AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La maison de Margery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Christopher Walker

La maison de Margery Giphy

ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire

La maison de Margery Tumblr_no0fyq7E9Y1u8mtcbo1_500

ϟ Messages : 353 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

La maison de Margery Empty
MessageSujet: La maison de Margery   La maison de Margery Empty29.11.18 12:45


   

La maison de Margery




Cela faisait déjà un bon paquet d'heures que Chris roulait sur une de ces immenses deux fois quatre voies qui s’étalaient dans le paysage à perte de vue. Rouler jusqu'à l'horizon sans jamais l'atteindre était grisant cinq minutes, puis on mettait le régulateur de vitesse et on commençait vraiment à trouver le temps long. Il n'y avait rien d'autre qu'une ligne droite sur des milliers de kilomètres, et pour seule distraction dans le paysage, la lumière changeante et la couleur des nuages. Chris n'avait pas tenu un quart d'heure avant d'ouvrir son appli de musique. Et au vu du caractère interminable du voyage, il pouvait s'autoriser à naviguer à son gré entre toutes ses différentes playlists. Mais comme d'habitude il finissait par échouer sur la seule qui comptait, celle dont clairement il savait qu'il ne pourrait jamais se lasser.

Pour dire franchement, s'il devait s'engager seul dans un voyage sans retour dans l'infini de l'espace, il ne prendrait que cette playlist. C'est dire s'il l'aimait. Et pourtant il n'en était pas l'auteur. Il s'était simplement chargé de compiler en version numérique des morceaux provenant d'un carton de vielles cassettes audio qu'il avait trouvé chez ses parents. Certaines étaient annotées, d'autres pas. Parfois la bande était méchamment détériorée, et parfois la musique était presque inaudible. Mais ces objets avaient un charme fou, et il les conservait comme un trésor précieux, ne perdant jamais une occasion de diffuser ces titres à la radio. La sélection était celle qu'aurait pu faire un ado des années quatre vingt, avec néanmoins un goût prononcé pour la toute jeune Madonna. D'après son père, il devait s'agir de la collection rassemblée par le grand père, au tout début des années quatre vingt, juste avant sa disparition. Mais immédiatement Chris avait compris que cette histoire ne tenait pas la route. L'acte de décès envoyé par les Marins affirmait qu'il avait été tué durant une mission en Colombie en 82. Soit, mais alors qui avait salement enregistré « Like a Virgin » depuis un poste radio en novembre 84 ? L'histoire du papy fan de pop ne tenait pas la route, ou du moins pas dans cette version. Soit la collection, ou du moins une partie de la collection appartenait à quelqu'un d'autre. Soit Roy Walker était revenu transmettre un message d'outre tombe particulièrement obscure en fixant les mots de Madonna sur une bande audio. Soit l'armée disait des conneries. Les débats autour de cette histoire allaient de bon train à SSD radio et sur le serveur. Tout le monde avait son idée à propos de l'histoire familiale de Chris, et il faut dire qu'à chaque fois qu'il partageait un nouvel élément, le mystère s'épaississait.

Quand à Christopher, il n'arrivait pas à se faire totalement un avis sur cette affaire complexe. Mais s'il y a bien une chose dont il était sur, c'était que son père lui racontait des cracs. Ce n'était pas évident de savoir quand il disait la vérité, et lassé de se faire traiter de menteur, Walker père avait fini par lui sortir l'acte de décès envoyé par l'armée, histoire de clouer le bec à son complotiste de fils. Évidemment avec l'arrivée d'un nouveau document aussi important en jeu, la polémique Walker était repartie de plus belle. Tout le monde avait son idée. Mais les partisans de la théorie de l'abduction étaient de loin les plus nombreux, surtout depuis que Chris avait lui même fait cette difficile expérience au cours de l'année. Pour eux il n'y avait pas de hasard, les Gris étaient revenu chercher de l'ADN sur le descendant de leur précédent cobaye. Aussi loufoque que cela pouvait être, ça restait sans doute l'hypothèse la plus solide. Et Chris avait la boule au ventre en admettant qu'il craignait que son frère subisse la même chose.

Mais c'était mal connaître Chris que de penser qu'il allait se terrer aux laboratoires Yaxley à attendre que le ciel lui tombe sur la tête une seconde fois. Enfin, disons que ça lui avait coûté, mais qu'il avait dépassé ce cap. Maintenant il débordait de combativité, car il se savait soutenu par ses amis et par tout ces millier d'abonnés qui suivaient le moindre rebondissement de l'affaire Walker. Il devait trouver la vérité, pour eux, et aussi parce que ça lui faisait extrêmement plaisir. C'était une histoire dingue, digne d'un film d'espionnage, ou chaque complotiste trouvait sa niche selon ses affinités.

Le dernier élément en date était particulièrement croustillant et avait suffit à remuer le serveur comme jamais. Dans une poche d'une vieille valise qui traînait chez ses parents depuis des temps immémoriaux, Chris avait trouvés quelques boites de pellicule photo, qui visiblement n'avaient jamais été développés. Ça pouvait contenir n'importe quoi, des vacances à la plage ou l'anniversaire d'un obscure cousin, mais c'était toujours bon à prendre. La raison avait beau lui souffler qu'il risquait d'être déçu, Chris était hystérique. Le grand père en question était reporter militaire, et dans les effets personnels qu'il avait rassemblés, se trouvaient beaucoup de photo. Il y avait quelques appareils également, qu'il avait aussitôt montré à quelques membres de sa communautés qui étaient calé en photographie. Ils avaient estimés le matériel avec précision, et c'était également vers eux que Chris s'était tourné pour faire développer les pellicules. C'était à cause d'une série de photo bien précise qu'il se retrouvait sur la route en ce moment même.

Une petite dizaine de photo, certaines présentant des paysages avec un couvert forestier dense d'immenses sapins. C'était beau à crever, enfin si on arrivait à trouver de la beauté sur cette brume nébuleuse qui flottait sur le lac. Le mot « hanté » clignotait dans la tête de Chris depuis qu'il avait posé les yeux pour la première fois sur ces tirages. Et clairement, il avait beau être plutôt mitigé face aux théories de hantises, là il devait admettre que ce coin foutait les jetons. D'autres photo montraient une maison, ou plutôt ce qu'il en restait. L'endroit était réduit à l'état de ruine par un incendie, et on apercevait encore des lambeaux du ruban jaune de la police. Bref on faisait un pas de plus dans le flippant. Mais ce qui achevait de faire basculer tout le monde, c'était les photos de l'intérieur de la ruine. Le chaos qui y régnait était dérangeant, mais plus oppressant encore était cette forme sur le mur couvert de suie. Une tâche pâle dans le lambris, comme si les flammes avaient fait éclater le bois partout, sauf à cet endroit. Et cet endroit avait la forme d'une silhouette humaine. Enfin ça c'est ce que tout le monde disait. Elle était filiforme, d'environ un mètre cinquante pas plus. Et après vérification ça ne découlait pas d'une erreur de manipulation pendant le développement. Le cadrage était également parfait, laissant penser que la personne qui avait pris cette photo, l'avait fait uniquement dans le but de garder un trace de cette chose.

Maintenant il devait de rendre sur place à tout prix et voir ce endroit de ses propres yeux. Localiser cette forêt n'avait pas été facile, mais là dessus les chasseurs de Bigfoot s'était révélés incroyablement efficaces, recentrant les recherches vers les forêts de pins du Montana. Autant dire vers l'autre bout du pays. C'était loin, mais c'était beau. Chris s'était brûlé les yeux pendant des nuits sur des images satellites dans l'espoir de voir la silhouette floue d'une ruine brûlé il y a plus de quarante ans. Ils s'étaient mis à plusieurs, pour chercher une aiguille dans une botte de foin, chacun espérant être celui qui ferait la grande découverte. Tout le monde voyait dans une tâche floue la fameuse ruine, mais au bout de plusieurs longues semaines de déception, une piste sérieuse avait émergée. Sitôt les coordonnées notées, Chris avait demandé à poser une semaine de vacances. Un long voyage l'attendait, et pour l'heure seul l'autoradio lui tenait compagnie.

Tapant vivement sur son volant, Chris chantait à tue tête comme si l'habitacle de sa voiture était le meilleur karaoké au monde. Ce qui était probablement le cas. Jouant de ses larges épaules comme le beau gosse assuré qu'il n'était pas, il reprenait approximativement la mélodie du clavier à la bouche, preuve que son cerveau c'était fait la malle à la dernière aire d'autoroute. Cette playlist était géniale, parce qu'elle ne s'arrêtait jamais. Que tout les morceaux étaient des perles, et que les uns après les autres ça créait un crescendo ininterrompu de groovy baby. Par moment il phasait sur un coup de cœur, et l'écoutait en boucle. Là ça faisait déjà une petit dizaine de fois qu'il relançait « You spin me round », faisant tour à tour les chœurs, le clavier et la voix. Cette chanson était géniale, et elle l'était encore car elle formait une nouvelle incohérence dans l'affaire Walker. La date de sortie ne collait pas non plus avec la disparition supposée en 82. Un point de plus pour les théoriciens du complot, toujours zéro pour le gouvernement.

Le GPS sur son téléphone émit une alerte qui arracha un cris nerveux à Chris, le coupant dans sa note d'une façon assez étrange que l'on pourrait vaguement assimiler à un orgasme. Sortir à la prochaine sortie. Oui !! Enfin !! Il monta le son en se rabattant sur la voie de droite, ressentant en pleine poitrine le bonheur incommensurable de pouvoir s'enfuir de cet enfer autoroutier à la vitesse de la lumière.

Bon en vrai il en avait encore pour une bonne heure à tourner dans les petites routes, mais au moins il se sentait un peu plus libre. S'enfonçant entre les sapins, il commençait à retrouver un peu de combativité. Ça y est ça sentait les vacances. Enfin non ça sentait le sapin, mais ça seul un mauvais esprit peut le faire remarquer. La lumière était belle, et s'il avait eut la fibre impressionniste il se serait sans doute arrêté pour peindre les tons bleus qui flottaient dans l'atmosphère. Même si le chauffage diffusait une douleur chaleur dans sa voiture, il sentit que sous le couvert des arbres l'humidité était plus forte. Pour le moment il faisait encore jour, mais on était en hiver et il y avait fort à parier que dès que la nuit tomberait il ferait moins le malin. La route devenait de moins en moins plane, et une fois engagé dans les ornières qui sillonnaient le sol, il pria pour ne pas s'embourber bêtement. Sa petite Ford vieillotte n'avait rien d'un 4x4 de forestier, et il commençait à craindre de se retrouver coincer si la route continuait à se détériorer de cette façon. De temps en temps il croisait un chemin encore plus misérable qui l'aidait à relativiser. Selon les critères du coin il devait être sur la grande route. En tout cas c'est ce que continuait à indiquer ce foutu GPS. Serrant les dents il constata qu'il n'avait plus qu'un petit quart d'heure à tenir dans ce calvaire. Au pire il pourrait toujours descendre et marcher.

La maison forestière émergea d'entre les arbres, soulageant ce malheureux citadin de la crainte de devoir pousser seul sa voiture pour se sortir de la bouillasse. Il se gara gentiment du mieux qu'il pu, et attrapa son sac à dos sur la banquette arrière avant de claquer la porte. Il portait une épaisse parka kaki qui l'isolait du froid humide qui lui piquait déjà le visage. Cet endroit était aussi magnifique d'oppressant. Bref, l'endroit parfait pour une maison hanté en ruine.

Chris gravit les quelques marches et une fois sur le perron n'osa pas se retourner. Il avait déjà fait des sorties en forêt avec ses copains fans de Bigfoot, mais maintenant qu'il était seul il comprenait ce qu'ils voulaient dire en parlant de ce sentiment dérangeant d'être constamment épié. Il tourna nerveusement la poignée et se présenta à l'accueil.

———————— ϟ ————————
La maison de Margery Sans_t11


Dernière édition par Christopher Walker le 12.04.19 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Heel

La maison de Margery Matthew-cuteness

ϟ Métier : Gardien de dragon ϟ Âge : 24 ans ϟ Race et sang : Sang-pur ϟ Particularité : Occlumens et Fourchlang ϟ Messages : 2217 ϟ Date d'inscription : 16/06/2014 ϟ Disponibilité RP : Répond 1x par semaine minimum ϟ Célébrité : Craig Horner ϟ Crédits : Moi

La maison de Margery Empty
MessageSujet: Re: La maison de Margery   La maison de Margery Empty03.12.18 23:00


La maison de Margery
Zach et Chris


Zachary avait vérifié une dernière fois ses affaires, afin de bien s'assurer qu'il n'avait rien oublié car, même s'ils ne partiraient que demain matin à l'aube, une fois qu'ils seraient partis, il lui serait impossible de palier à leurs manques, quels qu'ils soient. Une fois fait, il déposa son sac à dos au pied de son fauteuil et quitta son chalet après avoir jeté un dernier regard en arrière avant de fermer la porte derrière lui.
D'un pas alerte, Zachary emprunta des sentiers connus de lui seul qui lui faisait gagner un temps considérable pour rejoindre la maison forestière dans laquelle ils avaient rendez-vous. Zachary devait conduire un homme du nom de Christopher Walker dans un lieu précis. Il ignorait encore où tout comme le motif de cette excursion, car ce n'était pas lui qui gérait se genre de demande, après tout, il n'était qu'un simple guide, mais il ne doutait pas un seul instant qu'ils auraient tout le loisir d'en discuter le soir même autour d'un bon repas.

Le jeune guide forestier leva les yeux en direction de cette lumière palote qui filtrait à travers la cime des arbres. Les nuages étaient bas et la pluie n'allait pas tarder à tomber mais avec de la chance, ils échapperaient peut-être à l'averse qui menaçait de tomber sous peu. Très rapidement, Zachary parvint au lieu de rendez-vous, devant lequel était garé vieille voiture dont il ne connaissait ni la marque ni l'année, la seule certitude qu'il avait, était que ce genre de voiture n'était pas faite pour circuler en foret, et ce constat était loin de lui déplaire. Il n'aurait ainsi pas à parlementer inutilement pour convaincre son client de la laisser ici. Enfant de la nature, il était absolument hors de question pour Zachary de traverser l'immense étendue de son cher Montana dans cet engin motorisé, bruyant et polluant.
Une vague de chaleur vint l'accueillir si tôt qu'il pénétra dans la maison forestière qui servait de refuge aux campeurs égarés. Etaient à leur disposition des cartes touristiques, ainsi que du bon café bien chaud préparé par Diana la réceptionniste qu'il salua de son plus grand sourire avant d'en faire tout autant en se dirigeant vers le seul autre occupant de la pièce. L'homme qui se tenait à quelques mètre de lui, devait avoir à peu près son âge. La première chose qui le surprit, ce fut sa taille, car admettons-le, bien qu'il ne s'estimait pas de petite taille, celui-là aurait largement pu entrer dans une équipe de basket, il ne serait d'ailleurs pas surprit que ce soit le cas. Bien que Zachary se laissait toujours le temps de connaître les gens et de faire leur connaissance avant de les juger, la première impression que lui donna son client était celle d'un garçon simple, qui n'était pas issu de la haute bourgeoisie à en juger par sa voiture et ses vêtements, toutefois, tout en lui, respirait le citadin qui n'avait pas l'habitude des grands espaces. Les joues encore rougis par le froid, une casquette qui lui donnait des airs de grands adolescents, une parka kaki et un sac à dos venait compléter le tableau. Toutefois, Zachary apprécia tout de suite ce qu'il pouvait lire dans son regard, quelque chose d'honnête et de spontané

- Vous devez être Mr Walker ?
Fit-il en lui tendant sa main tout en se présentant. Enchanté, je m'appelle Zachary Heel et je serais votre guide durant votre séjour.

Il y avait toutes sortes de personnes qui venaient ici pour des raisons aussi diverses que variées. Certains parce qu'ils avaient envie de découvrir autre chose, d'autres parce qu'ils voulaient relever un défi, sans oublier les amoureux de la nature... mais lorsqu'il se présentait pour la première fois, il y avait 3 sortes de réactions : Soit les gens se montraient méfiant quand ils le rencontraient, parce qu'ils le jugeaient trop jeune pour être un guide compétent, soit ils se montraient curieux et intéressé envers lui et son histoire, comme s'il était un objet de curiosité. Rares étaient ce qui s'en remettaient spontanément à lui s'en faire la moindre remarque, heureusement, ils existaient aussi. Mais en général aucun d'entre n'avait jamais eu à formuler le moindre regret de l'avoir eut pour guide, même les plus sceptiques d'entre eux et pour cause, Zachary n'était pas n'importe quel guide. Pour avoir grandit dans cette forêt, Zach en connaissait les moindres recoins, les plus petits sentiers...

- J'espère que le voyage n'a pas été trop pénible et que vous nous avez trouvé facilement. Vu l'heure, la nuit ne va pas tarder à tomber, nous partirons demain matin aux aurores si ça vous convient. A moins que vous n'ayez un lieu où loger, je peux vous inviter chez moi. Cela nous permettra d'étudier ensemble votre itinéraire et de faire connaissance. Si nous partons tout de suite, nous avons peut-être une chance d'échapper à la pluie qui menace de tomber. Ah j'oubliais, nous ne pourrons pas prendre votre voiture, elle va devoir rester ici, si vous avez des choses à récupérer faites-le maintenant, nous ne repasserons pas par là demain.

Après avoir discuté des menus détails avec Christopher, Zachary salua Diana de son éternel sourire et attendit Christopher pour marcher à ses côtés. Le jeune sorcier, qui avait enfin retrouvé ses pouvoirs magique qu'il avait perdu durant un temps après avoir été exposé aux particules anti-magie pendant sa détention au Bastion, aurait aisément pu transplaner avec le jeune moldu qui l'accompagnait. Cela leur aurait épargné des efforts et probablement la pluie qui commençait à tomber tout doucement, mais Zachary voulait voir comment se débrouillait Christopher en pleine nature. Avait-il l'habitude de marcher ? S'essouflait-il vite ? Comment réagissait-il face aux intempéries ? Un tas de petite choses absolument nécessaire, qui allait permettre à Zachary de jauger son client et de voir s'il était préférable de passer par des sentiers réguliers où s'ils pouvaient tenter les raccourcit un peu plus abruptes qui demanderaient un peu plus d'effort.

- C'est la première fois que vous venez dans le Montana ? Demanda-t-il. Pour ma part, j'ai grandit ici, je n'ai presque jamais quitté ces forêts, c'est à mes yeux le plus bel endroit au monde, mais je ne suis pas très objectif. Et vous, de quel coin venez-vous ?

Zachary faisait parti de ces personnes qui avait le contact facile. A aucun moment il ne se forçait, il aimait sincèrement apprendre à connaître les autres, et bien que ce naturel avenant, curieux et chaleureux lui avait quelque fois joué des tours, qu'il se promettait qu'on ne l'y reprendrait plus, c'était plus fort que lui, il ne pouvait pas s'en empêcher, même s'il se montrait un peu plus prudent. Avec Chris les choses étaient encore plus simple qu'à l'ordinaire. L'homme était très ouvert lui aussi et de toute évidence, parler ne lui poser aucun problème, bien au contraire, il paraissait n'attendre que cette opportunité.

- On y est ! Fit Zach en désignant un petit chalet en rondins de bois qui se dessinait au loin, blottit dans un écrin de verdure

Ouvrant la porte de chez lui, qui n'était jamais fermé à clé, il invita Chris à le suivre. Zachary n'avait jamais été quelqu'un de méfiant et bien que ça lui avait souvent joué des tours, il ne voyait vraiment pas ce qui pourrait arriver ici, et quand bien même, il doutait très fortement que son compagnon puisse être quelqu'un de dangereux. La porte d'entrée donnait directement sur la pièce principale, un salon rustique mais non dépourvu de charme. Sur la table du salon trainait des cartes et des plans qu'il avait préparé pour expliquer à Chris les chemins qu'ils allaient emprunter une fois qu'il connaitrait leur destination. Au pied de son canapé recouvert par une couverture en patchwork que sa mère lui avait confectionné, se trouvait son sac à dos qu'il avait préparé pour le grand départ prévu pour le lendemain. Au-dessus de la cheminée trônait un tableau en liège sur lequel avait été punaisé plusieurs photos qui s'animaient et qui représentaient des moments fort de sa vie ou des personnes qui étaient tout simplement chers à son coeur dont Aurélia, ou encore Joe. Bien rangé dans un coin, se trouvait sa console, un carnet de croquis et quelques livres sur les dragons, le Quidditch ainsi qu'un ouvrage écrit par Saevus Yaxley.

- Bienvenue chez moi, je vais vous faire visiter, comme ça vous pourrez vous installer tranquillement, mais avant...

La pluie avait fini par tomber a drue avant qu'ils n'atteignent le perron de sa maison, mais cela avait suffit pour les doucher copieusement. D'un mouvement de main souple et léger, Chris qui était trempé jusqu'aux os la seconde auparavant était à nouveau sec, comme si la pluie n'avait pas eut le temps de l'atteindre. Zachary en fit autant avec lui même, puis, il se tourna vers la cheminée das laquelle un feu chaleureux et accueillant prit place presque aussitôt dans le foyer de la cheminée. Zachary qui faisait partie de la nouvelle génération de sorciers embrassant l'idéologie des Partisans du Nouveau-Monde, n'avait désormais plus besoin de baguette magique pour utiliser sa magie. Pourtant, jusqu'à très récemment, et bien qu'il n'en faisait plus vraiment usage, Zach avait toujours gardé sur lui la baguette que son père lui avait offert juste avant son entrée à l'école de sorcellerie de Salem, par nostalgie... du moins, jusqu'à ce qu'il ne la casse en faisant une chute dans la tanière du boutefeu chinois mais ça, c'était une autre histoire...

- Mettez-vous à votre aise. Je peux vous servir quelque chose ?


———————— ϟ ————————
Avec les animaux il en va souvent comme avec les gens : on reçoit en fonction de ce que l'on a donné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Christopher Walker

La maison de Margery Giphy

ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire

La maison de Margery Tumblr_no0fyq7E9Y1u8mtcbo1_500

ϟ Messages : 353 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

La maison de Margery Empty
MessageSujet: Re: La maison de Margery   La maison de Margery Empty04.12.18 23:05


   

La maison de Margery




Chris discutait joyeusement avec la réceptionniste en étudiant une carte IGN punaisée au mur dans un coin de l'accueil, quand quelqu'un entra. Il releva immédiatement la tête, offrant un sourire au nouvel arrivant qui se présenta. Il s'agissait du guide qu'on lui avait attribué, un gars aussi jeune que lui et d'apparence sympathique. Il lui fallut entendre son nom complet pour percuter sur son identité. Bien sur qu'il le connaissait, tout le pays le connaissait. Et c'était bien triste d'ailleurs ce qu'il lui était arrivé. Peut être que Chris ne l'aurait pas reconnu s'il ne lui avait pas donné son nom de famille, et il aurait passé le week end à se dire que sa tête lui disait vaguement quelque chose. Et comment ! Il avait un tee shirt avec son visage imprimé sur la poitrine. Il l'avait porté pendant une manif de soutien qui s'était déroulée dans les rues de New Phoenix il y a longtemps de cela maintenant. Et pourtant ce type n'était pas une légende, c'était juste un malheureux gars qui s'était retrouvé au mauvais endroit et au mauvais moment. Quand à lui tout ce qu'il avait fait, c'était de dénoncer son sort dans la rue avec des milliers d'autres voix.

Il esquissa un sourire mi ému, mi gêné, et lui saisi la main de façon affectueuse et compatissante. Il aurait été injuste de dire qu'il dégoulinait de pitié, il lui manifestait du soutien à sa façon, avec toujours en bouche ce vague goût amère d'injustice et d'indignation.


« Zach Heel ! Si je m'attendais à ça. Moi c'est Chris. C'est un honneur de vous rencontrer l'ami ! »

Chris avait beau manquer parfois de tact, il comprit bien vite que c'était une mauvaise idée de remettre le sujet de son enlèvement sur la table. Et même si en cherchant à peine trois secondes il avait déjà dix milles questions qui lui brûlaient les lèvres, il su qu'il valait mieux se taire. Du moins pour l'instant. On n'agressait pas de but en blanc un pauvre type qui n'avait rien demandé en lui soutirant des détails sordides sur la page la plus merdique de son existence.
Peut être que s'ils devenaient amis il pourrait se risquer à évoquer un sujet aussi personnel, mais là comme ça c'était totalement inapproprié.

Le guide lui expliqua la marche à suivre, et Chris acquiesça.


« Plus longue de pénible, et je ne suis pas fâché de marcher un peu pour me dégourdir les jambes. »

Il lui proposa également de venir dormir chez lui, ce qui fit apparaître sur le visage naïf du jeune homme un grand sourire ravi.


« D'accord ! C'est super gentil merci. J'ai les coordonnées GPS et tout, mais je n'ai aucune idée si on peut y accéder par les chemins balisés. On verra ça ensemble. »


Zach lui donna une dernière consigne par rapport à sa voiture, et bêtement Chris se tourna vers la fenêtre comme pour vérifier qu'elle était toujours là.


« Ah d'accord, pas de problème j'ai tout ce qu'il me faut sur moi. J'avoue que j'ai bien cru que j'allais arriver jusqu'ici en la poussant. »


Diana éclata de rire, visiblement sensible à se sens de l'autodérision qui rendait Chris si charmant par moment. Ils lui dirent au revoir, et quittèrent rapidement la maison forestière. Christopher marchait quelques pas derrière son guide, ignorant complètement que celui ci était en train d'estimer ses capacités physiques. Pour lui qui avait l'habitude de la course d'endurance, la marche n'était pas vraiment un problème, et au bout que quelques minutes Zach se rendit probablement compte que son gigantesque acolyte avait la foulée large. Là où il lui suffisait de faire un pas, moi il m'en faut quatre, autant dire qu'un avantage comme ça c'est carrément de la triche.

En revanche en bon petit citadin qu'il était, il n'avait pas perdu une minute pour vérifier sur l'écran de son téléphone de l'état du réseau. C'est à dire complètement à plat. Pas de vlog en direct du sentier balisé avec son nouveau pote le célèbre Zack Heel. Tristesse. Il rangea son portable dans une poche de sa parka en soupirant. Il s'y était attendu, mais il n'empêche qu'il avait gardé un petit espoir.

Aussi pipelette que lui même, le guide se chargea de lancer la conversation, à son plus grand plaisir.


« Non c'est ma première fois dans la Montana ! J'adore c'est super beau et sauvage. Je viens de Huntsville dans l'Alabama, mais maintenant je vis et travaille à New Phoenix depuis quelques années. Parfois quand on ne se sent pas à sa place quelque part, ça fait du bien de bouger. Mais quand on vient d'un endroit aussi beau qu'ici, c'est évident qu'on ne peut pas trouver mieux ailleurs ! »

Il le pensait vraiment, et même s'il adorait l'agitation de la grande ville, il se disait qu'il n'aurait pas non plus été totalement désagréable de grandir dans un coin comme celui ci. Même si la couverture réseau était pitoyable.

Zach lui désigna sa maison, à demi cachée par les pins, et Chris laissa échappé une petite exclamation ébahit. Cet endroit était tellement cool. Enfin selon lui. Tout personne à tendance légèrement paranoïaque (comme moi) irait dire que passer la nuit chez un garde forestier qui nous a récupéré sur le bord du chemin, ça ressemble quand même pas mal au début d'un Stephen King. Mais Chris était pur de toutes ces pensées anxiogènes, et semblait émerveillé par la perspective de passer la nuit là dedans. Son guide poussa la porte, et Christopher retira sa casquette tout en lui emboîtant le pas. Bien au chaud dans sa parka, il ne bronchait pas face au crachin qui l'avait rincé copieusement. Et à part ses cheveux châtains qui bouclaient sous sa casquette de façon anarchique, il n'y avait pas de mal.

L'endroit était mignon, enfin autant que pouvait l'être la demeure d'un mec qui vit seul dans les bois. Un peu comme la chaumière des sept nains, mais sans les nains. Les meubles et la déco avaient un charme rustique un peu vieillot, qui certes me fait toujours penser à un cadre idéal pour un guet-apens à la Stephen King, mais bref. Un plaid en patchwork n'a jamais suffit à dissimuler la nature malveillante d'un authentique détraqué, mais heureusement pour Chris, Zach était un gentil et l'horreur n'était pas prévu au programme. Ou tout du moins pour l'instant.

Chris allait pour retirer son sac de randonnée quand son hôte esquissa un léger mouvement du poignet en sa direction. Aussitôt les gouttes d'eau qui maculaient sa parka s'évaporèrent. Il regarda la magie opérée avec des yeux aussi brillants que si Zack venait de faire sortir une demi douzaine de pigeons de sa manche. Mais malheureusement la magie aussi puissante soit elle a des limites, et même le grand Merlin lui même n'aurait rien pu faire pour ses cheveux qui rebiquent au dessus de ses oreilles de façon ridicule.
Puis il alluma un feu d'un seul geste et Chris se retint d'applaudir.


« Cool ! Y'a pas, la magie ça pète la classe. »


Derrière son enthousiasme nonchalant le vilain commentaire de Khaaleb refit surface. Enfin bien sur il ne lui avait jamais rien dit de mal, mais la discussion l'avait blessée. Tenter d'ignorer son sentiment d'infériorité ne l'aidait en rien à aller de l'avant.


« Euh bah nan quand même pas. J'ai un peu faim mais je ne veux pas m'imposer, déjà que c'est super gentil de me proposer de rester... Au fait on a le même âge alors on devrait se tutoyer. » Il rit, de cette façon très solaire qui lui allait si bien. « Je te jure, tu m'as fait sursauté avec ton monsieur Walker. Me refait plus jamais ça, monsieur Walker c'est mon père, moi c'est juste Chris. »

———————— ϟ ————————
La maison de Margery Sans_t11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Heel

La maison de Margery Matthew-cuteness

ϟ Métier : Gardien de dragon ϟ Âge : 24 ans ϟ Race et sang : Sang-pur ϟ Particularité : Occlumens et Fourchlang ϟ Messages : 2217 ϟ Date d'inscription : 16/06/2014 ϟ Disponibilité RP : Répond 1x par semaine minimum ϟ Célébrité : Craig Horner ϟ Crédits : Moi

La maison de Margery Empty
MessageSujet: Re: La maison de Margery   La maison de Margery Empty05.01.19 16:19


La maison de Margery
Zach et Chris


L'entrain de Chris mais également sa spontanéité, étaient des plus rafraichissant et fit sourire Zachary qui le trouva d'emblée sympathique. C'était toujours agréable de faire de nouvelles rencontres, de nouvelles connaissances. Bien sur, sa réaction lorsqu'il s'était présenté ne lui avait pas échappé mais le jeune homme avait eut le mérite de ne pas s'attarder sur le sujet et de se comporter normalement avec lui, répondant à ses questions avec franchise tout en le faisant sourire avec ses réponses. New-Phoenix n'étant pas la porte à coté, il imaginait sans mal combien le trajet, pour arriver jusqu'ici, avait du être long et épuisant pour lui. Lui-même, durant tout le temps où il avait été privé de son essence magique, avait été contraint de se plier à l'usage des transports non-maj pour se déplacer, une véritable torture pour lui qui aimait les grands espaces et avait l'habitude de l'instantanéité de la magie. Toutes ces machines étaient bruyantes, lentes, pas très confortables et surtout polluantes. Heureusement, une fois rentré chez lui, il n'avait plus eu besoin de toutes ces machineries pour se déplacer, car il pouvait compter sur Balham, son sombral qu'il avait été bien heureux de retrouver. Un sentiment qui fut de toute évidence partagé par la noble créature.

Zachary n'avait pas pour habitude d'inviter systématiquement toutes les personnes qui avaient recours à ses services à dormir chez lui, mais ce n'était pas la première fois qu'il le faisait. Sa mère rouspétait souvent lorsqu'elle apprenait qu'il avait invité quelqu'un qu'il ne connaissait absolument pas et s'il avait toujours sourit en trouvant les mots pour la rassurer, sans toutefois parvenir à la convaincre, il n'avait jamais pris acte de ses inquiétudes, après tout, que pourrait-il lui arriver ici, perdu au milieu de nulle part ? Toutes ces années durant, Zachary n'avait jamais eut à regretter son hospitalité a l'exception d'une seule fois, en venant en aide à ce qu'il prenait pour des campeurs blessés. Des hommes qui s'étaient finalement avérés être des Inquisiteurs. Est-ce que ça l'avait pour autant dissuader de continuer à tendre sa main ? Pas le moins du monde. Il ne pouvait nier que cette première rencontre avec celui qui s'avérait plus tard être son père et son bras droit Calvin, l'avait rendu plus méfiant, mais comme disait l'expression « chassez le naturel, il revient au galop ». Zach était ce qu'il était, et jamais il ne pourrait refuser d'apporter son aide à une personne qui en éprouvait le besoin. Pour en revenir à Chris, Zachary avait une bonne intuition le concernant et puis en l'accuillant chez lui, ils pourraient étudier à loisir la carte de Chris. Zachary savait qu'il voulait être guidé jusqu'à un lieu bien précis mais il n'avait pas encore eut l'occasion d'en discuter ensemble, ce qu'ils auraient tout le temps de faire durant un bon repas.

Tout comme Diana, le jeune sorcier ne put s'empêcher de rire à la boutade de Chris lorsque ce dernier leur confia que l'espace d'un instant il avait craint être obligé de pousser sa voiture jusqu'ici. Selon les itinéraires que l'on choisissait, il arrivait effectivement que des voitures se retrouvent embourbés par temps de pluie, ou qu'ils soient contraint de rebrousser chemin. Le jeune guide était en tout cas ravi de savoir que cet engin infernale n'allait pas manquer au jeune homme et que ce dernier ne fit aucune histoire à l'idée de la laisser sur place. Il lui était déjà arrivé de tomber sur des clients beaucoup moins conciliant. Dans ce genre de cas, Zachary ne se prenait jamais la tête, c'était très simple, à moins qu'il se retrouve en charge d'une personne qui voyait ses capacités mobiles être réduites et qui ne pouvait se déplacer autrement, les autres se passaient de ses services. Il s'agissait vraiment l'un des rares points sur lesquels Zachary se montrait intransigeant. On ne pouvait pas apprécier la forêt à bord de l'un de ces véhicules bruyant et polluant qui effrayait les animaux qu'ils soient issu du monde magique ou pas. Lorsque l'on voulait réellement découvrir la forêt du Montana c'était à pied que l'on en profitait le mieux. Ce n'était cependant pas la seule raison pour laquelle Zachary avait demandé à Chris de laisser sa voiture là où elle se trouvait. Marcher avec lui du refuge à son chalet, lui permettait d'évaluer les capacités physiques de son client sur une certaine distance, ce qui lui permettrait ensuite de lui suggérer des itinéraires parfaitement approprié. Le moins que l'on puisse dire néanmoins, était que Chris avait beau être un citadin, il possédait une belle endurance. Un large sourire s'était fendu à travers le visage de Zach en entendant le jeune homme s'exclamer d'admiration devant le paysage qui se dévoilait sous leurs yeux alors qu'ils s'enfonçaient toujours un peu plus dans la forêt de son enfance.

- Je ne suis jamais allé en Alabama par contre je connais New-Phoenix. J'avoue que la première fois que tu y mets les pieds c'est vraiment impressionnant. Tout ce bruit, ces lumières... à croire que les gens ne dorment jamais. Je crois que c'est vraiment ce qui m'a le plus marqué. Ici au contraire, tout est terriblement paisible et reposant. Je peux vous demander ce que vous faites comme job dans la vie si c'est pas indiscret ?

Si Zacahry ignorait la réponse avant de lui poser la question, il n'avait cependant pu empêcher son imagination de vagabonder à ce sujet. Zachary l'imaginait bien travailler dans un cinéma, peut-être parce qu'il était souriant et que dans son imaginaire travailler dans un cinéma ne devait pas être désagréable. A moins que son travail ne soit en relation direct avec une activité physique quelconque, tel que maître nageur à la piscine, ce qui lui conviendrait tout aussi bien compte tenu de sa remarquable endurance. En effet, rare était les personnes qui venaient ici pour la première fois sans être essoufflé par la montée qu'ils avaient dû affronter, mais pas Chris. Mieux encore, ça ne l'empêchait pas de parler normalement.
Une fois arrivée chez lui, Zach fit la première chose qui lui paru naturel : les sécher de l'averse qui avait décidé de ne pas attendre qu'ils aient atteint leur destination pour tomber à drue, et allumer un bon feu. D'aussi loin qu'il se souvienne, ses parents n'avaient jamais eu de problème avec la magie. La pratiquer chez eux, était quelque chose de naturel, ils le faisaient sans y réfléchir car elle faisait partie intégrante de leur quotidien. Et c'était ce qui l'avait toujours opposé à Livie qui elle, avait toujours vécu en détestant cette part d'elle. En un sens, il comprenait parfaitement pourquoi. Les premières années de sa vie, elle l'avait vécu sous l'autorité d'un père tyrannique qui ne voyait pas sa fille comme un être à part entière avec ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses, mais comme une héritière qui devait se montrer digne de son nom. Suite à la séparation de ses parents, elle avait vécu toute son adolescence auprès de sa mère, une femme castratrice qui avait été tellement marqué par le père de Livie qu'elle en honnissait la magie, au point de dissimuler à tous que sa fille était une sorcière, comme si elle avait honte d'avoir engendré une sang-mêlé. Un écoeurement qui avait fini par gagner à son tour la jeune femme qui se refusait de pratiquer la magie. Zachary ne pouvait pas comprendre que l'on puisse ainsi renier une part aussi importante de soi, et bien qu'il l'avait toujours su, il mesurait parfaitement la chance qu'il avait eu de grandir dans un foyer équilibré. C'était aussi la raison pour laquelle il avait tant souffert d'être ainsi privé de sa magie à cause de l'exposition prolongée aux particules anti-magie que possédaient les Inquisiteurs. Fort heureusement, tout ceci n'avait été que provisoire et était désormais derrière lui. A présent, qu'il n'était plus amputé d'une partie de lui-même et qu'il pouvait à nouveau pratiquer la magie, il se sentait à nouveau complet. Mais tout à sa joie d'avoir récupérer ses facultés, il ne pouvait s'empêcher d'avoir une pensée pour Saevus Yaxley. Où était-il ? Etait-ce vrai ? Les Inquisiteurs avaient-ils donc réellement le pouvoir de leur arracher leur magie définitivement ? Zachary ne pouvait le concevoir, mais que ce fut vrai ou non, il ne pouvait qu'imaginer dans quel état devait se trouver celui qui avait dirigé pendant si longtemps les Partisans du Nouveau-Monde, un parti que Hères avait désormais totalement modifié sans pour autant s'éloigner de leur idéologie d'origines à savoir que les sorciers et les non-majs pouvaient vivre ensemble sans se déchirer et en apprenant les uns les autres.
L'émerveillement de Chris, face à ce qui pour lui était naturel, l'amusa agréablement. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas vu quelqu'un s'émerveiller pour si peu. Les gens était désormais si vite blasé de tout de nos jours que plus rien ne semblait les étonner et encore moins les émerveiller... à l'exception de cet individus qui se trouvait face à lui et Zachary devait admettre que c'était vraiment agréable de se retrouver face à une telle personnalité.

- J'ai toujours grandit avec la magie, je ne pourrais vraiment pas m'en passer, c'est une partie de moi, ce qui me défini entant qu'individus. Pour moi, c'est quelque chose de si naturel que je ne fais même pas attention quand je l'utilise. J'aurais peut-être du vous demander avant mais je suis content de constater que ça ne vous dérange pas.

A la vue de sa réaction, il semblait ne pas avoir l'habitude de fréquenter beaucoup de sorciers, mais il préféra garder cette observation pour lui-même, le plus important étant qu'il ne leur était pas hostile. Une fois tous deux sec, Zach l'invita à se mettre à l'aise avant de lui demander s'il avait faim tout en se dirigeant d'un pas assuré en direction de la cuisine mais la réponse de Chris l'interrompit dans son élan et l'incita à se retourner. Alors que dans un grand sourire il s'apprêtait à rétorquer, il en fut empêcher par le rire de Chris qui venait de lui demander de le tutoyer et de cesser le vouvoiement. Une proposition qu'il accueillit avec plaisir et qui n'avait rien de très surprenant venant de la part d'une personne aussi sociable que le jeune homme, la suite cependant, le laissa l'espèce d'un instant totalement pantois avant qu'il ne parte à son tour dans un grand éclat de rire

- Tu sais que j'ai sorti exactement la même chose à Hères ? Je te jure ! Je lui ai moi aussi demandé de cesser de me vouvoyer parce qu'on avait le même âge et que Mr Heel c'était mon frère. Promis Chris, j'arrête de suite le vouvoiement, je t'avoue que je n'aime pas non plus les choses trop formelles, mais c'est un peu difficile de tutoyer spontanément un client, du coup je suis bien content que tu me le demandes. Maintenant viens, je vais te faire visiter. Ce n'est pas très grand mais si jamais tu as besoin de quelque chose, que tu saches où elles se trouvent. Ici c'est la pièce principale, le salon salle à manger, là-bas la cuisine et derrière cette porte, le débarras. Viens, fit-il en empruntant les escaliers qui menait à présent à l'étage. C'est là-haut que trouve les chambres. Ici c'est la mienne, là, c'est la salle de bain et les toilettes, et ici ce sera ta chambre pour la nuit. En vérité c'est la chambre d'Aurélia, ma colocataire, mais elle s'est absentée pour le week-end. Je te laisse t'installer si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésites pas à demander et ensuite rejoins moi en bas. Ah, fit-il en claquant des doigts tout en s'arrêtant devant la porte, je ne te laisse pas le choix. Tu vas manger avec moi, je déteste manger seul et puis tu ne vas pas me regarder m'empiffrer, en plus Aurélia à cuisiner pour deux. Et comme ça tu me parleras plus en détail de ce lieu où tu veux que je te conduise. Crois-moi je serais beaucoup plus réceptif le ventre plein et ce sera beaucoup plus sympathique aussi d'en discuter autour d'un bon repas !


———————— ϟ ————————
Avec les animaux il en va souvent comme avec les gens : on reçoit en fonction de ce que l'on a donné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Christopher Walker

La maison de Margery Giphy

ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire

La maison de Margery Tumblr_no0fyq7E9Y1u8mtcbo1_500

ϟ Messages : 353 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

La maison de Margery Empty
MessageSujet: Re: La maison de Margery   La maison de Margery Empty19.02.19 11:23


   

La maison de Margery




Bien content de se dégourdir les jambes après avoir conduit si longtemps, Chris admirait le paysage forestier d'un air ravi.


« C'est dingue ! Moi aussi j'ai eu la même impression en arrivant à New Phoenix. Je ne viens pas non plus d'un bled, mais Huntsville n'a rien de comparable. »  


Il inspira une grand bouffée d'air frais, laissant l'humidité pénétrer ses poumons. Il était si content de se retrouver dehors qu'il n'allait pas laisser un petit crachin allait entamer sa bonne humeur.

« Mais non ce n'est pas indiscret. Je travaille au secrétariat du Parti, et j'avoue que ces derniers temps on a eut pas mal de boulot. Je suis content de pouvoir prendre un peu de temps pour moi et changer d'air. »

Ils continuèrent à parler de choses et d'autres, et finirent par arriver à la maison du garde forestier. A l'intérieur il faisait bon, et essuyant son visage mouillé du dos de la main, Chris apprécia cette atmosphère chaleureuse. Comme Zach il n'était pas un gars compliqué, et il se satisfaisait du petit confort de cet abri comme s'il s'était agit d'un palais. L'essentiel pour lui était de passer la nuit dans un endroit au sec, en bonne compagnie et des choses à manger. Et là dessus tout ses désirs étaient largement comblés. Même s'il ne dirait pas non à une petite douche pour se réchauffer.

Le sorcier agita la main et immédiatement les gouttes de pluie qui maculaient sa parka s'évaporèrent. Chris ne pu retenir une exclamation de surprise. Marten utilisait rarement la magie, ou plutôt il était de ceux qui pensent qu'elle n'a pas à régler les tâches de tout les jours. Là dessus Chris n'arrivait pas à comprendre cette forme étrange de sagesse. S'il avait été doté de magie, il l'utiliserait pour tout. Et jamais il n'aurait à prendre le bus, ou à galérer avec les soucis du quotidien. Marty lui ne transplanait même pas, prétextant que cela lui donnait des crises de vomissements incontrôlables. Certes ça secouait, mais depuis que Chris avait essayé il affirmait que ce n'était pas à ce point.

Zach lui répondit avec la sagesse d'un grand lama, s'excusant presque d'avoir osé faire ce qu'il voulait dans sa propre maison. Chris haussa les épaules.


« Bien sur que ça ne me dérange pas ! Manquerait plus que ça ! Ça serait quand même un peu abusé de critiquer qui tu es, et ce que tu fais chez toi. D'autant plus que tu m'accueille alors que tu n'es pas obligé. J'espère que si quelqu'un ose venir te tenir un tel discours, tu le foutra à la porte aussi sec... »

Il n'était pas un mec intolérant, mais au vu de ce qu'avait subit Zachary, il n'acceptait que très peu ce genre de conneries. Ce gars s'était retrouvé pris en otage par une bande de fanatiques complètement arriérés, qui non content de le retenir contre sa volonté, avaient également trouvés malin de le mutiler au plus profond de son être en cherchant à lui retirer sa magie. Comme beaucoup d'autres américains, Chris avait été horrifié en apprenant qu'il avait subit des mauvais traitements aussi inhumains. Qu'est ce qu'on attendait pour condamner les tarés qui avaient fait ça ? Ce n'était pas un grand fan de la peine de mort, mais il était convaincu que si quelqu'un faisait subir ce genre de choses à un de ses proches, il n'aurait pas le moindre scrupule à l'étrangler à mains nues.

Bref, Zach était son nouveau pote, et il n'était pas bien rassuré de voir qu'il ne semblait pas vraiment capable de se défendre tout seul. En fait ce constat l’écœurait un peu. Ce n'était pas contre Zach, le pauvre il n'avait rien à se reprocher. Mais savoir qu'il était aussi doux et gentil était inquiétant. Comment pourrait il se défendre devant un authentique méchant ? Chris le connaissait depuis moins d'une heure mais il se sentait déjà galvanisé par l'envie de botter des culs.

Sans doute était-ce ce sentiment de puissance qui facilita une petite familiarité. Il lui suggéra d'arrêter tout de suite ses « monsieur » avec lui. Aussitôt cette remarqua provoqua un étonnement, puis un rire franc chez son interlocuteur. Il lui raconta une anecdote par rapport à Héres Yaxley qui fit sourire Chris. Pourquoi est ce qu'il s'étonnait qu'ils se connaissent ? C'était évident après tout.


« Haha je suis bien d'accord ! Mais pour moi monsieur Yaxley c'est mon patron, alors je ne peux pas trop me permettre. Tu as de la chance. Même si je pense que c'est un peu dommage, et qu'il y gagnerait à être un peu moins... froid... »


Il ferma aussitôt sa bouche. Qu'est ce qu'il lui prenait de raconter des trucs comme ça ? Ce qui se passait au bureau était privé, et il n'avait pas à baver des informations pareil sur leur leader devant le premier venu. Même si Zach n'était pas tout à fait le premier venu, ces choses ne se disait pas. En plus il n'y avait rien de glorieux dans cette relation à deux vitesses où il lui courait après façon « Senpai notice me ! <3 »... Bref, Chris ta gueule.

Zach lui fit rapidement la visite de la maison lui proposant de dormir dans la seconde chambre. Chris ne s'attendait pas vraiment à passer la nuit dans un vrai lit, et il s'était préparé à mettre son tapis de sol quelque part sur le parquet. Il en fut évidement ravi.
Même si... Enfin comment dire. Zach lui présenta la seconde chambre comme étant celle de sa colocataire, visiblement absente pour le week end. Immédiatement une petite lampe « danger » s'alluma dans son esprit. Jamais Marten n'aurait fait dormir quelqu'un dans sa piaule en son absence (ou alors il n'était pas au courant), en tout cas lui n'aurait pas osé. Ça ne se faisait pas.


« Mais... t'es sur que ça ne la dérange pas ? »

Ça faisait une petite éternité que Chris Walker n'avait pas passé la nuit chez une fille, mais comme le destin est plutôt du genre... taquin, cette fois ci il allait y avoir droit, mais en formule solo uniquement.
Il posa timidement son sac à dos par terre, se força à garder les yeux baissés pour ne pas être surpris à regarder n'importe où. D'un côté autant de pudeur était très mignon, mais de l'autre c'était quand même franchement ridicule de voir un grand dadais pareil malmené par des considérations aussi idiotes.

Zach le rappela à la réalité en lui faisant par d'un plan très simple : descendre à la cuisine où plein de nourriture les attendait. Pendant une seconde on pu voir les yeux de Chris pétiller. Il avait l'impression que ce snack qu'il avait engloutit sur l'autoroute appartenait à une autre vie. Et maintenant que son compagnon évoquait des petits plats maison cuisinés en abondance par la fameuse coloc, il sentit son estomac se tordre en gémissant. Pendant un instant il pendant à Sasha, puis à la cuisine de Sasha. C'était tellement génial de ne jamais faire d'autre effort que de mettre les pieds sous la table et se faire dorloter.


« Cool ! Je meurt de faim ! »

Est ce qu'on en parle maintenant ? Aussi mignon qu'il puisse être avec ses petites boucles blondes et sa bouille de bébé, Chris Walker était un ventre. Et l'avoir à dîner c'était comme inviter une ordre de sauterelles affamées à venir saccager ton champ. Bref, c'était tout à fait le genre de garçon bien portant qu'il vaut mieux avoir en peinture qu'en pension. Et qu'on se le dise, à moins que la petite Aurélia tienne de la mama portugaise et qu'elle ait pensée à remplir quatre congélateurs avant de s'absenter, la situation allait devenir critique.

« Carrément ! J'arrive tout de suite. »


Chris ouvrit son sac à dos à la va vite, et en sortit sa tablette précieusement conservée dans un étui en mousse. Il l'alluma et suivit Zach dans l'escalier.


« Euh... Tu peux me donner le code wifi ? »

Un genre de trémolo à peine perceptible ponctua sa question, laissant transparaître une source évidente de stresse. En même temps qu'il disait ça il envisageait déjà l'idée que la maison soit dépourvue d'internet. Et alors là catastrophe. C'était tout son monde qui s'écroulait. Toutes les données relatives à la randonnées étaient dans sa tablette, alors certes il n'avait pas besoin d'internet pour les trouver mais comme allait il faire pour tenir au courant les copains sur le serveur qu'il était bien arrivé ? Pour faire le point de sa journée devant l'oeil inerte de la caméra ? Pour bombarder les réseaux sociaux de photo ? Dévoiler au monde toutes les preuves fantastiques que leur enquête mettrait à jour ? Bref, il lui fallait internet, sans quoi cette maison ne se révélerait pas plus accueillante qu'une misérable souche au fond des bois.


« ...S'il te plait ? »

———————— ϟ ————————
La maison de Margery Sans_t11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zachary Heel

La maison de Margery Matthew-cuteness

ϟ Métier : Gardien de dragon ϟ Âge : 24 ans ϟ Race et sang : Sang-pur ϟ Particularité : Occlumens et Fourchlang ϟ Messages : 2217 ϟ Date d'inscription : 16/06/2014 ϟ Disponibilité RP : Répond 1x par semaine minimum ϟ Célébrité : Craig Horner ϟ Crédits : Moi

La maison de Margery Empty
MessageSujet: Re: La maison de Margery   La maison de Margery Empty08.05.19 17:55


La maison de Margery
Zach et Chris


Le regard et le sourire navré qu'adressa Zach à Chris signifiait bien qu'il n'était pas dans sa nature de mettre les gens à la porte sous prétexte qu'ils n'appréciaient pas le voir user de magie. Des gens imbuvables il en avait côtoyé bon nombre, tout comme des gens sympathiques fort heureusement. En règle général, les gens étaient d'ordinaire plutôt agréables, seule une infime partie d'entre eux étaient exécrables mais quand on en côtoyait un, on s'en souvenait pendant longtemps. Lorsqu'il s'agissait du travail, Zach prenait généralement sur lui, tout d'abord parce que cela faisait parti de son métier de savoir compenser avec les gens difficiles et qu'il ne les verrait plus jamais une fois sa tâche accompli. De plus entrer dans leur jeu, et s'énerver avec des imbéciles n'en valait pas la peine. Cela ne voulait pas dire pour autant que c'était tous les jours faciles ou qu'il avait une conduite exemplaire à chaque fois, il lui arrivait de se laisser en de rares occasions à un ou deux mauvais tours mais cela restait exceptionnel, d'ordre général il préférait ne rien dire en attendant avec impatience le moment où il serait enfin débarrassé d'eux, dans le privé, il avait beaucoup moins d'état d'âme.
Avec Chris la relation était totalement différente, le jeune homme, qui devait avoir environs son âge, était spontané et honnête, c'était très facile d'aller vers lui, et plus encore de sympathiser avec lui. Ils se connaissaient depuis à peine une heure et pourtant Zach sentait déjà qu'il ne perdrait pas contact avec le citadin lorsque ce dernier rentrerait chez lui.

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres en entendant le jeune homme évoquer Hères, difficile en effet pour lui d'être familier avec son patron. Zach n'avait jamais eu ce problème de proximité avec ses employeurs mais sa fonction n'était pas la même, il n'était qu'un garde forestier, ou un gardien de dragon, même sa rencontre avec Saevus Yaxley n'avait pas été aussi protocolaire. Le fait que le père d'Hères ait fréquenté sa mère dans leurs jeunes âgés y était probablement pour beaucoup. Dire qu'il aurait pu être le demi-frère d'Hères, que Saevus Yaxley avait faillit être son père... Dieu qu'il aurait tout donné pour que ce soit le cas en lieu et place de Septimus Hopkins.
Son point s'était fermé à la pensée de cet homme qui n'était entré dans sa vie que pour lui causer des souffrances, au contraire de Saevus qu'il n'avait jamais cessé d'admirer. Saevus qui avait disparu depuis que les Inquisiteurs l'avaient privé de sa magie. Zachary était intimement convaincu que les effets sur Saevus serait tout comme pour lui, provisoire mais les mois passaient et l'ancien Leader n'avait toujours pas réapparu...
La vie d'Hères n'avait pas été facile, mais lorsqu'il disait ça, les gens autour de lui avait du mal à comprendre. C'était un homme riche, puissant, qui était sous le feu des projecteurs dès sa naissance, à qui tout semblait réussir, mais ce n'était pas pour autant que la vie avait été facile pour lui. Il avait du faire ses preuves, travailler davantage, faire attention à ses moindres faits et gestes qui seraient immédiatement analysés, scrutés et jugés, devoir gérer un père qui avait l'habitude de contrôler toute sa vie, jusqu'à ses fréquentations et aujourd'hui, il était écrasé sous le poids de responsabilités dont lui-même ne voudrait pas. Hères pouvait effectivement sembler avoir tout ce qu'il voulait mais aux yeux de Zach c'était loin d'être le cas, il était enfermé dans une cage dorée dont il ne pouvait s'échapper qu'occasionnellement. Lui avait eut la chance de côtoyer le véritable Hères et même s'il était un peu guindé de part son éducation, il n'avait rien avoir avec l'homme froid que Chris lui décrivait

Si Zach l'avait regardé sans prononcer le moindre mot ou petit commentaire à l'adresse d'Hères, la tête que fit Chris en réalisant qu'il avait peut-être un peu trop parlé lui tira un sourire amusé. Il n'avait rien à craindre de lui, ce n'était certainement pas lui qui prendrait son téléphone pour raconter à Hères ce que Chris venait de lui dire, d'ailleurs les deux hommes ne s'étaient plus revu depuis son enlèvement, tout ce qu'il savait de lui c'est ce que racontait les journaux. Est-ce qu'il lui en voulait ? S'il ne pouvait nier avoir été déçu par son silence, Zach ne lui en gardait pas rancune, il pouvait même comprendre que sa simple présence devait lui rappeler sans cesse un épisode douloureux de sa vie et surtout la disparition de son père. La page était tournée et quoi qu'il ait pu arrivé Zach était heureux d'avoir eut l chance de le côtoyer même durant quelques mois.
Changeant de sujet, Zach lui fit faire le tour du propriétaire ce qui en soi était rapidement fait. Cette maison n'était pas gigantesque mais elle lui convenait telle qu'elle était, et lorsque Zach l'invita à déposer ses affaires dans la chambre d'Aurélia Chris entra dans un état de confusion qui lui prêtait à nouveau à sourire.

- Je ne me serais pas permis si elle ne m'y avait pas autorisé. Il y avait quand même une condition pour cela, tu devais être quelqu'un que j'apprécie et trouve sympathique... si cela avait été le contraire tu aurais juste eu le droit au plancher. Par contre un conseil, ne fouille pas dans ses affaires, elle s'en rendrait compte et crois-moi, tu ne tiens pas à mettre une sorcière comme elle en colère, fit-il taquin en quittant la chambre.

Et c'était peu de le dire. Pour en avoir fait les frais, se retrouver face à Cecily, l'une des nombreuses personnalités d'Aurélia, il n'imaginait même pas ce qu'elle pourrait faire à ce pauvre Chris. Descendant les escaliers pour se diriger vers la cuisine, il dressa la table d'un coup de baguette magique pendant que le rôti préparé par la jeune sorcière, réchauffait dans le four. Armée de sa tablette, Chris avait fini par le rejoindre tout en lui demandant d'une voix suppliante le code de son wifi. Pensait-il vraiment qu'il ne le lui donnerait pas ?

- Bien sur, le code c'est Balham B.AL.H.A.M. Par contre,
grimaça-t-il, la connexion ici est assez mauvaise, je préfère te prévenir. On est dans une cuve et le réseau passe très mal. C'est assez lent à charger dans le meilleur des cas, rien à voir avec ce que tu as l'habitude à New- Phoenix. Une bière ? Proposa Zach en faisant apparaître la boisson que désirait son invité sur la table de la salle manger le tout accompagné de quelques apéritifs.

Piochant une olive, il vint s'assoir sur le canapé aux cotés de Chris sa bière en main. Observant l'écran s'allumer, il fini par jeter un regard vers la cuisine. Le rôti serait bientôt prêt mais ils avaient encore un peu de temps devant eux. Se retournant à nouveau en direction de Chris il l'interrogea

- Est-ce que ça marche ?
Se renseigna-t-il en jetant un rapide coup d'oeil sur la tablette pour s'assurer que tout allait bien. Alors racontes-moi tout. Où veux-tu te rendre ? Qu'est-ce que tu recherches exactement ?

———————— ϟ ————————
Avec les animaux il en va souvent comme avec les gens : on reçoit en fonction de ce que l'on a donné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Christopher Walker

La maison de Margery Giphy

ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire

La maison de Margery Tumblr_no0fyq7E9Y1u8mtcbo1_500

ϟ Messages : 353 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

La maison de Margery Empty
MessageSujet: Re: La maison de Margery   La maison de Margery Empty11.06.19 13:43


   

La maison de Margery




« Ok... »

Les doigts de Chris tapotèrent doucement l'écran tactile de la tablette. Ça faisait drôle de voir un seul réseau Wifi disponible dans toute la pampa, rien que depuis son appartement il y en captait des dizaines.
Suivant Zach comme un petit chien, le nez baissé sur sa tablette, il guettait la faible connexion. C'est vrai que c'était pas le feu, mais c'est toujours mieux que rien.


« Les arbres aussi, ça absorbe bien les ondes. Mais c'est mieux que rien... »

La première chose qu'il fit, fut d'ouvrir un forum de discussion et d'y relever les nouveaux messages. L'endroit s'appelait « The girl from outter space », et était devenu le centre des recherches autour de cette fille qu'il avait vu au Starbuck il y a quelques temps, et dont il pensait naïvement être tombé amoureux. C'était un sentiment étrange, chaque fois qu'il y repensait il avait le cœur qui se serrait, et prenait ça pour un manque affectif. Après tout, c'est vrai qu'elle lui manquait, mais ce qui lui faisait vraiment mal, c'était ce goût d'inachevé. On ne pouvait pas vraiment aimer quelqu'un que l'on ne connaît pas, mais ça Chris n'était pas assez mur pour le comprendre, d'autant qu'il n'était jamais véritablement tombé amoureux. Elle l’obsédait comme un fantasme, et s'il y pensait tout le temps avec détermination, sans doute à cause de sa fierté et de son goût pour les mystères.

Il soupira et referma l'onglet. Rien de nouveau, mis à part quelques troll qui étaient mis en déroute pas des potes incroyablement fidèles et compatissants. Il devait se ressaisir s'il voulait être efficace, après tout ce voyage était d'une importance cruciale s'il voulait élucider un jour le Walker Case.


« Oh non merci je ne bois pas d'alcool, mais si tu as du soda je suis preneur ! »

Parce que oui, Chris et ses principes. Pour lui c'était une véritable fierté d'avoir un corps sain qui n'avait jamais été en contact avec une goutte d'alcool. En revanche personne sur ce continent n'était en mesure de lui expliquer qu'engloutir des litres et des litres de boissons chimiques et saturées en sucre n'était pas des plus intelligent. Dans le fond Christopher n'était pas très drôle, ni encore moins malin.


« Oui oui ça fonctionne. Attend je cherche un truc... Voilà, je te prévient c'est une longue histoire qui m'amène ici. » Il y ajouta un de ses sourires discrets et incroyablement solaire. A partir du moment où on le lançait sur son sujet préféré, ses yeux se mettaient à crépiter de bonheur. Le Walker Case était de toute évidence l'affaire paranormale la plus excitante auquel il avait été confronté. Et le fait qu'elle touche de très près sa famille y était pour beaucoup.

« Je te présente Roy Edward Walker, mon grand père. » Il afficha en plein écran un scan d'une photo ancienne.

Il s'agissait d'un de ces portraits militaires coincés que font les US Marines, et que les familles conservent avec un soin religieux. Chris et Eddie avaient toujours vu cette photo, encadrée dans le bureau de leur père. C'était la première pièce de cette énigme familiale. Le soldat sur cette photo semblait particulièrement jeune, les yeux cerclés par des lunettes et la chevelure réduit à néant par la coupe réglementaire.


« Né en 1959, il s'engage dans l'armée en 1977 à tout juste dix huit ans. Tu te dis sans doute qu'il faut être complètement taré pour devenir militaire alors que le Viet-Nam se termine tout juste, mais bon qu'est ce que tu veux... Ma famille a une longue tradition militaire, que j'entends bien ne jamais, jamais, jamais respecter. »


Il esquissa un petite sourire insolent. En vérité son père s'en foutait fichtrement, et si lui même servait son pays dans la recherche militaire, il ignorait ces sois disant traditions. Tout ce qu'il espérait pour se deux fils, c'est qu'ils puissent avoir accès à un travail gratifiant et à une vie confortable. Mais Chris lui aimait bien s'imaginer en victime audacieuse et contestataire dans cette histoire.


« Bref on lui donne un poste de sous officier misérable, et après l'avoir casé en deux pour « le faire renaître dans l'armée » comme ils aiment bien le dire, il y mène sa petite carrière et sur ce qui semblerait être un foutu coup de bol, obtient sa spécialisation de photographe militaire. C'est en 1980 que tout se corse, et qu'il est envoyé en mission spéciale en Bolivie. A partir de là c'est le silence radio. Son unité ne revient jamais, et ils sont tous portés disparus. Basta cosi. Au bout d'un un an on estime qu'il n'y a plus d'espoir et l'armée organise un petite cérémonie pour que les familles puissent faire leur deuil... Ah euh, quand à mon père, il est déjà né bien sur. Et il vit avec ma grand mère et mes arrières grands parents dans un petit bled dans le Maine. »

Il fit une pause, scrutant le visage de Zach. Était il aussi hypé que lui ? Lui en tout cas était fébrile.

« L'histoire selon mon père s'arrête là, mais évidement c'est du pipeau. Des preuves qui indiquent que mon grand père est revenu de Bolivie sur ses deux pieds j'en ai des caisses ! Regarde ! »

Il fit glisser son doigt sur l'écran pour faire défiler une série d'images.
« Toutes ces photo viennent des albums de mon père, elles ont été prises de partout dans le monde. Et on voit qu'on est en plein dans les années 80 ! Mais regarde ces bagnoles et ces fringues ! Ça ne peut être que lui qui les a prises. Bon ok tu ne me crois pas, attend regarde celle là. Celle ci c'est moi qui l'ai fait développée. Je te jure que c'est vrai, je me suis trouvé des potes dans une association d’aficionados de photo argentique, et ils m'ont rendu ce service à chaque fois qu'on devait sortir des tirages ou des agrandissements. Regarde comme c'est ouf, je te jure que c'est pas un montage. »

Chris fit basculer la tablette et l'image s'afficha en portait. Le fond était relativement sombre, mais la figure au premier plan était nette. Un type tenait de face, avec un appareil photo au niveau de la poitrine qui laissait facilement deviner que cliché avait été prit dans le reflet d'un miroir. Et ce visage, Chris l'avait scruté pendant des heures. C'était clairement le même homme que sur le portait officiel de l'armée, mais en moins infantile, avec des cheveux mi longs et une chemise blanche retroussée sur les avant bras. Cette image était celle dont tout le monde se référait lorsque l'on évoquait le Walker Case sur les forums conspirationnistes.

« C'est lui, c'est lui mais bien après 1980. Bon, outre le fait qu'il soit plus vieux, regarde l'appareil. » Il zooma pour que Zach puisse voir les détails le plus fidèlement possible. « Ça c'est un appareil photo de haute précision qui a été utilisé à des fins militaires par l'armée à partir de 1986. Si on imagine que je me plante sur l'estimation de l'âge, et que cette photo a mettons été prise avant sa disparition en Bolivie,  mais alors cette machine vient du futur ? C'est pas possible, d'autant que j'ai eu l'expertise de pas mal d'expert en photo qui m'ont tous affirmés qu'il n'y avait aucun doute quand à l'identification du modèle. Quant aux pellicules qu'on avait en main ça collait aussi parfaitement. »

Secoué par l’adrénaline, il tenta de se ressaisir avant de passer complètement pour un dingue.


« Il y a une autre légende familiale que laquelle je me suis penchée. Dans le grenier de mes parents il y a une vieille caisse en plastique qui contient presque une cinquantaine de cassettes audio. » Il fit défiler des images sur lesquelles il avait patiemment pris chaque cassette en photo. « J'ai toujours entendu dire que ces cassettes appartenaient à mon grand père. Et quand j'ai écouté ce qu'il y avait dessus tu ne devineras jamais... De la pop ! Il y a de la pop enregistrée depuis la radio ! Regarde celle ci : Cindy Lauper, Girls just want to have fun, octobre 1983. You spin me round, 1984. En plein milieu Surfin USA de 1963 ! Et pour conclure la phase A, Like a Virgin sortit par la toute jeune Madonna en novembre 1984. » Il releva les yeux interrogeant Zach du regard.

« Je connais leurs compositions par cœur, et à chaque fois c'est la même chose. Alors oui tu peux me dire qu'une cassette ça se réenregistre facilement, mais là le montage et nickel. Et il y a celle ci, c'est une compile plutôt guimauve, le genre qu'on ferait pour un crush. Regarde l'étiquette. » Il zooma, au stylo bille bleu était noté : HAPPY NEW YEAR '85 JENNY. « Il y a une nana là dessous. Marrant quand de l'autre côté on retrouve une enveloppe qui contient une dizaine de photo d'une fille ! » Il fit défiler, c'était des portraits d'une nana plutôt menue, avec cette tignasse châtain bien caractéristique des années 80. « A chaque fois elles ont un défaut, soit c'est l'exposition qui est merdique, soit, c'est le cadrage qui n'est pas ouf, ou là on a un reflet bizarre... Je pense qu'il a conservé les meilleurs et évacuées celles là de son tri. Il y a plein de trucs chelou sur ces photo, mais c'est chiant, avec un cadrage aussi serré on ne peut pas bien voir le décors. Par contre on a pu rechercher ce visage, et devine quoi... c'est une de tes compatriotes. Je te présente Jenny Madison Cooper, une lycéenne de 17 ans qui vivait à Helena avant d'être portée disparue en mars 1984. Il s'agit clairement d'une affaire de disparitions en série, Car quatre autres filles du même lycée ont disparues successivement au cours des mois d'avril et mars 84 et sont restées introuvables jusqu'à ce jour. »

Il bu un peu, cherchant ses mots.

« Toujours en mars 84, toujours dans l'Etat du Montana, une maison qui appartenait à une certaine Mina Crandon subit ce qui semble être un incendie accidentel. Rien de bizarre, mais cette maison je suis sur que tu la connais. Regarde, cette série de photo était encore sur pellicule et c'est moi qui les ai fait développer. »
On y voyait ce qui devait être une belle demeure en bois, au bout d'un chemin bordé de sapins. Les lambris extérieurs étaient noircis, et un bon morceau du toit était partit en fumée. « Mina Crandon était davantage connue sous le pseudonyme de Margery, nom de plume qu'elle utilisait pour écrire toutes sortes de livres évoquant ses expériences spirites. Cette femme se considérait comme un médium, et cet endroit était pour elle une résidence secondaire, un genre de retraite spirituelle en plein milieu des bois. J'ai lu deux de ses bouquins, bon c'est principalement de la foutaise sur la réincarnation et le dialogue avec les défunts, peu importe. Mais la vraie question est : qu'est ce que mon grand père est allé faire des photo là bas juste après l'incendie de mars 1984 ? Et pour le compte de qui ? La CIA ? Ce mec n'est clairement pas mort en mission, il a été effacé et à mon avis ils se sont servi de lui comme espion. Et est ce que c'est à ce moment là qu'il a été mis en relation avec Cooper la gamine kidnappée ? Et les autres filles ? C'est complètement dingue... »

Il lui sourit, les yeux brillants. « Enfin, question subsidiaire : Comment est ce qu'on se rend là bas ? J'ai les coordonnées GPS, mais j'ai besoin d'un excellent guide pour y arriver entier. »

———————— ϟ ————————
La maison de Margery Sans_t11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


La maison de Margery Empty
MessageSujet: Re: La maison de Margery   La maison de Margery Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La maison de Margery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain
» Maison en ruine en carton et bois
» Les Gifs et smileys de la maison du soleil...
» La Maison Eclipse
» Dans une maison délabrée ... (Kuragari)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: Les contes de Beedle le Bard :: La pensine-