AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Hommage au disparu - ft Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thomas Pea

Hommage au disparu - ft Tyler Tumblr_lz8a69Yb2s1r9j5vdo1_500

ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 36 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Statut civil : Amoureux du curé

ϟ Messages : 403 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Presley♥Cash

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty20.01.18 0:12


Hommage au disparu
Tyler & Thomas


Thomas n'était pas au meilleur de sa forme en ce samedi matin. Il avait recommencé à travailler de chez lui depuis une semaine déjà et retournait au bureau le lundi suivant.
Cette perspective l'effrayait. Il allait devoir se justifier devant tous ses collègues et l'idée de mentir effrontément pour cacher sa plus grande tare le faisait paniquer. Paniquer au point de vouloir désespérément se prendre un dose.
Il avait donc courageusement  décidé de s'occuper le weekend. Ça débutait par une visite chez ses parents, à qui il avait également caché son état peu laborieux.
Après une très mauvaise nuit, son teint était encore plus pâle que d'habitude et de grandes cernes mauves se dessinaient sous ses yeux. Il tremblait un petit peu, mais rien comparé à ce qu'il avait connu hospitalisé, et rien que les yeux maternelle ne pourraient détecter. Sa peur de lui-même en revanche, lui donnait une puissante migraine. Il se trouvait tellement moche avec ce teint de malade (et ce n'est pas peu dire pour une personne ayant si peu de confiance en lui), qu'il décida de ne pas profiter du temps qu'il devait occuper comme il pouvait pour aller voir Raphaël. Au fond, son apparence l'arrangeait : il se refusait que l'homme pour qui ses sentiments ne cessaient de grandir le voit de la sorte, alors même qu'il était la seule personne, avec Khloé, à l'avoir vu à l'hôpital.
Il désirait ardemment le revoir mais se retrouver de nouveau face à lui depuis ce qui c'était passé dans sa bibliothèque l'angoissait.
Bref, Raphaël n'était pas prévu dans les choses qu'il devait faire pour s'occuper ce weekend.

Thomas était donc allé rendre visite à ses parents, qui vivaient encore dans l'appartement de son enfance à New-Phoenix. Il les avait prévenu la veille de son passage et il s'était forcé à rester au moins une heure malgré le silence gêné dans le salon, brisé par des banalités peu intéressantes.
Sa mère n'avait signalé qu'une fois sa pâleur effrayante en affirmant "qu'il travaillait trop et qu'il aurait au moins dû avoir une promotion depuis le temps qu'il travaillait chez Witsel ! ".
Son père, lui, alors que les minutes défilaient très lentement, avait évoqué son célibat à quoi Tom n'avait rien répondu, les joues en feu, l'image de Raphaël dansant devant ses yeux.

Il était sorti de là avec un grand soulagement, bien vite rattrapé par la culpabilité de ne pas les voir aussi souvent qu'un fils digne ne le devrait. Ses parents vieillissaient doucement et bientôt...
Il préféra ne pas trop y penser. Pourtant, son inconscient guida ses pas le long du cimetière de la ville, pourtant un vrai détour pour se diriger vers la gare.
Perplexe, il observa le portail et pensa à Elijah, récemment tué dans le contexte des enquêtes des quatre factions.
Il n'avait que peu côtoyé l'homme que très rarement dans son enfance. Il traînait dans les parages de son voisin, Tyler Lennox. Qu'avait-il pu devenir lui aussi ?
Sans le réaliser pleinement, il rentra dans le cimetière, et chercha une tombe neuve, certainement avec beaucoup de fleurs. Il n'avait rien amené lui, pour cet homme qui avait dédié sa vie aux autres.
De quoi pouvait-il bien paraître à côté d'Elijah Fernandes ? C'est bien ce qui le tourmentait en marchant dans les allées. Il n'avait rien fait de sa vie,  il était à peine bon pour survivre, et encore. Elijah se battait pour les autres, pour "le plus grand bien", sans prétention. Et il y avait laissé sa vie.

Il resta quelques instants hébétés devant le nom et les dates gravées sur la pierre. Etait-il mieux à présent ? Avait-il rejoint Dieu et son paradis blanc ?
Peut-être même qu'il le regardait de la haut en se demandant qui diable pouvait être ce grand homme gauche et pâlot agenouillé auprès de sa tombe.
Perdu dans ses pensées respectueuses, il revint sur terre en entendant une personne s'approcher et se retourna pour voir de qui il s'agissait.  

———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tyler Lennox
Loyauté

Hommage au disparu - ft Tyler 4c9YhSE

ϟ Métier : FBI ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ϟ Statut civil : Pour toujours et à jamais <3 Imane Khazen

Hommage au disparu - ft Tyler Giphy

ϟ Messages : 1083 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Norman Reedus ϟ Crédits : Moi

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty07.02.18 12:50


Hommage au disparu
Tyler & Thomas


Tyler avait refusé de se rendre à l'enterrement d'Elias et plus encore d'assister à la mise en terre de son ami en se cachant derrière un arrogant athéisme alors qu'en réalité, la vérité était tout autre. Voir son cercueil être mis en terre était quelque chose qu'il n'était pas certain de pouvoir supporter. Par pudeur et parce qu'il n'avait pas pour habitude d'épancher ses sentiments en présence de témoins, il préférait de loin lui faire ses adieux par la suite, une fois seul, plutôt que de se donner en spectacle devant des personnes qu'il ne connaissait pas ou peu. Imane avait cherché à l'en dissuader, lui assurant qu'il regrettait surement de ne pas assister à ce dernier hommage que l'on rendrait à celui qu'il considérait comme son frère mais Tyler n'avait rien voulu entendre. Il était ainsi, quand il souffrait, il préférait se cacher, il n'y avait que devant Imane, qu'il s'autorisait à laisser libre court à ses véritables sentiments.
Le jour de l'enterrement, Tyler avait pris sa moto et avait roulé pendant des heures sans véritable but, le plus loin possible de New-Phoenix, comme s'il cherchait à mettre le plus de distance possible entre lui et cet événement qui était entrain de se dérouler et qu'il cherchait à fuir à tout prix. Puis, il avait fini par s'arrêter dans un coin tranquille et désert, il avait marché un peu au hasard dans la nature, avant que sa colère à l'encontre d'Elias ne commence à l'envahir. Pourquoi ne l'avait-il pas contacté ? Pourquoi avait-il agit seul ? Pourquoi avait-il fallu qu'il se sacrifie ?!! Il l'avait traité d'imbécile, de crétin et d'un nombre impressionnant d'autres qualificatifs peu flatteur, puis il s'était assis contre un arbre, avait allumé une clope pour fumer en l'honneur du défunt, en espérant faire disparaître ce noeud qui lui obstruait douloureusement la gorge, mais le résultat obtenu fut tout l'inverse que celui escompté et le coeur lourd, il se mit à pleurer, pleurer celui qu'il aimait comme un frère et qui allait cruellement lui manquer. Il resta ainsi jusqu'à ce qu'il se fut calmé, puis il retourna à sa moto et s'en retourna à New-Phoenix. Le jour déclinait lentement mais au lieu de rentrer directement, Tyler fit encore un détour vers le centre névralgique du New-Phoenix, sur les traces de son enfance, là où lui, Elias et Tallin allaient trainer à chaque fois qu'ils le pouvaient : aux Tours Yaxley avec son parc et son fameux centre commerciale. Il traversa le parc, foulant l'herbe de ses pieds mais ce qu'il voyait, ce n'était pas tous ces badauds qui marchaient et discutaient avec insouciance mais trois gosses, allongés sur l'herbe partageant leurs rêves, leurs espoirs ou discutant fiévreusement d'événements de la journée. La vie n'était pas facile à l'époque pour aucun d'entre eux et pourtant ils n'étaient pas malheureux, parce qu'ils étaient ensemble et qu'ils savaient les uns les autres et ça c'était le plus précieux des trésors. Où était Tallin en ce moment ? Elle avait littéralement disparu depuis des années.... la mort d’Elias l’avait-elle fait revenir dans la ville qui les avait vu grandir ? S'était-elle rendue à l'enterrement ? Etait-elle l'une des femmes brunes qui marchait dans ce parc, sur la trace de leurs souvenirs passés, comme lui ? Peut-être bien...

Aujourd’hui, cela faisait deux semaines qu’Elias avait été mis en terre et qu’il ne s’était toujours pas rendu dans ce qui était désormais sa dernière demeure. Alors pourquoi aujourd’hui ? Peut-être parce qu’il était temps ou tout simplement que vu l’heure et le jour il pensait n'y croiser personne.
Garant sa moto à l’entrée du cimetière, il laissa ronronner le moteur et fixa l’entrée du cimetière pendant un long moment avec la furieuse envie de fiche le camp d’ici, mais il ne pouvait pas, pas cette fois. Lâchant un soupir, il tourna la clé et coupa définitivement le moteur de sa Triumph avant de se lever. Pour une rare fois il n’avait pas mis son casque qui était resté à la maison, il n’avait que ses lunettes de soleil et son blouson de cuir qu’il ouvrit machinalement sur un t-shirt noir représentant un personnage de comics populaire du nom de Ghost Rider. Poussant la lourde grille noire, Tyler traversa le cimetière et ses interminables rangées de pierres tombales blanches qui s’élevaient de terre. Le cimetière était pratiquement désert, il ne croisa en tout et pour tout qu’une vieille femme qui ne prêta pas attention à lui, trop occupée qu’elle était à nettoyer la tombe de l’un de ses proches. Ce lieu, il n’y avait que très rarement mis les pieds, si ce n’était gamin pour venir voir sa mère et lui raconter ses malheurs quand il avait un énorme chagrin sans oublier pour autant de venir y déposer une pâquerette cueillit en chemin puis il avait fini par ne plus y mettre les pieds vers l’âge de 12 ans. Il n’avait pas été à l’enterrement de son père et la seule fois où il avait été lui rendre visite ce ne fut que 7 ou 8 ans après sa mort pour laisser enfin éclater sa rage et sa colère envers cet homme qui lui avait fait tant de mal, qui le détestait tant alors même qu’il en ignorait les raisons et qu’il ne les connaitrait jamais. A l’époque, il pensait qu’il ne pourrait jamais être normal, et venait de comprendre que même en faisant tous les efforts du monde, il ne se sortirait jamais de la merde dans laquelle il l’avait foutu… ce jour-là on l’avait convoqué pour lui demander de devenir un infiltré, car au vu de son dossier, il avait le profil parfait. Le lendemain, il allait devoir partir pour subir une formation d’un mois un peu particulière et s’il réussissait les épreuves on l’arrêterait officiellement pour un délit précis afin qu’il passe 15 mois dans la prison d’Etat de New-Phoenix, renonçant à jamais, croyait-il à l’époque, à mener une vie qui aurait pu être plus au moins respectable. Les choses avaient tellement changé depuis…

Ses pas l’avaient naturellement guidé en premier lieu sur la tombe de ses parents. Les pierres avaient été laissé l’abandon depuis bien longtemps, il n’y avait aucune fleur, aucun cadre, aucune photo et pas la moindre épitaphe comme on pouvait en voir sur les autres tombes, seule une mousse verdâtre commençait à prendre possession des lieux. S’accroupissant, Tyler observa le nom et les dates gravés dans la pierre de ces deux personnes sans qui il ne serait pas là aujourd’hui. Des noms qui était le sien mais qu’il regardait avec pour seul sentiment qu’un profond mépris. L’envie de vandaliser ces putains de tombes et de les voir définitivement disparaitre était toujours aussi tentante mais la colère qu’il éprouvait aujourd’hui à leur égard était différente, elle n’était plus aussi destructrice. Se relevant, il les regarda une dernière fois bien décidé à ne plus jamais s’arrêter ici. Tout ce qu’il voulait leur dire c’est qu’il espérait de tout cœur qu’ils rôtissaient en enfer et que d’là où ils étaient, ils pouvaient voir qu’ils n’étaient pas parvenus à le détruire, qu’il n’était pas devenu comme eux et qu’il était heureux.
Continuant d’avancer, il se dirigea en direction d’une petite bute et marcha ainsi parmi les tombes pendant une dizaine de minutes, tête baissée. La tombe d’Elias se trouvait quelque part dans les environs, elle ne devait plus être loin à présent, il ne doutait pas qu’il la reconnaitrait tout de suite car elle serait incontestablement la plus fleurit de toutes. Continuant d’avancer, il senti sa gorge se nouer et ses pas devenir plus lourd au fur et à mesure qu’il progressait dans cette allée de terre séchée lorsqu’il l’aperçu enfin, cette tombe majestueusement fleurit aux couleurs éclatantes. Sentant les yeux lui piquer, Tyler s’empressa de sortir une cigarette de sa poche et de l’allumer avant de continuer son avancée. Ce ne fut qu’à la dernière minute, qu’il réalisa que quelqu’un se recueillait déjà sur la tombe, un homme dont la silhouette lui était inconnue. Maudissant silencieusement celui qui l’empêchait de venir se recueillir tranquillement, il voulut faire demi-tour lorsque le gêneur en question se retourna dans sa direction après l’avoir entendu. Cet homme, il avait déjà vu son visage mais il était beaucoup plus pâle que sur la photo qu’il avait vu de lui, ses joues étaient moins joufflus également, il lui paraissait presque cadavérique. Cet homme qu’il n’aurait probablement pas reconnu si le curé ne lui avait pas montré sa photo, n’était autre que Thomas Pea. Il avait joué les autruches lorsqu’Armand lui avait parlé de lui et de sa dépendance à la goutte du diable en parvenant à se convaincre qu’il s’agissait d’un homonyme mais s’il était là, alors il s’agissait bien de son petit voisin qu’il avait tant martyriser à une époque et qui pourtant, lui avait sauvé la vie…

Renonçant à s’en aller, Tyler continua à avancer et rejoignit l’homme en silence. Debout à côté de lui, alors que Thomas était toujours accroupit, Tyler observa tous les présents qui se trouvait sur cette tombe. Il reconnut la couronne de fleur qu’Imane avait fait livré de leur part, qui se trouvait noyé parmi de nombreux bouquets de fleurs de toutes sortes. Il y avait également des messages laissés en souvenirs avec les sempiternelles « à mon époux », « à notre fils » ainsi que des messages écris plus personnel, laissé par des inconnus en mémoire de celui qui au court de sa vie bien trop courte, était intervenu à un moment donné pour leur sauver la vie ou leur venir en aide de quelques manière que ce soit.
Tous ces messages, tous ces témoignages montraient à quel point Elias était aimé et le vide immense qu’il avait laissé en quittant ce foutu monde de merde beaucoup trop vite. Inspirant une bouffée de cigarette, Tyler fixa la photo d’Elias qui ornait la tombe. La photo était en noir et blanc, et il souriait à la vie. Voir cette photo, toutes ces fleurs, ces messages, lui donnait juste envie de tout casser et de tout détruire, de s’insurger et d’insulter une fois de plus Dieu mais aussi Elias qui avait sacrifié sa vie. Une voix nasillarde et ô combien insupportable se mit à résonner dans son esprit

« Certains disent aussi que Dieu rappel à lui ses enfants préférés, pour en faire des anges. Je ne pense pas que cela soit vrai, quel père serait aussi injuste et cruel ? Il ne faut pas voir de mérite ou de destiné dans la mort. C'est un phénomène qui n'obéit à aucunes règles, en chercher nous fait souffrir inutilement. (…) On cherche toujours un coupable, c'est dans notre nature. Mais ce n'est ni la vie, ni le destin, ni Dieu, ni même vous Tyler. Personne ne dirige les tournants de nos vies, et ce n'est pas un blasphème pour moi que d'affirmer ça. Je sais bien que vous êtes passé par des choses difficiles, mais croyez moi quand je vous dis que la fatalité n'existe pas, pour personne. Certains ont l'air de réussir tout ce qu'ils entreprennent, et d'être nés sous des étoiles clémentes. Alors que d'autres semblent subir toutes les misères du monde. Tout cela n'est qu'une impression, il n'y a pas de liens. La vie n'est pas toujours injuste Tyler. Ce qui s'est passé est terrible, et cela a dû être un effondrement pour vous. Ce n'est pas dénigrer votre peine que de vous dire qu'il vous reste encore des choses à accomplir. »

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, ces paroles qui s’imposèrent à son esprit alors qu’il allait faire quelque chose qu’il aurait regretté, parvinrent à le calmer et à lui apporter un certain réconfort. Certes le curé ne parlait pas de la mort d’Elias à l’époque mais ces paroles pouvaient parfaitement s’y appliquer.

- C’était le meilleur d’entre nous, et sa mort est là pour nous le rappeler. Il est mort en héros… C'était un véritable héros.

Gardant le silence pendant quelques minutes, il lui demanda

- J'savais pas qu't’avais gardé contact avec lui. Moi non….

Et c’était l’un de ses pires regrets. Dix ans, il avait exclu de sa vie son meilleur ami pendant 10 ans de sa vie pour que l’on ne puisse pas griller sa couverture. C’était nécessaire, il le savait, Elias aussi le savait, mais cela n’empêchait pas pour autant aux regrets d'être présent, surtout après des retrouvailles aussi brèves

———————— ϟ ————————
Take me as I am, take my life
Look into my eyes – you will see, What you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there you'll search no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Pea

Hommage au disparu - ft Tyler Tumblr_lz8a69Yb2s1r9j5vdo1_500

ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 36 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Statut civil : Amoureux du curé

ϟ Messages : 403 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Presley♥Cash

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty03.03.18 11:21


Hommage au disparu
Tyler & Thomas


Un homme s'avançait vers lui, une cigarette aux lèvres. Son visage, derrière sa barbe de quelque jours et ses cheveux un peu plus long que la moyenne était familier à Thomas. Mais alors qu'il parvenait à sa hauteur, l'éditeur n'était toujours pas parvenu à l'identifier.
Il se releva maladroitement et fit un pas en arrière, pour lui donner l'espace suffisant pour se recueillir. Thomas allait déguerpir sans un mot, lorsque l'homme ouvrit la bouche.

- C’était le meilleur d’entre nous, et sa mort est là pour nous le rappeler. Il est mort en héros… C'était un véritable héros.

Objectivement parlant, un simple signe de tête pouvait le tirer d'affaire. Il n'avait aucune envie de papoter avec un inconnu, c'était déjà bien difficile de le faire avec des personnes qu'il connaissait.
Fernandes était, c'est bien vrai, un de ces véritables héros. Ils étaient rares à cette époque. Le jeune Heel était aussi de ceux là. Ces personnes qui, sans réfléchir, donnait à la vie d'autrui bien plus d'importance qu'à la leur. Certains cyniques diraient que c'était de l’imbécillité. Mais peut-être fallait-il être un peu con pour être courageux ? Tom n'était pas de ceux qui pensaient ainsi. Il était parfois utile que le coeur agisse avant la raison. Que des personnes avaient encore une définition correcte du mot "devoir".
Il n'en était rien pour lui.
Il était trop peureux pour devenir un héro. Tout ce qu'il voulait, c'était de vivre sa vie tranquille, loin des regards des autres.

Thomas jeta un regard à l'inconnu à côtés de lui. Il ne parvenait vraiment pas à remettre un nom sur son visage. Était-il un collègue qu'il avait entrevu dans les journaux ?
Sous sa veste de cuire, il n'avait rien de très paillette et pourtant... Son image était étrangement lié au Star System. Bien que friand de bons films, Tom était certain qu'il ne le connaissait pas en tant qu'acteur.
Il allait abandonner l'idée de le reconnaître - son mal de crâne était revenu et il voulait juste rentrer lire un bon bouquin - quand l'inconnu reprit la parole quelques minutes plus tard.
Ce qu'il dit l'interpella. De toute évidence, l'homme l'avait reconnu et c'était tout à fait angoissant et terriblement gênant. "Gardé contact avec lui". Donc il savait qu'il avait eu de très vagues et lointains contacts avec lui dans son enfance... Cet homme avait donc fait partie de son enfance ? Qui cela pouvait-il être ? Il n'avait quasi eu aucun ami en grandissant...

-Euh... non, non pas vraiment.

Mince, comment pouvait-il résoudre cette énigme sans que l'inconnu n'en soit vexé ? Son coeur battait à la chamade et sa migraine s'amplifiait. Il pourrait tourner les talons sans jamais savoir qui était cet homme. La curiosité l'emporta néanmoins. Son visage lui était trop familier et c'était comme avoir un mot sur le bout de la langue sans parvenir à le prononcer.

-Excusez-moi mais... j'ai du mal à vous remettre.

Lorsqu'il prononça ces mots, il croisa momentanément le regard de l'homme. Son rythme cardiaque s'accéléré encore plus et Tom, hébété, se fit encore passer pour un idiot.

-Tyler ?


———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tyler Lennox
Loyauté

Hommage au disparu - ft Tyler 4c9YhSE

ϟ Métier : FBI ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ϟ Statut civil : Pour toujours et à jamais <3 Imane Khazen

Hommage au disparu - ft Tyler Giphy

ϟ Messages : 1083 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Norman Reedus ϟ Crédits : Moi

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty18.04.18 8:42


Hommage au disparu
Tyler & Thomas


Une part de lui avait envie de fuir ce lieu maudit car elle le renvoyait à une réalité à laquelle il avait tenté d'échapper jusqu'à présent. Tyler n'avait aucun doute sur le fait que son meilleur ami était mort, il ne vivait pas dans le déni, il l'avait d'ailleurs bien trop pleuré pour ne pas en avoir conscience mais ne pas assister à son enterrement et ne pas venir se recueillir sur sa tombe lui évitait de se confronter à une réalité à laquelle il ne pouvait plus échapper car elle rendait les choses bien plus concrètes. A présent qu'il se trouvait devant cette magnifique pierre tombale de marbre blanc, couverte de fleurs de toutes les couleurs, de ces lettres anonymes pleine de reconnaissance, de ces cadres avec des épitaphes rendant hommage au défunt, mais surtout, il y avait cette photo en forme de médaillon qui ornait sa tombe. Une photo en noir et blanc sur lequel Eliàs souriait, un sourire qui le mettait en colère parce que plus jamais Eliàs n'aurait l'occasion de sourire à nouveau à la vie. Il avait tellement de choses à offrir mais à présent c'était trop tard tout ça par sa faute ! Parce qu'Eliàs avait agi comme un abruti ! Pourquoi était-il intervenu seul ?! N'avait-il donc pas confiance en lui ?!! Ou en Calamity Jane pour lui prêter main forte ?! Mais bon dieu à quoi avait-il donc pensé ?!! Qu'est-ce qui lui était passé par la tête pour faire un truc aussi con ?!!!
Plus Tyler retournait toutes ses questions dans sa tête et plus l'envie de faire un massacre et de tout casser sur cette putain de tombe s'emparait de lui. Que Thomas fut présent n'y changeait strictement rien pour lui, cela ne l'avait jamais arrêté de vandaliser devant témoin ce n'était pas aujourd'hui que les choses allaient être différentes, pourtant son geste fut arrêté par des paroles qui avait été prononcé quelques mois plus tôt par un homme dont la présence l'exaspérait mais qu'il ne détestait pas pour autant. Il n'arrivait pas à cerner ce putain de religieux. L'homme était capable de se montrer très à l'écoute tout comme vous inspirer des envies de meurtre la seconde suivante, mais pour cette fois, il avait envie de l'écouter

« Il ne faut pas voir de mérite ou de destiné dans la mort. C'est un phénomène qui n'obéit à aucunes règles, en chercher nous fait souffrir inutilement. (…) On cherche toujours un coupable, c'est dans notre nature. Mais ce n'est ni la vie, ni le destin, ni Dieu, ni même vous Tyler. Personne ne dirige les tournants de nos vies »...

Personne à part nous-même. On faisait tous des choix certains malheureux d'autres plus heureux. Eliàs n'aurait jamais dû partir seul, c'était suicidaire ! Pour sa part, il n'était peut-être pas plus responsable de sa mort que Thémis, et il aurait surement dû faire les choses différemment, mais voilà, aujourd'hui c'était trop tard et il ne pourrait plus rien changer à cela. Il écouta à peine la réponse de Thomas quand à sa question au sujet d'Eliàs et de leur fréquentation, par contre sa voix fini par lui parvenir et à le tirer totalement de ses réflexions lorsqu'il lui avoua ne pas l'avoir reconnu. Glissant son regard sur l'individu chétif qui se tenait devant lui et qui, malgré les années avait conservé la physionomie d'un éternel adolescent Tyler ne lui répondit rien parce qu'il avait aperçu dans son regard cette étincelle qui lui indiqua très clairement qu'il l'avait finalement très bien reconnu, ce que l'homme confirma en prononçant finalement son prénom avec une légère hésitation au son de sa voix, comme s’il venait d’apercevoir un fantôme. Un fantôme c’était peut-être ce qu’il était pour lui, un fantôme désagréable de son passé. Jetant le mégot de sa cigarette près de la tombe avant de l'écraser, il approuva d'un signe de tête avant de se tourner face au gamin qu'il avait battu et racketté à plus d'une reprise dans son adolescence. Un gamin qui malgré tout ce qu'il lui avait fait subir avait été réactif et lui avait sauvé la vie. Désignant la tombe d'un signe de tête il leva son regard sur lui

- Mon frangin m'a appris qu'c'était toi qu'avait averti Eliàs... J'savais pas

Tyler n'était pas doué pour les excuses et encore moins pour les remerciements, c'était maladroit, approximatif mais c'était fait. Thomas comprendrais ce qu'il voudrait avec son « j'savais pas » il n'en dirait pas plus de toute manière. Tyler fixa l'homme qui se tenait face à lui et prit le temps de le détailler. En dehors de ses traits juvéniles et du fait qu'il manquait cruellement de chaire, Tyler remarqua qu'il était plus pâle que la plupart des gens, un peu comme un anémique, et qu'il avait les yeux tirés comme s’il souffrait d’insomnie. Il avait suffisamment rencontré de junkie pour comprendre que Thomas était en plein sevrage. Reconnaître que l'on avait un problème et accepter de se soigner était en soit une belle victoire, mais ce n'était que le premier pas, le plus dur c'était la suite, ne pas se laisser tenter, ne pas replonger.
Ni l'un ni l'autre ne savait véritablement quoi dire et un certain silence pesant s'était installé entre eux. Portant son pouce à ses lèvres il se mit à ronger son ongle avant de prendre une décision

- Y a un café pas loin...

Sans réellement lui donner le choix, Tyler s'accroupit devant la tombe, renifla avant de porter sa main sur la pierre tombale pour dire un au revoir muet à l'homme qui reposait désormais ici. La gorge nouée, il se releva bien vite et passa devant Thomas sans le regarder pour qu'il n'aperçoive pas l'émotion qui pouvait se lire dans ses yeux vitreux...


*****

Assis à une petite table ronde d'un pub irlandais, Tyler sortit son paquet de cigarette et en pinça une entre ses lèvres. Il s'apprêtait à le ranger quand son regard croisa celui de Tom, peut-être fumait-il à présent… Tendant son paquet, il le laissait accepter ou refuser sa proposition, puis rangea son paquet de clope dans sa veste en cuir alors que le café qu'il avait commandé arrivait. S'il y avait bien quelqu'un que Tyler ne pensait pas rencontrer sur la tombe d'Eliàs c'était bien Thomas, quelle chance avait-il de tomber sur lui ? Très peu, et à présent ils étaient là, à son initiative, installé autour d'une table dans un café, à se regarder dans le blanc des yeux comme deux cons et bien que Tyler avait des choses à lui dire, aucun d'eux ne paraissait doué pour engager la conversation. Jetant un regard excédé par la vitrine qui donnait sur la rue marchande, Tyler porta la tasse de café à ses lèvres avant de plonger son regard sur Tommy

- T’es toujours dans l’coin ?


———————— ϟ ————————
Take me as I am, take my life
Look into my eyes – you will see, What you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there you'll search no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Pea

Hommage au disparu - ft Tyler Tumblr_lz8a69Yb2s1r9j5vdo1_500

ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 36 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Statut civil : Amoureux du curé

ϟ Messages : 403 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Presley♥Cash

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty19.04.18 11:31


Hommage au disparu
Tyler & Thomas



Tyler, car c'était bien lui, confirma son identité d'un bref signe de tête, tout en jetant son mégot par terre.
S'il y avait bien une personne qu'il ne s'attendait plus jamais à revoir de sa vie, c'était bien Tyler Lennox ! Et il était encore plus impressionnant adulte qu'adolescent. Tout chez lui respirait la badassitude : sa coupe, sa barbe, sa veste de cuire... Les anciens réflexes d'un enfant constamment racketé refirent vite surface. Il était prêt à se protéger le visage de ses bras et ses pieds s'ancrèrent dans le sol, prêt à prendre appui pour détaller.
Pourtant, ce n'est pas un poing ou une insulte qui suivirent.
Tyler mentionna Elias et Thomas comprit pas tout de suite de quoi il parlait. Il avait averti Elias... De ? Fronçant un peu les sourcils, l'éditeur chercha dans sa mémoire ce dont à quoi il faisait référence, puis, tout lui revint. Lui battu par son père, comme toujours et, une fois, celle de trop, lorsque Tom avait averti Elias. Il avait complètement oublié cette histoire ! Il faut dire qu'il ne passait pas son temps à se remémorer les souvenirs de son enfance et adolescence à l'école...

Ne sachant pas trop quoi dire, Thomas baissa les yeux et sourit à ses chaussures, tout en laissant sortir le son "Uhmf" de sa bouche. Parfait. Comment Tyler allait-il résister à taper un demeuré ? Mais quelle phrase était la norme sociale à ce genre de propos ? Son ancien voisin qui défoulait ses nerfs sur lui, venait de lui faire remarquer qu'il avait appris plus tard ce que Tom avait fait pour lui.
Le silence s'intensifia et Tom se toucha le visage, extrêmement mal à l'aise. Comment pouvait-il partir à présent ? Avec un "Bon, ben, ravi de t'avoir revu" ?.
L'éditeur releva les yeux pour analyser la situation lorsque Tyler reprit la parole en mentionnant un café tout près.
Euh...Quoi ? La panique envahit Thomas. Aller boire un café ? Eux deux ? Avait-il assez d'argent pour lui payer quelque chose ?
Puisqu'il ne savait pas trop comment réagir, il se contenta de le suivre, sans un mot.

***

Il n'y avait pas grand monde dans le pub irlandais ce samedi matin. A vrai dire, Thomas était même étonné de les voir ouvert mais ils offraient également quelques petites restaurations (même s'il espérait qu'il ne devrait pas manger en plus de boire un verre avec Tyler).
L'homme tira une cigarette de son paquet et lui en proposa une. Tom refusa d'un petit geste de la main, s'attendant presque à être obligé d'en prendre une pour qu'il puisse se foutre de sa gueule. Mais Tyler se contenta de ranger le paquet dans sa poche.

Leur commande arrivèrent - deux cafés - et Thomas se brûla la langue en buvant une première gorgée, ravi d'avoir quelque chose à faire de ses mains.

-Euh, non. Je vis à Bismarck où je travaille dans l'édition.

Mince. Etait-il prudent de lui avoir refiler l'endroit où il habitait ? Tom s'intimida l'ordre de se calmer. Il ne lui avait pas donné son adresse complète pardi.

-Et toi ? Tu... tu deviens quoi ?

Il écouta poliment ce qu'était devenu le petit caïd. Alors qu'il parlait, Tom fit enfin le rapprochement et comprit pourquoi son visage, si différent de celui qu'il avait eu adolescent (dans tous les sens du terme) lui était familier : c'était le mec de Imane Khazen, la célèbre actrice ! Il avait comprit qu'il parlait à son ancien voisin seulement lorsqu'il lui avait fait comprendre qu'ils avaient un passé commun !
Ebahi de savoir qu'il côtoyait de près une célébrité que Tom aimait plutôt bien, l'éditeur n'osa pas le lui faire remarquer. Après tout, ce genre de réflexion était débile et déplacé. Comme si l'homme ne savait pas qui il fréquentait ! Il était inutile de le lui "rappeler".
Mais c'était quelque chose de tellement incongru ! Une femme si glamour et la petite racaille qui lui racketait ses goûters !

Bon, bon, bon. S'il n'allait certainement pas mentionner l'actrice avant que celui-ci ne le fasse éventuellement, de quoi pouvaient-ils parler ? Une vague de panique s'empara de lui tandis que sa migraine déjà bien présente s'intensifiait et qu'un léger tremblement dans sa main qui tenait la tasse vint le trahir. Il reposa le plus délicatement possible la boisson et dit la première chose qui lui passait par la tête.

-C'est ma soeur qui va être étonnée de savoir qu'on s'est croisé.

Pourquoi, pourquoi venait-il de jeter Coco dans la conversation ? Il avait l'impression que simplement la mentionner lui faisait courir un danger ! Comme quoi, les habitudes étaient tenaces...

———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tyler Lennox
Loyauté

Hommage au disparu - ft Tyler 4c9YhSE

ϟ Métier : FBI ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ϟ Statut civil : Pour toujours et à jamais <3 Imane Khazen

Hommage au disparu - ft Tyler Giphy

ϟ Messages : 1083 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Norman Reedus ϟ Crédits : Moi

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty21.06.18 22:35


Hommage au disparu
Tyler & Thomas



Il y avait quelque chose surréaliste pour quiconque connaissait leur passé commun, à les voir tous les deux attablés autour d'un café dans un pub irlandais. Thomas n'avait jamais été un ami, c'était même tout l'inverse, s'il le connaissait c'était uniquement parce que le destin avait voulu qu'il soit son voisin de palier. Un voisin qui avait tout ce qui pouvait lui faire envie : des parents aimant qui prenaient soin de lui, des comics, des jeux vidéos, des habits neufs bien que ringards... Tyler avait toujours cru que c'était la raison pour laquelle il le détestait, parce qu'il l'enviait et que par conséquence cela faisait de lui le bouc-émissaire tout trouvé ! Thomas était incapable de se défendre et le petit garçon avait bien trop peur de ce qui pourrait lui arriver si jamais il venait à se plaindre de ce qu'il lui faisait endurer à quelqu'un pour oser en parler à qui que ce soit. Tyler avait découvert en agissant de la sorte avec Thomas, ce sentiment grisant de domination que son père devait éprouver quand il s'en prenait à lui. Plus une personne était faible, et plus on avait envie de lui faire du mal. Maltraiter Tommy lui donnait un sentiment de supériorité sur quelqu'un. Pourtant aujourd'hui, Tyler voyait les choses autrement, avec un regard extérieur, ou peut-être tout simplement de flic qui avait été confronté à ce genre de situation. Si le sentiment de supériorité que lui avait inspiré sa position sur Tommy était indéniable, il y avait autre chose qui lui avait donné envie de s'en prendre à lui : Tommy lui ressemblait. Bien sur, leurs caractères étaient très différents, Tommy était quelqu'un d'introverti, d'effacé, et de passif alors que lui-même était fort en gueule, bagarreur, et effronté, non, si ressemblance il y avait elle se situait à un autre niveau. Aucun des deux n'étaient populaire à l'école, ils étaient souvent seul ou la cible de moqueries généralement cruels. Thomas était une sorte de reflet déformé de sa propre situation à l'école et c'était l'une des raisons qui expliquait pourquoi il en avait fait inconsciemment sa victime privilégiée parce qu'il détestait se voir à travers lui. Et cela expliquait aussi pourquoi, paradoxalement, il ne laissait personne d'autres que lui lever la main sur sa petite victime. Malgré tout, Tyler avait quelque chose que Thomas n'avait pas à l'époque et que ce dernier aurait pu lui envier : des amis. Grâce à leur amitié, à celle que lui avait offert Eliàs et Tallin, Tyler était plus riche que n'importe qui. Et puis il avait aussi son frère. Bradley avait beau ne pas être le meilleur des frangins, Tyler savait qu'il faisait comme il pouvait. Thomas lui, n'avait pas eut cette chance, il n'avait personne. Avec du recul, il réalisait aujourd'hui que c'était typiquement le genre de gamin qui aurait pu se foutre en l'air à cause de lui et des persécutions dont il était la victime. Heureusement ses agissements ne l'avaient pas conduit à une telle extrémité, mais ça ne l'avait pas empêcher de sombrer dans la drogue. Depuis combien de temps prenait-il cette merde ?

Recrachant un nuage de fumé, il leva son regard sur Thomas qui cherchait à savoir ce qu'il devenait. Etait-il prétentieux de penser que Thomas devait être une des rares personnes à ne pas savoir qui il était et ce qu'il faisait ? Dans le fond, il réalisait qu'il ne devait pas s'étonner de son ignorance, après tout, il ne l'avait pas reconnu au cimetière, signe qui ne trompait pas. Tyler gardait le souvenir d'un gamin qui avait constamment le nez plongé toujours dans ses livres, et les livres en question avaient une certaine épaisseur, bien trop impressionnante pour lui, et étaient dépourvus d'images. Si Thomas était un adepte de la lecture et des livres en général, la presse people n'entrait pas dans ses sélections. Si en un sens Tyler en éprouva un certain soulagement, répondre à sa question n'en demeurait pas moins plus délicat. Que devenait-il ? Il se voyait très mal lui révéler qu'il était devenu flic, lui, le gamin violent et paumé qui lui avait fait tant de mal. C'était ridicule et d'autant plus risible qu'il n'arrivait pas à s'adapter à sa nouvelle affectation et qu'il n'éprouvait absolument pas la sensation d'être un véritable flic. Jouant avec sa tasse qu'il faisait tourner entre ses doigts, il leva les épaules avec indifférence

- J'bosse dans l'coin. J'suis revenu y a peu... j'ai pas mal bougé,
résuma-t-il avant de détourner à nouveau le sujet sur Thomas. Et toi tu... tu travailles dans l'édition... ça veut dire que t'a d'jà écris des bouquins ?

Tyler ne savait pas trop en quoi consistait au juste travailler dans le domaine de l'édition toutefois il ne doutait pas que le gamin qu'il avait connu avait parfaitement les capacités d'écrire un livre s'il le désirait. L'expression de surprise affiché sur le visage de Thomas, qui le fixait soudainement bizarrement, lui fit lever les yeux sur lui, légèrement interdit par sa réaction

- Quoi ? J'ai dis une connerie ?


Visiblement gêné et troublé, les mains de Thomas se mirent à trembler légèrement, ce qui n'échappa guère à Tyler dont les yeux passèrent des mains blanches et squelettiques à Tommy lui-même. Etait-il en manque ou était-ce lui qui le rendait nerveux à ce point ? Son regard perçant laissa place à l'étonnement lorsque Thomas évoqua sa frangine subitement, sans crier gare. Tyler ne l'avait que très peu croisé, ce n'était qu'un bébé à l'époque. Il ne se rappelait même plus de son prénom, tout ce dont il se rappelait c'était d'une tignasse blonde qui lui avait fait un dessin quand il avait été hébergé pendant quelques jours par la famille de Thomas.

- Pourquoi ? Elle doit même pas ce souvenir de moi et le peu qu'elle se rappelle doit pas être terrible, ricana-t-il sans joie en prenant une gorgée de café. Qu'est-ce qu'elle devient ?

Non pas que ça l'intéressait réellement mais puisque Thomas avait abordé le sujet et qu'ils avaient pas grand choses à se dire c'était toujours ça de pris. Il écouta le jeune éditeur répondre à sa question tout en écrasant sa clope dans le cendrier qui se trouvait devant lui.

- T'as une femme ? Des mômes ?
Lui demanda-t-il tout en cherchant son portable qu'il avait sentit vibrer dans la poche intérieur de sa veste en cuire.

Vérifiant de qui venait le message, il se contenta de le lire vite fait, avant de le poser devant lui, prêt de son café. Au vu de son correspondant il n'y avait rien d'urgent.

- T'es v'nu voir tes vieux ? Ils habitent toujours dans l'même quartier ?


Tyler avait entendu dire que le quartier dont il arpentait les rues quand il était gamin avait entièrement été rénové. Il le croyait sur parole, ce quartier en avait bien besoin. Pour ça part cela faisait des années qu'il n'y avait pas mis les pieds et il n'avait aucune raison d'y retourner. S'il vivait aussi loin d'eux, Thomas ne devait pas les voir très souvent, après tout ça faisait une sacrée trotte de l'Arizona au Dakota. Le Dakota ? Réalisa-t-il soudainement

- T'as dit que tu créchais à Bismarck... t'a échappé à l'attaque ? C'est pour ça qu't'es venu ? Parce qu'il t'a sauvé la vie à toi aussi ?


Eliàs était mort en empêchant un attentat de se produire à Bismarck. Tellement perdu dans sa propre douleur, Tyler n'avait même pas réagit lorsque Thomas lui avait dit qu'il s'était installé dans cette ville maudite. Mais à présent qu'il venait de percuter et qu'il s'en voulait de ne pas l'avoir fait plus tôt, il ne pouvait s'empêcher de penser que cela faisait un peu gros pour une simple coïncidence


———————— ϟ ————————
Take me as I am, take my life
Look into my eyes – you will see, What you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there you'll search no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Pea

Hommage au disparu - ft Tyler Tumblr_lz8a69Yb2s1r9j5vdo1_500

ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 36 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Statut civil : Amoureux du curé

ϟ Messages : 403 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Presley♥Cash

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty27.06.18 10:57


Hommage au disparu
Tyler & Thomas


Du coin de l'oeil, tout en tentant de ne pas le fixer de manière trop intensive pour ne pas subir les remontrances allant de paire avec un regard prolongé, Thomas observait Tyler.
S'il avait eu énormément de mal à le reconnaître, il commençait doucement à retrouver des traits familiers dans son visage barbu. Ses yeux évidemment, où la douleur, la peur et la colère n'étaient plus aussi présents. L'ado frustré était devenu un adulte capable de surmonter son passé. L'éditeur en fut sincèrement heureux pour lui. Malgré tout ce qu'il lui avait fait subir, Tom ne l'avait jamais véritablement détesté : il savait ce qui se passait chez lui une fois la porte de leur appart fermé.
Peu à peu, les souvenirs oubliés refaisaient surface... Ses coups bleus sur son corps prodigués par son paternel et qu'il parvenait à bien cacher (mais Tom savait où regarder), la force de son coup de pied dans son bide, les rackets, lui se baladant dans le couloir de l'école...
L'adulte qu'il était devenu était encore plus terrifiant que l'ado qu'il était : sa carrure s'était développé et sa pilosité lui donnait l'air d'un homme décidé. Mais paradoxalement, l'instinct de Thomas lui indiquait qu'il n'avait rien à craindre de lui - surtout dans un endroit public.

Pourtant, Tom n'était toujours pas réellement à son aise. La situation et les règles d'usage sociale lui échappaient. Il ne savait que dire et que faire.
La conversation - si étrange ! - débuta tout de même sur ce que chacun était devenu. Son ancien voisin resta extrêmement vague sur ce qu'il faisait et Tom se dit qu'il allait le googler dès qu'il serait rentré chez lui.
Thomas fut horrifié lorsque Tyler cru comprendre qu'il écrivait des bouquins en tant qu'éditeur.
Il le détrompa immédiatement, soucieux de ne pas manquer de respect aux véritables auteurs.

-Oh non, non, j'en serai incapable ! En gros je... je lis les manuscrits des auteurs, choisi les plus prometteurs et puis, j'aide à la correction, je fais certaines suggestions... Voilà.

Pris de court face au silence qui s'en suivit, Tom lâcha le nom de sa petite soeur dans la conversation, ce qui étonna fortement son interlocuteur à juste titre : il ne l'avait que croisé rarement. Pourquoi venait-il de parler d'elle ? Grand Dieu, il était si stupide...

-Elle est dessinatrice. Elle a beaucoup de talent.

Il ne rajouta rien d'autre, trop occupé à contrôler ses tremblements revenus à la charge. Les docs l'avaient prévenus : durant des moments de stress intenses, il allait souvent être confronté à une seule et unique pensé : la drogue. En reprendre. Ressentir les effets. Qui en vendait dans les environs. Le prix qu'ils demandaient. Les risques. En reprendre. En reprendre. Ses délicieux effets.
Ce genre de pensées étaient inévitables pour les anciens drogués. Ca resterait à jamais dans un coin de leur esprit et il fallait "juste" ne pas se laisser tenter par un monologue intérieur argumentant pour retomber dans la douce et infernale spirale. Parce qu'il savait très bien les dangers de cette merde. Il savait tout ça. N'empêche. La tentation restait toujours présente.

Tyler lui demanda s'il avait une femme ou des enfants. Tom secoua la tête négativement. Il pensa à Raphaël. A reprendre de la drogue. A reprendre de la drogue avec son amant. Sans lui. Et pourquoi pas avec Tyler, ce serait drôle. "Concentre toi ! Arrête ça !"
Son interlocuteur vérifia la provenance d'un texto et reposa le téléphone sur la table. Même s'il avait également le même petit appareil technologique dans sa poche, c'est celui là qu'il utiliserait pour rappeler l'hôpital. Se faire réintégrer après avoir replongé. "Réponds à la question à la place de penser aux conséquences de reprendre de la drogue. Oh ! Reprendre de la drogue.... TAIS TOI ! Réponds."

-Pas de femme ou d'enfant, non. Mais j'ai quelqu'un...d'adorable. Je ne le mérite certainement pas. Et toi?

Heureusement que Tyler alimentait leur conversation. Quel drôle de mot qu'était alimenter. Pourquoi ne pouvait-il plus alimenter son addiction ? Ah oui... Il était clean pour la première fois en des années.
C'était épuisant. Une fois le mot ancré dans son esprit, il était incapable de le retirer et le mot "drogue" était accompagné d'un florilège d'autres petits copains : addiction, sang de vampire, reprendre, replonger, apaisement, lâche...

-Oui, ils habitent toujours le même immeuble d'ailleurs.

Ses parents n'aimaient pas vraiment le changement.  Lui non plus d'ailleurs. Le changement entre prendre de la drogue et ne plus en prendre était si compliqué à gérer !
Est-ce que le mec derrière le comptoir en avait sous son manteau ? Sa drogue de prédilection ? Il avait le physique d'un revendeur. S'il en reprenait juste une fois, ce n'était pas si grave après tout. Personne ne le saurait.

Tyler le déstabilisa par sa question suivante. Avait-il échapper à l'attentat déjoué par Elijah ? Tom cligna plusieurs fois des yeux, réfléchissant. Qu'est-ce qu'il devait avoir l'air con ! "Réfléchis ! Mais pas trop ! Réponds, le silence n'est jamais d'or! Seul la drogue l'est et sa manière de te libérer de toi-même et... Stop".

-Non, je n'étais pas vraiment là au moment. J'étais en cure. Mais ce n'est pas parce que ma vie n'était pas en danger que je ne voulais pas... lui rendre hommage. Tu vois ?

Transpirait-il ? Tom s'essuya le front et  découvrit que oui. Pourquoi est-ce que son rythme cardiaque avait dangereusement accéléré ? Un peu de drogue l'apaiserait... Drogue... Drogue ! Est-ce qu'il venait vraiment de dire au détour de la phrase qu'il avait fait une cure ??! A Tyler Lennox ? L'horreur apparu dans ses yeux mais Tom ne rajouta rien d'autre. Peut-être qu'il n'avait même pas remarqué. Peut-être qu'il ne l'avait pas vraiment dit, comment savoir quand son esprit ne parvenait plus à fonctionner correctement ?

L'idéal aurait été de le noyer d'autres mots. Mais comment ne pourrait-il pas laisser échapper celui qui tournait en boucle dans sa tête ? Pourquoi ne pouvait-il juste pas s'en aller ? Cette conversation l'épuisait. Et puis, s'il partait, il pourrait enfin en reprendre !
Tom déglutit. Hors de question d'en reprendre. Même si son corps s'alliait avec son esprit sur ce coup là. Il devait rester là, et parler avec Tyler. Son voisin était intéressant après tout, non ? Il allait certainement parvenir à l'aider, sans le vouloir, à penser à autre chose. Mais à quoi ?

-Et toi ? Tu reviens souvent ici ?

———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tyler Lennox
Loyauté

Hommage au disparu - ft Tyler 4c9YhSE

ϟ Métier : FBI ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ϟ Statut civil : Pour toujours et à jamais <3 Imane Khazen

Hommage au disparu - ft Tyler Giphy

ϟ Messages : 1083 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Norman Reedus ϟ Crédits : Moi

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty31.07.18 20:27


Hommage au disparu
Tyler & Thomas



Tyler haussa un sourcils circonspect à l'adresse de Thomas lorsque ce dernier chercha à le détromper avec beaucoup trop de véhémence alors qu'il s'était imaginé qu'il écrivait des livres. A en juger par sa réaction on aurait pu croire qu'il s'agissait de quelque chose de répréhensible et d'hautement improbable ce qui du point de vu de Tyler était légèrement disproportionné. D'aussi loin qu'il se souvienne, Thomas avait toujours le nez plongé dans un bouquin et du peu qu'il en savait ces notes étaient loin d'être dégueulasses aussi pourquoi un type comme lui ne pourrait-il pas écrire ? Ce n'était pas moins saugrenue que de savoir qu'il portait un badge. Aspirant une bouffée de nicotine Tyler jeta un regard attentif et vigilent sur Thomas

- Qu'est-ce t'en sais ? T'as d'ja essayé ?


Qu'un crétin comme lui qui ne savait pas aligner deux lignes prétende ne pas en être capable était l'évidence même, mais lui... c'était ridicule ! Du peu qu'il en savait, lui qui ne lisait pas, aujourd'hui n'importe qui pouvait écrire n'importe quoi alors pourquoi pas Thomas ? Tyler était prêt à parier qu'il en avait les capacités mais le manque de confiance en lui, et peut-être aussi la terreur d'échouer ou de ne pas savoir gérer son succès ou ses attentes étaient un frein non négligeable qui l'empêchait de se lancer. Il était tellement plus facile de renoncer que d'essayer. Thomas était un homme de l'ombre, de ceux qui préféraient mettre les autres en avant plutôt que lui-même qui ne s'en sentait absolument pas légitime. Plus il lui parlait, et plus Tyler avait l'impression de se voir dans ce reflet déformé que lui renvoyait Thomas et ce n'était pas vraiment pour lui plaire...
Expirant un nouveau nuage de fumé, il observa Thomas sans répondre lorsque ce dernier se mit à vanter les talents de dessinatrice de sa soeur. Une fois encore plutôt que de parler de lui, Thomas préférait mettre les autres en avant. Tyler garda le silence se contentant de lâcher un petit « Mmmh » en guise de réponse alors que ses yeux étaient posés sur la main tremblante de Thomas qui semblait vouloir jouer de la castagnettes. Levant ses yeux bleus profond sur l'homme qui lui faisait face, il avait comprit que ce dernier était en manque mais ne fit aucune remarque sur le sujet. Au contraire, lui qui n'était pourtant pas doué pour converser en temps normal, décida de l'occuper en lui changeant les esprits et pour se faire avait évoquant sa famille, si toutefois il en avait une. Alors qu'il vérifiait le contenu du message qu'il venait de recevoir, Tyler écouta d'une oreille distraite la réponse négative de Thomas avant de relever un regard interdit sur ce dernier. « Le ? ». Avait-il mal comprit ? Oui cela ne pouvait être que ça... même si à bien regarder Thomas entrait parfaitement das la catégorie des pédales tant détesté de son frangin et lui-même. Thomas était aussi épais qu'une brindille prêt à se casser à la moindre bourrasque, il lui paraissait soudainement maniéré et son comportement introverti ne faisait qu'en rajouter une couche. Si une part de lui avait juste envie de payer leur café et de se tirer sans préavis, une autre, plus forte, le contraignit à rester. D'une part parce qu'il n'avait aucune envie d'être responsable d'une potentielle rechute de Thomas, d'autre part parce qu'il lui devait bien ça, quitte à faire fi de ses idées bien arrêtés sur le sujet sans oublier, qu'il avait probablement très mal compris ces propos,.. du moins c'est ce dont il essaya de se convaincre.
Thomas qui attendait la réponse à sa question devait surement mettre sa réaction sur cette dernière, lâchant un soupir et se grattant l'arrière de la nuque Tyler pensa durant un instant à Beth, mais il n'avait aucune envie de rentrer dans les détails préférant de loin se concentrer sur le présent plutôt que sur la passé.

- Je vis avec quelqu'un,... on a un enfant,
révéla-t-il en jouant légèrement avec sa tasse qu'il fit tourner entre ses mains sans oser lever le regard sur Thomas

Il avait presque honte d'être aussi heureux, ce n'était pas normal, ce n'était pas juste, compte tenu de tout ce qu'il avait pu lui faire par le passé mais il ne s'en plaignait pas, bien au contraire, et ce bonheur il voulait le conserver jalousement aussi longtemps qu'Imane voudrait de lui. Aida n'était a proprement parlé, pas sa fille biologique pourtant il la considérait comme telle, c'est pourquoi il lui avait dit qu'elle était leur fille, parce que c'était ainsi qu'il ressentait les choses et qu'une fois encore, il ne voulait pas entrer dans les détails qu'il jugeait beaucoup trop compliqué et long a expliquer.

Conscient de ne pas être très bavard, Tyler prit des nouvelles des parents de Thomas. L'homme s'était raidit en découvrant que les Pea vivaient toujours dans le même immeuble. Cela faisait plus de vingt ans qu'il n'y avait plus mit les pieds pourtant il visualisait parfaitement leur porte d'entrée depuis son propre paillasson. Il revoyait parfaitement ce couple craintif sans histoire veillant sur leurs enfants, baissant la tête les rares fois où ils croisaient son vieux dans la cage d'escalier pour ne pas le regarder dans les yeux, ou l'ignorant après s'être pourtant occuper de lui... un frisson imperceptible le saisit en songeant à son paternel qu'il chassa de sa mémoire pour se concentrer à nouveau sur son vis-à-vis. Bismarck... ce dernier avait dit vivre à Bismarck... Bismarck... cette maudite ville dans laquelle Eliàs avait perdu la vie... Serrant l'anse de sa tasse de café à s'en faire blanchir les phalanges il détourna durant un instant son regard pour le plonger dans cette ruelle qu'Eliàs ne pourrait plus jamais parcourir. La gorge nouée et les yeux humides en songeant à cet homme qui avait toujours été là pour lui et qu'il considérait comme un frère, il écouta Thomas lui expliquer qu'il ne faisait pas parti des personnes qui auraient pu être l'une des victimes du cercle.

- Mmmh, approuva-t-il d'un signe de tête en reprenant contenance après que Thomas lui eut demandé s'il comprenait les raisons qui l'avait poussé à venir se recueillir sur sa tombe.

Remarquant que Thomas s'était quelques peu liquéfié sur place, Tyler ne fit aucune remarque sur ce qu'il lui avait échappé laissant l'opportunité ou pas à Thomas d'en parler mais finalement ce dernier préféra lui demander s'il revenait souvent dans le coin.

- Non. Comme j'te l'ai dit j'suis de retour ici depuis peu. J'ai vécu un temps à New-Phoenix mais ensuite suis parti au Texas, au Mexique, à Santa Fe... J'te l'ai dis j'ai pas mal bougé, mais dans le fond, j'y reviens toujours

S'arrêtant un temps, il jeta un regard circulaire dans le bar fixant ces silhouettes inconnues qui buvaient et discutaient sans leur prêter attention, jusque dans la rue ou un gamin descendait la pente sur une planche de skate magique sans roue qui flottait à quelques centimètres au-dessus du trottoir avant de revenir ce poser sur Thomas

- J'ai beaucoup trop d'souvenirs ici pour m'éloigner d'elle trop longtemps. C'est chez moi ici, et aujourd'hui plus qu'jamais.

Aujourd'hui auprès d'Imane et Aïda. Ecrasant le mégot de sa cigarette dans le cendrier, il porta son regard sur Thomas, un regard impassible qui ne trahissait aucune de ses pensées cette fois

- Comment ça se passe ?
Voulut-il savoir. T'as dit que t'étais en cure au moment de l'attentat de Bismarck, j'en déduis que t'es sorti y a peu.

Le sevrage physique était une première étape, mais l'abandon de ses sales habitudes serait un combat de tous les instants. Thomas allait être confronter à des moments de faiblesses, des moments plus difficiles que d'autres au court de ces prochaines années, mais il ne devait surtout pas les voir pas comme un échec, ces étapes étaient normales et faisaient parti du processus de guérison. Attrapant de sa main gauche la serviette posée sous son café, Tyler chercha son stylo dans la poche intérieur de sa veste en cuire avec sa main droite, dévoilant ainsi légèrement son arme de service qui se trouvait sous cette dernière. Débouchant son stylo feutre noir avec ses dents, il inscrivit son numéro de téléphone sur la serviette avant de la glisser vers Thomas. Contrairement à la plupart de ses collègues qui se baladaient avec leurs petites cartes de visites, Tyler n'en possédait pas, jugeant cela trop pompeux et ridicule. Il préférait laisser ça aux ronds de cuire et autres crétins qui voulaient se donner plus d'importances qu'ils n'en possédaient en réalité

- T'en fais c'que tu veux tu peux le conserver et m'appeler si jamais tu sens que tu craques, ou si t'as juste envie de causer. Ou bien le jeter, c'est toi qui décide. J'ai un frangin qu'est passé par là, je sais ce que c'est.


Plongeant son regard dans le sien, il attendit un signe de sa part avant de reprendre.

- T'as dit que tu fréquentais quelqu'un, cette personne sait ?


Bien que les proches étaient souvent dépassés par ce genre de situation et lui le premier, il était essentiel qu'ils soient au courant, car dissimuler la vérité pour paraître ce que l'on n'était pas, ne faisait que générer une source d'angoisse et de stress inutiles susceptible de vous faire replonger. En parlant d'aide, il connaissant une autre personne qui semblait être tout dévoué à lui apporter son soutien, mais vu que c'était un curé, rien d'surprenant à ça. Aider les autres c'était dans ses attributions après tout.

- Il me semble qu'on a d'ailleurs une connaissance commune. Armand, le curé de Santa Fe... comment tu l'connais ?


———————— ϟ ————————
Take me as I am, take my life
Look into my eyes – you will see, What you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there you'll search no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Pea

Hommage au disparu - ft Tyler Tumblr_lz8a69Yb2s1r9j5vdo1_500

ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 36 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Statut civil : Amoureux du curé

ϟ Messages : 403 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Presley♥Cash

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty02.08.18 18:58


Hommage au disparu
Tyler & Thomas



Thomas Pea écarquilla grand ses yeux lorsque Tyler Lennox lui demanda s’il s’était déjà essayé à l’écriture.

-Disons que je n’ai pas l’imagination qu’il faut, répliqua-t-il en baissant la tête.

Est-ce qu’écrire lui avait déjà traversé l’esprit ? Oui, mais un fugace moment seulement. Il connaissait ses capacités et la rédaction d’histoires n’en faisait certainement pas partie.

Bien  que cette rencontre impromptue lui occupait l'esprit, le fait est que ce n'était tout de même pas du Sang de Vampire. Ce n'était pas cette magnifique petite gorgée de Goutte du Diable. "La goutte du Diable ! Pfiouf ! C'est de l'amour. Bien mieux que ce café brûlant, la goutte du Diable affine les sens et décuple les possibilités. Ah ! Il était certain que Tyler te trouverait moins con et bien plus intéressant une fois la drogue injectée dans ton système, car tu ne serais plus le même homme, ah ça non, tu serais capable de toucher la normalité et de te sentir à ta place, bien. C'est le Paradis même si on doit passer les portes de l’Enfer pour y accéder”.
Thomas transpirait et aurait aimé que ce petit monologue, véritable publicité pour le Sang de Vampire se taise enfin dans son crâne. Mais les médecins lui avaient bien dit et redit : l’esprit allait devenir aussi étroit que la vision périphérique des chevaux avec leurs oeillères et il n’allait plus être capable de penser à autre chose que ça. La drogue.

Du coup, ses réponses étaient sincères et sans faux-semblants. Il n’avait pas fait attention aux pronoms lorsqu’il avait mentionné avoir quelqu’un dans sa vie, chose qu’il aurait peut-être dû s’il s’était souvenu des insultes que les frères Lennox adoraient lancer à la communauté gay.
Peu importe, de toute façon, Tyler était déjà en train de répondre à l’automatique “et toi?” qu’il était parvenu à sortir de sa bouche. On ne pouvait jamais sous-estimer la politesse automatique qui parvenait à le garder à flot dans leur conversation. Un détail le tira néanmoins du dédale dans lequel il était en train de se perdre et où chaque pierre, chaque recoins, lui hurlaient d’en prendre encore, encore et encore, juste une toute petite fois. Tyler avait un enfant. Tyler était un papa ! Avec cette actrice, n’est-ce pas ? C’était un peu embrumé dans sa tête, mais le tremblement dans ses mains s’était un peu calmé.

-Félicitations, je suis heureux pour toi,
réussit-il à croasser.

Et même s’il voulait de la drogue, il était sincère. Thomas, bien que surpris de devoir à présent l’imaginer comme père, savait au fond de lui qu’il pourrait relever le défi, ne serait-ce que par déjà être bien meilleur que son propre père.
Le flot des questions/réponses (car c’était presque ça pour le pauvre Tommy, un interrogatoire qu’il devait passer, un test qu’il devait réussir et peut-être qu’après, il pourrait aller se chercher sa dernière dose, juste un fois), ne semblait pas diminuer. L’esprit toujours occupé par une et une seule chose, Tom laissa échapper qu’il ne se trouvait pas là où l’attentat de Bismarck s’était déroulé mais bien en cure de désintox. C’est  bien ce qu’il avait dit à Tyler. Il s’essuya le front, réalisant doucement mais sûrement  l’horreur de ce qui était en train de se passer à cette petite table d’un pub irlandais.
Merci bien, Tyler eut la délicatesse - “la délicatesse ? Seul le Sang de Vampire peut l’être en pénétrant dans votre organisme !” - de ne pas relever.

Ca n’allait pas bien. Pas bien du tout. Peut-être aurait-il mieux fait de rester enfermé et de ne pas partir chez ses parents pour “s’occuper l’esprit”. Particulièrement sous tension, cette rencontre inopinée le stressait bien trop pour une personne en manque.
Il s’essuya à nouveau le front d’un geste maladroit et parvint à lui demander si lui revenait souvent “ici”.
Tyler s’ouvrit alors à lui et Tom en fut le premier choqué. Il parlait, comme pour couper l’herbe sous le pied de son petit monologue interne qui était le meilleur commerçant pour le Sang de Vampire, comme s’il savait ce qui se passait dans sa tête. Il était tout bonnement abasourdi. Parce que Tyler, dans ses souvenirs, communiquait essentiellement par monosyllabe et coups. Du moins avec lui.
Il se confia brièvement sur ses voyages mais également sur l’attachement profond qui semblait le relier à la ville de son enfance. C’était étrange. Tom avait toujours voulu s’y éloigner, alors qu’il avait eu un foyer aimant et c’était le contraire pour son ancien voisin qui y avait vécu un vrai enfer.
C’était si paradoxale que Thomas ne trouva rien à en redire. Il se contenta d’hocher la tête, comme s’il pouvait comprendre alors qu’il n’en était rien.
Cependant, il aurait certainement dû rebondir. Car Tyler n’avait pas réellement laisser passer le mot cure. Il le replaça tranquillement dans la conversation, comme si c’était tout à fait normal. C'était à la fois douloureux et presque ... réconfortant.
Il déduisit même qu’il venait de sortir il y a peu du centre. Il était trop épuisé et soucieux de contrôler le débit du publicitaire dans sa tête, pour le contredire.

-Depuis une semaine. Je crois…

Là, maintenant, il ne savait plus trop. D’un mouvement qu’on pouvait à présent presque apparenté à un un tic de plus, il se ré-essuya le front d’un geste de la main. Il ne s’étendit pas sur le sujet. Tyler avait dû voir les symptômes dans son comportement, il était inutile de dire que tout allait bien et Tom ne voulait certainement pas l’embêter avec tout ça. Non, ce qu’il voulait, c’était se retrouver seul et aller s’acheter une foutue dose, en cachette. Il pourrait la prendre et personne ne le saura jamais. Même le mini vampire. Il pourrait même se grimer pour qu’on ne puisse pas le reconnaître. Des stratagèmes incroyables, plus élaborés les uns que les autres, germaient dans son esprit. Comme si le manque le rendait plus intelligent, alors que c’était tout le contraire.
Alors qu’il était presque en train de se comparer à Sherlock Holmes pour parvenir à ses fins, Tyler écrivit quelque chose sur sa serviette et la lui offrit.
Thomas baissa les yeux et découvrit une série de chiffres qui lui étaient inconnus. Il eut besoin de quelques secondes supplémentaires pour réaliser qu’il lui refilait son numéro de téléphone. Mais c’était encore bien plus que ça. Il lui offrait son aide. Tyler Lennox lui offrait son aide à lui, le petit qu’il aimait tant tabasser, insulter, rabaisser.
L’éditeur releva la tête et croisa le regard de l’homme en face de lui. Son coeur, qui avait su analyser ce qui se passait avec cette serviette, bien avant son cerveau, lui permit d'être profondément touché par ce geste.

-Merci.

Il prit d’abord la serviette délicatement, veillant à ne pas mettre ses paumes moites sur les chiffres puis, d’un mouvement incontrôlé, il la froissa dans sa main pour la mettre dans la poche de son jeans. Il y découvrit un billet et il se demanda si c’était celui-là qu’il utiliserait lorsqu’il irait voir un revendeur.

-Ton frère...Comment… comment va-t-il ?

S’en était-il sorti ? Parlait-il du même frère que dans ses vagues souvenirs ? Celui qui bossait dans la mécanique ? Le plus vieux, le plus menaçant encore ?
La conversation, irréaliste, continuait.
Bientôt, Tyler lui demanda si la personne avec qui il partageait sa vie - c’était encore si nouveau avec  Raphaël, malgré tout ce qu’ils avaient traversé ensemble, qu’il se sentit rougir rien qu’à ces mots - savait.
Tom déglutit et se sentit irréfutablement honteux de la petite voix au ton très commercial qui avait envahi son esprit et qui l’avait convaincu d’aller racheter une dose. Juste une. Raphaël serait déçu et tellement inquiet s’il savait tout ce qui se passait dans sa tête! Il aurait aimé le revoir. Ne serait-ce que sa silhouette. L’observer de loin sans être vu suffirait peut-être simplement à lui redonner du courage et à abandonner le plan que son redoutable cerveau construisait.

-Oui.

Bien sûr qu’il savait. N’était-ce d’ailleurs pas une des raisons qui avait précipité leur rencontre ? Lui et sa soeur étaient les seuls à connaître ce qu’il était véritablement : un misérable accro. A présent, la liste s’allongeait à Tyler Lennox.

- J’ai… j’ai de la chance. Cette personne est arrivée au bon moment.  

Raphaël. Il était si gentil qu’il continuait à lui paraître irréel. La petite croix qu’il lui avait offert était la preuve de son existence. Tom alla effleurer son torse là où il savait que le bijou se trouvait et en devina la forme sous ses vêtements. Ce simple geste sembla arrêter son monologue intérieur. Ou le mettre en pause, juste un instant, comme si une bulle protectrice parvenait à le protéger de lui-même.
Etait-ce une coïncidence que Tyler le mentionna juste au moment où il touchait sa croix ? Ou de la magie ? Qu’est-ce que deux moldus comme eux pouvaient en savoir ?
Thomas baissa la tête, gêné et rougit. Bien qu’il ne l’appelait pas Armand, mais Raphaël - car c’était par ce nom qu’il s’était pour la première fois présenté à lui - l’éditeur connaissait effectivement “le curé de Santa Fe”. Il était curieux que Tyler le connaisse aussi, Thomas ne l’avait jamais pris pour un croyant.

-Je…

Était-il prudent de mentionner cette relation à Tyler ? Ne devait-il pas protéger la réputation de l’homme de Dieu ? Mais qu’était-ce le plus dangereux ? Parler de Raphaël et parvenir à mettre en pause ou plutôt à présent, en “ondes brouillées” son  commercial efficace dans sa tête ? Ou laisser ce dernier reprendre le contrôle ?

-Oui, je le connais. C’est… c’est lui. La… personne que je fréquente.

"C'est lui qui t'empêche de te prendre ta dose, abruti ! C'est lui qui se prend pour l'Ange de Dieu et qui vient te bloquer l'accès du Paradis, seulement parce qu'il faut passer par l'Enfer pour y accéder..."
A présent, il était devenu cramoisi et ça jurait horriblement avec son teint effroyablement pâle de tout à l’heure. Dans son esprit, le commercial et une image angélisé de Raphaël se  combattaient.  

-Vous...vous vous connaissez ? Demanda-t-il, pudique.


———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tyler Lennox
Loyauté

Hommage au disparu - ft Tyler 4c9YhSE

ϟ Métier : FBI ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ϟ Statut civil : Pour toujours et à jamais <3 Imane Khazen

Hommage au disparu - ft Tyler Giphy

ϟ Messages : 1083 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Norman Reedus ϟ Crédits : Moi

Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty15.08.18 20:05


Hommage au disparu
Tyler & Thomas


Tyler avait levé un regard surprit en entendant Thomas le féliciter en apprenant qu'il avait un enfant. Avait-il seulement bien compris et entendu ce qu'il avait dit ? Thomas n'avait certes pu dissimuler la surprise que cette nouvelle lui avait causé et à vrai dire il ne pouvait pas le lui reprocher même lui n'y aurait pas cru une seule seconde si on le lui avait dit quelques mois plus tôt. Par contre, Thomas  ne paraissait nullement catastrophé ou inquiet pour Aïda, comme n'importe qui d'autres aurait pu l'être à sa place. Thomas était-il donc simplet au point de ne se poser aucune question ? Ou lui faisait-il tout simplement toujours aussi peur au point qu'il se contentait d'un insipide mais prudent « heureux pour toi » qu'il ne pensait surement pas de peur de s'attirer ses foudres ? Un sourire amer se dessina sur ses lèvres, oui ça ne pouvait être que ça. Comment Thomas Pea, le punching ball préféré de son enfance, pourrait-il être heureux pour lui ? S'il avait été à sa place, il se serait souhaité tout le mal possible et certainement pas du bonheur. Si un « vraiment ? » avait bien faillit franchir ses lèvres, il n'en fit rien. A quoi bon de toute manière ? Thomas Pea pouvait bien penser ce qu'il voulait de lui, il en avait même tous les droits, mais lui n'avait rien à prouver à qui que ce soit. Aïda lui avait fait découvrir sur lui quelque chose qu'il ignorait, quelque chose qu'il ne soupçonnait absolument pas, un fibre paternel très forte. En si peu de temps, Aïda lui avait tellement apporté....
Lorsqu'Imane lui avait fait part de son souhait de la lui présenter, il s'était sentit fébrile, pris d'une angoisse comme il en avait rarement connu à la seule idée de terroriser la fillette ou pire de la faire pleurer. Il ignorait comment se comporter avec les enfants, lui qui n'avait jamais connu un véritable model de parentalité sur lequel s'appuyer. Les seuls enfants auxquels il avait été confronté dans son existence, n'étaient que des gamins qui n'avaient pas à être là, des gamins qui se retrouvaient en plein coeur d'une guerre stupide opposant sorciers et non-sorciers et il qu'il fallait protéger et mettre à l'abri sans distinctions aucune. Il était persuadé qu'en dehors de ces situations exceptionnelles, il était incapable de bien se comporter, qu'il n'aurait pas la patience nécessaire pour s'en occuper, qu'il s'énerverait très vite, et surtout, et plus que tout, il était terrorisé à l'idée de se montrer violent et de répéter les erreurs du passé. Il avait plus peur de lui-même que de n'importe qui d'autre... Pourtant, rien ne s'était passé comme il l'avait imaginé, bien au contraire. La fillette ne l'avait pas quitté d'une semelle, l'observant avec curiosité et espièglerie, lui posant des tas de questions pour la plupart inattendues comme celles concernant sa barbe, tout en partageant ses jeux avec lui. Il n'avait pas eut le moindre doute quand au fait qu'il aimerait la fille d'Imane, car c'était une partie d'elle, mais il ne s'était absolument pas attendu à s'attacher autant et aussi vite à cette petite fille si pleine de vie qui avait su se faire presque immédiatement une grande place dans son coeur. Comment pouvait-on faire du mal à un enfant ? Il lui avait fallu du temps pour l'admettre mais aujourd'hui il n'avait plus peur de lui. Il savait qu'il était absolument incapable de lever la main sur un enfant et sur Aïda en particulier

Bien qu'il ne fit aucune réflexion à ce sujet lui non plus, Thomas paraissait dubitatif en l'entendant prétendre qu'il aimait la ville de son enfance comme aucune autre et pourtant c'était vrai. Il ne pouvait nier qu'il avait vécu beaucoup d'horreur ici, mais ça, ça ne concernait qu'un quartier en particulier. Un quartier dans lequel il évitait de mettre les pieds et qu'il n'avait pas traversé depuis des années, mais à coté de cette violence quotidienne que lui faisait subir son père, de toutes ces tortures, il avait des souvenirs tellement plus précieux. C'était cette ville qui lui servait de refuge lorsqu'il s'enfuyait du foyer familiale, c'était dans les rues de cette ville qu'il avait apprit à survivre tout en rêvant à un avenir meilleur aux pieds des Tours Yaxley. C'était dans cette ville encore qu'il avait rencontré celui qui était comme un frère pour lui, Eliàs. A new-Phoenix encore que son frère avait travaillé dans un garage qui aurait pu changer sa vie si le sort ne s'était pas acharné une nouvelle fois sur lui. Tyler se souvenait parfaitement de ce local abandonné qu'il occupait illégalement et qui lui servait d'appartement. C'était vétuste mais ça suffisait largement. Tyler aimait y retrouver son frère et se laisser aller à construire des châteaux en Espagne en rêvant à des jours. Et puis surtout c'était ici qu'il avait rencontré Imane dans le grand stade de New-Phoenix, lors de ce fameux match de hockey. Qu'ils avaient fait l'amour pour la première fois dans le jardin japonais qui se situait dans le quartier huppée qu'Imane habitait à l'époque. New-Phoenix s'était chez lui, c'était sa maison, tous ses souvenirs, bons comme moins bons étaient ici et le rattachait pour toujours à cette ville...

Thomas lui, semblait ne pas éprouver le même attachement à New-Phoenix et pour cause. Il ne prétendait pas le connaître mais pour le peut qu'il en savait, il comprenait pourquoi il en était parti, pourquoi il avait mit une telle distance entre lui et cette ville allant jusqu'à changer carrément d'Etat. Tout simplement parce que rien ne le rattachait à cette ville. Entre des parents castrateurs, une enfance difficile (car Tyler n'ignorait pas que Thomas n'était pas uniquement son souffre douleurs de l'époque), il pouvait comprendre ce désir de vouloir refaire sa vie ailleurs, mais c'était une illusion. On avait beau fuir de ville, de job,... nos problèmes nous retrouvaient toujours car ce n'était pas à une ville en particulier qu'ils étaient liés mais à notre manière d'être. Il était bien placé pour le savoir. Pour preuve, Thomas avait sauté tête la première dans les paradis artificiels alors même qu'il avait recommencé sa vie ailleurs.
Une semaine à peine... cela ne faisait qu'une semaine que Thomas était sorti de cure. C'était maintenant qu'il était le plus fragile et que les tentations seraient les plus grandes. Etait-ce pour cette raison qu'il était ici ? Parce que ses vieux l'aidaient ? Pour éviter de croiser son ancien dealer dans la rue ? Se sentait-il en parti responsable ou du moins redevable pour ce que Thomas avait fait pour lui ? Etait-ce la raison pour laquelle il avait noté son numéro de téléphone sur cette serviette en papier ? Probablement oui. Il ne s'attendait pas réellement à ce que Thomas l'appelle un jour mais il lui donnait le choix de pouvoir ou non le faire et si le besoin s'en ferait sentir il répondrait présent.
Contre toute attente, Thomas avait récupéré la serviette avec précaution, comme s'il venait de lui confier quelque chose de précieux, et l'émotion qui pouvait se lire dans son regard gêna Tyler qui baissa les yeux en approuvant d'un rapide signe de tête pour lui signifier que ce n'était rien lorsqu'il l'entendit le remercier. Il releva cependant les yeux pour fixer l'éditeur en l'entendant lui demander des nouvelles de son frère. Bradley ? Qu'est-ce qu'il en avait à foutre ? Il s'en battait autant les couilles que lui de Chloé

- On s'en branle

Répondit-il simplement pour couper court à la conversation. Il n'avait aucune envie de parler de Bradley, aucune envie de s'étendre sur lui et ses conneries. Lui-même était incapable de mettre de l'ordre dans les sentiments qu'il éprouvait à l'encontre de son ainé. Il l'aimait parce que quoi qu'il arrive, il restait son frère et que tous les deux avaient vécu des choses que personnes ne pouvaient imaginer ni même comprendre, mais paradoxalement il lui en voulait. Il lui en voulait de l'avoir abandonné, même s'il prétendait que tout cela était derrière eux aujourd'hui, il ne pouvait s'empêcher de garder à son encontre une petite rancune qui pourtant n'avait pas lieu d'être compte tenu de la situation dans laquelle ils se trouvaient. Ils n'étaient que des gosses l'un comme l'autre qui étaient dépassés par les événements. Mais surtout, ce qu'il n'arrivait pas à lui pardonner, c'était son implication avec les pro-moldus. Si Imane n'avait pas été mise en danger, si elle n'avait pas été la cible de ces fous furieux alors peut-être aurait-il pu laisser ça derrière lui et lui trouver une excuse comme il le faisait toujours mais pas cette fois. Cette fois la femme qu'il aimait avait bien faillit se faire tuer et ce, dans d'atroces souffrances, et ça, il n'arrivait pas à lui pardonner. Bradley avait beau ne pas avoir participé à l'enlèvement d'Imane tout comme il n'avait pas été présent quand ils lui avaient fait vivre les pires moments de son existence, mais Tyler ne pouvait s'empêcher de se poser la question : Et s'il avait été présent, qu'aurait-il fait ? Aurait-il suivi le mouvement ou non ? Cette question le torturait parce qu'il redoutait la réponse et c'était principalement ce qui l'empêchait de lui pardonner cette fois-ci.
Ne désirant pas permettre à Thomas de revenir à la charge concernant son frère, bien qu'il doutait sincèrement qu'il le fasse, il revint sur le sujet que Thomas avait délibérément essayer de détourner en lui parlant de son frère : sa sortie de cure.
Thomas n'avait pas besoin d'entendre que c'était les premières semaines les plus difficiles, ni que ce serait un combat de tous les instants, car tel un alcoolique, ce genre d'addictions ne disparaissait jamais totalement. Y renoncer cela signifiait faire le deuil du plaisir ou du soulagement apporté par la drogue ainsi que des habitudes, des réflexes, des gestes et un mode de vie liés à sa consommation qui était souvent fortement ancrés dans la personnalité du toxicomane, c'est pourquoi il était si facile de replonger dans ses travers. Thomas devait être entouré plus que jamais et si la personne qu'il fréquentait ignorait tout de ses penchants auto-destructeur alors, même sans le vouloir, elle précipiterait sa chute dans la dépendance car la pression de paraître ce qu'il n'était pas, serait beaucoup trop forte pour lui mais de toute évidence, il n'en n'était rien car, selon les dires de Tom elle savait. Tyler haussa cependant un sourcil en l'entendant rajouter qu'elle était arrivée au bon moment. Comment ça ? S'agissait-il d'une infirmière du centre désintoxication dans lequel il avait fait sa cure ?

Alors qu'il était désormais question du cureton, Tyler porta la tasse de café à ses lèvres. Bien mal lui en prit, car il manqua de s'étouffer en entendant Thomas lui révéler que le curé était justement la personne qu'il fréquentait. Alors qu'il recrachait son café,  il releva un regard ampli d'incompréhension sur Thomas. Ce crétin avait-il seulement bien compris ce qu'il voulait dire par « fréquenter » ? Oui, bien sur qu'il avait compris. Ce rouge qui lui montait aux joues, cette attitude de stupide pucelle battant des paupières en évoquant son prince charmant, était autant de signes des plus révélateur quand à la relation qui les unissaient. Le seul qui jouait aux imbéciles et qui se bornait à porter des oeillères ici, c'était lui. Un éclaire mauvais traversa le bleu de son regard. Bien qu'il avait des idées particulièrement arrêté concernant les homosexuels, qu'il fuyait comme la peste, comme s'ils étaient porteur d'une maladie infectieuse, transmissible et incurable, le regard qu'il portait sur eu avait légèrement changé avec le temps. Tyler n'avait toujours aucune sympathie pour les homosexuels qui lui inspirait toujours un violent sentiment de répulsion. Si imaginer deux hommes ensemble l'écoeurait toujours autant, et que se faire traiter de pédale avait le don de le sortir de ses gong, cela ne signifiait pas pour autant qu'il approuvait la violence faite à la communauté gay. Il n'était plus cet ado revanchard sur la vie qui avait besoin de casser du pédé pour se sentir supérieur à quelqu'un. Et si l'envie de payer leur consommation pour se tirer vite fait lui avait traverser l'esprit durant un instant, autre chose avait retenu son attention. Quelque chose qui a ses yeux était encore pire que l'homosexualité reconnu de Thomas. Le prêtre. Ce putain de prêtre ! Ce putain de prêtre se tapait un type ? Il se tapait Thomas ?!!

Dire qu'il ne portait pas Armand dans son coeur était un euphémisme surtout depuis sa dernière visite dans l'église de celui qu'il qualifiait de « faux prêtre ». Ce type, censé proférer des paroles de foi et de pardon avait une bien curieuse manière de montrer à quel point il se souciait de son prochain. De fait, il était, aux yeux de Tyler, l'incarnation vivante de tout ce qu'il y avait de pire dans la religion. Armand s'adressait toujours à lui en employant un ton condescendant et parfois infantilisant comme s'il n'était qu'un pauvre simplet bien trop stupide pour comprendre ce qu'il lui disait. Armand suintait l'hypocrisie, il prétendait aimait son prochain et se soucier de tout le monde mais la vérité était que l'homme se croyait supérieur à tout le monde. Il puait la suffisance et le mépris, il croyait tout savoir sur tout le monde et ne manquait jamais l'occasion de juger les gens sur leurs apparences, comme s'il était lui-même irréprochable. Il s'était moqué de lui, de son frère, d'Anahia et à présent, il découvrait qu'il se comportait comme un dépravé ?! Il n'était peut-être pas croyant mais il était persuadé que ce n'était pas là l'attitude respectable que devrait avoir un prêtre. Mais devait-il sincèrement s'en offusquer ou être surprit tant les différents scandales pédophiles de ces dernières années avaient entaché l'église catholique et ses représentant, alors un pédant comme Armand quoi de plus surprenant ?! Et l'autre là, ça le dérangeait pas de se taper un prêtre ?!!
Glissant un nouvelle cigarette entre ses lèvres, il visualisait parfaitement Armand avec ce petit air pincé et supérieur dont il le gratifiait régulièrement

-  Si j'le connais ?
Répéta Tyler dans un sourire sans joie tout en ouvrant son portefeuille pour y jeter sur la table les billets pour régler leurs consommations. Malheureusement et j'm'en serais bien passé ça m'aurait épargné bien des prises de tête ! C'est pour moi.

Se levant de table, il fixa Thomas durant un instant. Lorsqu'il lui avait parlé de lui et qu'il lui avait montré sa photo pendant qu'ils patientaient dans ce petit hôpital de quartier, Armand lui avait paru sincèrement soucieux pour Thomas mais aussi pour une autre personne, un vampire femelle si sa mémoire ne lui jouait pas des tours. C'était pour eux, qu'il avait tenté de mener sa petite enquête concernant le sang de vampire. C'était la seule fois où Armand lui avait paru sympathique et où ils avaient pu beaucoup parler tous les deux, depuis les choses avaient bien changés. Si tout portait à croire qu'Armand avait simplement agit pour essayer d'aider des amis en danger, alors pourquoi, possédait-il dans sa table de nuit, un dossier complet sur Thomas Pea ?

- Et toi tu l'connais ?
Lui demanda-t-il à son tour. Tu d'vrais jeter un oeil dans sa table de nuit.

Ce n'était pas à lui de lui parler de la petite enquête d'Armand concernant les chasseurs de vampires, ni de l'état dans lequel il l'avait retrouvé dans cette ruelle malfamée de Santa Fe. Il ignorait même si Thomas était au courant, peut-être était-ce le cas, peut-être même connaissait-il l'existence de ce dossier et que ça ne le dérangeait pas le moins du monde mais si ça ne l'était pas, si Armand avait bel et bien ses petits secrets, s'il continuait à mener son enquête, à sa place, lui aurait aimé savoir. Levant son regard sur Thomas, il lui fit un signe de tête qui était un encouragement muet pour la suite de sa guérison qui n'en n'était qu'à ses prémices. Remettant ses lunettes de soleil, il quitta le café doutant fort d'entendre à nouveau parler de Thomas Pea


———————— ϟ ————————
Take me as I am, take my life
Look into my eyes – you will see, What you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there you'll search no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Hommage au disparu - ft Tyler Empty
MessageSujet: Re: Hommage au disparu - ft Tyler   Hommage au disparu - ft Tyler Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Hommage au disparu - ft Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hommage à Coluche
» Hommage à ma Fripouille bien aimée
» Tyler Myers [SOMEONE]
» hommage a tolkien
» Le trésor disparu de Roc'h Braz en Brasparts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: les reliques du passé :: Les cadavres dans votre placard :: Nouveau Monde-