et celles qu'il connaissait vraiment étaient toutes déjà prises. En général, on l'aimait bien. Il était sympa et assez drôle mais peu de personne ne parvenait à le prendre au sérieux.
Il ne se serait pas senti à sa place entre les siens, à la maison. Le problème en observant toutes ces réjouissances, c'était qu'il ne se sentait certainement pas à sa place non plus entre les murs de l'école magique.

Discrètement, il décida de quitter la salle sans qu'un de ses amis puisse l'arrêter dans son élan. Peut-être qu'il pourrait aller faire un tour dehors, peut-être parviendrait-il même à décoller sur son balai ? Nate avait toujours adoré la vitesse et avait une véritable fascination pour tout autre moyen de transports magiques existants.
Devait-il essayer après d'ouvrir un bouquin ? Le jeune homme sourit intérieurement. Comme s'il avait ce genre de volonté quand ça concernait la lecture.

La tête bien enfoncée dans ses épaules pour se faire le plus petit possible - et Nate, malgré ses deux années de plus que ses camarades, restait pourtant le plus petit de la bande - il s'avança dans les couloirs, rendant les basses étourdissantes et le brouhaha joyeux de plus en plus étouffés.
Il allait prendre à droite au détour  d'un couloir pour éviter de sortir par la porte principale quand des bruits d'une conversation chuchotée détourna son attention du but initial. Curieux, il s'arrêta pour mieux écouter. Il ne parvenait pas à comprendre ce qui se disait mais en tout cas, le ton était généralement très excité, caractéristique de celui qu'on utilisait avant de faire une bêtise.  
Nate sourit, amusé. Il n'était pas préfet - qui aurait voulu le nommer ? - mais il se dirigea pourtant vers la source du bruit et  découvrit un petit groupe de première année, rentrant en fil indienne dans une salle.
Qu'est-ce qu'ils pouvaient donc bien trafiquer, ces mômes ?
Jetant un coup d'oeil par dessus son épaule pour vérifier qu'il était bel et bien seul, il décida de les suivre et ouvrit la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anahia Tal'ahjon

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Tumblr_ozhl6teoUy1w8qokno1_500

ϟ Métier : Professeur de divination à l'école de Magie d'Ilvermorny ϟ Âge : 38 ans ϟ Race et sang : sorcière Mohawks ϟ Particularité : voyance ϟ Statut civil : Mère célibataire

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 3c2F

ϟ Messages : 555 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Karina Lombard ϟ Crédits : pinterest

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty08.12.18 19:06


The Time Lord's Experience
ft nom & nom


La neige avait recouvert toute la belle ville de Boston, et la nuit tombait, accompagnant son passage d'un millier de lampes et de flammes illuminant les ténèbres. La cité scintillait, ce soir plus que tous les autres soirs de l'année. Chaque maison, chaque appartement se paraît d'étincelles, et de gros feux crépitaient gaiement dans chaque cheminée, faisant monter dans le ciel chargé de nuages d'épais volutes de fumée blanchâtre. Dans les rues, les derniers passants s’affairaient dans les quelques boutiques encore ouvertes, sans doute à la recherche de l'ultime présent qui allait dans quelques heures à peine se retrouver au pied de l'arbre des fêtes. Partout c'était rire, partout c'était joie (et stress un peu ne nous le cachons pas). Une persistante odeur de vin chaud et de biscuit à la cannelle s'était emparée de toute la cité depuis presque un mois, sans pour autant parvenir à saturation. Dans le vent on pouvait entendre le son cristallin des clochettes d'un traîneau glissant dans la poudreuse, et derrière quelques portes fermées un air de Tchaïkovski jouant Casse Noisette.
C'était indubitablement Noël.


Si la ville était en liesse pour l'événement, ce n'était rien comparé à ce qui se passait à l'Institut Salem, la grande école de sorcellerie qui formait depuis des décennies les jeunes sorciers et sorcières  à l'art délicat de la magie. Et qui dit magie dit le plus incroyable et enchanteur des décors. Chaque année les enseignants rivalisaient d'ingéniosité pour rendre le cadre déjà grandiose de l'école encore plus extraordinaire, et il fallait reconnaître que pour l'occasion ils s'étaient surpassés. C'était comme si tout le bâtiment avait été plongé dans un rêve enchanté, devenant un palais de glace aux milles reflets scintillants. Du givre brillant recouvrait tout, des sapins parés d'or et d'argent encadraient les allées et les couloirs, des étoiles illuminaient les salles de classe comme une voute stellaire, des stalactites de diamants tombaient de chaque escalier.
C'était divin, tout simplement divin. Et le joyaux de tout cela était sans nul doute la Grande Salle dans laquelle était donné le grand bal annuel de Noël. Beaucoup d'élèves restaient pour les vacances, surtout pour profiter de l'atmosphère si particulière que les fêtes donnaient à leur école, et ils étaient nombreux à danser ce soir, au son fort et énergique du groupe que le Directeur avait engagé pour l'occasion. Tout le monde bougeait aux rythmes effrénés de la batterie et de la guitare électrique -car oui rappelons le, en 2004 (année où se passe notre scène), la fée électricité n'avait pas encore été bannie de cette belle cité – sous l’œil vigilant de la plupart des enseignants qui en profitaient malgré tout pour se glisser quelques commentaires sur tel ou tel élève, riant discrètement derrière leur statut de chaperon.
Tout le monde avait donc fort à faire, s'amusant, dansant et flirtant même, et plus personne ne se préoccupait des nombreux buffets, qui pourtant n'avaient pas été boudé en début de soirée. Ils étaient pourtant encore recouvert de victuailles toutes plus alléchantes les unes que les autres -biscuits et gâteaux, amuses-bouche, verrines, miniquiches, j'en passe et des meilleures-  sans nul doute grâce aux discrets elfes de maison qui veillaient à ce que ces chers bambins ne manquent jamais de rien cunilairement parlant.
Maintenant que le décors est planté, rapprochons nous de ces dit buffets voulez vous. Ils avaient été installé dans un coin de la pièce, si bien qu'ils ne gênaient en rien les danseurs et autres athlètes déchainés. Ils étaient ainsi également en dehors du champs de visions des profs, ce qui donnait une marge de manœuvre plus agréable pour quelques actions de vol à l'étalage, car oui, c'était bien ce dont il s'agissait.
Avec une lenteur infinie, une petite tête apparue soudain de derrière l'une des grandes tables dressée. Elle avait la peau un peu matte que cachait quelques très discrète tâches de rousseur, une tignasse noire domptée en deux nattes et des grands yeux, noirs également, en amande. Son regard, espiègle et malin (pour ne pas dire sournois), furetait d'un plat à un autre afin de jauger ce qu'il serait le plus simple d'embarquer. Avec la furtivité de la fouine, l'adolescente se saisit d'un grand saladier rempli de petits muffins qui avaient tous l'air délicieux, et disparu avec son larcin sous la nappe qui recouvrait la table.
Bien sur, vous avez tous pu reconnaître dans cette chère enfant, la douce et innocente Anahia, alors âgée de 11 ans. La gamine avait intégré l'internat de Salem quelques mois plus tôt, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle avait déjà fait parlé d'elle. Dès la rentrée de septembre, la jeune fille avait très vite compris qu'elle venait de mettre les pieds dans certes une école prestigieuse, mais surtout une école dont la population ne lui pardonnerait sûrement pas ses origines natives et surtout bien modestes. Dès les premières interclasses, elle avait été l'objet de railleries, auxquelles elle avait pourtant très vite coupé court en s'imposant comme la pire des teignes de la cours de récréation. Les moqueries avaient très vite cessées, et malgré son jeune âge elle avait très vite réussi à se faire respecter des plus vieux. Elle avait même rapidement gagné une petite renommée au sein des élèves comme une perturbatrice et une farceuse notoire, ce qui contrastait avec ses résultats scolaires, qui étaient eux excellents. Les profs s'en arrachaient déjà les cheveux en conseil de classe. La jeune Tal'ahjon était douée, autant en magie qu'en connerie. C'était sans doute le pire type d'élève auquel un enseignant peut être confronté, celui à qui ont ne peut rien dire parce qu'il est trop bon mais qui nous fait chier comme personne.

Retournant donc sous le couvert de la table, Anahia y rejoignit un jeune garçon au visage pâle et aux petites lunettes rondes qui lui donnaient un air gentil et innocent. Il était occupé à fourrer des gâteaux dans un sac qui semblait déjà bien rempli.


« Tiens Ernie j'en ai un autre... je pense que ça va aller maintenant.» Chuchota la jeune fille en lui passant le saladier. Le garçon, qui semblait un peu plus vieux qu'elle mais qui semblait suivre ses instructions sans poser de questions, acquiesça et continua à remplir la besace. Une fois que ce fut fait, les deux complices se mirent à quatre pattes et remontèrent le long de la grande table, afin de regagner l'extrémité la plus proche de la sortie. Après avoir jeté un coup d'œil pour voir si la voie était libre, ils se remirent tout deux debout et l'air de rien, ils quittèrent la salle sans un regard pour le restes de leurs camarades qui enchainaient les mouvements (surement de tectonique soyons réalistes). Dès qu'ils eurent mis assez de distance entre eux et la Grande Salle, ils commencèrent à courir, parcourant l'école et ses allures de Narnia sous extasie. Mais alors qu'ils étaient sur le point de tourner au croisement de deux couloirs, Anahia pu voir dans l'angle le visage sérieux de leur jeune maitre des potions. Ce dernier devait être de surveillance de couloir. Ils n'avaient pas prévu ça ! Attrapant la hanse du sac que portait Ernie, la jeune fille le tira en arrière et le plaqua contre le mur derrière une armure qui se voulait moyenâgeuse, en espérant que le professeur Brown passerait dans une des autres branches du croisement, ce qu'il fit, non sans avoir ralentit le pas et tendu l'oreille, ce qui eu le temps de les faire pâlir. Heureusement pour eux, le boom boom régulier du concert couvrait encore le reste des bruits de l'institut et le professeur continua sa route.
Lorsqu'il fut assez loin pour ne pas les entendre, la gamine retira sa main de devant la bouche de son compagnon. Ils échangèrent un regard, et très vite un rire mi-soulagé mi-amusé les anima. Ils avaient eu chaud !! Qu'est ce que le très strict professeur Brown aurait bien pu leur sortir comme punition s'il les avait trouvé avec toutes ces friandises volées ? Mieux valait ne pas y penser et reprendre leur route, chose qu'ils firent en courant encore plus vite et toujours en riant (notons d'ailleurs qu'Anahia riait sans doute plus qu'Ernie, qui était un gentil garçon qui n'avait rien demandé à personne.).
U peu plus loin, les deux compères arrivèrent enfin à destination, à savoir une porte perdue dans un couloir peu fréquenté. Après avoir vérifié que personne ne venait, la jeune fille frappa deux coups lents et trois coups secs. C'était le code. Très vite du bruit se fit entendre de l'autre côté de la porte.

« Le mot de passe...
-Putain Teddy c'est nous !! Magne toi d'ouvrir y a des profs dans les couloirs !!
-Le mot de passe d'abord !!
-Et merde... « Au-delà de la nuit, dans le Kalahari, le lion va rugissant comme un gros chat qui miaule, car le sable brûlant chauffe ses roubignoles »...c'est bon maintenant ?
-Oui c'est bon.»

Le loquet de la porte cliqueta et le battant en bois s'ouvrit, révélant un jeune brun qui se voulait ténébreux mais qui ne trompait personne.

« Quand même faudrait penser à changer le mot de passe, il est trop long...
-Mais c'est toi qui l'a imposé...
-Oh ta gueule et laisses nous entrer. » Dit-elle en le poussant sans ménagement et en pénétrant dans la pièce peu éclairée. Immédiatement, elle sortit sa baguette qui s'illumina dès l'instant où elle prononça « Lumos ». L'endroit était une vieille salle de classe qui n'était plus utilisée depuis longtemps au vue de la poussière qui s'accumulait un peu partout et de la quantité de vieux meubles qui étaient rangés dans une quasi anarchie. L'ensemble formait un tas de vieilles tables, casiers, chaises et autres membres du mobilier scolaire si haut qu'on ne pouvait voir derrière.
L'air déterminée, Anahia se dirigea pourtant vers le monticule et le contourna, disparaissant derrière pour arriver à un petit dégagement où sa petite bande avait installé leur QG. Il y avait quelques coussins, des objets divers allant du vieux comics au souaffle et un grand poster d'un groupe de rock qu'ils avaient collé au mur avec un sortilège de glus perpétuelle.
La plupart de ses amis étaient déjà là, même cette pimbêche de Régina qu'elle n'aimait pas beaucoup avec ses airs de bêcheuse super riche. Mais Teddy avait insisté pour la faire rentrer dans le club et c'était marrant de la faire enrager donc Anahia ne disait pas grand chose. En règle général, la jeune fille n'aimait pas beaucoup les élèves de la maison du Paon, les quelques moqueries qu'elle avait subit à son arrivée venant d'élèves de cette maison. Elle même portait fièrement les couleurs des loups et en tirait un satisfaction sans nom. Elle était la première de sa famille à aller à Salem, mais autant dire qu'elle voulait marquer son passage par de hauts faits.
S'installant sur un vieux fauteuil déglingué qui avait sa préférence, la jeune fille s'y vautra et sortit de sa poche un muffin au chocolat qu'elle avait gardé pour elle pendant que les autres sortaient du sac d'Ernie le fruit de leur petit larcin. Très vite la petite bande fut installée, et après avoir ouvert quelques bouteilles de bière-au-beurre qui étaient planquées dans un vieux tiroir, ils reprirent ce qui était leur discussion préférée du moment : l'armoire à disparaître qui se trouvait dans un coin de la classe et qu'ils avaient découvert en organisant un peu leur coin. Anahia avait une furieuse envie de la tester, mais les autres n'étaient pas très chaud, surtout que personne ne savait où se trouvait sa jumelle et où ils pourraient bien ressortir. L'aventure pouvait également être beaucoup plus dangereuse, surtout si l'armoire était en réalité cassée : il y avait un risque de rester bloqué entre les deux sorties sans jamais parvenir à sortir justement.

« Nan mais quelle bande de lâcheurs !! y en a pas un seul qui va venir avec moi ??! » Scanda Anahia, un peu dégouté de voir ses jeunes camarades si vite rebutés par le frisson de l'inconnu. Elle avait décidé un peu plus tôt que la grande expérience serait pour ce soir, mais elle n'avait pas totalement envie de la tenter toute seule. Le manque d'enthousiasme du reste du groupe la dépitait, et elle s'était mise debout pour essayer de les convaincre. Mais alors qu'elle était sur le point de se lancer à nouveau dans une tirade sur leur lâcheté et sur les bienfait de l'aventure, le grincement reconnaissable de la porte de la salle se fit entendre. Tous les élèves se figèrent comme des statues, écoutant les bruits d'une personne qui était en train d'entrer.

« Putain merde Teddy t'as pas fermé derrière toi !!  Murmura-t-elle furieuse
-Mais non je pensais que tu l'avais fait. 
-Fait chier...va voir !! »

Le dénommé Teddy-le-rebelle marmonna des grossièretés mais se glissa malgré tout vers l'angle du tas de meubles pour voir qui venait les déranger. Mais c'était trop tard, le visage de l'importun venait de faire irruption dans un « Oh » un peu gêné.

« T'es qui toi ? Qu'est ce que tu fous là ? » Demanda Anahia qui avait grimpé sur un vieux bureau pour se grandir un peu.
-Ah mais je  le connais !! » Couina Reg de sa voix haut perchée. « C'est Stanic-le-nullos !! Il a déjà redoublé deux fois !!
-Ta gueule Reg !! » Cria la jeune native à son intention sans quitter le cinquième année des yeux. Maintenant qu'elle le disait, elle le remettait enfin. C'était ce garçon gentil mais que tout le monde traitait de débilos parce qu'il était pas foutu de lire un bouquin. Ayant été elle même sujette à moquerie pour une raison injustifiée, elle détestait voir les autres souffrir de ce genre de méchanceté, mais cette étiquette de clémence n'allait pas avec cetlle badass qu'elle cherchait à atteindre. Croisant les bras sur sa poitrine, elle observait Nathan Stanic avec des yeux interrogateurs pendant que les autres l'entouraient.

« Tu as vu notre repère... tu vas donc devoir payer le prix !! Chopez le les gars !! » Cria-t-elle avant de lever sa baguette sur le malheureux, pendant que le reste de la bande de saisissait de lui.


Dernière édition par Anahia Tal'ahjon le 20.12.18 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan Stanic

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 554b8ff61aaec7043ea43712_tumblr_n6mn9fACjH1rp68cjo1_500

ϟ Métier : Sous-directeur du département des transports magiques ϟ Âge : 45 ans ϟ Race et sang : Sorcier au sang mêlé ϟ Particularité : Animagus non déclaré (faucon) ϟ Statut civil : Marié

ϟ Messages : 62 ϟ Date d'inscription : 04/06/2018 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Martin Freeman ϟ Crédits : Presley♥Cash

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty13.12.18 11:43


The Time Lords' experience
ft Anahia & Nate



C'est parce qu'il cru reconnaître le fils Beller que Nathan, intrigué, s'approcha de la porte et actionna la poignée - priant pour ne pas avoir à redire c'est interminable mot de passe qu'il avait déjà partiellement oublié - et pénétra dans la salle.
Le professeur Brown, qui patrouillait dans le couloir, l'avait retenu quelques temps. Sans le réprimander de ne pas être avec les autres, il lui demanda comment il allait et l'étudiant mentit en disant qu'il était fatigué et qu'il retournait dans son dortoir. Le maître des potions ne fit pas de commentaires et se contenta de lui souhaiter une bonne nuit en le regardant avec un regard bienveillant que Nate qualifiait plutôt d’empreint de pitié. Il fit mine de se diriger vers les quartiers des Ours mais revint très vite sur ses pas quand le couloir fut libre.
La porte glissa sur le sol en le frottant bruyamment et l'étudiant leva les yeux au ciel, à la fois exaspéré et amusé de sa malchance. Il la referma très vite en essayant de la soulever pour ne pas en plus se faire prendre en plein délit de mensonge par le Professeur Brown, mais les portes de l'école étaient vieilles et lourdes. Celui-ci devait déjà être ailleurs, aussi bien physiquement que mentalement, pensant sans aucun doute à une de ses anciennes étudiantes... En réalité, Sean Brown, le coeur battant, l'avait observé faire demi-tour. Il savait très bien ce qui allait se passer car il l'avait déjà vécu, et il ne pouvait rien y changer.
Nate attendit quelques secondes pour voir si le maître des potions allait subitement débarquer et en profita pour découvrir les environs d'un coup d’œil. La première chose qu'il remarqua était la source de lumière derrière un espèce de monticule. Après analyse, ses yeux décodèrent les formes et reconnurent une pile de vieux bancs, chaises et casiers. Il n'y avait que cette source qui éclairait ce qui semblait être une vieille classe transformée malgré elle en débarras. Nate réalisa avec un petit sursaut de surprise, qu'il était déjà venu ici, lors de ses tous premiers cours. Le nombre d'étudiants diminuant petit à petit, la classe trop grande avait été abandonnée au profit d'autres bien plus chaleureuses.

Nathan, ne sachant pas trop comment s'annoncer, s'avança d'un pas, en écoutant la minuscule dispute que son entrée avait provoqué, de plus en plus curieux de savoir combien de personnes il y avait là dedans et, surtout, ce qu'ils y faisaient.
Soudain, il fut aveuglé par un Lumos et il leva sa main pour se protéger.

-Pointe pas ça dans les yeux des gens ! S'exclama-t-il en tentant de voir qui venait de lui demander ce qu'il foutait là.

Il n'eut pas l'occasion de répondre alors qu'il suivait le garçon qui l'avait momentanément rendu aveugle, et qu'une fille l'identifia comme étant "Stanic-le-nullos".
Il fronça les sourcils, prêt à faire demi-tour, n'ayant certainement pas l'envie de se faire humilier par une bande de petits jeunes mais c'était trop tard.
Une autre voix ordonna qu'on "le chope" et quelqu'un s'empressa de l'immobiliser en lui mettant de force ses bras dans son dos. Une autre main se glissa dans sa poche pour se saisir de sa baguette.

-Oh, mais ça va pas ou quoi ?! Protesta-t-il, en vain, en voyant son bien le plus précieux disparaître de son champ de vision.

Complètement rabaissé par la position qu'on l'obligeait à prendre, il réalisa vite que la poigne qui le retenait n'était pas si forte que ça. Il pourrait se dégager d'un geste violent mais il ne voulait pas blesser le gosse. Et il voulait récupérer sa baguette avant toute chose. Réfléchissant à comment il pourrait éventuellement se tirer de ce mauvais pas la tête aussi haute que sa réputation pouvait lui permettre,  il déclara.

-Et maintenant, les p'tits malins ? On fait quoi ?

C'était clairement offensant de s'être fait prendre par une bande qui ne dépassait pas les treize ans. Le p'tit gars qui était dans son dos s'exclama alors avec enthousiasme :

-J'ai une idée ! Ana, t'as qu'à le prendre avec toi !

Nathan, qui n'avait pas entendu leur discussion sur l'armoire à disparaître fronça les sourcils. De quoi parlait-il ? Et c'était qui "Ana" ? Celle qui l'avait insulté ou celle qui semblait donner les ordres malgré son jeune âge ?
On le lâcha et on le poussa vers cette dernière. Les autres autour d'eux commençaient à discuter des risques et du fait de ne pas lui demander son avis.

-Les mecs, c'est un Ours. On sait tous qu'en plus d'être stupides, les Ours sont  des trouillards qui foutent jamais rien.

Blessé dans sa fierté depuis qu'il avait été désarmé, Nate prit encore plus à coeur cette insulte envers sa maison. Et sans réfléchir davantage, il marmonna.

-Rendez moi ma baguette et vous verrez si les Ours sont des trouillards.

Le fils Beller, qui avait logiquement été désigné comme gardien de sa baguette s'approcha de lui et la lui tendit avec un sourire au coin.
Il était sûrement persuadé qu'il n'en ferait rien et que ce n'était que des mots en l'air.
L'ensemble des jeunes devait d'ailleurs le penser, ce qui renforça sa détermination à leur montrer de quoi un Ours était capable. Déjà honteux de renforcer les préjugés "des idiots du village" sur sa maison, il était prêt à suivre cette "Ana" dont il prit la main.

-Alors ? On y va ?

Celle-ci, avec un sourire espiègle, l'entraîna non pas vers la sortie, comme il le pensait, mais vers une vieille armoire. Nate comprit trop tard de quoi il était question, n'ayant d'ailleurs pas le temps, abasourdi par sa découverte, de trouver le fait de pénétrer dans une armoire sombre avec une fillette de onze ans, louche.
Le visage contre le dos de l'armoire, et la main d'Ana toujours dans la sienne, il s'attendait à un tremblement de terre, mais seul un léger bourdonnement dans leurs oreilles les accueillirent ainsi qu'un étrange sensation de flottement. Ca y est. Étaient-ils coincés dans le néant ? Car Nate avait bien comprit que c'était une armoire à disparaître et il savait que si elle avait été abandonné dans une ancienne classe que plus personne n'utilisait, c'était parce qu'elle devait être cassée. Conscient de sa responsabilité envers la petite fille excitée à côté de lui, il regretta de lui avoir donné l'occasion de se jeter dans le danger.
Cependant, son estomac se retrouva subitement dans sa gorge - sans pour autant qu'il ait l'impression que l'armoire ait bougé, mais c'était bien ça le but des armoires : déplacer ceux qui se trouvaient à l'intérieur d'une armoire à une autre - et il comprit qu'ils s'étaient déplacés.
Désormais rassuré, la curiosité reprit le dessus. Où avaient-ils atterri ? Étaient-ils dans un autre pays ? Excité par l'idée, il allait sortir quand il entendit des voix dehors qui n'étaient pas celles du petit groupe qu'ils venaient de quitter. Prudents, il mit son doigt sur la bouche pour demander à Anahia de garder le silence et tendit l'oreille.
C'était de l'anglais. Des américains vu l'accent. Donc ils étaient toujours aux Etats-Unis. Dommage. Se retournant sans bruit pour être face à la porte, il écouta attentivement et tenta de comprendre où ils se trouvaient.

-Je suis désolé, Professeur. Disait une voix d'adolescent.

-Vous êtes préfet, Brown. Vous ne devez pas négliger votre devoir face à vos expériences en potions.

-J'en suis bien conscient. Je n'avais pas réalisé que j'étais devant mon chaudron depuis si longtemps.

-Je l'avais bien compris. Et vous avez donc laissez Mlle Fallon se débrouiller seule.

-Sans le vouloir. Je me suis déjà excusé auprès d'elle.

-Par Merlin, c'est le moindre des choses, Brown ! Si vous aviez été présent, elle n'aurait certainement pas dû à subir ce sortilège de vomissement.

Il eut un petit silence durant lequel Nate put réfléchir à la famille Brown. Il ne pensait pas que son prof avait des frères ou des soeurs plus jeunes. Et puis, il ne parvenait pas à identifier celui qui était en train de lui passer un savon, même si la voix lui était familière. C'était un homme, plutôt âgé, même si des voix pouvaient être trompeuses.

-Est-ce que...Vous me retirez mon insigne, Professeur ?

-... Non, Sean. Bien sûr que non.

Sean ? Sean BROWN ? Comme, comme leur prof ?
Nate échangea un regard ahuri avec Anahia.

-Je voulais juste vous faire comprendre que je ne veux plus jamais être déçu de la sorte. Surtout par vous.

-Je vous donne ma parole, Professeur Williams.

La bouche de Nate s'ouvrit et il oublia de la refermer. Étaient-ils vraiment dans le bureau du directeur de la maison des loups, qui était tranquillement en train de parler avec leur futur professeur ? Ca n'avait aucun sens !
Perturbé par les informations contradictoires que recevaient son cerveau, il loupa la fin de leur conversation et les entendit sortir.

Nate attendit encore quelques secondes avant d'ouvrir doucement la porte de l'armoire. Il n'était jamais rentré dans le bureau de Rory Williams donc il ne su pas repérer les éventuelles bizarreries. C'était une pièce ronde, avec une cheminée et de nombreuses étagères de livres. Par la fenêtre, il put voir qu'ils se trouvaient toujours bel et bien à Salem, mais il faisait jour à présent. Le Parc, d'où il avait voulu décoller pour se changer les idées, était clairement reconnaissable.
Effrayé par cette idée qu'il avait eut en entendant qu'un ado avait le même prénom que leur prof de potions, il ne prit pas le temps d'analyser la pièce avec attention, ne cherchant uniquement qu'une chose qu'il trouva vite, accroché au mur.

D'un bond, il se précipita devant le calendrier à l’effigie d'une équipe de Quidditch et il y lu l'année : 1990.

-C'est une blague... Hey, viens voir !

Ne lui laissant pas le temps de réaliser ou de s'extasier devant le fait qu'ils venaient de voyager dans le temps, Nathan, agissant en être responsable, se saisit brusquement d'elle par le col et la tira vers l'armoire où il l'a poussa sans ménagement.
Pas question de rester dans le passé et de risquer de provoquer par effet papillon des catastrophes dans leur présent ! Ils devaient retourner d'où ils venaient au plus vite !
Il y eut le bourdonnement et le sentiment de flottement, mais plus cette désagréable sensation du coeur qui remonte dans votre gorge.

Nathan poussa à nouveau la jeune fille dehors et se précipita à sa suite, s'attendant à retrouver un groupe d'étudiants excités par leurs dangereuses aventures, mais il n'en fut rien.
Ce n'était pas encore la classe transformée en repère pour petites canailles. C'était un autre bureau et Nate eu juste le temps de regarder par la fenêtre pour se situer qu'il entendit de nouveau des voix qui venaient dans leur direction. Ils étaient toujours dans l'école, mais du côté opposé d'où ils se trouvaient, si on en croyait le position du Saule centenaire sur sa gauche. Pas le temps de réfléchir cependant. Quelqu'un était en train d'actionner la poignée.

-S'vous plait Professeur Pond ! Il me faut juste un point de plus pour avoir la moyenne !

Par réflexe, Nate entraîna de nouveau Ana de force vers l'armoire et ils ressortirent dans le bureau du Professeur Williams.
Le jeune étudiant de la maison des Ours jeta un coup d'oeil vers le calendrier. Toujours 1990.

-C'est pas vrai ! On est coincé ! S'exclama-t-il avec horreur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anahia Tal'ahjon

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Tumblr_ozhl6teoUy1w8qokno1_500

ϟ Métier : Professeur de divination à l'école de Magie d'Ilvermorny ϟ Âge : 38 ans ϟ Race et sang : sorcière Mohawks ϟ Particularité : voyance ϟ Statut civil : Mère célibataire

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 3c2F

ϟ Messages : 555 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Karina Lombard ϟ Crédits : pinterest

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty20.12.18 17:26


The Time Lord's Experience
ft Nate et Ana


Debout sur le vieux bureau en bois, Anahia regardait la scène qui se passait sous ses yeux comme une impératrice devant son peuple. De par son jeune âge elle était encore plus petite en taille que la plupart de ses camarades, ce qu'elle compensait en général par une langue acérée, et une curieuse habitude à toujours grimper sur des meubles pour se grandir. Alors oui c'était terriblement mal élevé, mais je n'ai jamais prétendu qu'elle l'était, ça nous sommes tous d'accord sur ce point. Enfin dire qu'elle était mal élevée ne rendait pas bien justice au travail de ses pauvres parents. Non disons plutôt que c'était une petite peste sur qui les ordres glissaient comme une savonnette mouillée (comment ça cette image est étrange ? Mais que neni... par contre cette intro s'éternise un peu alors reprenons). Anahia donc, regardait ses amis se saisir du pauvre Nathan Stanic qui n'avait rien demandé à personne et qui se retrouvait malgré lui dans une bien fâcheuse posture. Bon après fâcheuse, fallait le dire vite, parce que quand même le gugus avait quelques années de plus qu'eux et qu'il les dépassait en taille et en stature. C'était vraisemblablement sa gentillesse et sa bienveillance qui l'avait retenu d'en mettre une au pauvre Teddy qui jouait toujours au dur. Les poings posés sur les hanches, la fillette était en train de réfléchir sur ce qu'il allait bien pouvoir faire au malheureux. Qu'il soit gentil était une chose, mais elle craignait qu'il ne raconte à un autres élèves, ou pire à un professeur ce qui se faisait dans cette salle de classe abandonné (notez qu'il ne se passait jamais rien de bien méchant, mais dans l'esprit d'une gamine de 11ans ça faisait déjà beaucoup de voler et de planquer des bièraubeurres... heureusement que l'intrigue de cette histoire ne se passe pas pendant sa septième année...). Bien sur, son idée première était de lui faire subir un sortilège d'amnésie, mais aucun des membres de la petite bande n'avait encore les compétences magiques pour effectuer un sortilège d'un tel niveau. Elle-même qui n'avait peur de rien savait qu'il valait mieux ne pas trop s'y risquer sans quoi le pauvre garçon risquait de se retrouver au service des légumes de St Pervenche. Plusieurs idées tournaient dans son esprit, mais aucune ne lui semblait adaptée. Anahia était sans aucun doute une peste, mais elle n'aimait pas humilier gratuitement quelqu'un de foncièrement gentil, son courroux s’abattant plus volontiers sur ses professeurs et sur ceux qu'elle considérait comme des petits richousse péteux, dans le genre de Régina.  Ce fut finalement Teddy qui lui apporta la solution, Nathan l'accompagnerait dans son aventure dans l'armoire à disparaître. Premièrement un peu septique et énervée qu'aucun de ceux qu'elle considérait comme ses amis n'aient le courage de la suivre (et même pas Ernie qu'elle martyrisait un peu mais surement parce que c'était le plus gentil et qu'elle l'aimait bien ;) ), elle se dit que aussi nul qu'il pouvait bien être, le jeune homme était quand même en cinquième année, il ne pouvait donc pas être si mauvais que ça, et en tout cas il serait toujours plus fort que les autres, plus jeunes que lui.
Alors qu'elle observait les réactions de Nathan pour savoir si elle allait elle-même accepter, elle fronça les sourcils lorsque la pimbêche de service se permis de critiquer la maison des Ours. Même si la jeune native considérait qu'elle appartenait à la meilleure maison, elle ne voyait pas pourquoi on disait à tout va que les ours étaient forcément des trouillards... les seuls qui pouvaient dire ça n'avaient surement jamais vu d'ours de leur vie, ce qui quand on y pense ne devait pas être le cas de beaucoup de monde dans l'école. Elle-même en avait croisé à plus d'une reprise dans les forêts qui entouraient la réserve où elle vivait avec ses parents, et chacune de ses rencontres l'avaient grandement marquées. Non, les ours n'étaient pas des trouillards, bien au contraire, et Stanic était sur le point de le prouver.
Sautant à terre, la fillette se rapprocha de son compagnon attitré qui venait de récupérer sa baguette. La pique qui lui avait été lancée avait eu un effet des plus intéressants, à savoir qu'il semblait déterminé à aller jusqu'en enfer pour prouver à tous ces petits merdeux qu'ils avaient tord.
Profitant de cet entrain qu'elle n'avait réussi à susciter chez aucun autre, Anahia pris la main de Nathan et l’entraîna vers l'armoire à disparaître dans un
« Alors c'est parti !! » plein d'énergie. Sans se préoccuper du regard interrogateur de son camarade qui semblait soudain mal à l'aise de se retrouver coincé dans un endroit aussi exigu avec une gamine de 11 ans, elle-même trépignait. Un bourdonnement résonna dans ses oreilles. Autour d'eux, les planches de bois vibraient étrangement, preuve qu'il se passait bien quelque chose. Un large sourire aux lèvres, la jeune sorcière sautillait presque sur place, ne faisait que bien peu attention à la moiteur de la main de Nathan dans la sienne. Où allaient-ils bien pouvoir arriver ? A l'autre bout du pays ? De l'autre côté de l'océan ? Qui sait, la jumelle de l'armoire de Salem se trouvait peut être même à Poudlard !! Cette école de magie anglaise dont son père lui avait tant parlé pour y avoir été lui-même plusieurs années plus tôt avant de partir faire des recherches au Canada.
Après quelques minutes dans le noir complet, les vibrations cessèrent, laissant une impression assez étrange, un peu comme lorsqu'un un ascenseur s'arrête, au creu de son ventre. Alors qu'elle allait sauter hors de l'armoire pour découvrir où ils avaient atterrit, elle fut retenue par des voix qui résonnaient de l'autre côté du battant de bois. Ça faisait une sorte d'écho étouffé, mais en tendant l'oreille, ils pouvaient entendre sans mal ce qui se disait de l'autre côté. Il semblait s'agir d'une conversation entre un professeur et un étudiant. Terriblement déçue de reconnaître un accent américain, Anahia le fut beaucoup moins lorsqu'elle compris de qui il s'agissait : Les professeurs Williams et Brown semblaient en pleine discussion. Mais quelque chose d'étrange lui sauta aux oreilles...pourquoi donc est ce que Williams s'adressait à Brown comme s'il était encore étudiant ? Le maître des potions était certes jeune, mais s'il se faisait remonter les bretelles comme ça par ses collègues ce n'étaient pas hyper sympa. Maintenant que ses yeux s'étaient habitués à l'obscurité, la jeune sorcière pu voir que Nathan lui aussi trouvait ça très bizarre.
Au bout d'une minute, la discussion se termina et ils entendirent les voix s'éloigner. Essayant de ne faire aucun bruit, les deux élèves sortirent de l'armoire, et furent éblouis par les rayons du soleil qui traversaient les grandes vitres du bureau que la gamine reconnu immédiatement pour y avoir déjà été de nombreuses fois depuis le début de l'année. Il s'agissait bien du bureau du professeur Williams, le directeur de la maison des loups. Cependant, il était bien plus rangé aujourd'hui que deux jours plus tôt, date de sa dernière visite. Il y avait moins de tableaux aux murs, et il manquait la coupe de quidditch que l'équipe des loups avaient remportée l'année précédente. Et surtout... il faisait jour !! Le voyage n'avait pourtant duré qu'une petite minute. Par réflexe, la jeune fille releva son poignet et regarda la montre qui s'y trouvait, et qui marchait toujours. 21H49. Mais comment ce pouvait-il qu'il fasse jour ? Nathan répondit à cette question en attirant son attention sur un calendrier qui se trouvait au mur. Cherchant ce qui avait bien pu le mettre dans tous ses états, Anahia s'approcha et vit ce qu'il pointait du doigt.
Ils étaient en 1990 !!
Alors là, il fallait reconnaître que si le début du voyage l'avait un peu déçue, elle ne l'était plus, mais alors plus du tout. Ils avaient remonté le temps...mais c'était génial !! Voila de l'aventure comme elle en rêvait !! Bien sur, elle avait conscience que se retrouver coincée dans une histoire de voyage temporel n'était pas une bonne chose. Dès qu'un livre ou un film abordait ses questions c'était toujours le merdier (l'enfant mau...maudit ? Non...non je vois pas de quoi vous voulez parler...du tout).
Sans lui laisser le temps de réagir, Nathan l'attrapa par le col de sa robe de sorcière et l'envoya dans l'armoire sans ménagement (étant donné qu'elle devait faire 20 kilos tout mouillé ça ne devait pas être bien difficile). Elle eu à peine de temps de répondre un
« Eh oh doucement putain » que déjà le bourdonnement résonnait entre les planches de bois. Une seconde plus tard il s'arrêta et ils firent irruption, non pas dans la salle de classe abandonnée où les attendaient ses amis, mais dans un autre bureau qu'elle n'avait jamais vu. Un rapide examen de la lumière lui permis de comprendre qu'ils étaient toujours en 1990, mais là encore, pas le temps de souffler, car une voix se fit entendre. Ils eurent à peine le temps de se jeter à nouveau dans l'armoire la tête la première que le professeur Pond entrait avec à sa suite un élève mécontent. Subissant une nouvelle fois le bourdonnement et les vibrations de la téléportation, les deux jeunes gens purent sortir et se retrouver une nouvelle fois dans le bureau du professeur Williams, où Nathan pu donner enfin cours à son désespoir. Le courage était peut être à durée limité chez les ours en fin de compte. Bon après il fallait le comprendre, et Anahia non plus n'était pas ravie à l'idée de rester coincée dans les années 90... les années 90 quoi !!!! La mort de la mode et du style !! même chez les sorciers !! Et même pas d'internet, de téléphone, RIEN !!! Le néant !! La préhistoire !! Donc même si elle semblait bien plus relax que son camarade, la gamine décida que l'expérience avait fait ses preuves et qu'il était peut être temps de trouver une solution pour rentrer à leur époque, avant que le jeune Stanic ne nous fasse une syncop.
Le laissant d'ailleurs à ses angoisses, la jeune sorcière reporta son attention sur leur véhicule, la fameuse armoire à disparaître. La vieille salle de classe dans laquelle elle était entreposée en 2004 était toujours plongée dans l'obscurité lorsqu'elle s'y rendait, les réunions de la bande ne se faisant en général qu'après le couvre feu, elle n'avait donc jamais eu l’occasion de l'examiner à la lumière. Laissant ses doigts glisser sur le bois vernis, elle se rendit compte qu'il était en réalité peint, ou du moins qu'il l'avait été longtemps au par avant, d'une sorte de bleu que le temps avait effacé. Il y avait également de nombreuses gravures dans un alphabet qu'elle ne parvenait pas à identifier, et qui sans nul doute, devait être des sortilèges qui permettaient le voyage.


« Eh tu trouves pas que c'est marrant que les armoires soient dans les bureaux de deux profs ? Jsuis sure qu'ils couchent ensemble...non tu penses pas ? »
Lança-t-elle avec un petit rire espiègle, mais son compagnon ne semblait pas prêter à la plaisanterie et elle retourna à son étude. Au bout d'une minute de réflexion, elle finit par reprendre. « Mmmm je pense que j'ai compris ce qu'il se passe... » Dit-elle en regardant le meuble comme s'il s'agissait du coupable d'un crime. « L'armoire dans laquelle nous sommes montés en 2004, celle qui est dans la salle de classe, elle est cassée, enfin non... non, pas cassée... non... sinon nous serions restés coincés entre les deux sorties...mmmm... aaaaah... et si...et si en fait l'armoire de notre époque n'était pas cassée, mais qu'il n'en restait plus qu'une !! Oui ça doit être ça !! c'est génial!! » Un large sourire aux lèvres, la fillette se tourna vers Nathan qui ne semblait pas comprendre où elle venait en venir (bon après je reconnais c'est pas encore hyper clair, mais attendez ça va venir). « L'armoire à disparaître de notre époque n'a plus de jumelle, la deuxième ne doit plus exister...donc elle nous a renvoyé à l'époque où il y avait bien une, à savoir 1990. Sauf qu'en 1990, il existe toujours les deux armoires, donc le transfert entre les deux se fait sans problème... tu comprends où je veux en venir ? » Dit-elle toute excitée par ce qu'elle venait de comprendre. « Il va falloir qu'on détruise une des deux armoires pour retourner à notre époque !! »

Mais alors qu'elle s'échinait à faire comprendre sa théorie à Nathan, un bruit se fit entendre derrière elle. La porte d'entrée venait de s'ouvrir. Ses paroles avaient couvert les bruits de pas du professeur Williams qui revenait dans son bureau et ils n'avaient pas eu le temps de se cacher à nouveau. Croisant le regard terrifié du jeune homme qui se trouvait juste à côté d'elle, ils se tournèrent avec une lenteur infinie pour découvrir le visage rouge de colère de l'homme qui ne serait pas leur professeur avant de nombreuses années.


« Mais qu'est ce que vous faites là tout les deux !!?? »


Dernière édition par Anahia Tal'ahjon le 05.01.19 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sean H. Brown

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Tumblr_ljk1ogJQLT1qd6v0do1_500

ϟ Métier : Professeur de potions ϟ Âge : 56 ans ϟ Race et sang : Sorcier sang pur ϟ Statut civil : Marié

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Brown_10

ϟ Messages : 314 ϟ Date d'inscription : 05/02/2016 ϟ Disponibilité RP : Présente ϟ Célébrité : Tom Hanks ϟ Crédits : Presley♥Cash

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty31.12.18 11:55




MAJ
Salem devient Ilvermorny



Suite à la nouvelle MAJ du fofo, Salem n'a jamais existé. A partir d'ici, l'école de magie dans laquelle Ana et Nate vivent leurs aventures est Ilvermorny.
Ana est donc chez les Oiseaux-Tonerres et Nate chez les Puckwoodgenies.

Pour rappel, voici les explications sur Ilvermorny :l:

Mont Greylock et Ilvermorny


Ilvermorny, grande école de sorcellerie située en Amérique du Nord, fut fondée au dix-septième siècle. Culminant au sommet du mont Greylock, dans le Massachusetts, elle est cachée à la vue des Non-Majs par de puissants sortilèges provoquant parfois l’apparition d’un épais nuage de brume. Fondée en partie par un Non-Maj', Ilvermorny avait la réputation d’être l’une des écoles de magie les plus égalitaires et les moins élitistes qui soit au monde. De nos jours, seuls les jeunes sorciers et sorcières de toute l’Amérique du Nord sont invités à venir y étudier bien que ceux nés sans pouvoir dispose de beaucoup moins d'égards de la part du personnel composé entièrement de partisans des mages fondateur.

Les uniformes d’Ilvermorny sont bleu et rouge airelle. Chaque élève porte sur sa robe un nœud gordien doré.  L'école, ancienne maison de granite devenue château, est entourée par un mur de pierre agrémenté de petites tours. L'accès au domaine se fait par un portail sur lequel est gravé les armoiries de l'école ainsi qu'un noeud gordien. De part et d’autre de la grande porte du château trônent deux statues de marbre à l’effigie d’Isolt et de James, les fondateurs de l'école. À l’intérieur des murs se trouve un hall circulaire coiffé d’une coupole de verre. À l’étage supérieur, un balcon en bois court le long de la pièce. Seules quatre énormes sculptures de bois meublent le hall d’entrée, chacune représentant l’une des quatre maisons :

ϟ celle du Serpent Cornu, symbolisant l'esprit et favorisant les érudits
ϟ celle de Puckwoodgenie, symbolisant le coeur et favorisant les guérisseurs
ϟ celle de l'Oiseau-Tonnerre, symbolisant l'âme et favorisant les aventuriers
ϟ celle de Womatou, symbolisant le corps et favorisant les guerriers

La cérémonie de répartition dans les maisons diffère de celle Poudlard. Les nouveaux élèves font leur entrée dans le hall, sous le regard de toute l’école qui les observe du haut du balcon circulaire. Attendant qu’on les invite, chacun à leur tour, à rejoindre un nœud gordien gravé sur le sol de pierre, les étudiants attendent, en silence, le verdict des sculptures. Celles-ci montrent leur intérêt d'accueillir l'élève par un geste spécifique. Si plus d’une sculpture exprime le désir d’accueillir un étudiant dans sa maison, la décision revient entièrement à l’élève. En de rares occasions — peut-être une fois tous les dix ans —, il arrive qu’un étudiant se voit offrir une place dans l’ensemble des quatre maisons.
C'est seulement après cette répartition qu'ils se voient choisir par une baguette, baguette qui restera au sein de l'école le long de leur scolarité, jusqu'à ce que les étudiants aient atteint dix-sept ans, âge légal où ils sont autorisés à reprendre leur baguette chez eux.



———————— ϟ ————————
❤️

Each one believing that love never dies
Watching her eyes and hoping I'm always there
I will be there and everywhere
Here, there and everywhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan Stanic

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 554b8ff61aaec7043ea43712_tumblr_n6mn9fACjH1rp68cjo1_500

ϟ Métier : Sous-directeur du département des transports magiques ϟ Âge : 45 ans ϟ Race et sang : Sorcier au sang mêlé ϟ Particularité : Animagus non déclaré (faucon) ϟ Statut civil : Marié

ϟ Messages : 62 ϟ Date d'inscription : 04/06/2018 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Martin Freeman ϟ Crédits : Presley♥Cash

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty31.12.18 13:58


The Time Lords' experience
ft Anahia & Nate



La panique peut avoir de drôle d’effet variant d’une personne à l’autre. Elle peut paralyser le corps. Elle peut paralyser l’esprit. Elle peut même paralyser les deux. Chez Nathan, néanmoins, la panique lui donnait une adrénaline nouvelle qui faisait travailler son cerveau comme jamais. Ah, peut-être que c’est ca qu’il lui fallait pour réussir ses examens… La menace de rester à jamais coincer dans le passé, terrifié à l’idée de modifier le futur, qui était le présent où vivaient tous ses proches !
Alors qu’Anahia tournait autour et analysait l’armoire, Nate recherchait déjà ce qui existait pour voyager dans le temps. Il y avait le retourneur mais l’étudiant n’en avait jamais vu et il ne savait pas où il pourrait en trouver. Il y avait également des sortilèges très avancés que le plus puissant des sorciers utiliserait avec précaution et réticence. Enfin, il y avait la possibilité de réparer l’armoire, dont ils avaient au moins l’exemplaire à disposition. Mais comment ?
Énumérant leurs possibilités, des règles basiques venaient également s’ajouter à la liste dont la plus importante : ne pas se faire voir, pour ne pas risquer  de compromettre leur présent.

Anahia choisit ce moment pour se retourner vers lui, toute excitée - il faudrait vraiment qu’il ait une conversation avec elle pour lui apprendre que non, être en danger mais également, devenir une menace pour les autres, n’était pas quelque chose de réjouissant - et lui exposa ses théories… qui n’étaient pas si stupides pour une fillette surexcitée.
Il n’existait qu’une armoire en 2004 et elle les avait envoyé là où elle avait encore une jumelle, soit en 1990… Ca se tenait ! Mais est-ce que la solution était vraiment de détruire une des deux armoires en 90 ? Il n’eut pas le loisir de lui répondre car le professeur Williams pénétra dans son bureau, surpris de les découvrir là.

Pris sur leur fait, les deux étudiants se tournèrent très lentement vers le directeur de la maison des Oiseaux-Tonnerres en déglutissant.
L’homme, qui avait une quinzaine années de moins, était parfaitement reconnaissable. Mais il y avait quelque chose dans son expres​sion(derrière sa surprise et sa frustration de trouver deux étudiants inconnus dans son bureau, alors qu’il n’y était pas) de différent. Une étincelle dans son regard bien plus touchante que des rides en moins. Anahia avait certainement raison : le fait que la jumelle se trouvait dans le bureau du professeur Pond n’était certainement pas un hasard. Mais pourquoi n’en avait-il jamais entendu parler ? Pourquoi n’était-elle plus prof à Ilvermorny ? Lui avait-elle brisé le coeur ?  

Pris sur le fait, Nate décida en une fraction de secondes de ne pas lui dire la vérité, même si c’était très tentant. Lui demander son aide changerait-il le cours des choses ? Pouvaient-ils prendre ce risque ?
Aussitôt, il se redressa et prit son plus bel accent anglais.

-Bonjour Professeur. Nous sommes les étudiants de l’échange et venons d’arriver de Poudlard. On nous a dit de nous présenter ici.

-Les étudiants d’échange ? Répéta-t-il, interdit, en refermant la porte (ce qui donna l’horrible sentiment à Nate d’être coincé dans un stupide mensonge).

-Oui, Monsieur. Je veux dire du... du concours.

L’idéal aurait été de lui jeter le sortilège d’Imperium. Ils auraient été tranquilles mais de un, Nate ne l’avait jamais lancé et de deux, l’étudiant de Puckwoodgenie se refusait à enfreindre la loi, aussi désespérée que leur situation était. Il fallait juste mentir avec aplomb et y aller au culot.

-Je suis Jack Harkness et voici Rose Tyler, dont j’ai la charge.

Rassuré par la capacité à son cerveau à devancer son coeur battant, en sortant des noms sans aucune hésitation - Nate avait toujours aimé les prénoms Jack et Rose - il continua.

-Nous avons gagné le concours international d’inventions magiques et le premier prix était de venir l’expliquer dans une école de notre choix. Nous avons tous les deux choisis Ilvermorny, Monsieur.

-Je suis désolé, je n’étais pas du tout au courant. Vous voyagez seuls ? Demanda-t-il en les invitant à s’asseoir tandis que lui même s’installait derrière son bureau.

-Oui, je suis majeur.

-Et quelle sont donc ces inventions ?

-Juste une monsieur, nous nous sommes associés tous les deux. C’est une brillante sorcière, Rose.

Et voilà, comment pouvait-il s’enfoncer encore plus dans un mensonge débile ? Que pouvait-il dire pour ne pas influencer leur présent ? L’invention en question ne devait certainement pas être trop extravagante. Il fallait quelque chose de minime, d’insignifiant, que deux étudiants avaient pu créer ensemble pour s’amuser et que le professeur oublierait bien vite.

-Un chaudron Monsieur. Un chaudron qui change de couleur lorsque la potion qu’on est en train de faire...s’éloigne trop de ce qu’on avait prévu.

Pour la première fois dans son mensonge, il se tourna vers sa comparse, qui paraissait encore plus petite que ce qu’elle n’était, silencieuse sur sa chaise.

-Rose en a eu l’idée.

-Très bien, très bien, déclara-t-il en jetant un regard à son armoire, du coin de l’oeil, puis à sa montre.

Nate aurait juré entendre un craquement dans l’armoire. Il se sentait terriblement ridicule avec cet accent, mais il avait commencé quelques cours de théâtre l’été dernier et un des exercices étaient de raconter une histoire et de changer d’accent dès que quelqu’un tapait dans ses mains.

-Nous sommes bien attendus ?

-Euh...Oui, oui certainement. Je vais en parler au directeur pour voir comment va se passer votre séjour de…

-Trois jours, Monsieur.

-...de trois jours. En attendant, je vais vous confier à un préfet de l’école, justement brillant en potions.

Tout en parlant, il prit un parchemin sur lequel il écrivit très vite un petit mot explicatif et qu’il tendit à Anahia.

-Trouvez Sean Brown. Il doit être à l’infirmerie, auprès de Mlle Fallon. Il vous fera visiter.

Il se leva et les deux étudiants l’imitèrent. Le professeur Williams devait bien être pressé s’il ne vérifiait pas plus que ça leur backstory… Peut-être auraient-ils même le temps de concocter un faux document expliquant leur présence ici.
Il les invita à sortir, tout en leur précision la direction à prendre pour rejoindre l’infirmerie et disparu dans son bureau.

-J’te donne ma main à couper que cette prof, Pond c’est ça ? Est maintenant avec Williams… Donc son bureau doit être vide.

Nate ne voulait surtout pas rencontrer le professeur Brown. Il fallait à tout prix se faire voir par le moins de monde possible...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anahia Tal'ahjon

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Tumblr_ozhl6teoUy1w8qokno1_500

ϟ Métier : Professeur de divination à l'école de Magie d'Ilvermorny ϟ Âge : 38 ans ϟ Race et sang : sorcière Mohawks ϟ Particularité : voyance ϟ Statut civil : Mère célibataire

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 3c2F

ϟ Messages : 555 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Karina Lombard ϟ Crédits : pinterest

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty05.01.19 12:17


The Time Lord's Experience
ft Nate et Ana


Si Anahia avait tourné lentement la tête en entendant le bruit de la porte s'ouvrir, révélant un Professeur Wiliams rajeuni et intrigué par leur présence, c'est avec encore plus de lenteur qu'elle avait pointé son visage vers son camarade, qu'on devrait plutôt appeler Nathan l'intrépide, car le mensonge qu'il avait sorti de son chapeau avec une rapidité déconcertante en aurait justement déconcerté plus d'un. Elle-même était très vite passée experte dans les mensonges inventés sur le tas pour répondre aux questions inquisitrices d'un enseignant mécontent, mais il fallait avouer que là c'était vraiment du très, très grand art. Bon, ça aurait été encore plus grandiose s'ils avaient véritablement portés des uniformes de Poudlard, mais heureusement pour eux, le directeur de la maison de l'Oiseau-tonnerre n'y prêta pas attention.
Restant parfaitement silencieuse à écouter le discours de Nate, elle restait vigilante au cas où le mensonge dérapait afin de voler à son secours. Mais le jeune homme s'en sortait à merveille, en tout cas de son point de vue, ce qui le fit grandement monter dans l'estime de la gamine indisciplinée qu'elle était. Il lui fallut malgré tout une bonne dose de concentration pour ne pas éclater de rire lorsqu'il essaya de parler avec un accent anglais un peu exagéré mais convaincant.

Suivant son camarade vers un des fauteuils que leur indiquait le professeur Williams, elle s'assit sans dire un mot, le laissant mener l'échange. Après tout, elle n'était qu'en première année, et il valait mieux faire profil bas, d'autant plus qu'elle préférait que l'enseignant ne s’attarde pas trop sur son visage. Même si elle n'entrerait à Ilvermorny que dans quinze ans, elle ne voulait pas qu'il puisse se souvenir de son visage, encore qu'en quinze ans, il y a fort à parier qu'il l'aurait totalement oublié (je ne me souviens pas moi-même des visages de mes élèves d'il y a deux ans...c'est dire).
C'est que même si elle ne le montrait pas, Anahia était malgré tout un peu inquiète des retombées possibles que leur petite escapade temporelle pourrait avoir sur leur présent. Une chance pour elle, aucun membre de sa famille n'était élève dans l'école, du moins pas à sa connaissance, elle éviterait donc les rencontres étranges et les intrigues genre « retour vers le futur » avec un gros syndrome d’œdipe en plus. Il fallait cependant faire vite, et essayer de revenir à leur époque en faisant un minimum de dégâts.

Elle regardait donc d'un air intrigué et un peu inquiet le jeune Stanic qui continuait de s'enfoncer dans un mensonge de plus en plus énorme. Cette idée d'invention était intéressante, mais il y avait trop d'éléments dans cette histoire qui pouvaient se retourner contre eux et mettre la puce à l'oreille du prof. Un bon mensonge était un mensonge simple, avec le moins de détails possible. Il fallait laisser planer le doute, faire en sorte que l'autre en vienne aux conclusions où on voulait le mener. Mais heureusement pour les deux adolescents, quelque chose de bien plus important que deux élèves en échange scolaire occupait l'esprit de l'enseignant qui jetait des coups d’œil pas hyper discrets à l'armoire à disparaître, puis à sa montre. Il était plus que sur à présent que l'intuition d'Anahia était juste et qu'il y avait bien quelque chose entre le directeur de sa maison et la dénommée Pond qu'elle n'avait jamais vu. Après tout, les profs couchaient toujours ensemble, c'était bien connu. A son époque, elle adorait justement lancer des rumeurs sur des couples supposés entre leurs enseignants, leur imaginant une vie parallèle et secrète. Sauf que là la fiction rencontrait la réalité, et elle espérait au fond d'elle que quelques heures passées avec la personne dans l'armoire lui ferait oublier cette idée d'aller parler au directeur d'eux et de leur petit séjour, révélant ainsi la supercherie.

Attrapant le morceau de parchemin que le Pr Williams lui tendait, elle se leva à la suite et remercia l'enseignant d'une voix timide et ténue qu'on ne lui connaissait pas d'ordinaire, le tout agrémenté d'un accent irlandais qu'elle avait copié sur son propre père.
Dès que la porte se fut refermée sur eux, elle jeta un coup d’œil au texte qui s'adressait en effet au jeune préfet des Oiseaux-tonnerre et qui était à leur époque maître des potions, pendant que Nate suggérait d'aller dans le bureau de Pond, supposément vide. Fourrant le mot dans la poche de son uniforme, la jeune fille se mordit la lèvre, réfléchissant à ce qui serait mieux à faire.


« Non... je sais à quoi tu penses, mais c'est pas une bonne idée. Si on va dans son bureau maintenant et qu'on détruit l'armoire, ça risque d'avoir de graves conséquences. » Relevant la tête vers son camarade, elle avait un air sérieux et déterminé « Imagine une minute qu'ils soient dedans...enfin...tu vois quoi...dans l'armoire en train de... si on détruit la deuxième, ils resteront peut être bloqués à jamais... nan faut qu'on attende et qu'on soit sur que personne ne pourra être témoin de ça. »

Alors qu'un groupe d'élèves s'approchait d'eux, elle lui donna un coup de coude et commença à marcher, faisant mine d'avoir une conversation normale avec un autre camarade afin de ne pas attirer l'attention.

« En plus on est pas sur de quelle armoire on va devoir détruire... pour moi c'est celle de Williams, car l'armoire de notre époque nous a envoyé vers elle en premier...  Qu'est ce que tu en penses ? Selon moi il faudra attendre cette nuit, c'est plus sur, au moins les profs seront couchés et ils ne risquent pas de se balader entre les passages. Mais bon, il va falloir trouver quoi faire en attendant...et trouver de l'aide aussi. Bah oui, réfléchi un peu, c'est bien beau de détruire l'armoire, mais il faut qu'on rentre chez nous aussi... Si on veut refaire le chemin inverse, il va falloir qu'on soit dans l'armoire quand on va la détruire !!"

Cette théorie était un peu tirée par les cheveux, mais elle était relativement claire dans l'esprit de la jeune fille. C'était l'armoire de Pond de 2004 qui les avaient attirés vers celle de Williams de 1990, et c'est en reprenant cette dernière qu'ils allaient faire le chemin inverse, en espérant que la puissance causée par la destruction les conduise jusqu'à leur époque.

« Pfff tu aurais quand même pu trouver mieux que Rose comme nom... c'est trop cucul !! » Dit-elle en faisant mine de râler alors qu'ils traversaient les couloirs de l'école. Même s'ils étaient dans une situation des plus délicates, Anahia s'amusait beaucoup, et elle appréciait de plus en plus la compagnie de Nathan qu'elle aimait faire tourner en bourrique dans cette aventure des plus loufoques.
Marchant d'un pas rapide, les deux jeunes gens passaient devant les salles vides et les couloirs qui heureusement pour eux étaient peu fréquentés à cette période de l'année.
Alors qu'ils continuaient leur conversation, ils arrivèrent dans le grand hall du manoir de granit, une pièce immense et circulaire coiffée d'une magnifique coupole en verre coloré et encadrée par le regard inquisiteur des quatre statues qui symbolisaient les quatre maisons de l'école d'Ilvermorny. Étant elle-même en première année, Anahia se souvenait parfaitement de sa cérémonie de répartition qui avait eu lieu quatre mois plus tôt et qu'elle avait vécu comme un très grand moment. Elle se souvenait encore comment la sculpture de l'Oiseau-tonnerre avait ouvert ses ailes vers elle, l'accueillant dans sa maison, et comment elle avait monté les marches pour rejoindre ses camarades qui l'attendant en applaudissant sur le balcon de bois qui entourait la pièce. Le professeur Williams lui avait alors remis symboliquement sa baguette, marque de son entrée dans l'école.

Malgré ses souvenirs forts, les deux jeunes gens ne s'attardèrent pas dans le hall qu'ils traversèrent pour emprunter un des couloirs qu'il desservait. Sans que Nathan en ait conscience, elle était en train de le guider vers l'infirmerie, devant la porte de laquelle ils se retrouvèrent rapidement. C'était une massive porte en bois clair sur laquelle était sculpté des plantes médicinales et où on voyait un petit panneau en bronze gravé : « Infirmerie, responsable : Martha Jones ». Voyant Nathan comprendre enfin ses intentions, la gamine leva la main et lui plaque sur la bouche. Elle savait ce que son camarade pensait, et elle savait aussi que c'était une idée risquée, mais ils avaient cruellement besoin d'aide pour mener leur plan à bien.
Contacter des personnes connues était le grand interdit des voyages temporels, mais ils n'avaient pas le choix.


« Ecoute je sais que c'est risqué, mais on a besoin d'aide... au pire, on lui effacera la mémoire. » Dit-elle d'un air un peu trop sur d'elle pour être parfaitement convaincante. Ce dont elle était pourtant convaincu, c'était que faire appel à un préfet leur apporterait des facilités. Ils pourraient de déplacer de nuit dans les couloirs, voir même entrer dans le bureau d'un professeur sans que ça éveille des soupçons. De plus, l'élève qu'ils étaient venus trouver ici était connu pour ses talents, mais aussi pour son esprit aventurier. Après tout, lui aussi c'était un Oiseau-tonnerre.
Sans laisser le temps à ce pauvre Nathan de proposer autre chose, la jeune fille ouvrit la porte de l'infirmerie et y pénétra.
C'était une pièce spacieuse et lumineuse. Il y régnait une atmosphère à la fois chaleureuse et saine qui réconfortait quiconque y passait. Le plafond, très haut, était traversé de poutres ornées de peintures colorées, comme dans ses grandes demeures américaines qui essayaient de copier un style européen passé. Des lits aux draps blancs s'alignaient des deux côtés de la salle, et dans le fond se trouvait le bureau de Madame Jones, l'infirmière scolaire qui n'était pas présente dans la pièce.
Anahia n'eut pas de mal à trouver ce qu'elle cherchait : un seul des lits étaient occupés par une jeune fille au teint verdâtre apparemment endormie. A côté d'elle se trouvait un jeune homme assis sur une chaise en train de lire. Avec ses cheveux bruns bouclés, son visage allongé, son regard perçant et son grand front, il était facile à reconnaître même avec quinze ans de moins.


Nathan derrière elle, Anahia s'avança vers le jeune homme.
« Bonjour, tu dois être Sean Brown... bien... on va avoir besoin de ton aide. »


Dernière édition par Anahia Tal'ahjon le 27.02.19 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan Stanic

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 554b8ff61aaec7043ea43712_tumblr_n6mn9fACjH1rp68cjo1_500

ϟ Métier : Sous-directeur du département des transports magiques ϟ Âge : 45 ans ϟ Race et sang : Sorcier au sang mêlé ϟ Particularité : Animagus non déclaré (faucon) ϟ Statut civil : Marié

ϟ Messages : 62 ϟ Date d'inscription : 04/06/2018 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Martin Freeman ϟ Crédits : Presley♥Cash

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty13.02.19 15:51


The Time Lords' experience
ft Anahia & Nate



Alors que Nate croyait avoir pris les choses en main, en entraînant sa compagne d'infortune vers le bureau de Pond, pour qu'ils puissent commencer à travailler sur leur retour à leur époque, Anahia mit en doute son plan par une simple réflexion : ils ne pouvaient détruire l'armoire maintenant, au cas ou les deux profs se trouveraient dedans.
Effrayé à l'idée d'avoir failli mettre en danger deux personnes, le jeune Puckwoodgenie se stoppa net dans son élan.
Pour éviter d'attirer l'attention sur eux, ils se remirent en route au moment ou un groupe d'élèves passait à leur hauteur.
Concentré sur ce qu'elle racontait, Nathan ne fit pas attention vers où ils se dirigeaient.
La première année parlait avec conviction. Contrairement à lui, elle était de ceux ayant un certain charisme naturel et elle semblait savoir exactement comment attirer l'attention sur ses propos en s'expliquant de manière simple et convaincante.
Pour elle, il faudrait détruire l'armoire de Williams... tout en se trouvant à l'intérieur. Bien que tirée par les cheveux, cette théorie gardait une certaine logique.

-Oui... marmonna lentement le jeune homme, plongé lui-même dans ses propres réflexions sur le nombre de dangers auxquels ils allaient faire face. Combien d'inconnues dans l'équation ? Mais même si on fait ça de nuit, il va falloir nous assurer que les deux armoires soient vides.

Comment, si ce n'est avec un complice ? Mais un complice... Signifiait dangereusement jouer avec le passé qui influencerait leur présent !
Anahia lui donna l'occasion de s'éloigner de leurs problèmes en lui faisant remarquer à quel point le prénom Rose était "cul-cul".
Fronçant les sourcils, il se tourna vers elle.

-Qu'est-ce que tu racontes ? Il est génial ce prénom. Si j'ai une fille, elle s’appellera Rose.

C'est arrivant dans le grand hall qui accueillait la cérémonie de répartition que Nate prit enfin conscience que l'école... n'avait pas vraiment changé en quelques années. Même les uniformes étaient relativement les mêmes. Sur que ce n'était pas un saut temporel de cent ans, mais tout de même. Si l'étudiant aurait un jour imaginé aller dans le passé, il se serait imaginé des différences.
Perdu dans ses pensées, il réalisa trop tard que la petite hypogriffe l'avait amené, mine de rien, jusqu'à l'infirmerie.
Outré, il ouvrit la bouche mais ne put en placer une avant qu'elle ne termine ses conclusions : c'était risqué, mais ils avaient besoin d'aide. D'ailleurs, il ne put en placer une tout court car elle avait déjà pénétré dans l'antre de Martha Jones avant qu'il n'ait pu émettre son objection.

***
Le jeune préfet des Oiseaux-Tonnerres était plongé dans sa lecture, au point de ne pas avoir attendu les deux nouveaux venus.
D’abord toujours profondément honteux par la conversation qu’il venait d’avoir avec le directeur de sa maison, pour avoir laissé Melody Fallon gérer seule des fauteurs de trouble. Mais le texte, qui donnait des conseils sur l’élaboration de potions - dont celle qu’il expérimentait lorsqu’on avait envoyé le deuxième préfet des Oiseaux à l’infirmerie - l’avait rapidement coupé du monde.
Du coup, il sursauta violemment lorsqu’une petite voix l’interrompit. Sean releva la tête et regarda deux étudiants inconnus s’avancer près de lui et lui demander son aide.

Il y avait une fillette au regard assuré et un garçon plus vieux, peut-être même plus vieux que lui, qui lui, semblait complètement réticent à ne serait-ce qu’échanger un regard.

-Euh… Salut. Oui, c’est moi. Et vous, vous êtes ?

Le garçon, qui ne le regardait toujours pas - ce qui mettait Sean incroyablement mal à l’aise - prit la parole avec un accent anglais prononcé.

-J’m’appelle Jack et voici Rose. On vient de Poudlard pour un échange scolaire de quelques jours.

“Rose” allait parler mais se tut face au regard noir que Jack lui lança. Pour la première fois, Sean croisa le regard de son aîné (du moins, c’est ce que les apparences supposaient) qui, derrière une certaine détermination, semblait tout bonnement terrifié.

-Vous… Enfin, tu… Le professeur Williams nous a dit que tu pourrais t’occuper de nous et… je t’avoue que nous avons déjà un petit problème.

Jack se racla la gorge, gêné. Ca devait être un sacré problème si les deux anglais décidaient de lui en parler directement, sans autre forme de présentation. Certes, Sean était préfet, mais aider des parfaits inconnus lui semblait étrange. Il y avait autour d’eux un aura mystérieux, quelque chose qui clochait, sans qu’il ne puisse dire exactement ce que c’était.

-Uhm… En… en arrivant ici nous… avons malencontreusement… euh…. cassé une armoire dans le bureau du professeur Williams. C’est…

Il se racla encore la gorge, clairement mal à l’aise et baissa drastiquement le son de sa voix. Sean se pencha vers lui sans le remarquer, curieux de ce qu’il allait lui dire.

-...c’est une armoire à disparaître… qui relie son bureau au bureau du professeur Pond. Nous… nous l’avons emprunté par accident et… et on l’a cassé.

Le futur professeur cligna des yeux. Est-ce que c’était une blague ?  
Il sorti sa baguette et Jack recula, comme si un mec de deux ans son cadet pouvait vraiment l’impressionner. Sean attira deux chaises pour les placer à côté de lui.

-Ok, recommencez depuis le début.

***
Nate, le coeur battant, ne comprenait pas ce qui était en train de se passer. Son cerveau refusait l’idée du voyage dans le temps, et c’était comme s’il parlait vraiment avec un gars de son âge, et non son prof de potions. Nate réexpliqua son mensonge, trouvant plus prudent de ne pas tout lui avouer. Anahia avait de toute façon raison. Quoiqu’il se passe, il fallait lui effacer la mémoire mais Nathan préférait ne pas jouer avec le feu, au cas où ils soient incapable d’effectuer le sortilège. Il fallait d’ailleurs qu’il s’entraîne s’il ne voulait pas faire de la mémoire de Brown un vaste champ de ruine. Il n’avait jamais jeté Oubliette et il aurait préféré ne pas devoir à le faire, trop effrayé face à une terrible erreur. Peut-être… peut-être qu’il existait une autre solution ! L’idée venait de le frapper, tellement simple qu’il ne l’avait pas tout de suite vu.
Il existait une potion d’amnésie ! Ca avait même été son examen de potion de fin de première année et c’était l’adolescent de quinze ans qui lui avait apprise, quelques années plus tard ! Quelle ironie tout de même… S’il parvenait à ce que Brown fasse lui même cette potion, il ne courait aucun risque !

***
Sean avait décidé de les aider dès que Rose avait ouvert la bouche. La petite avait  ce genre de personnalité qui faisait qu’on lui faisait directement confiance. Il avait un peu plus de mal avec le gaillard, qui avait parlé plus longtemps. Celui-ci, Jack, agissait comme quelqu’un de coupable. Sans compter que son accent anglais semblait diminuer, voire parfois complètement disparaître au détour d’une phrase !
Il fallait attendre la nuit pour exécuter leur plan. Entre temps, ils devaient confectionner une potion d’amnésie, au cas où on les surprendrait dans le bureau de Williams. Sean avait accepté à une condition : que ce soit lui qui tienne le flacon du liquide. Il ne désirait pas que Jack ou Rose, qui restaient de mystérieux inconnus, et clairement, de faux britanniques, détenir une potion pouvait nuire à son entourage ou à Illvermorny en général.
Jack avait accepté - avec réticence - et ils se dirigeaient à présent tous les trois vers la salle de classe, que Sean savait vide, après avoir fait un saut à la bibliothèque pour retirer les livres où des informations sur les armoires à disparaître pourraient se trouver (il y en avait seulement quatre). Il y avait autre chose d'étrange avec eux... Que ce soit Rose, ou Jack, tous deux semblaient savoir où se trouvait la bibliothèque.

-C’est une potion très simple, déclara-t-il, ne parvenant pas à cacher son enthousiasme pour la procédure. Tous les ingrédients sont déjà là… Deux gouttes d’eau du fleuve Léthé… Deux brins de valériane…. Quatre baies de gui… Ca prend environs une heure et demi. Il faut d’abord faire chauffer à feu doux l’eau où on a ajouter les gouttes du fleuve… Puis à la fin de la préparation, faire bouillir la potion pendant cinquante minutes.

Excité, il n’avait pas remarqué que ses deux comparses étaient à quelques pas derrière lui, en train de se disputer dans un murmure violent. Jack semblait vraiment fâché et Sean entendit la dernière phrase.

-... il n’est pas question de lui révéler quoique ce soit  de plus !

Sean jeta un regard autour de lui. Personne. Il s'approcha très vite d'eux et faillit sortir sa baguette. Il retint son geste mais garda sa main non loin de sa tige de bois, qu'il devait rendre à l'école lorsqu'il quittait son enceinte.

-Ok... murmura-t-il en se voulant menaçant. Illvermorny, c'est ma maison. Et je refuse que deux faux anglais ne viennent la menacer ! Qu'est-ce que vous fabriquez ? Qui êtes vous réellement ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anahia Tal'ahjon

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Tumblr_ozhl6teoUy1w8qokno1_500

ϟ Métier : Professeur de divination à l'école de Magie d'Ilvermorny ϟ Âge : 38 ans ϟ Race et sang : sorcière Mohawks ϟ Particularité : voyance ϟ Statut civil : Mère célibataire

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia 3c2F

ϟ Messages : 555 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Karina Lombard ϟ Crédits : pinterest

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty27.02.19 17:25


The Time Lord's Experience
ft Nate et Ana


Il y avait quelque chose d'assez étrange au fait de se balader dans le passé, et surtout un passé plutôt proche comme c'était le cas dans leur aventure. Nathan Stanic et Anahia n'étaient pas revenus bien loin dans les couloirs du temps, quatorze années pour être exact, et les changements n'étaient pas véritablement notables, tout du moins pas sur le bâtiment même de l'école. Les couloirs étaient les mêmes, les salles de classes également, rien ne semblaient avoir changé, hormis quelques menus détails qui disparaissaient si on n'y prêtait pas attention.
Non la seule chose qui permettait à la jeune fille de se rendre compte qu'elle n'était plus à la même époque, c'était de voir les visages de ceux qu'elle connaissait de son temps. Et bien qu'il fut impossible de se tromper sur la personne, il fallait bien reconnaître qu'il y avait eu quelques évolutions dans le visage de Sean Brown. Les cheveux en étaient un bon exemple, car si plus d'une décennie plus tard le professeur de potion les auraient coupés plus court et coiffés pour en dissimuler le volume, ce dernier était à l'instant de l'intrigue parfaitement assumé, et de belles boucles brunes et volumineuses encadraient un visage plus fin que dans le souvenir de la fillette. Cette composition faciale allait de paire avec un nez rond qui lui donnait un air gentil et un peu benêt, mais c'était sans compter sans un regard vif et interrogateur qui contrastait avec le reste de son attitude et qui rappelait à Anahia que le jeune homme deviendrait dans quelques années maître des potions, et sans doute un des professeurs les plus appréciés de l'école, tant pour ses cours que pour la justesse de son jugement. Sean Brown, malgré un côté strict qu'il se donnait, était une des rares grandes personnes en qui la gamine savait qu'il était possible d'avoir confiance, et de le découvrir à cet âge donnait un aspect encore plus génial à cette aventure rocambolesque.

Mais alors qu'elle était sur le point de tout balancer direct, le jeune fille fut prise de court par son compagnon d'infortune, qui immédiatement les replongea dans ce mensonge qu'elle savait trop complexe pour être parfaitement crédible, surtout pour quelqu'un dont elle estimait autant l'intelligence. Si le professeur Williams, déconcentré comme il l'était, avait marché dans cette histoire inventée de toutes pièces, rien ne permettait de savoir si Brown en ferait autant. Nate trouvait trop dangereux de dire la vérité à une personne de leur passé, elle le comprenait parfaitement, mais elle pensait qu'ils s'étaient mis d'accord avant d'entrer dans l'infirmerie et que la solution était l'effacement des souvenirs de leur futur prof. De se voir ainsi couper l'herbe sous le pied et de devoir reparler avec cet accent faussement anglais pour lequel elle ne faisait pas beaucoup d'effort agaçait beaucoup la jeune étudiante, et surtout la vexait beaucoup car elle y voyait un manque de confiance de son coéquipier et nouvellement ami. Car n'oublions pas que si Anahia, pour ses onze ans, faisait déjà preuve d'un sens logique remarquable, elle n'en n'avait pas moins...bah onze ans, et avait donc l'affectivité et la rancune des jeunes adolescents de cet âge. Elle pris le parti de rester silencieuse, ses prises d'initiatives étant mises au placard par son aîné. Sa bouderie passait cependant totalement inaperçue, puisqu'étant ostensiblement plus jeune que Nate, il y avait du sens à ce qu'elle le laisse parler pour que les « grands » s'expliquent entre eux et organisent leur petite machination. Elle le laissa donc se dépêtrer lorsque Sean demanda plus d'informations, ne réagissant même pas à l'idée pourtant brillante de la potion d'amnésie à laquelle elle n'avait pas pensé. C'est vrai que ce breuvage, beaucoup plus simple à réaliser qu'un sortilège d'Oubliette, leur permettrait d'effacer les souvenirs de leur complice, mais encore fallait-il trouver un moyen de le lui faire prendre. Mais ils auraient tout le temps de trouver une solution à ça, car il fallait dans un premier temps préparer la dite potion, et qui de mieux pour les aider dans cette tâche qu'un futur potionniste de renom, qui ne pris d'ailleurs pas beaucoup de temps à accepter de les aider, ce qui ravit la fillette. Voila enfin quelqu'un qui n'avait pas froid aux yeux !! Dommage que tant d'années séparaient.

Alors que le trio quittait l'infirmerie pour se diriger vers la bibliothèque, Anahia ne pu s'empêcher de penser que dans le fond, si jamais ils restaient coincés à cette époque, peut être pourrait-elle devenir amie avec Sean le cool. Cette idée un peu saugrenue en tête, elle suivie les deux garçons dans l'école, sans prendre garde à faire semblant de ne pas connaître les lieux, comme leur mensonge le présupposait, ce qui bien sur ne manqua pas d'échapper au flair de fin limier de notre Brown adoré.

La bibliothèque, à cette heure de la journée, était occupée par quelques étudiants tous plus ou moins occupés à travailler (Anahia était sure d'avoir vu deux troisièmes années jouer une partie d'échec version sorcier derrière de vieux grimoires ouverts en paravent). L'espace qui était consacré au stockage de la collection de grimoire d'Ilvermorny était à l'image du reste de l'école, magnifique. L'architecture et la décoration de la salle était un mélange de style et d'époque, mais on y retrouvait de grandes inspirations néo-gothiques européennes propres aux aménagements qu'on y avait fait au 19ème siècle. Des armoires immenses accueillant des centaines d'ouvrages reliés de cuirs et d'or occupaient les murs et formaient des allées organisées et régulières entre lesquelles étaient disposés des tables de travail en bois sombre. Le plafond à caissons était également en bois et peint de motifs végétaux évoquant la flore locale. Il y avait aussi cette odeur réconfortante de papier et de colle blanche qui donnait à la jeune fille plus envie de faire la sieste sur la moquette que d'étudier. Guidés par Sean Brown, les deux compères passèrent les heures qui suivirent à faire cependant des recherches poussées sur la question qui les intéressait : les armoires à disparaître. Et il fallait bien reconnaître qu'en la matière, le fond de l'école était plutôt pauvre. Il fallait dire que c'était particulièrement en Europe, au moment de la montée en puissance d'un fameux mage noir, que ces armoires avaient été en vogue, la mode ne traversant pas vraiment outre atlantique, ce qui expliquait le manque d'information sur le sujet. Anahia, qui avait espéré tomber comme par magie sur un truc genre guide d'utilisation, ne cachait pas sa déception, mais elle restait cependant sure que son idée était bonne. Il fallait détruire une des deux armoires pour retourner à leur époque.

Alors que le fillette faisait semblant de lire un document particulièrement chiant sur des transactions d'une obscure boutique londonienne, son regard se porta sur Nathan, puis sur Sean, tout les deux en pleine discussion à mi-voix. Elle n'en revenait toujours pas de la rapidité avec laquelle le futur maître des potions avait accepté de les aider, se mettant lui-même en bien fâcheuse posture si jamais ça tournait mal (surtout après la conversation qu'ils avaient surpris entre lui et le directeur de leur maison). Anahia avait toujours trouvé le professeur Brown très discret, calme, voir un peu planplan et traditionaliste pour être un Oiseau-Tonnerre, mais elle comprenait maintenant à quel point elle se trompait. Il y avait un vrai courage chez lui, un esprit d'aventure qu'il ne pouvait réprimer, et une gentillesse à vouloir les aider ainsi, et ce constat mis la jeune fille bien mal à l'aise. Elle s'en voulait de devoir lui mentir et de le mener en bateau comme ça, d'autant plus qu'elle n'avait toujours pas trouvé de solution pour le forcer à boire la potion d'amnésie qu'ils allaient devoir préparer.

Voyant d'ailleurs ses deux compagnons ranger les grimoires qu'ils avaient lu et les morceaux de parchemins qu'ils avaient griffonné, la gamine sortie de ses pensées et leur emboîta le pas vers une salle de classe que Sean savait vide. Là, ils s'installèrent afin de préparer la fameuse mixture ce qui semblait remplir de joie le génie des potions. Alors que ce dernier s'extasiait littéralement sur la recette du breuvage, Anahia tira Nate par le bras afin de lui chuchoter quelques mots à l'oreille :


« On doit lui dire Nate...la vérité...il voudra jamais la boire sinon la potion... »

Mais à peine le jeune Puckwoodgenie eut-il le temps de lui répondre par la négative que déjà Sean fondait sur eux, bien désireux de savoir ce qu'ils manigançaient vraiment. Le jeune homme avait semblait-il bien découvert le pot-aux-roses -les avait-il jamais cru ça était une autre question- mais une chose était sure, il ne les aiderait plus s'ils ne lui disaient pas la vérité, ce qui arrangeait bien la jeune fille. Pas stressée le moins du monde, Anahia tenta malgré tout de cacher un petit air victorieux qui n'allait pas avec la situation et qui n'aurait servit qu'à mettre Nathan encore plus mal à l'aise. Tournant le visage vers lui, elle le découvrit d'ailleurs en proie avec un nouveau conflit intérieur et un air de panique intense, comme s'il était partagé entre la honte et l'envie de partir en courant.

« Si seulement t'avais dit qu'on était des étudiants de Beaux-Bâtons...jsuis parfaitement bilingue moi en français... »

La petite vanne, destinée à détendre l'atmosphère, n'eut pas vraiment l'effet escompté. Sean les regardait toujours l'air mauvais, sans doute prêt à sortir sa baguette, mais au fond d'elle la gamine était sure qu'il adorait la situation, sans quoi elle aurait mis sa main à couper qu'il les aurait dénoncé bien plus tôt.

« Bon puisqu'il le faut... »Haussant les épaules d'un air décontracté, la jeune fille se dirigea vers une des longues tables de classe sur laquelle ils avaient installé le chaudron et les ingrédients pour la potion et s'y assit. Déjà à cet âge, elle savait faire monter le suspense.

« Bon alors voilà, je vais te dire la vérité, mais j'te préviens, il va falloir rester très ouvert d'esprit d'accord ? Non parce que c'est un peu compliqué... vraiment compliqué en fait... vraiment t'es sur ? Bon ok... voilà... En vérité, on s'appelle pas vraiment Rose et Jack... et on vient pas vraiment de Poudlard, nan en fait bah on s'appelle Anahia et Nathan, et on vient...du futur... » Sur ses mots, la fillette fit une petite pause afin de temporiser ses effets. C'était quand même une sacrée révélation. « On est tout les deux élèves à Ilvermorny, mais...on le sera pas avant quelques années...quatorze ans en fait... moi par exemple je viens d'entrer en première année...mais en 2004 quoi, là en fait jsuis même pas encore née » dit-elle en réfléchissant comme pour elle même. « ...nan mais je m'égare un peu désolée. Voila ce qui s'est passé : à notre époque, on est rentré dans une vieille armoire à disparaître qui était dans une vieille salle de classe que plus personne utilise, la 1963 c'est bien ça Nate ? Ouai c'est ça... on pensait qu'on allait arriver dans sa jumelle dans un autre endroit, mais en fait on est arrivée directement à cette époque, dans l'armoire qui se trouve dans le bureau du professeur William. Sauf que quand on a voulu revenir en arrière, et bah...on a juste réussi à aller dans sa jumelle, qui se trouve dans le bureau du professeur Pond...d'ailleurs, ses deux la fricoteraient un peu que ça m'étonnerait pas, mais c'est pas le sujet. Notre théorie, c'est que si l'armoire de notre époque nous à conduit ici, c'est parce qu'il n'y a juste plus de jumelle à notre époque, et qu'elle nous a envoyé vers le dernier moment où il y en avait une...quatorze ans plus tôt...jusque là tu suis ? » Dit-elle en jetant un regard à Sean, qui après un moment de doute semblait désormais écouter attentivement ce qu'elle avait à dire en se creusant la tête pour bien tout remettre en place. « On en a donc conclut que ça voulait dire qu'une des deux armoires a été détruite, enfin qu'il faut détruire à cette époque -la tienne- une des deux armoires, de préférence avec nous dedans pour qu'on soit renvoyé à la notre, d'époque... ouai je sais c'est compliqué mais on a tout fait pour que ce soit pas trop bullshit...et si on t'a pas tout dit tout de suite c'est parce que... » Alors qu'elle disait ces mots, la jeune fille pu voir le regard soudain paniqué de Nathan qui s'il l'avait pu lui aurait plaqué la main devant la bouche pour la forcer à se taire « bah en fait dans 14 ans bah on se connaît quoi... donc voilà pourquoi c'était surtout la potion d'amnésie, pour que t'oublies tout ça, enfin nous, enfin que ça évite de changer notre futur, et le tien aussi... On est désolé de pas t'avoir dit la vérité... » conclut-elle en baissant la tête comme la plus adorable et mignonne des petites filles innocentes, avant de relever le regard vers le jeune Brown avec les yeux humides et la voix presque tremblante. « Mais... tu vas toujours nous aider hein ?? hein dis Sean... »
Cette technique avait déjà fait ses preuves auprès de sa famille et de ses enseignants, et si aucun des deux ne se faisaient désormais plus berner, le futur professeur Brown était encore très loin de savoir qui elle était vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty
MessageSujet: Re: FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia   FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

FLASHBACK : The Time Lords' experience - ft Anahia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Session time out...
» All Time Low
» 07. It's Coffee Time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: Les contes de Beedle le Bard :: La pensine-