Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Starship Cafe - Khaaleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 338 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Starship Cafe - Khaaleb   16.08.18 10:40


   

Starship Cafe





Les yeux rivés sur le coin inférieur droit de son écran, Chris attendait fébrilement que les chiffres défilent. Dans deux minutes il pouvait rentrer chez lui. Enfin, sauf si ce satané téléphone se mettait à sonner. Dans ce cas là il serait obligé de prendre l'appel, et il ne pouvait jamais prévoir combien de temps perso cette communication allait lui coûter. Donc il était là, près à sauter sur ses pieds, à prier que le téléphone ne sonne pas. Pour ne pas charrier il n'avait pas déjà mis son manteau, mais il y avait sérieusement pensé. Quitter le bureau le plus rapidement possible était un art dans lequel il était passé maître. Mais aussi efficaces pouvaient être ses techniques, il y avait des éléments sur lesquels il n'avait aucune prise, et il ne pouvait que se remettre à la chance.


« Bureau de Hérès Yaxley, Chris à l'appareil. Je vous écoute. »


Putain.

Une bonne demi heure plus tard, Christopher poussa la porte du Starbuck. Une bonne odeur artificielle de café réussie à lui arracher un bref sourire, alors que pourtant il était énervé. Il avait fini par se foutre en retard bêtement, et maintenant il ne savait plus qui risquait d'attendre qui. Il avait donné un rendez vous à un mec plutôt important dans l'espoir que celui ci accepte de participer à une des émissions de SSD Radio. Et bien sur il se pointait en retard. Comme à chaque fois qu'il entreprenait quelque chose, Chris Walker arrivait à se tirer une balle dans le pied. Si ça se trouve le type avait eut marre de l'attendre, et maintenant il pouvait dire adieu à son projet d'interview. Légèrement angoissée, Chris jeta un regard périphérique à travers la salle avant de réaliser qu'il n'avait aucune idée de à quoi ressemblait le mec qu'il cherchait. Tout ce qu'il savait de lui c'est que c'était le boss de Sasha, et putain c'était un coup à lui attirer des problèmes à elle aussi. Merde. Bon il y avait un étage, alors peut être qu'avec un peu de chance le gars était resté et s'était posé tranquillou dans un salon lounge avec un café ? Priant pour que ce soit ça, Chris sortit son téléphone de la poche de son manteau et tapa un mail rapide. C'était ça oui il allait voir chaque mec du café en demandant si c'était lui son mystérieux rendez vous. Idée de merde, et même un type un peu naïf comme Chris arrivait à deviner que c'était le meilleur moyen de se retrouver dans un plan libertin pervers.

Une fois le mail envoyé, Chris rangeant son téléphone et balaya la salle d'un air dépité. Maintenant il fallait attendre, à moins qu'un type se lève brusquement et lui fasse signe. Ce qui ne se produisit pas. Il se sentait un peu con de rester là, si ça se trouve il attendait pour rien, et son rendez vous
s'était barré depuis longtemps.

Un peu déprimé, il jugea qu'il avait la glycémie en chute libre et se mit dans la queue. Chris avait le corps qui fonctionnait grâce à un mélange de sucre et de café. Non seulement ça lui faisait du bien au moral, ce dont il avait sérieusement besoin là tout de suite, mais en plus il se sentait faiblichon. Comme un bébé il se foutait dans des états de nerfs dingue quand il n'avait rien à bouffer pendant plusieurs heures de suite. Il grignotait absolument toute la journée, enchaînant les aller retour au distributeur qui se trouvait près de l'ascenseur. Il lui fallait de tout, mais surtout de la saloperie grasse et ultra sucrée. Quand il ne buvait pas de soda, il tournait au café latte, même si la base de son hydratation se faisait surtout avec des boissons énergétiques ionisés de préférence de couleur fluo. Bref au lieu d'étudier la psychologie très complexe de ce gugus, le bon docteur Marten pouvait également utiliser ce cobaye pour une étude bien plus intéressante sur le diabète. Même s'il était jeune et que son corps s'en portait pour l'instant très bien, il était évident que s'il gardait cette hygiène de vie déplorable, Chris Walker devrait un jour affronter les conséquences sur sa santé.

Mais pour l'instant il n'y pensait pas, et se contentait d'examiner nonchalamment l'étalage de muffins dans la vitrine réfrigérée. Ce café était idéalement situé, juste au pied des tours Yaxley, et dès la première semaine de son embauche il en avait fait son spot. Parfois il venait avec Marty lorsque celui ci finissait sa journée de labo, mais il avait vite fini par se faire remarquer des serveurs avec son goût très personnel pour les boissons qui ne sont pas sur la carte.

La fille qui attendait devant lui se tourna brusquement pour regarder la vitrine à son tour. Chris recula d'un pas, et la dévisagea. Soyons sérieux, ce qu'il voyait d'elle c'était surtout le haut de son crâne, tout simplement parce qu'elle était incroyablement petite, et lui incroyablement grand. Elle avait les cheveux courts, décolorés salement dans une couleur qui avaient du être bleue ou verte un jour, avec un bon centimètre de racines brunes à la base. Sur ses oreilles elle avait un casque dont Chris en identifia tout de suite la marque, c'était la même que le sien. Une marque assez classe qui faisait des accessoires de gaming de qualité. Il y avait quelque chose de massif dans la finition blanche, et cette led bleue qui vacillait donnait à son visage un air artificiel de vocaloid. Le son grésillait tout près de lui, et s'il tendait l'oreille il pouvait essayer de deviner ce qu'elle écoutait.

Il la regarda commander sa boisson, essayant de la dévisager de la manière la plus discrète possible. Sa silhouette chétive flottait dans un tee shirt de métal sous lequel apparaissait à peine quelques centimètres de l'ourlet d'un short en jean. Les muscles de ses jambes étaient comprimés dans un collant noir particulièrement opaque, si on omettait les mailles effilées qui courraient depuis sa cuisse. Quand à ses pieds ils étaient lourdement fixés au sol dans de grosses Doc Marten's fluo. Elle ouvrit son sac à dos à la recherche de son porte feuille. C'était juste une étudiante, avec un ordinateur et quelques papier froissés dans un sac à dos destroye. Mais il y avait quelque chose de décalé en elle qui tapa aussitôt dans l’œil de Chris. Elle n'était pas spécialement jolie, mais elle semblait naturelle, à sa façon. Comme si elle venait d'un monde décalé à mi chemin entre Harajuku et la ceinture d'astéroïde. Une nana tombé des étoiles ou s'étant extirpée d'un écran pixelisé à la force de ses bras. Un genre de waifu aux cheveux fluo comme il en existe tant sur papier glacé.

Inspirant profondément, Chris se mit à réfléchir à toute vitesse. Lui parler ? Pour lui dire quoi ? Qu'elle était mignonne ? Sans déconner, y'avait pas de meilleur moyen de la faire flipper. Et puis fallait voir sa touche, avec son look de working boy un peu dépassé par le quotidien, sa chemise en vrac et sa cravate desserrée. Il l'aurait croisé à une convention les choses auraient été beaucoup moins compliquées. Elle aurait su qu'ils appartenaient au même monde, qu'il n'était pas un pervers qui chasse les étudiantes dans les cafés. Qu'ils avaient probablement le même âge, et qu'ils aimaient les même choses. Même s'il n'avait pas de difficulté à sociabiliser d'habitude, dès que Chris de mettait en situation de drague les choses devenaient plus ardues. Il perdait son entrain naturel et passait pour un con de nerd bafouillant. Il n'y a que sur les réseaux sociaux qu'il s'en sortait bien, comme si ce qui lui posait vraiment problème c'était de se retrouver en planté en face de la personne.

Sauf que si là il ne disait rien, elle allait tout simplement se barrer. Et après ? Est ce qu'il allait traîner dans ce café tout les soirs à la même heure en espérant la revoir à nouveau, comme un espèce de prédateur sexuel dépressif ? Pitié non, il avait suffisamment d'estime de soi pour s'épargner ça. Quand il la vit discuter avec ses copines, il su que c'était mort. Déjà qu'il se liquéfiait de l'intérieur, comment est ce qu'il pouvait tenter quoi que ce soit s'il y avait des témoins à ce misérable carnage ? Si Marty avait été là, qu'est ce qu'il aurait fait ? Non pitié il ne fallait pas penser à ça. Il aurait sûrement agit comme un putain de weirdo et lui aurait collé la honte intergalactique. Il le voyait bien avancer vers les filles avec sa démarche chaloupée et marmonner de son insupportable voix nasillarde :
 « Bonjour bonjour. Voilà, j'ai mon ami Chris qui aimerait bien avoir des relations sexuelles avec toi et franchement ça m'arrangerait. Déjà parce qu'il se soulage tout seul dans sa chambre tout le temps et que c'est triste, et aussi parce que j'aimerai bien ajouter quelques données à mon étude en ce qui concerne l’insémination d'ADN extraterrestre dans l'utérus d'une femme. Voilà, tu peux me signer ces documents ? Ça c'est ma carte, Docteur Marten généticien en formation obstétrique depuis 1940. »

Mon Dieu. Chris resta choqué par la pertinence de cette vision. Marten pouvait se révéler parfois d'excellente compagnie, et parfois non. Regardant les filles emporter leur café et se diriger vers l'étage, il soupira.


« Kris ! »

Il retourna et jeta un regard noir au foutu barista qui venait de poser un grand latte macciato sur le comptoir. Mec, je viens là trois fois par jours depuis presque un an et tu continue toujours à écrire mon nom n'importe comment ? Sérieusement...


HS:
 

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

We are one

ϟ Métier : Directeur du Département de Contrôle et de Protection des créatures magiques - Geri de la Grande Meute Américaine ϟ Âge : 34 ans ϟ Race et sang : Sorcier Mohawks ϟ Particularité : Loup garou ϟ Statut civil : Compliqué



ϟ Messages : 970 ϟ Date d'inscription : 21/12/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Jason Momoa ϟ Crédits : perso/la magie de google

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   27.08.18 19:18


Starship Cafe
ft Kris et Raleb


Les mains enfoncées dans les poches de son manteau pas du tout adapté aux températures de la région, une cigarette aux lèvres, Khaaleb attendait devant un passage clouté que le feu de signalisation passe au vert, avec à ses côtés d’autres passants anonymes la tête rentrée dans leurs épaules pour se protéger du vent pourtant doux qui soufflait sur la plaine.
Même s’il n’avait jamais aimé ça, il fallait bien reconnaitre que le grand loup ne passait jamais vraiment inaperçu, même dans une ville aussi grande et dynamique que pouvait être New Phoenix. Dépassant la plupart des gens qu’il croisait, il observait la rue encombrée de voiture, le regard sombre, l’allure hirsute et animal. Si certaines personnes se retournaient sur son chemin pour dévisager intrigués ce natif qui dénotait dans le décor, lui ne faisait pas attention à eux, il était habitué.
Sous son épaisse tignasse sauvage, on distinguait à peine les deux écouteurs branchés sur son téléphone portable, technologie dont il aimait profiter lorsqu’il se trouvait en dehors de la zone d’influence de l’ancienne-magie.
Alors qu’il attendait calmement, une guitare électrique jouant dans les oreilles, le jeune homme leva les yeux aux ciels comme il en avait l’habitude lorsqu’il était de passage dans cette ville. L’architecture de la capitale du nouveau monde le fascinait par sa démesure et l’excentricité de ses formes. Il se sentait ici comme au milieu d’une forêt moderne, une simple fourmi écrasée par le poids de la masse du verre et du métal. Ce sentiment d’infériorité lui faisait étrangement du bien, ça calmait son égo de se sentir comme ça si fragile. Il se sentait aussi ici plus seul que nulle part ailleurs, ce qui était étrange vu le nombre de personne au mètre carré qu’on pouvait trouver dans un seul bloc. Mais c’était comme ça, c’était la sensation qu’il éprouvait dans la plupart des grandes villes modernes, le sentiment d’être seul, et surtout de ne pas appartenir à ce monde ou à cette époque. Il voyait tout autour de lui bouger, avancer, courir, et lui avait cette étrange impression de rester sur place, comme si tous les passants avançaient et que lui restait comme un con à attendre sur le trottoir.

Faisant un pas en avant, il suivit toutefois la foule qui traversait la route. Certains phares des voitures et des taxis étaient allumés, projetant sur le bitume les ombres étranges des jambes des promeneurs, des travailleurs, des hommes et femmes, des siennes. Khaaleb marchait lentement, un pas à lui équivalent deux pas d’un autre, et puis, il n’était pas pressé. Le rendez-vous auquel il se rendait devait avoir lui quinze minutes plus tard, et il était presque arrivé.
Levant la main, il attrapa sa cigarette entre ses doigts et tira une longue bouffée de fumée qu’il laissa glisser jusqu’à ses poumons avant de la souffler lentement, créant un nuage blanc qui sembla comme le suivre à la trace.
Le sorcier ne savait pas très bien pourquoi il avait accepté ce rendez-vous. Ce n’était pourtant pas pour faire plaisir à Sasha qui l’avait supplié d’accepter –il la soupçonnait d’avoir un crush sur le jeune homme qu’il devait retrouver au café- ou pour un quelconque intérêt pour les petits hommes gris. Non la vérité c’est que c’était l’occasion de voir du monde, et que Khaaleb s’ennuyait des gens. Depuis l’incident avec le dragon au ministère, le directeur du Département de Régulation et de Protection des Créatures Magiques (cette formulation est vraiment trop longue à écrire putain) n’avait pas arrêté une minute, si bien qu’il n’avait pas encore eu le temps de souffler ni de rendre la moindre visite à ses amis proches, ce qui lui manquait.
Pourtant il se sentait de plus en plus mal à l’aise à l’idée s’incruster dans la vie  de ces derniers, même s’il savait qu’ils le frapperaient d’avoir pensé ça un jour. C’était pourtant vrai, avec Tyler et sa famille du bonheur, et Cécil qui était sur le point de se marier avec l’amour de sa vie, il y avait un peu de quoi déprimer. C’était ça, l’impression de voir la vie des autres avancer pendant que la sienne lui échappait totalement. Il refusait pourtant de s’en plaindre, après tout, c’était son choix. Mais un choix parfois dur à assumer.

Jetant son mégot dans la poubelle qui se trouvait devant les portes d’entrée du Starbuck, il pénétra dans le café en poussant les portes en verre d’un geste énergique sinon brutal. Une fois dans la grande salle qui s’ouvrait devant lui, il balaya l’assemblée du regard, mais ce fut à ce moment là qu’il se rappela qu’il n’avait aucune idée de ce à quoi ce fameux « Chris Walker » ressemblait. C’était un peu con.
Se disant qu’il avait quelques minutes d’avance, Khaaleb décida d’aller commander quelque chose à boire pour attendre le jeune homme.
Quelques minutes plus tard, un gobelet de café noir estampillé « Raleb » à la main, le sorcier se dirigea vers la mezzanine, le reste des fauteuils du rez-de-chaussée étant occupé. Après une rapide analyse, il en repéra un qui semblait plutôt confortable et qui présentait l’avantage de se trouver juste en dessous d’une lampe, il en profita pour sortir un livre de sa poche. Après avoir posé une paire de lunettes sur son nez, il ouvrit la relique qu’il avait lu et relu une bonne centaine de fois pour s’y plonger, au hasard total.


« -Vas-y, dis-le » Je disais tout ça sans lever les yeux de mon assiette. J’avais le sentiment d’être une brute.
-Je pleurais, dis Dean.
-Allons donc, tu ne pleure jamais.
-Vraiment ? Qu’est ce qui te fait croire que je ne pleure pas ?
-Tu ne meurs pas assez pour pleurer.
Chaque mot que je disais était une lame qui se retournait contre moi. Tout ce que j’avais pu accumuler secrètement contre mon prochain faisait irruption : à quel point j’étais hideux et ignoble, j’étais en train de le découvrir dans les fonds impurs de mon propre cœur.
Dean secouait la tête. « Non, mon pote, je pleurais. »

Khaaleb continua la lecture des mots qu’il avait déjà lus cent fois sans jamais s’en lasser. Il ne se lassait jamais de Jack Kerouac et de son écriture instinctive, jamais de ses folies ou de ses délires, jamais des grands espaces qu’il décrivait ou de la liberté qui prenait ses personnages au corps. Le jeune homme s’étonnait toujours aussi de l’ambivalence extrême de cet auteur qui le fascinait, entre l’essor d’une génération en rupture avec son temps qu’il avait initié par son œuvre et son refus d’appartenir à cette révolution qui avait changé pris naissance par cet ouvrage et les autres qui suivirent. Les premiers appels de la route qu’il avait ressenti ado étaient venus de ces lignes qu’il lisait comme par habitude, comme une solution à sa solitude, comme un vieil ami réconfortant qui ne le quittait jamais.  
Lorsqu’il arriva à la fin du chapitre, il releva le nez du vieux livre corné pour regarder par la rue. De l’autre côté de la vitre, attaché au bâtiment, se trouvait une grosse horloge type ancienne qui indiquait l’heure « 17h41 ». Son rendez-vous avait un peu de retard semblait-il. Ca ne lui importait guère, même s’il ne pouvait pas s’empêcher de ne pas trouver ça très professionnel. Cette pensée un peu vieux con lui arracha un soupir et un sourire. Posant son livre fermé dans un « clap » sonore à côté de son café désormais froid sur la table devant laquelle il s’était installé, le sorcier se leva et descendit les marches afin de se diriger vers les toilettes, surement au moment où notre cher ami Chris reluquait les nibards de la jolie petite poule qui se trouvait avant lui dans la file d’attente. Après s’être soulagé (parce que oui il faut se rendre à l’évidence, nos personnages vont pisser à l’occasion) et s’être scupuleusement laver les mains (et si c’est aussi important d’avoir une bonne hygiène), le loup quitta les sanitaires, juste à temps pour entendre un serveur prononcer un nom qui éveilla son attention.

Tournant la tête vers le jeune homme à l’air dépité à qui ont tendait un immense gobelet surement rempli d’une boisson dégueulasse bourrée de sucre et de saloperies, Khaaleb prit une seconde pour le détailler. Très grand, mais pas autant que lui (si si c’est important de le préciser), le nouvel arrivant avait la dégaine de ses mecs qui ont poussé trop vite. Il semblait un peu gauche, avec ses bras trop longs et sa chemise à moitié sortie de son pantalon, mais pourtant le sorcier lui trouva l’air sympathique. C’était totalement le genre de Sasha de craquer sur ce genre de personnage, plus dans les étoiles que les pieds sur terre.

S’approchant de son interlocuteur d’un pas décidé, le loup lui tendit une poignée de main amicale (mais virile) qu’il assaisonna de sa voix grave de stentor :


« Chris ? Chris Walker ? C’est bien vous ? Parfait ! Khaaleb Tal’ahjon… et bien j’ai bien cru que vous m’aviez oublié !! Je me suis installé à l’étage…il n’y avait plus de place en bas. »

Quoi de mieux pour casser la glace qu’une petite vanne non ? Le mettre mal à l’aise ?? Vous n’y pensez pas une minute, non vraiment ce n’est vraiment pas son genre… ou presque. L’air désolé du jeune homme l’amusait en vérité beaucoup, et il se dit qu’après tout, il avait bien fait de se rendre à cette proposition d’interview un peu farfelue.


———————— ϟ ————————

Tomorrow...
and every other days...


Dernière édition par Khaaleb Tal'ahjon le 04.09.18 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 338 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   02.09.18 9:38


   

Starship Cafe




Chris se retourna brusquement, interpellé par son nom qui venait de se faufiler dans ses larges oreilles. Il tomba nez à nez avec un type à la fois hirsute et beau gosse. Un genre de caveman hipster, le compromit parfait pour celles qui aiment le poil dru mais bien peigné. Un peu surpris, Chris réalisa que pour une fois il pouvait regarder son interlocuteur directement dans les yeux. Le mec était grand, mais contrairement à lui il avait la carrure et le style. Chris redressa immédiatement son dos voûté qui lui donnait cette démarche un peu pitoyable et serra la main tendue. Contrairement au beau caveman, il n'avait pas cette poigne virile et ferme d'homme décidé. Ou peut être était ce parce qu'il se liquéfia en entendant sa remarque.


« Euh je suis désolé... Je ne vous ai pas oublié, ma permanence s'est un peu attardée mais j'ai fait aussi vite que j'ai pu... »


Ses grandes oreilles en choux fleur se mirent à rosir et il baissa le yeux. Est ce qu'il y avait quelque chose de moins professionnel ? En plus c'était le patron de Sasha, ça la fout mal.

Il le suivit docilement à l'étage, et ils prirent place dans de jolis fauteuils en simili cuir bruns. Dans la vraie vie un gueux avec son mac book de merde aurait directement piqué la place de Khaaleb à la seconde où il se serait éclipsé pour pisser. Mais heureusement nous sommes dans un univers de fiction où les places assises correctes au Starbuck sont moins chères.
Chris posa son plateau contenant à peu près une pâtisserie de chaque sorte sur un coin de la minuscule table basse, et ouvrit son sac à dos.


« Voilà, je ne sais pas si vous êtes très familier de notre radio, mais nous aimerions faire une émission spéciale sur les créatures fantastiques américaines. J'ai déjà un ami à moi qui piste les jackalopes, et qui viendra un peu nous parler de son champs d'expertise. Il y a un autre gars que j'ai rencontré sur des forums qui tient un blog assez pointu sur bigfoot. Et mon associé Marty qui va nous parler des reptiliens de troisième génération. J'ai un peu peur que le sujet dérive trop sur la politique, surtout qu'on prend les tweets de nos abonnés en direct et que parfois ça peut partir en live. Je ne veux pas que ça monopolise le débat et en même temps c'est important d'en parler. J'ai demandé à Sasha si elle voulait nous faire une petite rubrique sur Nugget son phénix.Il a un compte instagram assez populaire depuis sa régénération, mais malheureusement à ce moment là elle sera en déplacement. Du coup je vais m'en occuper, je suis beaucoup moins calé sur le sujet qu'elle, mais je m'en occupe un peu... Bref je voudrais que le débat garde un cadre sérieux et j'aimerai bien avoir la position du ministère sur la place des animaux fantastiques, on va dire de compagnie, et les animaux sauvages. Pareil, les gens que je côtoie cherchent en général à obtenir des images ou des films, mais il se pose aussi le cas de la chasse non déclarée. Il y a des pages et des pages de trophées et de fourrures qui circulent sur internet sur des sites marchands plus ou moins troubles, et là dessus je voudrais avoir un mot du ministère. Bien entendu ni moi, ni personne parmi mon équipe ou mes invités soutiennent ce commerce, mais c'est une réalité qu'on est obligé d'évoquer. Qu'est ce que vous en pensez ? »

Il avait sortit son ordinateur sur ses genoux et l'avait allumé en parlant, ajoutant à sa voix le léger ronflement du ventilateur.

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

We are one

ϟ Métier : Directeur du Département de Contrôle et de Protection des créatures magiques - Geri de la Grande Meute Américaine ϟ Âge : 34 ans ϟ Race et sang : Sorcier Mohawks ϟ Particularité : Loup garou ϟ Statut civil : Compliqué



ϟ Messages : 970 ϟ Date d'inscription : 21/12/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Jason Momoa ϟ Crédits : perso/la magie de google

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   04.09.18 11:04


Starship Cafe
ft Kris et Raleb


Inconscient de la chance incroyable qu’ils avaient de les retrouver vides, Khaaleb s’installa sur son fauteuil en simili cuir brun, callant son dos contre le dossier. Le siège était bas et semblait plus taillé pour de petits américains replets que pour des géants canadiens, mais au moins étaient-ils assis, ce qui était beaucoup mieux convenons-en que d’attendre comme des cons plateau à la main qu’une vague place sur chaise en fer se libère.
Posant ses mains sur les accoudoirs, il leva les yeux sur son interlocuteur visiblement encore un peu gêné de cette première entrée en matière, ce qui il fallait l’avouer, amusait beaucoup le sorcier. Pas que le fait de mettre les gens mal à l’aise lui apporta un plaisir particulier, mais c’était aussi sa façon à lui de se détendre et de jauger les gens.
Lui-même ne connaissait du jeune animateur radio que ce que Sasha avait pu lui en dire, c'est-à-dire pas grand-chose quand on creusait un peu, et il lui fallait se faire sa propre idée sur le bonhomme avant de venir parler dans son émission. La dite émission dont il avait d'ailleurs écouté quelques podcasts avant de venir, histoire de pas mourir con non plus.
Les quelques enregistrements qu’il avait pu entendre lui avait permis de se faire une petite idée sur ce que la radio proposait comme contenu, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’avait pas été déçu. Au-delà du côté un peu loufoque du contenu, le jeune homme y avait surtout décelé un vrai travail de passionné ainsi qu’une programmation musicale de qualité, ce qui avait bien entendu orienté son envie de participer au débat que Chris et son excentrique co-animateur lui proposait.
On pourrait se dire que le fait de se trouver ainsi assimilé à un mec passionné par sasquatch ou par l’infiltration d’hybrides extraterrestres dans les plus hautes sphères de la politique n’était pas très reluisant ou ne faisait pas très sérieux, mais au fond le directeur du DRPCM s’en foutait. Lui n’y voyait qu’une possibilité intéressante de toucher un nouveau public et d’aborder des questions urgentes.
Il avait très vite compris en reprenant ce poste au ministère que, dans la situation actuelle, il leur serait impossible de faire entendre leurs voix en restant dans un mode de communication 100% sorcier. L’envoi de tracts par hiboux avait ses limites, surtout lorsqu’on essaye d’atteindre également la population moldue. Les créatures magiques, comme le reste du monde animal, ne se préoccupaient pas des frontières imposées par les hommes, on en trouvait donc à l’état sauvage dans toutes les régions du continent, parfois pour leur plus grand malheur. Des niches écologiques magiques entières étaient ainsi totalement détruites, notamment dans des zones dirigées par la junte inquisitoriale.
La situation imposait au Département de sortir de sa zone de confort et de se mettre à des modes de communication plus modernes, ce qui était d’autant plus compliqué que tout outil technologique était banni de leur siège à Boston. C’était là où les bureaux locaux prenaient le relai. Opérant en dehors de la zone anti-technologie que la Vieille Magie avait créée autour de la capital sorcière, ils étaient en capacité de mettre à jour des pages internet officielles afin de communiquer en masse autour de la question sensible de la faune et de la flore magique américaine. Depuis sa nomination, Khaaleb avait fait ouvrir plusieurs de ses agences travaillant sous l’autorité du ministère dans la plupart des grandes villes du pays. Ces bureaux, au-delà du travail de communication qu’elles réalisaient, faisaient également le lien entre le terrain et le siège de Boston, ce qui permettait au Département d’avoir un œil un peu partout, et surtout sur les différents territoires, comme à New Phoenix qui était depuis quelques temps particulièrement surveillée par ses équipes. Comme toutes les grandes métropoles, la capitale du Nouveau Monde attirait un florilège de trafics en tout genre, qui allaient de la contrebande de crin de licorne aux élevages illégaux de vivets dorés comme le sorcier avait pu le constater lui-même l’été précédent. Le loup avait également des raisons personnelles de se méfier du Nouveau Monde et plus particulièrement de la famille qui se trouvait à sa tête, surtout après les révélations peu glorieuses que Zach lui avait fait sur les activités officieuses des laboratoires Yaxley. Le fait donc que son interlocuteur soit nul autre que le secrétaire du chef du parti n’était qu’un élément supplémentaire qui l’avait poussé à accepter l’invitation et l’interview.

Ecoutant donc le jeune homme avec attention, le sorcier restait immobile, hochant seulement la tête de temps en temps pour montrer son attention. Cette première tirade lui montrait que même si Chris n’était pas ce qui se faisait de plus professionnel, au moins était-il sérieux et enthousiaste, sinon passionné par ce qu’il faisait, et ce point plaisait au loup.
Quand il eu terminé, Khaaleb resta une seconde à réfléchir, les yeux dans le vide, se lissant la moustache d’un geste presque inconscient. Puis il acquiesça d’un air sérieux et impliqué.


« Je pense que c’est une excellente idée. »
Il ne parlait pas fort, compte tenu qu’ils se trouvaient dans un lieu public entourés de hipsters en mal de caféine. Tendant la main, il se saisit de son café noir sans sucre et en but une gorgée, puis se cala à nouveau contre le dossier en faisait tourner le gobelet en carton recyclable entre ses mains. « Contrecarrer les trafiquants et faire cesser le braconnage est un de nos objectifs n°1. Beaucoup de nos actions tournent autour de ça et il me semble donc important d’aborder cette question, comme celles des créatures magiques dites de compagnie que vous venez de citer et qui me semble très à propos. Comme pour les chiens et les chats, on retrouve un nombre incroyables de créatures, comme les boursoufs par exemple, morts ou abandonnés tous les ans. Des personnes, sorciers comme moldus d’ailleurs, adoptent ou achètent des créatures sans les connaitre et il n’est pas rare que des incidents arrivent. Je pense donc que c’est primordial de les informer et de les sensibiliser aux risques, parce qu’il y en a, en les renvoyant notamment vers les plateformes d’échanges que nous mettons en place. Nous avons des forums très actifs entretenus par des employés du Département spécialisés sur les différentes catégories animales et qui sont là pour répondre à toutes les questions des internautes -il y en a un sur les phénix d’ailleurs si vous voulez de la documentation, sinon je pourrai vous en faire parvenir - nous y mettons également en ligne des vidéos de nos conférences et séminaires sur les sujets qui nous préoccupent.» Il bu une nouvelle gorgée de café, désormais froid et passablement infect. « Le ministère souhaiterait également mettre en garde les personnes qui comme vous le disiez, cherchent à récolter des images de ces créatures magiques à l’état sauvage, ce qui présente des risques énormes. Certains le fond dans les règles : nous accordons régulièrement des autorisations pour que des journalistes, des scientifiques ou simplement des passionnés puissent photographier des dragons dans les réserves par exemple. Nous sommes aussi en partenariat direct avec des gardes forestiers qui peuvent accompagner les chercheurs dans leur pistage. Ces autorisations tombent certes au compte goutte, et je comprends ceux qui pensent pouvoir s’en passer, mais on n’imagine pas l’état dans lequel on retrouve certains de ces « photographes animaliers », si on les retrouve d’ailleurs. On a déjà du à plusieurs reprises éviter des guerres avec des hordes de centaure parce que des « aventuriers » étaient entrés dans autorisations sur leurs territoires… pas beau à voir tout ça, je peux vous l'assurer. Cette législation stricte n’est pas là pour interdire la pratique, c’est une façon pour le ministère de protéger ces créatures magiques des abus comme ça a été le cas trop souvent par le passé. Les réserves ne sont pas des zoos, ce sont des sanctuaires où nous tentons de sauver tout ce qui peut être sauvé de la démesure du monde moderne. Et en cela, je crains que la question du politique ne puisse être évitée. » L’air toujours sérieux mais relativement détendu, Khaaleb reposa son gobelet désormais vide sur la table qui séparaient les deux hommes. « Mais ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète. Bien que le Département que je dirige soit sous l’égide du Ministère de la Magie, nous ne prenons pas part aux débats politiques. Nous n’aspirons qu’à la protection et à la sauvegarde de la faune et de la flore magique, et à plus grande échelle, de la biodiversité mondiale. C’est sous cet aspect que je souhaite aborder les choses pendant l’interview, et en cela, j’espère que cela vous conviendra. »



———————— ϟ ————————

Tomorrow...
and every other days...


Dernière édition par Khaaleb Tal'ahjon le 15.09.18 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 338 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   10.09.18 17:06


   

Starship Cafe




Chris afficha un sourire satisfait quand le géant affirma que son idée était excellente. Il l'écouta attentivement en choisissant un cookie sur son plateau. Visiblement ils étaient sur la même longueur d'onde, du moins pour l'instant. Son expression changea en une mine d'une tristesse infinie quand Khaaleb lui parla des petits chiens, des petits chats et des petits boursoufs qui meurent tout les jours. Il laissa échapper un petit ooooh, parce que oui ça suffisait à l'attendrir. Dans le petit monde de Chris Walker il n'était pas concevable que les animaux mignons puissent être maltraités et mourir. Bref il n'existait pas de gens comme Camille Chastel qui marchent exprès sur les escargots les jours de pluie. Il ne comprenait pas la cruauté, ni envers les gens, ni encore moins envers les animaux. Marten avait toute une collection d'animaux dégueulasses qu'il n'acceptait de toucher pour rien au monde. Mais même s'ils lui filaient des frissons, ils méritaient quand même de vivre. Sasha avait un boursouf, un peu vicelard et mordeur, mais super mignon. Est ce qu'elle l'avait récupéré en sale état ? Elle lui avait dit une fois que ses animaux avaient été sauvés, sans heureusement lui raconter les détails de leurs histoires respectives. Comment est ce qu'on pouvait abandonner un boursouf ? C'était juste une boule de poils, littéralement, avec un petit estomac et une passion pour les grattouilles. C'était pas la bestiole la plus contraignante du monde.

Khaaleb lui parla alors de forums de conseils sur les soins à prodiguer aux animaux magiques, et Chris ouvrit aussitôt une fenêtre internet. Il parcouru rapidement la page sur les phénix dont il était en train de lui parler.


« Merci ! C'est une mine d'info, je vais éplucher ça dès ce soir. Je regarderai si y'a aussi quelque chose sur les reptiles pour l'envoyer à mon coloc. Il est fan de serpents, et il a pas mal de bestioles entre chez nous et le labo. »


Il avait dit ça simplement avant de réaliser que ce n'était pas forcément une bonne idée de faire glisser le débat sur les animaux de laboratoire. Si les militants de la cause animal prenaient leurs propos à l'envers, ça allait encore faire des histoires. La Science pratiquée avec éthique n'avait rien de commun avec la cruauté. Là dessus au moins il avait un avis ferme.

Bref, cette pente était glissante, mais celle sur laquelle semblait vouloir s'engager était plus glissante encore. Chris le laissa parler sans l'interrompre, se demandant comment est ce qu'il allait pouvoir lui répondre sans le vexer.


« Hé bien... Il y a une loi et c'est normal de la suivre. Personne n'a rien à redire à ça. Le soucis c'est la quantité d'autorisations qui sont délivrées est anecdotique, en général aux mêmes personnes ou groupes. Je n'accuse pas le ministère de copinage, d'ailleurs moi je n'accuse rien du tout ! C'est juste ce qui se dit beaucoup sur les forums, et c'est là dessus que vont attaquer les auditeurs après trois minutes d'émissions. C'est normal de veiller au bien être des animaux et au calme des réserves,  tout comme c'est normal de privilégier les chercheurs. Par contre ce qui se dit, et là encore c'est pas mon avis mais c'est ce que j'entends partout, c'est que pour peu qu'on ne soit pas de Boston, qu'on ait pas un beau frère au ministère ou pire qu'on ait pas de sang sorcier, bah c'est mort. »


Se rendant compte que ce qu'il venait de dire était un tout petit peu borderline, il chercha à se justifier. Sérieusement, une claque de ce mec c'était comme se faire renverser par un trente trois tonnes.

« Enfin c'est ce que tout le monde reproche parmi les pisteurs amateurs, et c'est la raison pour laquelle les gens partent sans autorisation. Certains sont carrément professionnels, et n'ont rien à craindre, mais d'autres sont carrément irresponsables et font de la merde. Et bêtement ils se mettent en danger et dérangent les animaux. Interdire n'est pas forcément la meilleure solution. Vous pouvez tout à fait passer un message de mise en garde sur notre antenne, mais je vous prévient vous allez vous faire lyncher... »

Il lui adressa un petit sourire un peu désolé. Ce n'était pas du tout une menace, en fait ça sonnait plutôt dans sa bouche comme un conseil un peu dépité. Voyant qu'il lui restait une tonne de pâtisseries sur son plateau et que son interlocuteur n'avait rien à grailler, il le lui tendit pour lui proposer poliment.


« Je suis d'accord avec vous, mais je sent qu'on va devoir faire preuve de beaucoup de tact si on ne veut froisser personne. Cette histoire d'autorisation c'est pas personnel ne vous en faites pas, c'est la même salade quand on veut faire des prospections dans le Nevada près de la zone 51. Les gens ont tendance à s'emporter quand ils ont l'impression qu'on leur refuse des trucs parce qu'ils ne sont pas dans le bon camps politique. »

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

We are one

ϟ Métier : Directeur du Département de Contrôle et de Protection des créatures magiques - Geri de la Grande Meute Américaine ϟ Âge : 34 ans ϟ Race et sang : Sorcier Mohawks ϟ Particularité : Loup garou ϟ Statut civil : Compliqué



ϟ Messages : 970 ϟ Date d'inscription : 21/12/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Jason Momoa ϟ Crédits : perso/la magie de google

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   15.09.18 15:18


Starship Cafe
ft Kris et Raleb


Khaaleb regardait son interlocuteur réagir à ses paroles, captant ses changements d’expression faciale. C’était assez facile de lire dans la communication corporelle de Christopher Walker, de comprendre lorsqu’il était d’accord avec vous ou que quelque chose le dérangeait, ce n’était après tout pas un homme politique à qui il s’adressait mais à un journaliste amateur avec une bouille de hamster géant. Il y avait quelque chose de gentil que se dégageait de cette tête aux grandes oreilles qui dépassaient sous une coupe à la Luke Skywalker (coïncidence… je ne crois pas), un côté sincère de quelqu’un qui pense rarement à mal.
C’était plutôt rafraichissant comme conversation. Depuis trop longtemps, le sorcier était habitué à fréquenter des hommes qui avaient tendance à feindre plus qu’à montrer, à mentir plus qu’à parler, et se trouver enfin devant quelqu’un qui lui disait les choses telles qu’elles lui passaient par la tête sans prendre de pincettes le sortait de ses habitudes et lui faisait du bien même si ça n’en restait pas moins surprenant.
Cette innocence flagrante qui se dégageait du jeune homme était touchante, mais surtout très intéressante, car sans en avoir l’air, il lui balançait des informations qui avaient tout pour éveiller son attention, comme le fait que son coloc, le fameux Marten-le-spécialiste-en-reptilens, travaillait dans un laboratoire. Alors vous me direz, oui mais bon des labos il y en a pas genre qu’un seul, c’est pas foooorcément les labos Yaxley ! Et je vous dirai, oui bien sur petits bipèdes observateurs que vous êtes , mais on est dans un univers de fiction, de rp qui plus est, alors tout le monde connait tout le monde et puis le monde est petit, et puis dans le fond c’est logique. Chris travaillant pour Herès Yaxley lui-même, il n’y avait rien d’impossible dans le fait que son colocataire soit employé dans les laboratoires de sa compagnie, le rapprochement se faisait sans mal. L’idée d’entrer en contact avec un homme travaillant au sein même de ces fameux laboratoires qui avaient toute son attention depuis quelques mois intéressait bien sur beaucoup Khaaleb, et il se demandait déjà ce qu’il pourrait tirer de tout ça. Bien entendu, il ne savait encore rien du Docteur Marten Largecape, mais ça nous y reviendrons.
Impassible, écoutant sagement les propos tenus par Chris, le sorcier n’eut pas la moindre réaction lorsqu’il remarqua avec quelle subtilité le jeune moldu essaya d’éviter la question des animaux de laboratoire, sujet sensible s’il en est, ce qui était dommage vu qu’elle faisait partie intégrante de la réflexion qu’ils étaient en train de mener. Il n’était d’ailleurs pas impossible de la voir ressortir pendant ‘interview, ce à doit le sorcier était préparé. Pour lui la question était claire et nette, toute forme d’expérimentation animale en laboratoire devait être interdite. TOUTE. Y compris celle sur des humains plus ou moins consentants. Bien entendu, il y avait certains cas où le recours à des cobayes était nécessaire voir obligatoire, mais le loup croyait fermement que de telles pratiques devaient être limitées à un minimum, et les tentatives d’extraction et d’insertion de la magie qui se pratiquait en secret dans les laboratoires Yaxley n’en faisaient pas parti. Le jeune homme comprenait le mal-être des personne qui cherchaient à se débarrasser de leur magie, mais il était persuadé que ce n’était pas la solution, et que les chercheurs qui investiguaient dans ce domaine avaient des intérêts bien autre que le bonheur de leur concitoyens.
Il fallait toutefois reconnaitre que lui-même œuvrait régulièrement avec des scientifiques dans le cadre de ses activités, mais le travail qu’il menait au quotidien avec ses chercheurs autour des créatures qui étaient sous la protection du ministère n’avait pour but que d’étudier ces animaux pour mieux les comprendre, non de tester un nouveau rouge à lèvre ou une crème pour les pieds, ou même de retirer ce qui faisait l’essence même de leur être.


Restant parfaitement stoïque, Khaaleb regardait l’homme caché derrière son écran d’ordinateur. Les propos du jeune homme reflétaient sa pensée et il parlait à cœur ouvert même lorsqu’il lui lançait des petites piques, ce qui l’amena à la conclusion que Chris avait finalement tout du journaliste : comme ses paires, il était persuadé de détenir la vérité. C’était le jeu après tout.

« Oui je suis au courant de quoi on nous accuse » Dit-il avec un sourire mi-amusé mi-dépité « mais même si j’y prête bien sur attention, je ne m’en formalise pas, tout simplement parce que les personnes qui tiennent ce genre d’allégation sont souvent mal renseignées. Ils cherchent une explication aux refus qu’ils reçoivent et l’hypothèse du politique est ce qui leur semble le plus probable parce que nous sommes harcelés par ça au quotidien. Cependant, si on regarde les chiffres – qui ne sont pas secrets, nous les communiquons régulièrement sur nos plateformes – on remarque rapidement que ça ne tient pas debout et que nous accordons presque autant d’autorisations à des organismes sorciers que non-mages. C’est un point qui nous importe tout simplement parce que nous essayons de préserver ces espèces, et que pour cela nous avons besoin de l’aide de TOUT le monde. C’est aussi pour cette raison que la très grande majorité des réserves et des sanctuaires se trouvent dans des zones neutres ou bien sur les territoires du Nouveau Monde comme ici à New Phoenix. Nous ne voulons fermer la porte à personne à cause de sa nature magique ou non. Alors bien sur, nous avons tendance à privilégier les demandes venant de magizoologistes ou de biologistes plutôt que de photographes amateurs, et ça se traduit par très peu d’autorisations pour ces derniers… mais je pense qu’il faudrait rappeler aux gens que ça reste une chance si ces quelques autorisations sont délivrées. Il y a quelques années encore c’était impossible même pour des scientifiques, de s’approcher -on en parlait justement- des clans de centaures, il y a quelques décennies, notre département n’existait même pas, et encore avant ça, c’était la présence des créatures magiques elles-mêmes qui était interdite sur le sol américain. Nous avons fait un énorme chemin en finalement assez peu de temps, mais j’ai bien conscience que ce n’est pas assez vite pour certains, j’ai bien conscience qu’on ne pourra jamais satisfaire tout le monde. Cependant, si jamais on nous attaque là-dessus pendant l’émission, je souhaiterai évoquer tout ce que nous faisons et mettons en place pour palier à ça. Parler des stages de découverte que nous proposons, des séminaires qui sont retransmit en ligne pour ceux qui ne peuvent se rendre aux conférences, des rencontres découvertes pour les scolaires par exemple. Il y en aura toujours pour dire nous ne faisons que noyer le poisson et que c’est une façon de cacher des choses, de leur interdire quelque chose auquel ils ont droit, mais la vérité est que ce n’est pas le cas. Ca va beaucoup plus loin que d'innocentes prospections ou des relevés de roches dans la zone 51, ce sont des vies qui sont en jeux. Vous savez, je comprends parfaitement ces passionnés qui outrepassent les interdictions pour voler quelques instants en présence de ces créatures, je les comprends parfaitement. Vous parliez à l’instant de ces photographes quasi professionnels qui se rendent illégalement dans les réserves, eux ne font pas de mal, parce qu’en dehors de l’absence d’autorisation du ministère, ils font tout dans les règles –il arrive d’ailleurs que nous les recontactions à l’occasion après avoir découvert leurs clichés pour leur proposer de revenir de façon plus officielle- cependant, les gens doivent comprendre qu’il y a des règles, et que ces règles ne sont pas là pour les opprimer mais avant tout pour les protéger. Nous nous devons de rappeler qu’il y a des limites à ne pas franchir, pour le bien de tous, et qu’il n’est alors plus question de droits mais de lois. J’ai vu certains de ces photographes aller jusqu’à entrer chez des membres de notre communauté PENDANT la pleine lune pour avoir le cliché qui fera le buzz, vous rendez-vous compte du danger, pour les deux parties?! Alors oui, il y en aura toujours pour se plaindre, mais temps que ce genre de choses arrivera, nous continuerons de mettre en garde, de prévenir, et le cas échéant, d’interdire. Le monde des créatures magiques s’ouvre, mais il faut juste nous laisser le temps de faire au mieux, dans le bien de ces animaux que nous tentons de sauver…et dans le bien de ceux qui s'y intéresse... Oh merci ! » Dit-il en voyant le jeune homme lui tendre son plateau rempli de pâtisseries. D’ordinaire, Khaaleb n’était pas friand de ce genre de sucreries, mais voir Chris grignoter depuis leur arrivée avait éveillé son appétit qui somme toute ne dormait jamais à point fermé.
Tendant la main pour saisir une part de carrot cake, il le porta à sa bouche avec une main en dessous pour éviter de foutre des miettes partout et mordit dedans. C’était sucré, un peu écœurant, mais ça ferait le job. La bouche encore à moitié pleine, il finit par reprendre.


« Et vous savez Monsieur Walker, lorsqu’on est un sorcier natif américain ouvertement déclaré lycanthrope depuis plus de dix ans… on ne s’inquiète plus de se faire « lyncher » comme vous dites. » Il avait dit ça sur un ton dégagé qu’il voulait badin, même si c’était entièrement la vérité. Même s’il savait qu’aujourd’hui plus qu’hier l’opinion des gens comptait, et que cet opinion passait en grande partie par internet, il savait qu’il ne pouvait pas tout changer à lui tout seul, et qu'il faudrait du temps...beaucoup de temps avant que les créatures qu'il essayait de sauver le soit vraiment, ou même que les loups soient considérés comme ce qu'ils étaient, de simples êtres humains. « MMmmm excellent. » Conclut-il en mordant une nouvelle fois dans le gâteau.



———————— ϟ ————————

Tomorrow...
and every other days...


Dernière édition par Khaaleb Tal'ahjon le 07.10.18 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 338 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   25.09.18 17:37


   

Starship Cafe





Chris était suspendu aux lèvres de son interlocuteur. Il avait une façon d'exposer ses arguments qui était très convaincante. Quand à sa voix grave elle avait quelque chose de profond et de très agréable. Chris se fit la remarque que ça serait un plaisir de l'enregistrer. Il visualisait déjà quels réglages il allait devoir appliquer, et même se demanda s'il n'allait pas lui proposer d'enregistrer un petit jingle. Il ferait une magnifique transition suave et masculine pour annoncer la programmation musicale de la nuit.

Les coudes posés sur les genoux, et ses mains croisées soutenant son menton, Chris avait les yeux brillants.


« Honnêtement si vous vous défendez comme ça pendant l'émission, vous allez remettre à plat tout les haters. Parfait ! »


Chris tapa quelques notes sur son ordinateur portable, et releva le nez. Khaaleb venait vraiment de parler de sa nature de lycanthrope de façon aussi franche et décomplexée ? Immédiatement Chris sauta sur l'occasion.


« Alors comme ça vous êtes vraiment lycanthrope ? Euh je veux dire, Sasha me l'avait sous entendu, mais je ne savais pas comment aborder le sujet. Ou même si je pouvais le faire, c'est quand même personnel... et je ne voulais pas me montrer intrusif. »


D'un coup c'est comme s'il ne savait plus où se mettre, et en même temps il avait un peu les boules d'entendre qu'un mec aussi sympa avait pris l'habitude de se faire lyncher.


« Franchement... il faut être sérieusement con pour être aussi intolérant aujourd'hui. C'est pas comme ça qu'on pourra faire avancer les choses. On a tous quelque chose à apporter à la communauté. Et vous vous êtes un mec vachement sympa ! Si jamais on a un auditeur qui commence à dire de la merde en commentaire, je lui dirais ce que j'en pense. Après, je ne crois pas que ça arrivera, ou enfin j'espère pas. Les gens qui nous écoutent sont parfois un peu troll, mais dans le fond ils sont sympa. C'est juste une forme d'humour un peu particulier, mais je ne laisserai personne confondre humour et racisme, en tout cas pas dans mon émission. Tout le monde doit pouvoir prendre la parole sans se sentir insulté. Maintenant que j'y pense, la plupart de mes amis sont sorciers, et c'est ok. Je veux dire y'a pas à polémiquer là dessus cent sept ans. Et même je trouve ça cool, ça doit être vraiment bien de savoir qu'on a quelque chose de spécial. »


Il allait ajouter quelque chose, mais sa voix se bloqua, laissant sur son visage un petit sourire triste.

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

We are one

ϟ Métier : Directeur du Département de Contrôle et de Protection des créatures magiques - Geri de la Grande Meute Américaine ϟ Âge : 34 ans ϟ Race et sang : Sorcier Mohawks ϟ Particularité : Loup garou ϟ Statut civil : Compliqué



ϟ Messages : 970 ϟ Date d'inscription : 21/12/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Jason Momoa ϟ Crédits : perso/la magie de google

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   07.10.18 18:48


Starship Cafe
ft Kris et Raleb


Terminant la pâtisserie que son interlocuteur lui avait si gentillement proposé d'une bouchée, Khaaleb mâcha et avala le dernier morceau. Se frottant les mains l'une contre l'autre afin d'en chasser les quelques miettes de sucre glace qui y étaient restées collées, il se rendit compte que cette petite mise en bouche lui avait quelque peu ouvert l'appétit et qu'il se sentait apte à finir le plateau en entier. Préférant se restreindre et se concentrer sur ce que le jeune homme en face de lui était en train de dire, il posa ses paumes sur ses genoux et se racla la gorge.
Chris semblait satisfait des propos qu'il venait de sortir et semblait s'accorder avec sa vision de penser, ce qui était appréciable. Le sorcier aimait la confrontation lorsqu'elle était enrichissante, mais il aimait par dessus tout parvenir à convaincre son auditoire, ce à quoi il s'employait de façon régulière. Il n'y avait finalement qu'avec une seule femme avec qui il n'était jamais parvenu à avoir le dernier mot. Cette pensée fugace lui provoqua un pincement au ventre et il préféra ne plus y penser. Il n'y avait rien de bon à ressasser le passé.
Alors qu'il se concentrait à nouveau, il haussa les épaules d'un air sincèrement modeste lorsque le jeune journaliste amateur lui affirma qu'il serait en mesure de remettre les haters à leur place. Le loup n'avait appris ce terme qu'assez récemment il fallait bien le reconnaître, et il en trouvait les sonorités bien dégueulasses, ce qui collait assez bien avec les personnes qu'il désignait et qu'il rencontrait malheureusement fort souvent que ce soit de par son travail au ministère ou par ces responsabilités au sein de la GMA.


« Vous savez, je pense que lorsqu'on prend le temps d'expliquer les choses aux gens et surtout lorsqu'on leur parle avec sincérité, il n'y a pas de raison pour qu'ils ne comprennent pas. Il y a des cas bien sur, mais dans le fond, l'homme n'est pas totalement irrécupérable... en tout cas selon moi. »

Malgré ses mots auquel il croyait dur comme fer, Khaaleb reconnaissait volontiers qu'il y avait des personnes avec qui la tâche était plus complexe. Des personnes particulièrement butées, enfermées dans des principes et des façons de penser archaïque qui desservaient véritablement la société moderne. Ce genre de personnes et de pensées se trouvaient un peu partout, et quelque soit l'appartenance politique ou magique. Il y avait très certainement autant de sorcier que de moldu à se dresser contre le travail qu'il faisait avec Cécil pour intégrer les loups dans la société, la seule différence étant que les premiers étaient moins présent sur les réseaux sociaux donc moins visibles. Mais il y en avait, à n'en pas douter. Même après dix ans de bons et loyaux services au ministère, il la sentait encore, cette peur que certains éprouvaient lorsqu'il se trouvait en leur présence. Ce genre de réaction rendaient les autres, les amicales, encore plus précieuses et singulières. Car heureusement pour le jeune homme, il y avait aussi des gens bons et progressistes qui acceptait cette différence qui était la sienne. Les mentalités n'étaient plus les mêmes que dix ans plus tôt, les choses changeaient, mais comme toujours, c'était long. Plusieurs loups se plaignaient régulièrement de cela, que leurs actions n'avaient pas assez d'impact, que les gens continuaient de les rejeter, qu'on les traitait comme des animaux. Il fallait reconnaître que les lycanthropes avaient davantage l'habitude de recevoir des messages de haine et de rejet que de respect.
Alors qu'en Chris exprima sa peur se sembler trop intrusif, le loup lui répondit par un aimable sourire.


« Vous ne l'êtes pas rassurez-vous... c'est déjà assez poli de votre part de demander. Mais non ! je n'ai aucun problème avec ma...eum disons mon petit problème de pilosité chronique comme on dit entre nous pour se marrer... Non vraiment il n'y a aucun problème. Je dirais même, au contraire, n'hésitez surtout pas à me questionner sur le sujet, c'est mon rôle en temps que Géri de la GMA d'y répondre. »

Khaaleb ignorait si l'animateur savait ce à quoi correspondait le terme « Géri », ou même s'il connaissait la GMA, mais il allait vite savoir si le jeune homme avait ou non fait ses devoirs avant de venir. Même si la double casquette était parfois difficile à porter, elle était une charge que le loup supportait de bonne grace. Depuis qu'il avait rejoint la communauté dix ans plus tôt, depuis que cette dernière lui avait sauvé la vie, il avait décidé de donner tout ce qu'il avait pour les aider à son tour. C'était une façon de payer sa dette. Mais ce paiement était lourd de conséquence. Il avait vu le regard des gens changer, des amis lui tourner le dos, de la famille refuser de le voir. A l'époque, on avait été heureux de le savoir en vie, moins de savoir ce qu'il avait du faire pour y parvenir. Même si au début l'accepter avait été difficile, le sorcier s'était fait une raison, et s'était finalement convaincu que les personnes ne l'acceptant pas comme il était désormais ne valaient juste pas la peine d'être considérées comme des proches. Pour cette raison en autre, il s'était constitué une nouvelle famille, faite de gens croisés au hasard des rencontres. Qu'ils fussent moldu, sorcier, lycan ne changeaient rien, car ces personnes voyaient l'humain avant de voir l'étiquette qu'on lui collait dessus, du moins c'était l'illusion qu'il se donnait.

Concentré sur les mots de son interlocuteur, le loup eu un léger sourire en voyant la verve avec laquelle il s'exprimait. Il y avait dans le jeune homme quelque chose d'attachant, sans doute cette façon honnête de s'exprimer sans barrières. Quand il avait quelque chose à dire, il le disait, oubliant parfois qui il avait en face de lui. Ça ne devait pas être facile tous les jours pour lui au boulot.  
Lorsque que Chris eu terminé de parler, le sorcier pu lire dans ses yeux une sorte de tristesse, voir même de frustration. A n'en pas douter à l'écoute de ses dernières phrases, le jeune animateur trouvait de l'attrait dans le monde magique, et il ne pouvait pas lui en vouloir pour cela. La magie était quelque chose d'incroyable, une expérience unique. Mais Khaaleb trouvait toujours dommage de résumer les gens uniquement pas ça.


« Vous savez... » commença-t-il d'une voix calme en regardant dans le vague. Il avait recommencé à se passer la main dans la barbe, comme souvent lorsqu'il réfléchissait. « … je ne pense pas que le fait d'être spécial relève de la magie. Je crois que nous avons tous quelque chose de spécial en nous, et que ça n'a rien à voir avec la façon dont la magie se manifeste chez chacun. Et même, plutôt que « spécial », je préfère le mot « unique »...nous sommes tous unique, et nous avons tous quelque chose qui nous rend unique. Notre passion, nos conviction, notre façon de vivre, de voir, de respirer. Et malgré cela, il ne faut jamais oublier que nous appartenons tous au même monde, sorcier ou non, lycanthropes ou non. Dans le fond, quelle différence. Ce n'est pas la magie qui nous rend unique, non vraiment j'en suis aujourd'hui persuadé, c'est ce que nous sommes au fond de nous, ce sont nos actes, et c'est surtout la façon dont nous agissons les uns pour les autres, et les uns avec les autres. Désolé c'est un peu « hippie » comme façon de penser... on me le reproche souvent »Dit-il en levant les yeux au ciel  « Mais dans le fond je crois sincèrement que si plus de personne acceptaient ça, peut être que les choses changeraient, au moins un petit peu. Pour cela, je ne m'inquiète pas de recevoir des commentaires haineux pendant l’interview, humour ou pas humour. Si ces personnes formulent ça, c'est pour une raison, et il faut écouter la raison derrière les propos. Est-ce par peur ? Par défi du système ? Allez savoir... mais c'est là que ça devait intéressant et que nous avons à faire. Parce que si les mentalités changent, bien sur, le travail n'est pas encore terminé... loin de là. »


———————— ϟ ————————

Tomorrow...
and every other days...


Dernière édition par Khaaleb Tal'ahjon le 03.11.18 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 338 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   25.10.18 12:01


   

Starship Cafe




Malgré son air d'ours désabusé, Khaaleb était quelqu'un de bon, capable de reconnaître la part de bien qu'il existait en chacun. Chris avait immédiatement sentit cette douceur derrière son apparence impressionnante. Sacha avait de la chance d'avoir un patron comme lui. Même si quand on le voyait arriver on chiait dans son froc, il ne lui avait pas fallut longtemps pour comprendre que c'était un authentique gentil.


« C'est vrai, et si on n'essaye pas on ne peut pas savoir. »


Chris répondait avec conviction, comme s'il énumérait une vérité intangible. Lui aussi croyait dur comme fer que chaque être humain avait du bon en lui, et que le dialogue permettait d'éviter tout type de conflits. Mais sans doute que Chris Walker du haut de ses vingt six printemps n'avait jamais fait la rencontre de véritables méchants. Et que s'il voyait le monde qui l'entourait avec plein d’entrain et de possibilités, c'était surtout parce qu'il ignorait que parfois les gens pouvaient agir comme des monstres. Pour l'heure il ignorait que quelqu'un avait étranglé à mains nues le petit neveu de Joe, que si Book_Nerd refusait systématiquement ses invitations à l'antenne, c'est parce qu'il souffrait d'une terreur insupportable à l'idée de s'exposer de la sorte, et il ne comprenait toujours pas pourquoi Zackary Heel avait été kidnappé, et pourquoi est ce qu'on l'avait retenu aussi longtemps en toute impunité. Le monde fantastique de Chris Walker était peuplé de mystères, de complots à débusquer et de fantastiques découvertes scientifiques. Il n'y avait pas de place pour les fous, les pervers et les gens méchants, de telle sorte que bien souvent il perdait complètement conscience que le bien authentique n'existait que dans les space opéra.

Une lueur éclaira ses yeux quand Khaaleb l'autorisa à poser des questions sur les loups garous. Il s'était clairement attendu à se prendre une veste, et il était aussi surpris que content. Parce que Chris Walker était un petit bébé dans l'âge où on touche à tout et où on pose vingt cinq Pourquoi à la minute, il était ravi qu'on lui donne la permission de s'exprimer. Il ferma l'écran de son ordinateur et réfléchi à sa première question. Le temps n'était plus à la prise de notes, surtout que la discussion devenait intime.


« Est ce que... est ce que c'est vrai que vous perdez totalement conscience de ce que vous faites lors de la pleine lune ? Ça doit être tellement désagréable... Et la croissance ? Euh je ne sais pas comment dire... la transformation ? Ça fait mal ? Est ce que c'est vrai que vous pouvez transformer quelqu'un en le mordant ? Genre si là vous me mordez le bras, est ce que je vais devenir un loup garou ? Ou est ce qu'il faut attendre la pleine lune ? Mais dans ce cas là vous ne risquez pas de lui faire super mal, voir de le bouffer tout cru ? Et puis si c'est la salive qui euh... « contamine », comment vous faites si jamais vous voulez embrasser votre femme ? Si c'est un virus comme pour les zombies, comment ça se fait qu'il n'y en ait pas plus dans la population ?... Désolé j'ai plein de questions, mais c'est des points qui m'ont toujours semblé super flous, et c'est la première fois que je rencontre un vrai loup garou alors... »


D'un côté il était un peu gêné de lui poser toutes ces questions franchement tordues, et de l'autre il mourrait d'envie qu'on lui donne enfin des réponses sérieuses. C'était tout simplement un fan de fantasy qui rencontre une créature de roman. Et nul doute qu'il aurait eut la même réaction que s'il lui avait confié être hobbit descendu du dernier métro en provenance de la Terre du Milieu, même si au vu de la stature de Khaaleb cela était fortement improbable. Nathan Stanic lui faisait un hobbit beaucoup plus convaincant.

Bref, il était super excité de la tournure que prenait la discussion, même si ça lui renvoyait en pleine figure sa pitoyable condition de fan. Il était toujours là pour suivre le mouvement, collecter des info et en parler avec éloquence dans des débats stériles et interminables. Mais il n'était ni un créateur, ni un des protagonistes principaux. Qui voudrait lire une histoire où le héros serait Chris Walker, un minable nerd qui essaye de jongler comme il peut entre boulot et temps perso ? Alors que le monde autour d'eux étaient remplis de sorciers et de créatures fantastiques et fascinantes ? Personne. L'histoire de Marten, bien que sombre, devait être extrêmement intéressante. L'histoire de Sasha, l'histoire de Joe et de son groupe de musique, l'histoire de HérèsYaxley le leader des partisans, ou encore l'histoire de Khaaleb le loup garou. Et lui au milieu de tout cela il se sentait de trop. Heureusement il n'était pas jaloux, et se réjouissait d'être entouré de gens aussi intéressants. Ils suivait avec passion leurs aventures, et trouvait un certain plaisir à être témoins de leurs vies et à les documenter avec des images ou des films. Mais son film à lui n'avait rien de passionnant. Il se levait tôt pour courir, allait ensuite travailler, et après une longue journée enchaîné à son ordinateur, il rentrait pour faire la seule chose qui lui ressemblait vraiment : animer la radio. Il y racontait le monde tel qu'il le voyait, fabuleux et vivant. Il donnait la paroles à d'autres gens intéressants, compilant leurs témoignages en données numériques précieusement archivées dans ses disques durs.

Khaaleb tenta de lui expliquer en vain qu'être spécial ça ne voulait pas forcément dire être affublé de pouvoirs cosmiques phénoménaux. Chris quand à lui afficha sa petite moue dépitée. C'était le sourire un peu gêné du gars qui écoute poliment tout en savant parfaitement que cette tentative de lui remonter le moral était peine perdue. Khaaleb ne pouvait pas savoir ce que ça faisait d'être banal, et tant mieux pour lui. C'était tellement plus intéressant d'être un loup garou de deux mètre de haut avec une barbe de métaleux que d'être Chris Walker, ce gratte papier inutile qui mange des cup noodle froid à son bureau sur le coup de quatorze heures. Non clairement il ne pouvait pas comprendre, mais il ne fallait pas lui en vouloir pour autant. La vie distribuait les cartes d'une certaines façon, et ce n'était la faute de personne s'il avait eut une pioche merdique.

Son regard absent glissa sans qu'il ne s'en aperçoive vers la fille aux cheveux blairs qui s'était installée avec ses copines à une table au fond de la salle. Elle discutait vivement, ses mains alternant entre son gobelet en carton tâché de rouge à lèvres et son téléphone à la coque rose fluo. Ses copines étaient un peu dans le même genre, mais elle irradiait dans la foule comme le personnage principal d'un animé au premier épisode. Ses cheveux décolorés y étaient sans doute pour quelque chose. Comment regarder une blonde ou une brune quand elle était là en plein milieu ? Sans doute l'avait il fixé avec insistance plus longtemps que désiré, car il s'en rendit compte et baissa le regard. Khaaleb lui parlait toujours du bonheur d'être unique, et clairement ça lui foutait le cafard.


« C'est... c'est sur que vous vous êtes doublement unique. Déjà vous êtes un sorcier, et en plus vous êtes un loup garou. Ça fait de vous quelqu'un d'au moins deux fois plus spécial, spécials ? Spéciaux ? Bref je sais pas... En tout cas c'est cool. » Il se ressaisit avec un entrain complètement fake, ce même genre d'auto motivation qu'on utilise quand on se dit « aller on se met au travail ! » alors qu'en vérité la seule chose qu'on a véritablement envie c'est de se laisser mourir roulé en boule par terre. « Ça va être une super interview je n'en doute pas une seconde ! »

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

We are one

ϟ Métier : Directeur du Département de Contrôle et de Protection des créatures magiques - Geri de la Grande Meute Américaine ϟ Âge : 34 ans ϟ Race et sang : Sorcier Mohawks ϟ Particularité : Loup garou ϟ Statut civil : Compliqué



ϟ Messages : 970 ϟ Date d'inscription : 21/12/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine ϟ Célébrité : Jason Momoa ϟ Crédits : perso/la magie de google

MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   03.11.18 12:07


Starship Cafe
ft Kris et Raleb


Un très léger sourire apparu sur le visage de Khaaleb lorsqu'il compris l'intérêt que la lycanthropie suscitait chez son jeune interlocuteur. Cet curiosité qu'il lisait dans son regard était appréciable, bien que pas totalement surprenante. Plus le loup échangeait avec l'animateur radio, plus il découvrait un jeune homme exalté par tout ce qui semblait sortir de l'ordinaire, avec une touche assez touchante de retenue et de respect. Mais bien sur, pour le sorcier, l'extraordinaire se mélangeait à l'ordinaire, et bien trop souvent il avait été confronté à une certaine forme de binarité dans sa condition de loup, tout particulièrement dans son rapport aux autres, aux non-loups.
Soit c'était la haine qu'il suscitait, que ce soit chez les sorciers comme chez les moldus, soit une sorte de fascination malsaine issues l'une comme l'autre de la mythologie populaire et de romans pour ado en mal d'aventures et de frissons érotiques.
Il y en avait d'autre encore, et c'était peut être les pires, ceux qui le regardaient avec des yeux désolés et affligés. Ceux là il le savait, le voyait comme un malade, comme quelqu'un de condamné par une maladie incurable et vicieuse qui lui rongeait le corps et l'âme. Ils le voyaient comme une victime qu'il n'avait pourtant jamais eu l'impression d'être. Mais au moins ces derniers consentaient à lui parler, à l'intégrer, à le voir autrement que comme un monstre tueur ou un objet de fantasmes. Il savait que c'était grâce à eux que la communauté pouvait aujourd'hui vivre de façon plus sereine, même si ça restait fugace. Un embryon de normalité.
Malgré tout cela, Khaaleb n'en voulait à personne, car il savait que la haine, la fascination, la compassion venaient toutes trois d'une ignorance commune que lui et les siens tentaient de combler. Combien de temps avait-il fallut pour convaincre le monde que la Terre était ronde ? Combien en faudrait-il pour prouver que les loups-garous étaient en fin de compte des êtres humains presque comme les autres ? Impossible de répondre à cette question. Peut être que lui même ne verrait jamais la finalité des actions qu'il menait avec Cécil, peut être que si, mais rien n'était moins sur. Il fallait faire en connaissance de cause et ne pas arrêter la lutte. Tenir. Tenir face aux autres et accepter de confronter la haine, la fascination et la compassion.
Cependant, et c'est ce qui plaisait au sorcier dans cette conversation, il n'y avait aucune des trois catégories dans le regard de Chris Walker. Non, le jeune homme semblait appartenir à un quatrième phénomène qui avait toujours eu tendance à amuser le loup, car il avait été lui même ainsi à une époque, le regard curieux du scientifique. Bien sur, le flot de questions qu'il déversait sur lui à l'instant était un peu confus, mais ça lui faisait d'avantage penser à un étudiant en socio qui préparait un exposé qu'un fan de fantasy un peu relou.
Khaaleb posa ses bras sur les accoudoirs et croisa les doigts. Son regard était très sérieux, signe de l'importance que cet échange avait à ses yeux, mais le ton qu'il pris pour répondre était calme et posé, comme celui d'un professeur qui essaye de faire comprendre une notion complexe à ses élèves.


« Vous soulevez beaucoup de questions très pertinentes, qui montrent bien que notre travail de sensibilisation est encore loin d'avoir abouti... Bien sur toutes les réponses sont sur nos plate-formes en ligne, mais je vais essayer de répondre au mieux. N'hésitez pas à m'interrompre s'il y a quelque chose qui vous échappe. » Le sorcier pris une profonde inspiration avant de se lancer. « Alors...la perte de contrôle...oui, elle est bien réelle. Ça a longtemps été un vrai point noir pour les loups dit non-agressifs -car il y en a toujours eu- qui souhaitaient vivre intégrés aux communautés non-lycanthropes. Lorsque nous sommes transformés, et uniquement quand nous sommes transformatés je le rappelle car c'est important de le comprendre, nous perdons la conscience de notre moi-humain. On oublie qui on est, on ne reconnaît plus personne, seule la meute compte. La difficulté de la perte de contrôle vient aussi du décuplement de notre force et de notre agressivité qui sont alors sans limite. C'est ça en particulier qui vous a valu, et qui nous vaut encore aujourd'hui, l'exclusion quasi systématique de toutes les communautés, magiques ou non-magiques d'ailleurs. Mais c'est une réalité dont nous avons conscience et que nous ne nions pas. Une fois transformé, nous sommes dangereux, mortellement dangereux, et il ne faut jamais l'oublier. Cependant, il existe depuis la fin des années 80 une potion, la potion Tue-Loup, inventée par Damoclès Belby. Cette potion doit être prise toute la semaine qui précède la mutation, et sa composition demande les talents d'un maître des potions expérimenté, mais elle permet au loup-garou de garder un contrôle total pendant la pleine lune, annihilant le trop plein d'agressivité. La transformation se produit toujours, mais nous sommes alors parfaitement inoffensifs. Il est aujourd'hui obligatoire pour un lycanthrope déclaré de prendre cette potion sous peine de fortes condamnations, c'est inscrit dans le code pénal depuis la Grande Révélation. Mais cette politique n'est pas un problème. Tous les garous qui adhèrent à la Grande Meute Américaine sont avant tout soucieux du bien-être de leur concitoyens. Nous sommes désireux de vivre en paix les uns avec les autres, c'est pourquoi nous imposons nous même la prise systématique de la potion, qui est distribuées gratuitement à chacun de nos membres, pour protéger les non-loups autant que nous-même. Bien sur, tous les loups-garou n'adhèrent pas à la GMA, ni même se déclarent lycan, ce qui est pénalement répréhensible, mais nous pouvons affirmer aujourd'hui que 98% des lycanthropes présents sur le sol américain ont recours à cette méthode de prévention. Les 2% restant correspondant aux loups non-déclarés.» Khaaleb fit une courte pose. Il avait la gorge sèche, mais il se rappela alors qu'il avait déjà terminé son café. Récupérant son gobelet, il tira sa baguette de la poche intérieure de son manteau et tapota le contenant en pensant *aguamenti*. Immédiatement, de l'eau apparu dans le récipient. Il en bu une gorgée puis continua le plus normalement du monde. « La transformation à présent...vaste sujet, et pas évident non plus. Pour ce qui est de la douleur, je ne suis pas sur qu'on puisse vraiment mettre des mots dessus... c'est assez...insupportable ? ... imaginez qu'on vous casse tous les os du corps d'un coup, vos muscles ne sont plus qu'une crampe géante, vos tendons s'étirent. C'est tout le corps, toute la morphologie qui change dans un temps très court. Donc oui...oui ça fait très mal, et encore davantage lorsque l'on prend la potion tue-loup d'ailleurs parce que justement on reste dans une conscience humaine. Mais heureusement, ça ne se produit qu'une fois par mois. Les plus chanceux s'évanouissent et se réveillent transformés, mais dans l'ensemble, ce n'est vraiment pas une partie de plaisir, et surtout pour les jeunes. Les premières transformations se font en même temps que la puberté chez les individus né-loups... c'est souvent une étape difficile à passer... ça me permet d’enchaîner sur la question de comment on devient lycan... et alors là il faut faire la différences entre les né-loups et les mordus...dont je fais parti. » Raclement de gorge. « Bon alors je vous rassure tout de suite, non, si je vous mords là maintenant, il ne se passera rien, même si je vous mords au sang. Au pire vous aurez envie de manger du carpaccio pendant une semaine mais rien de plus grave. Il n'y a que lorsque nous sommes transformés que nous sommes contagieux, potion ou pas potion. Il faut se rendre compte qu'il existe assez peu de recherches sur la question, la plupart étant menées par des scientifiques eux mêmes porteurs. On est plus ou moins sur aujourd'hui qu'il s'agit bien d'un virus qui se transmet en effet par la salive, un peu comme la rage, mais uniquement les soirs de pleine lune quand nous sommes sous forme lupine. Donc nous sommes tranquille le reste du temps. Si je devais embrasser ma femme, et si elle est non-louve bien sur, elle ne risquerait strictement rien, temps que ce n'est pas un soir de pleine lune. D'autant plus que la contamination passe par la morsure, les risques sont quasi nuls sur un échange de salive. » Conclu-t-il avec un air faussement détaché. En réalité, cette dernière phrase avait eu l'effet de lui tordre de ventre, là où il y avait cette forme de vide associée à sa solitude. Parler de cette « femme » qui n'existait pas était plus difficile qu'il voulait bien laisser paraître, mais il n'était pas là pour s’épancher sur ses déboires amoureux. « Mais c'est vrai que ce dernier point est resté un questionnement pendant très longtemps, d'autant plus qu'on s'est aussi demandé si ce n'était pas sexuellement transmissible, notamment dans les années 70... et même si aujourd'hui on sait que non, une tradition veut que les loups ne se marient ou même ne s'accouplent qu'avec des loups, pour éviter tout problème. Évidement, cette pratique pose une autre question...la consanguinité et une baisse de la population lupine ! Les anciennes meutes répondaient à cela par une habitude à mordre des pauvres gens qui n'avaient rien demandé -souvent par vengeance, ce qui n'a rien arrangé à notre réputation- afin de grossir les rangs... mais aujourd'hui, et fort heureusement, la transformation par morsure non consentie est strictement interdite. Il reste la transformation par morsure consentie cette fois, c'est à dire lorsque quelqu'un demande volontairement à être mordu, mais ça reste une pratique très peu pratiquée car très contrôlée, autant par le gouvernement que par nous-même. Nous ne voulons pas que des ados se fassent mordre par effet de mode et le regrettent le reste de leur vie...car on en guérit pas !! Pour vous donner une idée...ces dix dernières années, la GMA a effectué six transformations officielles, dont moi-même et la fiancée de notre Alpha tout récemment, et nous sommes automatiquement déclarés auprès du service de recentrement du Ministère de la Magie. Il y a toujours quelques accidents, des loups que l'on ne peut contrôler et qui se croient encore au Moyen-âge, mais nous les combattons activement et ils restent très minoritaires. » Prenant le gobelet, Khaaleb bu une nouvelle gorgée, puis le reposa et pris une seconde pour prendre une longue inspiration. Les loups dissidents étaient finalement leurs pires adversaires, car ils nuisaient à leur réputation et à tout le travail que Cécil et lui faisait. Une part de lui comprenait ces loups qui prônaient un mode de vie libre et sans lois, mais le sorcier avait conscience que dans la société moderne il était impossible de vivre ainsi, comme dans les années de terreur qui avaient accompagnés l’ascension au pouvoir de Voldemort. « C'est pour toutes ces raisons que nous ne sommes finalement pas très nombreux. Mais nous ne sommes pas non plus au bord de l'extinction. La politique que nous essayons depuis peu de mettre en place au sein de la GMA est une politique d'ouverture au conjoint non-loups. Je m'explique. Nous avons découvert qu'un enfant qui naît d'un père lycan a 50% d'être lui aussi lycan, et 100% lorsqu'il s'agit de sa mère, nous essayons donc d'encourager nos membres à ne plus s'unir uniquement au sein des meutes mais également avec des personnes non-loups, sorcières ou non, et ainsi permettre à notre communauté de persister, mais aussi d'évoluer et de grandir. Cette pratique sera selon nous un facteur primordiale dans notre désir d'insertion. Bien sur, les vieilles traditions ont la peau dure, et beaucoup sont ceux, hors et dans la GMA à rejeter cette idée, mais nous avons bon espoir... les temps changent, les mentalités aussi... »

Oui, les temps changeaient, peut être pas assez vite, ou peut être trop en fin de compte, Khaaleb ne savait plus trop. D'un côté, il était heureux de voir les mentalités changer progressivement, mais d'un autre il s'inquiétait toujours de voir l'homme évoluer vers quelque chose qu'il ne comprenait pas. Les expériences dont il avait eu vent étaient plus qu'inquiétantes, et reflétaient un mal profond qui était propre à leur époque, le fait de ne pas s'accepter tel qu'on est. Dans le fond, le sorcier n'avait rien contre la technologie, même celle qui impactait la magie comme ses implants qui vous permettaient de vous passer de baguettes. Il avait plus de mal de comprendre ceux qui cherchaient à tout prix à se débarrasser de leurs pouvoirs alors qu'il suffisait d'apprendre à les contrôler. C'était peut être là, en fin de compte, la limite à sa tolérance.
Alors qu'il essayait de faire comprendre ça au jeune homme en face de lui, il comprit que toutes ses belles paroles semblaient glisser sur lui comme un pet sur une bulle. Chris Walker ne voyait pas en quoi il était quelqu'un d'unique et d'exceptionnel, peut être tout simplement parce que personne qui comptait vraiment ne lui avait jamais dit. C'est souvent le cas, on a tous besoin de compter pour quelqu'un, c'est finalement la seule façon de se sentir unique, heureux, accompli. Le sorcier ne chercha pas à aller plus loin. Il voyait qu'il n'arriverait pas à le convaincre, pas maintenant en tout cas.


« Être sorcier passe encore... mais je peux vous assurer qu'il n'y a rien de cool dans le fait d'être un loup-garou... » Finit-il par ajouter. C'était important pour lui de le dire, de le rappeler. Il ne voulait pas que Chris se fasse de fausses idées sur cette particularité. Bien sur ça le rendait spécial, différent, mais en aucun cas ça faisait de lui quelqu'un de cool. La lycanthropie était son combat, et même s'il ne regrettait pas son geste, dix ans plus tard, il devait chaque jour en assumer les lourdes conséquences.

« Je suis sur moi aussi que ce sera un échange très intéressant... pour quand le prévoyez vous ? »

Reposant son regard sur son interlocuteur, Khaaleb se rendit compte que se dernier ne le regardait pas, et semblait plus intéressé par quelque chose qui se trouvait dans son dos. Tournant le visage vers la fenêtre qui se trouvait en face de lui, il jeta un coup d’œil dans le reflet. Au dehors, la nuit était tombée et il pouvait voir sans difficulté le reste de la pièce dans laquelle ils se trouvaient tout comme ses occupants. Il ne lui fut pas compliqué de comprendre ce qui semblait déconcentrer le jeune Walker. Il sourit, visiblement amusé.

« Vous devriez aller lui parler... »

———————— ϟ ————————

Tomorrow...
and every other days...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Starship Cafe - Khaaleb   

Revenir en haut Aller en bas
 

Starship Cafe - Khaaleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Agriculture: La filiere du cafe
» Bùche de noel au cafe
» Le trafic du cafe a la frontiere Haiti-Rep. Dominicaine nuit
» Star Wars Starship Battle
» ♍ You're Not In On the Joke - Cobra Starship ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: United States & Beyond :: Le Nouveau-Monde :: New Phoenix :: La tour Yaxley-