Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour au bureau [pv Hérès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 326 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Retour au bureau [pv Hérès]   06.02.18 17:54


   

Retour au bureau




Christopher Walker n'était pas ce qu'on pouvait appeler l'employé du mois, mais on ne pouvait pas non plus dire qu'il était le pire élément qu'on puisse avoir. Certes il était de nature feignante et maladroite, mais en revanche on ne pouvait pas s'empêcher de remarquer qu'il faisait des efforts pour contrebalancer sa poisse naturelle. Après de là à dire que c'était payant, il ne fallait pas trop pousser non plus, mais au moins il essayait. Il tentait tout les jours de venir à l'heure, mais à chaque fois il lui arrivait une nouvelle galère. On aurait pu le prendre pour un menteur avide d'attirer l'attention, tant les histoires qu'il racontait à chaque fois semblaient loufoques, et pourtant non. Néanmoins on pouvait remarquer que ces derniers temps il y avait eut du mieux, comme si le sort avait décidé de s'en prendre à quelqu'un d'autre pour changer.

Et puis il avait eut son congé maladie. Pas quelque chose de bien long en vérité, il ne s'était écoulé que 48h avant qu'il retourne au bureau. Mais sa façon de communiquer auprès de ses collègues avait fait circuler des rumeurs alarmistes. Rumeurs qu'il avait grande peine à réfuter, car au fond il était un petit peu d'accord sur un point : la situation était grave. Après tout n'avait il pas été victime d'un enlèvement ? Servit probablement de cobaye à des scientifiques extra terrestre à l'intelligence supérieure ? La plupart des examens auxquels il s'était prêté s'étaient révélés négatifs, mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il était indemne. La pratique de la médecine avait beau être avancée, ici aux laboratoires Yaxley, elle avait tout de même ses limites. Si les instruments restaient muets, c'était peut être tout simplement parce qu'ils n'étaient pas assez précis ? Ou peut être que l'on cherchait dans la mauvaise direction ? Ou peut être encore que ses kidnappeurs l'avaient marqués d'une façon qui allait au delà de la compréhension humaine. Peut être que son ADN était altéré à une échelle que l'on ne soupçonnait même pas ? Christopher se sentait clairement différent depuis l'incident, même tout le monde était pour l'heure bien en peine d'expliquer pourquoi. Il s'était passé quelque chose cette nuit là, et il en était ressortit changé.

Revenir à un rythme de vie normal était compliqué après ces 48h éprouvantes enfermé dans les laboratoires comme une souris blanche. Docile car inquiet, il s'était prêté de bon cœur à tout les tests les plus incongrus que l'esprit retord du bon Docteur Marten avait pu imaginer. Lui même était aussi curieux et excité qu'il était anxieux. Il guettait le moindre résultat avec beaucoup d'attention, son esprit alerte surinterprétant fébrilement la moindre oscillation d'une aiguille sur un cadran ou une hausse dans un graphisme. C'était dans ces moments là que l'on réalisait que Christopher pouvait se montrer intelligent. Il était curieux d'apprendre la moindre manipulation, de comprendre les processus et les phénomènes physiques. Il aurait pu être un bon scientifique s'il n'écoutait pas autant ses désirs. Il ne cessait jamais de faire des conclusions trop hâtives, prenant un grincement anodin du compteur geiger pour une preuve évidence qu'il était irradié. A partir de là, une personne aussi manipulatrice que Marten pouvait lui faire croire n'importe quelle connerie. Il était d'autant plus prompt à avaler n'importe quoi qu'il était terrifié et qu'il lui faisait confiance en temps qu'ami. Mais au fond ce qui était certain, c'était qu'il était le premier à vouloir y croire.

Retourner au bureau dans ces circonstances n'était donc pas facile. C'était comme si la routine qu'il avait l'habitude de vivre jusque là avait perdu tout intérêt. Déjà qu'en commençant ce travail il se questionnait déjà à ce sujet, maintenant il se sentait de plus en plus indécis et vulnérable. Après tout son état de santé était relativement flou. En apparence il allait bien, mais rien ne lui assurait que ça allait durer. Et plus il s'inquiétait, plus son tempérament hypocondriaque lui créait des problèmes. Parfois il avait des bouffées de chaleur inexpliquées, ou une soudaine impression de fièvre. A d'autres moments il se sentait essoufflé, ou bien nauséeux. Marten avait beau être certain que son organisme était parfaitement sain, il le voyait doucement dépérir, victime de maux imaginaires.

Et puis il y avait la pression sociale. Chris avait toujours voulu être très clair avec les gens sur le déroulement des faits, et avait trouvé une oreille attentive chez certains membres de sa communauté d'ami internet. D'autres en revanche l'avaient complètement pourrit, mais ça il arrivait facilement à l'occulter. En revanche les choses n'étaient pas pareil quand il s'adressait à des personnes en face, en particulier quand il s'agissait de collègues. Aaron avait certainement eut la réaction la plus dure à son égard, en se foutant ouvertement de sa gueule. Au mieux il le prenait pour un cinglé, au pire pour un sale petit mythomane qui s'était prit deux jours de congés à l’œil. Très blessé par ces insinuations, Chris s'était renfermé dans le silence, et ignorait totalement son binôme. Quand aux autres, des rumeurs grotesques commençaient déjà à courir dans les bureaux, tout simplement parce que quand on lui demandait s'il avait été malade, il répondait sincèrement la vérité.

Revenant de la salle de pause, les épaules basses et un mars à la main, Chris se sentait déprimé. Il venait de rencontrer trois autres personnes qu'il percevait comme des copains quelques jours plus tôt, et qui venaient de le vanner lourdement sur ce que lui considérait toujours comme un traumatisme. S'installant derrière son bureau, il se précipita pour prendre un appel. Aaron derrière lui n'avait pas remué, et ça lui allait très bien. Il n'était plus question de perdre son temps à lui adresser la parole. Alors qu'il était en train de conclure cet appel, il remarqua un fax déposé dans la bannette en plastique sur son bureau. Il était certain d'avoir traité tout les documents qui étaient là dedans, et celui là il ne l'avait pas encore vu. Le lisant en diagonal, les traits juvéniles de son visage se durcirent peu à peu. Encore une salade, et encore des papiers. Pourquoi est ce qu'il avait prit ce travail avait qu'il détestait faire des papiers ? C'était juste un punition. Et là on lui informait par un mail cordialement froid comme la glace, que son arrêt maladie pour cause d'abduction suborbitale ne serait pas prit en compte, et qu'il pouvait toujours se gratter pour qu'on lui paye les deux jours où il n'était pas venu travailler. Ce fut peut être la goutte d'eau qui fit déborder le vase, ou le centimètre de mousse qui fit déborder la pinte comme vous préférez. En tout cas il en avait définitivement ras le cul. Que ses collègues se moquent de lui passe encore, mais que maintenant un sombre connard des ressources humaines lui envoi des fax incisifs, alors là c'était trop ! Aaron se retourna, l'oreille toujours collé à son combiné et lui adressa un regard méprisant.

« Soit déjà content de ne pas te prendre un avertissement Walker... »

Et aussitôt Chris s'empourpra. Bien sur que cet espèce de gros con avait lu ce fax ! C'était sans doute lui qui l'avait sorti de la machine alors qu'il était tout chaud, et lui avait posé dans sa bannette comme un chat qui vient mettre une souris morte dans tes chaussons. Et maintenant il en rajoutant en lui adressant un commentaire désobligeant ! Mais quel connard !
Heureusement Chris eut l'intelligence de ne rien répondre, mais à l'intérieur il fulminait. Il se contenta de se lever, se dressant de toute sa hauteur au dessus de son collègue affalé sur sa chaise de bureau. Vu d'ici il était vraiment grand, le genre de carrure qui cessait de faire gros nounours dès lors que le contexte s'il prête. Et même s'il en avait terriblement envie, il ne le toucha pas, se contentant de tourner les talons en lui adressant un regard furieux. Tenant toujours son fax un peu froissé maintenant, il se dirigea en silence vers le bureau mitoyen au leur, rien de moins que celui du grand patron. Après tout leur petit espace de travail n'était rien d'autre qu'une pièce en enfilade, un genre d'antichambre qui menait au saint des saints, gardé farouchement par deux secrétaires à plein temps.

Alors que Chris frappait doucement à la porte, toujours fulminant intérieurement, Aaron commença à ouvrir un ficher bloc note et à rédiger un petit mémo : Trouver un secrétaire adjoint qualifié. Parce qu'il ne faisait aucun doute à ses yeux que le petit allait se faire virer dans les dix prochaines minutes, déjà parce qu'il le méritait, et ensuite parce qu'il fallait être cinglé pour raconter des conneries pareil sur les extra terrestres et espérer qu'on ne se foute pas de sa gueule.

Chris attendit qu'on lui demande d'entrer, et il s'exécuta, fermant religieusement la porte derrière lui. Il avait toujours cette posture un peu voûtée, avec les épaules basses qui ne permettait pas de se rendre bien compte de sa véritable taille. Cela allait de paire avec une certaine timidité qui faisait qu'il avait souvent l'impression d'être de trop en débarquant dans une pièce. Hérès Yaxley était seul, et il leva le nez de son écran en voyant son employé entrer. Chris était bien entendu suffisamment au courant des rendez vous de leur patron pour ne intervenir dans un entretient, et quand bien même il ne se serait pas permis.

Cependant maintenant qu'il se retrouvait face à l'héritier Yaxley, il sentit son assurance le quitter. Pourtant c'était un mec de son âge environ, et depuis qu'il s'était retrouvé à ce poste, il s'était toujours dit que dans un autre contexte ils auraient sans doute pu être de bons potes.

« Monsieur je... »

Se forçant à déglutir, il essaya de se donner un peu de contenance. Hérès était sûrement en train de se demander pourquoi il se pointait dans son bureau à l'improviste alors que d'ordinaire il lui passait toujours un petit coup de fil sur la ligne interne. C'était le moment de se justifier.


« Monsieur j'ai un problème. Je crois que je suis victime de harcèlement moral. »

Il avait balancé ça de but en blanc en sanglotant à moitié, soit la version sans filtre de ce qu'il avait sur le cœur. Et aussitôt il eut cet assombrissement dans ses traits qui laissait parfaitement deviner qu'il en avait gros. Son papier toujours dans la main, il baissa les yeux pitoyablement. C'était étrange de le voir miné de cette façon, lui qui était toujours très amical et très enjoué avec tout le monde.

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ϟ Âge : 25 ans ϟ Messages : 327 ϟ Date d'inscription : 01/07/2014 ϟ Disponibilité RP : A votre service ! ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   10.03.18 14:52


Retour au bureau
Chris & Héres


L'email avait été transmis par son service relation/presse avec une petite note à son intention "Je pense que l'interview, bien préparée, pourrait vous faire gagner quelques points dans les sondages d'opinions."
L'email en question était une énième demande d'interview, mais cette fois, elle émanait de John Davos lui-même, ce magnat de la presse, qui lui demandait sa présence pour une prochaine émission. Héres avait toujours été la cible préféré d'Aïe'Ctu en grandissant. Les caméras et micros de l'équipe de journalistes étaient toujours là pour ses faux pas et ses maladresses mais jamais, ils ne s'étaient permis d'obtenir un audimat plus conséquent avec une méchanceté gratuite. Alors pourquoi pas ? Héres respectait leur travail.

Quelques coups frappés à sa porte le tira de sa réflexion et il releva la tête lorsque Christopher Walker entra dans son bureau.
Il semblait encore plus voûté qu'à son habitude et tenait dans sa main, une feuille de papier froissé.
Son excentrique employé ne tarda pas à dévoiler la raison de sa présence ici. Apparemment, il était "victime d'harcèlement moral". Aussitôt, une petite alarme s'enclencha dans la partie de son cerveau que ses avocats avaient patiemment rempli. Sans devoir se forcer, Héres vit immédiatement les événements en cascade si son employé venait à répéter ce genre de propos à la presse.
Même si cet employé n'était pas n'importe qui. Le jeune homme qui avait travaillé pour sa belle-mère, avait la réputation de croire qu'il avait été enlevé par les extraterrestres. Avant de le prendre sous son aile, ses conseillers lui avaient même fait voir quelques articles de son blog.
En le voyant dans son bureau, Héres se demanda s'il n'avait pas eu tors d'accepter de le prendre.

-Hé bien asseyez-vous Chris. Et expliquez moi en détail pourquoi vous pensez cela.

Héres ne prenait pas ce genre déclarations à la légère et il espérait pouvoir comprendre ce grand dadais naïf mais aussi, plutôt sympathique voulait dire par là. S'il pouvait alléger sa peine et éviter un procès, tout était à gagner dans leur prochaine conversation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 326 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   14.03.18 23:11


   

Retour au bureau





Christopher Walker était visiblement bouleversé. Il avait le regard fuyant, un peu bouffit par la peine et la fatigue. Ces derniers jours avaient été très épuisants pour lui, et l'angoisse avait consumée toute son énergie. Même si le bon docteur Marten était volontairement resté évasif sur certains points, il l'avait tout de même globalement rassuré sur son état de santé. Il n'avait rien, où en tout cas les examens n'avaient rien révélés. Et c'est ce point qui inquiétait terriblement Christopher. Certes il avait bien inspecté la radio de son abdomen et n'avait rien remarqué parmi ses entrailles qui puisse ressembler de près ou de loin à une sonde extraterrestre. Et pourtant il la sentait dès qu'il posait sa main sur son bas ventre, comme une grosseur sous la peau qui, à son sens s'empirait d'heure en heure. En vérité il n'y avait pas plus de sonde extraterrestre dans les boyaux de Chris Walker que de colonies de Jackalope bondissants dans les Blue Ridge Moutains. Et pourtant... et pourtant...

Tout les adultes qui avaient assistés de près ou de loin à l'enfance de l'aîné Walker s'accordaient à dire qu'il avait une imagination débordante. Tout comme il était clair aux yeux de tout le monde que malheureusement le petit était un incroyable feignant. Et pourtant on ne cessait de sous estimer l'imagination de Christopher. Marten avait bien entendu compté là dessus pour s'amuser à ses dépends, mais sans doute n'envisageait il pas que la blague puisse aller aussi loin. Car non comptant d'être particulièrement angoissé, il souffrait de plus en plus de délires hypocondriaques. Ce qu'il c'était imaginé avoir vécu devenait à chaque instant de plus en plus réel, et sa mémoire commençait à reconstruire des faux souvenirs pour expliquer chaque bribe d'impressions qui lui étaient apparues au matin. Il ne mentait à aucun moment, et devenait de plus en plus persuadé qu'il était au centre d'une immense machination. Et bien entendu son corps suivait, la boule imaginaire dans son ventre n'avait été que le premier symptôme, et deux jours après son abduction fictive, il se sentait tomber malade. Alors certes il avait retrouvé un peu le moral dès lors que son frère était venu le rejoindre à New Phoenix, Eddie avait une bonne influence sur lui et le rendait joyeux. Mais dans sa tête continuait à trotter l'idée que si rien n'apparaissait sur les radio c'était tout simplement que la sonde en question était fabriquée dans une matière invisible aux rayons X. Ou plus terrifiant encore, peut être s'était elle dissoute dans son organisme, et était en train de le corrompre de l'intérieur.

Rongé par le stress et plus chochotte que jamais, il écoutait chacun de ses petits désagréments du quotidien avec anxiété, se demandant à chaque instant combien de temps lui restait il à vivre. Quelques heures plus tôt il s'était subitement mis à saigner du nez, et la peur que ça lui causa manqua de le faire défaillir. Immédiatement il avait téléphoné à Marten. Après tout c'était un docteur, et son meilleur ami. Alors certes c'était un peu intime de raconter tout ces détails médicaux pas très glorieux sur son anatomie, mais au point où il en était, il se disait que le toubib avait sa vie entre les mains, et qu'il avait besoin d'avoir accès à toutes les données s'il voulait être soigné.

En revanche il n'était d'aucun secours dès lors qu'on parlait d'états d'âme. C'était fou. Dès qu'on sortait du domaine fascinant des miasmes et des fluides pour parler sentiments, le bon docteur Marten n'avait plus que des conseils exécrables à donner. Le social c'était définitivement pas son truc, et même si Chris trouvait du réconfort auprès de Sasha et Eddie, à cet instant il se sentait très seul.

Seul au point d'aller voir son patron pour pleurnicher. Il obéit de bon cœur quand l'héritier Yaxley lui demanda de s'asseoir. Il se sentait épuisé et un peu faible, affichant malgré lui la mine piteuse d'un bon gros chien malade.


« C'est que... C'est que depuis que j'ai eu mon accident, les gens sont vraiment pas très sympa avec moi. »

Il se pencha un peu en avant et posa son avant bras sur ses genoux. Son regard rougi se perdait dans la contemplation du bracelet de sa montre. Chris avait comme toujours les manches repliées. Déjà par qu'il détestait se sentir engoncé dans une chemise, et aussi parce que c'était une ruse pratique pour planquer le fait qu'il n'avait aucun vêtement parfaitement à sa taille. Autant sur un tee shirt ça pouvait encore aller car il noyait son physique de marathonien dans une toile extra extra large pour essayer de grappiller des centimètre sur la longueur. Mais sur un costume c'était très visible et ça lui donnait un air de gamin attardé qui a subitement grandit dans la nuit. Trouver des fringues à sa taille était souvent la tannée, et il préférait bien évidemment investir ses sous dans ses petits passe temps de nerd.


« Je ne veux pas citer de noms monsieur, parce que je ne suis pas comme ça, mais je commence à en avoir gros qu'on se moque de moi... Ce qui m'est arrivé n'est vraiment pas marrant, et même si je comprend qu'on ait du mal à me croire, je préférerai qu'on me laisse tranquille. » Il lissa le fax qu'il avait malencontreusement froissé. « Depuis que je suis arrivé à votre service je fais de mon mieux, je vous assure. Je suis plutôt malchanceux c'est vrai, mais je m'accroche. Je ne suis pas non plus malhonnête, même si maintenant je regrette presque de ne pas avoir menti à propos de mon accident. Regardez ce que viennent de m'envoyez les ressources humaines... »

Il tendit le document, son air piteux commençait à évoluer en une colère contenue. A force d'encaisser les coups, une certaine hargne était née en lui, et il avait de plus en plus envie de se défendre.

« On me refuse mon congé maladie, alors que j'étais dans une clinique en train de subir des examens, au sein même de nos bâtiments de recherche. L'abduction suborbitale n'est pas du tout une blague, et ça touche beaucoup plus de gens dans le monde que l'on veut bien nous le faire croire. J'ai été victime d'une RR4, et j'ai envoyé aux RH tout les documents médicaux en ma possession, et franchement c'est plus que ce qu'il n'en faut. Au lieu de cela on passe mon arrêt maladie en absence injustifié, et on me traite de menteur ! C'est franchement dégueulasse... Et j'ai vraiment pas besoin de ça. Mon état physique a été jugé stationnaire, mais je suis encore en état de stress post traumatique, ce qui est commun lors d'une RR4... enfin bref je suis encore un peu fragile émotionnellement et les remarques qui d'ordinaire me passent au dessus je les vis plutôt mal. »



[Joyeux Anniversaire Patron !! (laisse tomber le code du travail sur son bureau dans un grand bruit)]

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ϟ Âge : 25 ans ϟ Messages : 327 ϟ Date d'inscription : 01/07/2014 ϟ Disponibilité RP : A votre service ! ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   12.04.18 11:38


Retour au bureau
Chris & Héres


Son employé avait une année de plus que le leader des Partisans et pourtant, en cet instant, Christopher Walker avait l'air d'un petit enfant perdu, triste et fatigué.
C'est sans doute ce côté là qui avait fait penché la balance en la faveur de son engagement malgré toute son excentricité : sa naïveté enfantine attendrissait Héres et il voyait en lui un jeune homme qu'il aurait peut-être, sans se l'avouer, être : un gosse dans le corps d'un adulte, perdu dans son imaginaire, aussi tordu soit-il.
La réalité dans laquelle naviguait l'aîné Yaxley semblait toujours plus désagréable par rapport à une imagination débordante.

Contrairement à son entourage, il n'avait jamais jugé Walker comme stupide ou retardé mentalement. Cependant, il aurait dû se douter qu'il serait la cible de mesquineries de bureau. Comment ne pouvait-il pas l'être alors qu'il pensait sérieusement avoir été kidnappé par des aliens ?
Patient, Héres écouta sans l'interrompre ses états d'âme. Même dans sa façon de parler, il avait l'air d'un enfant. Un enfant malheureux, qui pourrait se retourner contre lui. Les médias raffolaient de ce genre d'histoire du pauvre petit employé broyé par une machine impitoyable.

-Je sais que vous faîtes de votre mieux Chris. Vous faites du bon travail.

Bon, étape 1 : le rassurer. Fait.
Etape 2 : PRUDENCE.

-Il faut que vous compreniez néanmoins que les abductions suborbitales ne font pas partie des préoccupations de la plupart des gens. C'est un événement que peu de personnes peuvent comprendre et les ressources humaines ne font pas exception.

Héres aurait bien aimé que Virginia soit à ses côtés. Son instinct maternel durement ébranlé, lui aurait été d'un grand secours. Lui, il avait plutôt une formation de droit et non de psychologie. Pourtant,le fils de Saevus avait malgré son éducation, un part de lui très similaire à Lyra, sa mère. Il avait hérité de sa patience.

-Je peux vous aider concernant les RH.

Oui, il pouvait faire passer ça pour des examens mentaux indispensables. C'était plus facile qu'il n'y paraissait que de jouer avec les mots dans la paperasse pour obtenir ce qu'on voulait et détourner certaines règles.

-Je suis désolé d'apprendre à quel point cette expérience vous a traumatisé et à quel point ce traumatisme se poursuit sur votre lieu de travail. Je suis content en revanche que vous m'en ayez touché deux mots. C'est ce qu'il fallait faire.

Bien, bien, bien. Et à présent ? Son mode avocat lui disait toujours "Attention !". Que pouvait-il faire pour régler cette situation ? Il n'avait pas suffisamment de temps libre pour se la jouer shérif !
Une idée farfelue commençait à émerger dans son cerveau, une idée qu'il allait, à n'en pas douter, amèrement regretter. Et pourtant... n'allait-il pas juste empirer la situation ?
A la place de le "protéger", n'en serait-il pas encore plus la cible des ragots et moqueries ? Est-ce que son soutien l'aiderait à traverser les méandres de ses imaginations ?

-Je prends très au sérieux le bien-être de mes employés. A votre avis, quelle serait la meilleure solution pour améliorer votre quotidien ?


Parfait. Ne pas dévoiler sa dernière carte avant d'en avoir véritablement besoin. Et prendre le temps de réfléchir à cette fameuse dernière carte... Peut-être que Chris allait trouver une solution moins radicale à la sienne !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 326 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   17.04.18 10:19


   

Retour au bureau




Christopher appréciait la compassion que son patron lui témoignait. Et même s'il s'agissait en grande partie de pitié, ce n'était pas si difficile à accepter. Après tout il était très déprimé en ce moment, et la moindre attention lui faisait très plaisir. Non seulement monsieur Yaxley comprenait ses problèmes, mais en plus il affirmait qu'il allait y trouver une solution. Un grand sourire illumina le visage de Chris. Il était aux anges. Savoir que ce désagréable RH allait se faire moucher par le boss lui faisait infiniment plaisir. Bien sur Chris n'était pas d'un tempérament méchant, mais pour le coup il souffrait trop pour rester totalement gentil. Monsieur Yaxley prenait son problème très au sérieux, et surtout il ne se moquait pas de lui. Et pour ça il lui en était infiniment reconnaissant.

Il se redressa un peu quand on affirma qu'il faisait du bon travail. Ça lui faisait chaud au cœur, même si soyons honnête, ce n'était pas totalement vrai. Chris usait de volonté, ça il aurait été injuste de le nier. Par contre de là à dire que ses efforts étaient payants, c'était encore autre chose. La plupart du temps, et à cause de facteurs qui relevaient du hasard et / ou de la malchance, son acharnement restait tout à fait improductif. Hérès avait raison de penser que c'était un bon élément, motivé et sympathique. Mais pour une raison inconnue, il était né avec la poisse.


« Merci monsieur. » Murmura t il respectueusement avant d'écouter la suite avec intérêt. Hérès comprenait parfaitement le cœur du problème, et il était forcé de reconnaître qu'il avait raison. « Et pourtant ce n'est pas faute de faire de la sensibilisation... Peut être qu'il faudrait redoubler d'effort dans ce sens. »

Il releva ses yeux brillants, une idée lumineuse venait d’apparaître dans son cerveau probablement grillé aux ondes wifi.


« Est ce que cela vous semblerait envisageable de monter un séminaire de sensibilisation à la menace que représentent les abductions suborbitales ? Ça serait super génial ! On n'en parle pas assez dans l'entreprise, alors forcément les gens ne peuvent pas se rendre compte à quel point c'est un sujet grave. Pareil, je pense que les ressources humaines n'ont pas eut de mauvaises intentions en me refusant mon arrêt, ils souffrent simplement d'un gros manque d'information sur les RR4. Je parles peut être beaucoup de moi, mais en ce moment je suis confronté à un vrai gap administratif. Notre mutuelle ne reconnaît pas non plus ma situation. Alors certes ça touche un pourcentage très infime de la population, heureusement, mais ça craint. Franchement... franchement c'est chaud, et je ne souhaite à personne de se faire enlever de cette façon, mais il faut qu'on en parle pour démystifier le truc ! Je pourrais trouver quelques experts et ensemble on animerait une grande table ronde. Comme ça chacun pourra poser ses questions de façon décomplexée et avoir les outils pour sensibiliser à son tour ses proches. Je ne prétend absolument pas avoir toutes les réponses, et d'ailleurs il y a beaucoup de zones d'ombres dans ce qui m'est arrivé. Mais je pense qu'ensemble on peut créer un débat constructif, où chacun sera libre de se faire sa propre opinion. Et si les gens sont motivés on pourra peut être même créer des groupes de travail ! Bien sur il faudra dresser un planning de réunions qui convient à chacun, et qui ne soit pas trop lourd. Mais ça pourrait être super, et je suis sur que ça ferait avancer les choses ! »

En l'occurrence celui qui était méga motivé pour l'instant c'était Chris. Il venait subitement de retrouver sa belle énergie, et il était prêt à se donner à fond pour réaliser ce projet qui se construisait dans son esprit. Même s'il venait souvent au travail à reculons, force était de constater qu'il prenait très à cœur la vie au sein de cette entreprise. C'était également cette même ferveur qui lui avait valut de se faire virer du secrétariat des laboratoires. Christopher n'aimait pas les injustices, et il était prêt à ouvrir sa grande gueule comme à tendre la main vers un collègue. C'était véritablement une personne amicale et solidaire.

Il continua d'écouter monsieur Yaxley qui compatissait à son fameux traumatisme, et haussa légèrement les épaules d'un air désolé. Il ne pouvait pas revenir sur son accident, c'était fait et maintenant il fallait aller de l'avant. Mais c'est vrai que ça faisait chaud au cœur de voir que son patron prenait très au sérieux sa situation. Il lui demanda d'ailleurs son avis à ce sujet et Chris soupira légèrement d'un air dépité. De quoi est ce qu'il avait besoin exactement en ce moment ? Ce n'était pas facile à dire, surtout qu'il n'était pas du genre à réclamer des avantages personnels.


« Et bien... Dans l'idéal il faudrait ajuster mes horaires pour que je puisse me rendre à mes examens. Je suit un programme assez costaud de tests cognitifs en ce moment. Ce n'est pas très loin, il faut juste que je descende dans les laboratoires de la Tour, mais il faut que j'y aille régulièrement. C'est aussi une des raisons pour lesquelles je suis plutôt épuisé aujourd'hui, je m'en excuse. J'essaye de faire de mon mieux pour ne pas que ça joue sur la qualité de mon travail mais ce n'est pas facile... Et je pense qu'Aaron m'en voudra s'il se retrouve à gérer le secrétariat seul pendant mes absences. »
Les épaules rentrées, il affichait une mine visiblement piteuse et désolée. « Je n'ai envie d'embêter personne vous savez... Mais avec ce qui m'est tombé dessus, je ne sais plus trop comment gérer les impératifs. »

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ϟ Âge : 25 ans ϟ Messages : 327 ϟ Date d'inscription : 01/07/2014 ϟ Disponibilité RP : A votre service ! ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   19.04.18 0:07


Retour au bureau
Chris & Héres


Non. Héres n'avait pas commencé cette discussion de la mauvaise façon. Il n'était pas sa belle-mère à ce qu'il sache et il refusait de voir à quel point il s'y était peut être mal pris avec son employé. Lui, il faisait les choses différemment même si le visage d'Héra roulant les yeux au ciel lui apparu clairement et puis, pire, celui de son père le regarder d'un air complètement exaspéré.
La petite sonnette d'alarme tirée par ses avocats - on l'avait si bien éduqué que leur voix résonnaient constamment dans sa tête - lui vrillait toujours les tympans imaginaires.
Hors de question qu'il organise un séminaire sur le sujet. Il était bienveillant et ne voulait certainement pas ressembler à ses aînés, mais il ne voulais pas perdre le peu de crédibilité qu'on lui accordait.
Il fallait juste lui annoncer ça avec des gants. Tant qu'il ne lui demandait pas de front s'il croyait aux extra-terrestres, il pourrait peut-être s'en sortir...

-Je ne pense pas qu'un séminaire soit envisageable. Nous sommes dans une période importante et la pression est constante sur mes épaules et donc, par extension, sur ceux travaillant pour moi. Ce séminaire serait....

...une blague.

-...inapproprié pour le moment.

"De plus, nous n'en avons pas l'envie." Mais il est vrai que son argumentation pourrait être plus poussé s'il demandait plus ample explication : Héres, bien que ce ne soit clairement pas la première raison qui lui faisait refuser le séminaire, pensait réellement que ce n'était pas le meilleur moment pour organiser quoique ce soit dans les Tours Yaxley.
Il pensait de plus en plus à des élections sur le territoire et il faudrait donc gagner toutes les voix possibles s'il voulait continuer ce qu'il faisait, cette fois ci, en se sentant pleinement légitime.

Le jeune héritier était heureux de ne pas avoir céder sur le séminaire lorsqu'il écouta - sans laisser paraitre son ébahissement - la revendication de Monsieur Walker. Il allait devoir se montrer plus ferme et il détestait ça. Mais il ne pouvait décidément pas se faire marcher sur les pieds par un de ses secrétaires s'il espérait être un jour élu, même si ces élections étaient pour l'instant, qu'une simple idée dans sa tête et que personne, si ce n'est Virginia, ne l'avait entendu en parler.

-Chris, si vous êtes dans l'obligation de passer des tests de manières régulières, je ne peux faire autre chose que de vous proposer un mi temps à la place d'un temps plein.

"Je ne suis pas Père. Je ne suis pas Père." Cette farouche volonté était difficilement combinable avec la fermeté dont il devait faire preuve. En réalité, il avait beaucoup plus de Lyra que de Saevus et depuis la fuite du paternel, il s'en rendait de plus en plus compte. Et puis... bizarrement, même si Walker le mettait dans l'embarras, il avait une vraie sympathie pour son employé. Peut-être parce qu'ils avaient presque le même âge, peut-être à cause de son côté si juvénile... Mais il ne désirait pas lui faire de la peine, quoique puissent dire les visions de sa belle-mère ou de son père et les reflets de ses avocats.

-La santé de mes employés m'est primordiale et s'il est nécessaire de passer des tests réguliers, je pense que vous devez le faire. Une autre solution serait de passer ces examens en dehors de vos heures de bureau. Le laboratoire ferme ses portes après les horaires des Secrétariats et, si je fait passer le mot, je peux m'arranger pour faire en sorte que vous obteniez vos rendez-vous. Aussi grave qu'est ce qui vous est arrivé, cela ne peut pas empiéter sur votre travail.

Le visage d'Héres était sérieux mais pas fermé. Il observait Chris, les yeux brillants.

-Il faut que vous soyez capable de tracer une frontière claire entre votre travail ici, avec nous, et votre passé. Un peu comme les pompiers qui laissent leurs soucis personnels lorsqu'ils entrent dans leur caserne. Voilà ce que j'attends de mes employés.


L'héritier lui sourit gentiment.

-Si vous me dîtes désirer un mi-temps, je vous l'accorderai mais sachez que vous serez, logiquement, payé deux fois moins. Je n'ai pas d'autres solutions pour vous vu qu'il me semble que vos examens vont se dérouler dans la durée et qu'un congé maladie prolongée ne sera pas compatible avec vos besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 326 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   04.05.18 11:10


   

Retour au bureau





Ce n'était pas spécialement gentil de faire remarquer à quel point Chris Walker était capable de croire tout et n'importe quoi, d'autant que ce n'était pas non plus entièrement vrai. Il avait certes des idéaux, mais il aurait été stupide de penser que n'importe quelle ruse de politicien suffirait à lui faire avaler des couleuvres. Là dessus, on pouvait même dire qu'il était incroyablement méfiant. Beaucoup de ses amis et connaissances soutenaient des thèmes complotistes, chacun impliquant les différents degrés du gouvernement, de la CIA, des laboratoires pharmaceutiques quand ce n'étaient pas les grands groupes pétroliers ou les illuminati. Chris ne croyait pas forcément tout dans ce ramassis d'hypothèses tenant plus souvent de la spéculation, voir de la diffamation, mais il devait bien reconnaître que certaines semblaient avoir un fond de vérité. Alors même s'il était une personne adorable et ouverte sur le monde, il avait tout de même appris à se méfier de ceux capables de balayer son quotidien d'un revers de main. Bien sur il ne pensait absolument pas du mal de Hérès Yaxley, sinon il n'aurait pas adhéré à son parti politique, et bien sur n'aurait jamais accepté d'être à son service. Même s'il était maladroit et inexpérimenté, il veillait sur lui avec une certaine dévotion, de loin sans se faire trop remarquer.


« Ah... d'accord. »

Il baissa pitoyablement le nez. Lui qui sentait déjà des tonnes d'idées fuser pour animer sa conférence, venait de se faire clouer au poteau. Il savait qu'il aurait été très impoli d'insister, mais il gardait l'espoir de trouver un autre moment pour remettre le sujet sur le tapis. Quand il s'agissait d'essayer de convaincre quelqu'un, Chris pouvait parfois se montrer un peu lourd. Mais pour le moment il lui sembla peu judicieux de persister.

Il se confia ensuite, à la demande de son chef, sur son état de santé. Il lui parla avec une certaine pudeur, mais surtout avec beaucoup de sincérité. La réponse qu'on lui fit l'assomma complètement. Il venait de lui livrer un témoignage très intime, et tout ce que monsieur Yaxley pensait, c'était à lui retirer son travail ? Saisi d'indignation, il s'emporta.


« Quoi ? »

Sa voix se fit plus forte, reflétant parfaitement la colère et la déception qui l'animait. Et plus Hérès s'enlisait dans un enfumage de politicien, plus Chris se rapprochait doucement de la limite de l'insolence.


« Monsieur ! » Sentant qu'il avait trop haussé le ton, il tenta de se maîtriser. « Je ne voudrais pas avoir l'air impoli, et sachez que mon travail compte beaucoup pour moi... Mais avec tout le respect que je vous dois monsieur, il me semble déplacé de faire la moindre comparaison entre moi allant vous acheter un starbuck et les véritables héros qui sont au service de l'Amérique ! »

Il fulminait.

« Je ne suis pas pompier, et je n'ai jamais endossé le devoir de sauver des vies, alors vous ne pouvez pas me demander de savoir me comporter comme tel. C'est sous estimer leur valeur que de penser que n'importe qui est capable d'un tel courage et d'un tel détachement. Alors non, peut être que je n'ai pas cette maturité, et cela vous pouvez tout à fait me le reprocher, mais s'il y a bien quelqu'un qui comprend ce que signifie le devoir c'est bien moi. Mon père, mon grand père, et son père avant lui ont tous servi notre pays, et la seule raison pour laquelle je ne me suis pas enrôlé dans l'armée à mon tour, c'est simplement à cause du climat politique actuel. Et pourtant je suis déterminé à agir pour le bien commun et c'est pour cette raison que j'ai rejoins votre parti. Je sert mon pays de la façon qui me semble la plus juste. Je crois en notre idéologie, je crois aux valeurs de paix et de fraternité, et c'est une des raisons pour lesquelles j'ai été extrêmement honoré d'être placé à votre service. Je... »

Il inspira, légèrement fébrile.

« J'espère que vous me voyez autrement que comme le type qui répond au téléphone et remplit votre agenda avec des rendez vous emmerdants. Parce que ce n'est pas tout ce que je suis. Je suis aussi un être humain et un partisan, quelqu'un qui n'aurait certainement jamais assez de tripes pour être pompier mais qui vous soutien, vous et votre programme, avec tout le dévouement dont je suis capable. Si je ne vous admirait pas autant, pensez bien que je ne me casserait pas à cul à venir ici tout les jours juste pour prendre vos appels. Quand à ce que je vous ai confié sur mon état de santé, je vous ai parlé comme à un ami, parce que je vous apprécie beaucoup et que je vous fait confiance. Alors non, je ne suis pas d'accord pour revoir à la baisse mon contrat de travail ! Déjà parce que c'est dégueulasse de faire ça à quelqu'un de malade, et ensuite... parce que ce n'est pas correct. Vous êtes le porte drapeau d'une Amérique libre, le seul dirigeant à avoir un programme qui peut nous éviter la guerre, et là vous vous comportez comme un putain de petit manager de mac do ! Ce n'est pas digne de vous monsieur ! »


Un peu étonné par la monté en flèche qu'avait pris sa voix, Chris changea immédiatement de couleur et baissa les yeux. Il eut un léger vertige. Est ce qu'il venait de livrer sans filtre le fond de sa pensée ? A son patron ?


« Monsieur... Je crois que je me suis un peu emporté, je ne voulais pas mal vous parler. Ni dire putain... Je suis désolé... S'il vous plaît ne me virez pas. »
Balbutia t il en tremblant comme une feuille.

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ϟ Âge : 25 ans ϟ Messages : 327 ϟ Date d'inscription : 01/07/2014 ϟ Disponibilité RP : A votre service ! ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   05.05.18 13:52


Retour au bureau
Chris & Héres


Héres fronça les sourcils lorsque le ton de son employé se durcit. Comment son père aurait-il réagit si on avait osé le contredire avec un "Quoi?" insolent ? Si on avait osé lui manquer de respect en commençant une phrase par "Je ne voudrai pas paraître impoli mais...", phrase que tout le monde savait diriger vers une grossière irrévérence ?
Il écouta le flot de paroles indignées de Chris les bras croisés.
Son regard se faisait plus dur à mesure qu'il l'insultait à demi mots, ne serait-ce que par le ton employé dans son propre bureau. Si Walker fulminait visiblement, Héres ne montra rien de sa colère et un masque de froideur s'était à la place posée sur son visage. En ce moment, sa ressemblance avec Saevus était surprenante.
Une puissante envie de le renvoyer, là, sur le champ le saisit. Il ne voyait plus en Chris l'employé naïf et sympathique mais un véritable parasite sapant son autorité.
Pour qui se prenait-il ? Lui qui lui avait donné une seconde chance en le prenant sous son aile dans les Tours alors que sa belle-mère l'avait en horreur ? Ne lui devait-il pas en plus du respect dû à sa position de leader des Partisans, une certaine reconnaissance ? Pensait-il, comme tous les autres, qu'Héres était trop jeune et donc indigne d'obtenir la considération qu'il méritait ? Venait-il de le comparer à un vulgaire manager d'une chaîne de fast food entre ses semblants de compliments, cachés derrière son envie irrésistible de se dresser comme une éternelle victime ?

Héres allait ouvrir la bouche, son regard lançant des éclairs glaçants lorsque Chris baissa les yeux. Sa voix s'était adoucie et, aussi subitement que le côté paternel avait prit le dessus, celui de Lyra reprit les rennes et sa colère retomba brusquement. Surpris lui-même par ce conflit interne constant, il soupira. Il ne voulait pas devenir un Saevus numéro deux. Il ne voulait pas diriger comme son père d'une main froide et ferme. Il désirait avoir plus d'empathie pour son personnel. Il voulait le respect et il voulait le gagner de la manière douce. Comme sa mère.

Bien que son énervement soudain continuait à laisser des traces de tortillements dans son ventre, il parla d'une voix calme mais ferme.

-Un tel comportement dans mon propre bureau est intolérable Chris. Sachez-le. Mais vous vous êtes excusez rapidement et je vous pardonne cette insolence. Car s'en est une.

Héres s'enfonça dans son fauteuil. Il se sentait vieux et las. Mais son esprit gardait la vivacité de leur jeunesse commune. Ils allaient parvenir à trouver un terrain d'entente, il en était certain. Il fallait juste que Walker le respecte. Merci Merlin, leur discussion n'avait pas de témoin. Le jeune leader aurait été contraint d'agir différemment si cela avait été le cas.

-J'ai envie de vous garder Chris.

Et pas seulement pour faire un pied de nez à Héra. Parce qu'il semblait, malgré son côté loufoque, véritablement convaincu dans leur mouvement.

-...mais quelque chose doit changer. Je veux que vous soyez bien parmi nous mais vous prenez pour acquis certaines choses qui ne le sont pas. Je suis plus jeune que vous mais je refuse que vous m'adressiez de nouveau la parole comme vous venez de le faire. Est-ce bien clair ?

Héres attendit un consentement avant de continuer.

-Ensuite, si vous pensez que ce travail est indigne de votre personne, je ne vous retiens pas. Le fait que vous croyez en l'idéologie partisane ne vous excuse pas de parler de votre rôle parmi nous avec des expressions telles que "Se casser le cul" pour prendre mes appels et m'arranger des rendez-vous "emmerdants". Votre vocabulaire me déçoit beaucoup.

Certes, Héres n'était pas idiot et il savait les ennuis que pouvait éprouver les Secrétariats. Ennuis dans tous les sens du terme. Ils étaient le bas de l'échelle et subissait les foudres de l'extérieur durant certains appels mais également ceux venant des Tours lorsqu'ils travaillaient trop lentement. Ce job stressant pouvait se montrer ingrat et emmerdant. Mais le clamer haut et  fort devant son patron prouvait un manque certain de maturité.  

-Enfin, si vous pensez toujours que je me comporte comme un simple manager d'un McDo, si vous pensez que je ne suis pas digne de m'asseoir de ce côté de ce bureau, j'attends votre lettre de démission d'ici la fin de la journée. Je ne peux accepter qu'un de mes proches collaborateurs remettent en question mon autorité. Si ce n'est pas le cas, ce que j'espère, j'attends désormais de vous une plus grande maturité.

Son dos quitta le dossier de son siège pour qu'il puisse s'approcher un peu plus de son employé qu'il n'avait pas lâché du regard durant sa petite tirade de remontrances. Était-il toujours fâché ? Choqué ? Peut-être, oui... Mais sa mère avait réussi à prendre part à son éducation. Il voulait donner une chance à Chris Walker. Malgré tout.

-Revoir votre contrat "à la baisse" comme vous le dites est plus que correcte. Je vous le propose pour que vous puissiez justement régler vos problèmes de santé, que j'ai écouté avec beaucoup de compassion. Si vous désirez gardez votre plein temps, je vous redemande de nouveau de ne pas prendre vos rendez-vous médicaux durant vos heures de travail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 326 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   07.05.18 20:05


   

Retour au bureau




Christopher Walker avait la faculté rare d'être capable de passer pour le dernier des cons en un temps record. Et sur ce coup ci il fallait avoué qu'il avait fait fort. Son entretient prenait l'eau à tel point, que maintenant au lieu de négocier des avantages, il se retrouvait à négocier pour éviter de se faire virer. Bref, encore une fois il avait gagné le pompon.


« Je m'excuse monsieur Yaxley... »


Avec ses épaules pitoyablement baissées, Chris ressemblait à un chien qui vient de se faire gauler par son maître alors qu'il était tranquillement en train de boulotter le rembourrage du sofa.

« Ça ne se reproduira plus je vous le promet... »


Il releva la truffe quand Heres sous entendit qu'il n'allait pas le renvoyer. Vraiment ? Il avait le regard plein d'espoir, et eut la sagesse de ne rien oser dire pour ne pas faire bêtement pencher la balance dans sa défaveur. Il se contenta alors d’acquiescer en silence avec beaucoup de zèle chaque phrase prononcée par son patron. Mais c'est quand il fit référence à son âge que Chris ne pu retenir plus sa langue.


« Ah bon ?! J'aurai pas cru. Vous faites beaucoup plus adulte que moi monsieur... » Comprenant que ce n'était pas le moment adéquat pour se livrer à des familiarités, il ferma la bouche et baissa à nouveau la tête. « ...Oui monsieur ça ne se reproduira pas. »

Il écouta Hérès relever certains détails de sa longue diatribe. Aussitôt ça le fit rougir de honte. Il ne s'était pas sentit s'emporter, et se trouvait ridicule d'avoir été aussi peu raisonnable.


« Je suis désolé... »


Mais ? Il y eut un silence où Chris sembla agité. Il cherchait ses mots.


« ...Mais ce que je voulais dire c'est que parfois j'ai l'impression que les rendez vous qui vous sont imposés sont vraiment emmer... euh désagréables, pour vous. Et souvent vous avez affaires à des personnes bah euh... désagréables, et je vois que ce n'est pas du tout plaisant pour vous de traiter avec elles. Mais comme je n'ai pas d'ordres contraires je suis bien obligé de leur accorder les créneaux disponibles. Et croyez moi, parfois ça me fait mal au cœur. Souvent quand je vois déjà comment on me parle au téléphone, je sent que vous allez passer un sale quart d'heure. Et je me trompe rarement, ça se confirme quand je les vois débarquer. Je sais bien que c'est les affaires, et que vous devez faire vos preuves, mais y'en a qui exagèrent. Je comprendrais si jamais vous me donnez l'ordre de filtrer. Vous représentez quelque chose d'important et je ne trouve pas ça correct de vous manquez de respect comme ça... » Il pâlit aussitôt. « Même si c'est vrai que je viens de me montrer insolent... Je suis vraiment désolé, je ne pense pas à mal. Je vous admire énormément... c'est juste que je suis à côté de la plaque en ce moment... »

Visiblement épuisé, il se prit le visage entre ses grandes mains et souffla un bon coup.


« Non monsieur... je ne pense pas ça... »
Sentant qu'il commençait à avoir la gorge serrée, il laissa sa phrase en suspend. Il n'allait quand même pas se mettre à chialer dedans son patron ? Incapable de relever la tête, il acquiesça en la secouant.

« Oui je vais faire de mon mieux. »


Il ne le virait pas ? C'était trop beau pour y croire totalement. Chris était encore sous le choc, et se retenait à présent de pleurer, et de se faire trop d'illusions. Autant dire qu'il était à bout nerveusement. Son patron aborda à nouveau ses problèmes de santé, et immédiatement il se sentit submergé par tout ces soucis qu'il avait oublié, trop occupé à penser à son emploi qui se faisait la malle. Essayant de retenir un sanglot, il hocha la tête.


« J'ai bien comprit... je vais... faire au mieux. De toute façon je n'ai pas grand chose d'autre à faire le soir. Il a bien fallut mettre mon entraînement en pause, c'était pas très raisonnable et de toute façon je suis beaucoup trop fatigué en ce moment... »
L'air complètement perdu, il parlait presque pour lui même. « D'habitude je m'entraîne pour le marathon de New Phoenix, mais je pense que maintenant c'est mort. Je pourrais toujours demander à mon médecin s'il pense que je peux prendre un brassard cette année, mais je ne sais pas... J'ai pas vraiment le courage... »

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ϟ Âge : 25 ans ϟ Messages : 327 ϟ Date d'inscription : 01/07/2014 ϟ Disponibilité RP : A votre service ! ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   08.05.18 18:42


Retour au bureau
Chris & Héres


L’ego d'Héres, tellement rabaissé du temps de Saevus mais également, depuis qu'il s'était retrouvé à sa place avec tous les doutes et les calomnies à son égard, se revoyait booster par les plates excuses de Walker. L'employé, auparavant gonflé de colère, était clairement embarrassé de son comportement et baissait pathétiquement la tête en lançant des "Oui, Monsieur. Ca ne se reproduira plus Monsieur".
Et il faut dire que ça faisait du bien.
Héres Yaxley, quoiqu'il ne puisse lui-même penser, aimait obtenir le respect de ses interlocuteurs. Il aimait siéger dans cette position et ferait tout ce qui est en son pouvoir pour être réélu démocratiquement pour claper le bec à tous ses détracteurs.

Il sourit presque quand Chris s'étonna de son âge. Oui, il était jeune, on le lui répétait suffisamment tous les jours. Pas d'expérience, pas assez de sang froid, ni même de connaissances... Ils allaient bien voir, tous ! Etrangement, cette conversation avec son employé le plus loufoque lui redonnait pleine confiance en lui. En parlant avec Chris, il était persuadé qu'il gagnerait les élections qu'il organiserait dans quelques temps.

-Chris...Soupira Héres à la suite de sa petite tirade.

Cette fois ci, un vrai sourire se dessinait sur les lèvres du fils de Saevus. Il était pire qu'un gosse.

-Laissez moi gérer mes affaires et mes rendez-vous à ma façon.

Même Priscus, son jeune frère, semblait avoir plus de compréhension du monde que son employé. Et ce n'était pas peu dire. Malgré leur rapprochement depuis la fuite lâche de leur père, il restait une tête brûlée.
Héres hocha la tête en l'entendant affirmer qu'il ferait de son mieux dorénavant.

-Et bien, c'est réglé ainsi, lança le jeune leader en se levant et en lui tendant sa main, signe qu'il ne lui gardait aucune rancoeur. N'oubliez jamais que la porte de mon bureau vous sera toujours ouverte.

Mais, dans la mesure du possible, plus pour ce genre d'insolence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Secrétaire ϟ Âge : 26 ϟ Race et sang : Moldu ϟ Particularité : Un amour de garçon <3 ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 326 ϟ Date d'inscription : 19/05/2017 ϟ Disponibilité RP : Régulière ϟ Célébrité : John Krasinski ϟ Pseudo : Mata ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   10.05.18 12:21


   

Retour au bureau




Chris hocha la tête d'un air un peu piteux quand son patron lui fit remarquer qu'il n'appartenait qu'à lui de gérer ceux qu'il recevait dans son bureau. C'est vrai, au fond ça ne le regardait pas. Mais il était content d'avoir fait la remarque, parce que ce problème lui trottait dans la tête depuis un moment. Il avait beaucoup d'empathie envers monsieur Yaxley, et ressentait le besoin de lui dire que non, il n'était pas seul. Il était là, et Aaron était là aussi. Ils étaient chargés de son service, et il devait savoir qu'ils lui étaient totalement dévoués.


« Bien sur monsieur. »

Hérès semblait satisfait de la tournure qu'avait prit la discussion, et désirait mettre fin à leur entretient sur une note positive. C'était un véritable soulagement, il n'avait pas été viré, et il avait pu mettre sur la table bon nombre de ses soucis. Il se leva, et Chris fit de même. Ils se serrèrent la main, et son patron lui fit la remarque très convenu mais pourtant très amicale, qu'il serait toujours à sa disposition s'il avait besoin de parler. Chris qui était toujours un peu bouleversé, sentit ces paroles lui réchauffer le cœur.


« Tout pareil monsieur, vous pouvez compter sur moi. »


Il passa la main à son oreille, et ralluma l'oreillette bluetooth qui ne le quittait jamais pendant son service.

« Je suis toujours à votre écoute, et même en dehors de mes heures de permanence, sachez que si vous avez besoin de moi je répondrais. »

Il baissa les yeux d'un air gêné. C'était sans doute une mauvaise idée de dire à son patron qu'il était capable de travailler plus sachant qu'il rentrait vidé le soir, mais sur le coup il avait eut besoin de lui faire comprendre que sa fidélité ne se limitait pas aux aléas de son emploi du temps. Ils restèrent là, un peu sans savoir quoi se dire. C'était le moment gênant qui précède les au revoir, quand on se dit qu'on va y aller, qu'on a de la route à faire. Et Chris lui gambergeait, car il avait l'impression d'avoir oublié de dire quelque chose d'important.


« Monsieur, une dernière chose... Je vous ai vu l'autre jour à la télé, et je voulais vous dire que je vous avait trouvé très bon. Les journalistes ne vous ont pas fait de cadeaux, et vous vous en êtes remarquablement bien sortit. Eux par contre sont complètement tombés dans mon estime. D'ordinaire j'aime beaucoup le côté réac de CC, mais là je l'ai trouvé petit et méchant. Après ça reste un copain et je ne veux pas me brouiller avec lui, mais sur le coup je l'ai trouvé vraiment nul. Quand à Davos, je n'accrochais déjà pas à son humour, mais là il était vulgaire. Ce n'est pas du tout ma vision du journalisme, et puis je trouve que ramener sans cesse la discussion autour de votre père c'était juste nul et déplacé. Il y a tellement à dire sur votre politique, pas la peine de ressortir des vieux dossiers dont vous n'êtes absolument pas responsables. Vous savez, il y a pleins de gens qui croient en vous, et ce n'est pas vous faire de la lèche que de vous le dire. C'est juste que je sais que ce n'est pas facile de grandir dans l'ombre d'un père, même si nos deux familles ne sont pas non plus comparables... Bref tout ça pour dire que vous vous êtes bien défendu monsieur, et que c'est un honneur de travailler pour vous. »

La minute patriotique de Chris Walker s'acheva par un sursaut de sa part, il venait de recevoir un appel à son oreillette. Il désigna l'émetteur du doigt pour expliquer ce qui se passait, puis murmura en articulant.
« Je retourne à côté. » Puis la routine. « Bureau de Hérès Yaxley, Chris à l'appareil, que puis je pour vous ? » Et il sortit en adressant un dernier petit sourire à son patron.

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retour au bureau [pv Hérès]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour au bureau [pv Hérès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: les reliques du passé :: Les cadavres dans votre placard :: RP terminés :: Nouveau Monde-