Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The beast inside me (flashback) - feat Cécil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ Métier : Directeur du Département de Contrôle et de Protection des créatures magiques - Geri de la Grande Meute
ϟ Âge : 34 ans
ϟ Race et sang : Sorcier Mohawks
ϟ Statut civil : Victime de son succès...
ϟ Particularité : Loup garou

ϟ Messages : 453
ϟ Disponibilité RP : 1x par semaine
ϟ Célébrité : Jason Momoa

» Crédits : perso



MessageSujet: The beast inside me (flashback) - feat Cécil   03.06.17 18:18


The beast inside me
ft Cécil et Khaaleb - flashback



musique:
 

Le froid, voila quelle serait serait sa dernière demeure.

Le froid était partout. Il rentrait par les fenêtres aux vitres minces et mal isolées, par les poutres des murs qui laissaient passer la lumière aveuglante du dehors, par la porte grande ouverte face à lui. Même le maigre feu qui crépitait dans la cheminée n'arrivait pas à tenir ce froid la en respect. Recouvert par des couvertures en laine épaisse, le jeune homme était allongé sur le canapé, les yeux ouverts tournés vers l'extérieur. Il attendait.

Ses traits étaient tirés, la peau de son visage décharné avait perdu sa couleur. Les cernes profondes qui étaient apparues sous ses yeux étaient d'autant plus impressionnantes qu'il n'y avait plus ni cils ni sourcils pour en éloigner l'attention. Son crâne était totalement chauve. Il avait préféré le raser des semaines plus tôt, plutôt que de subir le traumatisme de voir ses cheveux tomber par poignées entières. Mais à quoi bon. Pourquoi avait-il eut à souffrir tout cela en vain ? Pourquoi tout cet acharnement ? Le résultat aurait été le même de toute façon.

Une quinte de toux le secoua soudain. Chaque spasme était comme un poignard qui lui déchirait les poumons, mettant un peu plus à mal son corps déjà tant affaiblit par des mois de lutte contre le monstre qui grandissait en lui. Se laissant retomber contre la pile de coussins qui le maintenait à peu près assis, il ferma les yeux, essayant de reprendre son souffle. Sa respiration était sifflante, et chaque inspiration le mettait à la torture, mais pour chaque respiration, c'était une seconde de gagnée sur la fin inévitable qui l'attendait.

Mais à quoi bon...à quoi bon souffrir ?

Il y avait pensé, bien plus souvent que la décence ne l'accordait. Se voyant ainsi dépérir, il y avait pensé bien sur, mettre un terme à tout ça, avant de ne plus être que l'ombre de l'homme qu'il était. Mais était-ce par couardise, ou par un fol espoir maintenu par cette bande de bonimenteurs qu'étaient les médecins, il n'avait jamais pu. Des mois durant, il y avait cru, au miracle du rétablissement. Et c'est peut être pour cette raison que la chute était si rude.
Rouvrant les yeux, il laissant son regard tomber sur sa main qui tenait fermement serré dans sa paume sa baguette de chêne. Son poignet osseux donnait l'impression de pouvoir se casser à tout instant. Il tremblait. Mais le froid ni était pour rien, ni la faim, ni la fatigue ni même la peur. C'était la colère, sourde et intense qui le faisait frissonner, et ce, depuis ce maudit appel où il avait compris que tout ce qu'il avait traversé n'avait servit à rien. Ces potions qu'il avait avalé, ces produits qu'on avait injecté sous sa peau, ces opérations qui avaient laissées sur son corps de longues et rouges balafres. Rien. Inutile. Futile.
La vie n'était décidément qu'une vieille garce. Pourquoi ne lui avait-elle laissé que si peu de temps. Vingt-trois ans, c'était si peu, si peu pour vivre bordel !! Même Jimmy Curt ou Janis avaient eu quatre ans de plus que lui pour en profiter...

Quatre ans, il aurait tellement aimé avoir encore quatre ans. Même trois, ou même juste une année, douze mois...ou même six, il s'en serait contentée. Il aurait voyagé, peut être aurait-il rejoint sa sœur dans cet improbable voyage qu'elle avait entrepris presque dix ans plus tôt. Peut être aurait-il pu passer plus de temps avec les siens plutôt que de les fuir bêtement comme il le faisait depuis des mois. Peut être aurait-il eu le temps d'aimer.
Mais non, rien de tout cela n'était plus possible. Il était maintenant prisonnier du froid.

Tendant sa baguette vers la platine vinyle qui se trouvait sur le sol, il fit se retourner la galette et enclencha la lecture. Cela faisait des jours qu'il ne pouvait plus se lever, ne trouvant désormais plus assez de force pour soulever ce corps qui pourtant avait tant changé. La dernière fois qu'il c'était vu dans le miroir, c'était à peine s'il s'était reconnu. C'était étrange. Terrifiant.
Personne ne venait ici, personne ne savait où il était de toute façon. Il n'y avait qu'une infirmière qui passait, plus pour s'assurer qu'il n'était pas encore mort que pour lui administrer encore une quelconque médecine. Il avait conscience que cet éloignement et ce mutisme dans lequel il s'était terré était totalement égoïste pour ses proches, qu'ils auraient sans doute aimé être là, l'aider. Mais voila, lui n'y tenait pas. Voir les siens l'entourer, le regarder avec cet air désolé, impuissant, c'était au delà de tout ce qu'il était capable de supporter. Il l'avait vu, la pitié et l'horreur dans le regard des gens, des visiteurs de l'hôpital. Voir ça dans les yeux de sa famille, non, c'était intenable. Peut être lui en voudront-ils, mais qu'importe, il ne serait plus là pour subir leur remontrance.

Plus là.

Sa bouche de tordit, ses yeux s'embrumèrent. Il dû prendre une profonde inspiration pour ne pas céder au sanglot qui montait dans sa gorge. Cachant son visage dans ses mains, il s'abandonna comme si souvent maintenant.

Crétin.

Quelle idée stupide, venir s'exiler ici. Quelle idée à la con bordel !! Il avait besoin des siens, maintenant plus que jamais, de sa famille, de ses amis. La solitude était un tel poids. Tous ces mois de combat, il les avait affronté seul, mais maintenant il ne voulait plus, il ne pouvait plus. Il était à peine un homme et déjà son chemin devait s’arrêter. NON !! non...c'était trop injuste !! Mais comment pouvait-il, dans l'état où il était, affronter le regard des siens ? Au fond de lui, il espérait qu'il lui pardonnerait un jour. Peut être pourrait-il parler avec Anahia, après, quand il aurait fait le dernier voyage...après tout, n'entendait-elle pas les voix des morts ?

Se concentrant sur les paroles de la chanson, il parvint lentement à se calmer. Respirant avec difficulté, il rouvrit les yeux et bailla la pièce du regard. L'endroit était minable, à l'image de celui qui résidait là. Tout traînait, ça et là dans un chaos total. Le sol était recouvert de vieux grimoires ouverts, de parchemins jaunis, de toutes les vieilles photos qu'il n'avait eu de cesse de regarder depuis son arrivée ici, lui rappelant celui qu'il était avait que le monstre ne commence à le ronger de l'intérieur.

Plus près du canapé qu'il ne quittait plus, il y avait une pile de journaux et des coupures de presse. Toutes parlaient de ce jeune homme qui venait de reprendre les rênes de la Grande Meute Américaines à la suite de son grand-père, ainsi qu'une pile de lettres toutes écrites de la main de Cécil.
Cécil, le seul ami qu'il lui restait, le seul à qui il avait osé avoué sa maladie, minimisant cependant son état pour ne pas le distraire de toutes ces fonctions qu'il devait à présent assumer. Les recherches qu'il avait mené pour son mémoire et sa rencontre avec ce fameux grand-père qui avait été le mentor de son ami avait eu tôt fait de le convaincre de l'importance du combat que menait cette famille pour l'union des meutes. Les paroles qu'il avait entendu dans la bouche du vieux De Cormontaigne avaient su le toucher plus qu'aucune autres paroles ne l'avaient faite. Le discours de paix et de tolérance qu'il prônait résonnait encore dans sa mémoire. Tout cela était bien plus important que sa propre vie, en tout cas c'est ce qu'il avait cru jusqu'à aujourd'hui.

Car aujourd'hui, il n'y avait plus qu'une chose qui comptait...

Serrant le poing, il fronça les arcades sourcilières et regarda à nouveau droit devant lui, vers l'extérieur.   La porte grande ouverte laissait voir l'extérieur : Au-dehors, tout était blanc, immaculé. Janvier avait recouvert toute la région de neige qui brillait à présent sous un soleil pâle hivernal. Il aurait pu être ému par la beauté de la vision qui s'offrait à lui, mais plus rien n'avait ce pouvoir. Toutes ses pensées n'étaient plus orientées que sur une seule idée, un seul concept, depuis des mois. Et si parfois il se sentait faiblir, c'était cette idée qui l'avait fait tenir, ce mantra qu'il se récitait, inlassablement...




"Je ne vais pas mourir..."




———————— ϟ ————————

The moon is my only God,
the night my only love
and you're the night...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ϟ Métier : Chef de la grande meute américaine
ϟ Âge : Trente ans
ϟ Race et sang : Sorcier sang mêlé & Loup-garou
ϟ Statut civil : Célibataire
ϟ Particularité : Loup-garou

ϟ Messages : 130
ϟ Disponibilité RP : Disponible
ϟ Célébrité : Tom Hiddleston

ϟ Pseudo : Elementary/Marjolaine
» Crédits : Avatar : noté dessus & Gif : tumblr



MessageSujet: Re: The beast inside me (flashback) - feat Cécil   18.06.17 15:11

Pardonne mon silence mon frère. Ces dernières semaines n'ont été qu'un enfer dans lequel je m'enfonce de plus en plus. La chimio ne fonctionne pas, les opérations à répétition m'affaiblissent plus qu'elles n'aident. J'ai décidé de partir de l'hôpital, y rester c'est comme d'être déjà mort. J'ai trouvé refuge dans le vieux chalet de mon oncle, dans le nord. Ici, la perspective de ce qui m'attend désormais me semble plus acceptable, enfin je crois.
Je sais que tu es très occupé, mais si tu as le temps, passe me voir...s'il te plait. J'aimerai tant passer encore quelques minutes avec toi, parler, rire, comme si de rien n'était.
J'ai tant besoin de toi mon frère...aujourd'hui plus que jamais.

Khaaleb


Les mots résonnaient encore dans mes oreilles alors que mon esprit lui commençait par comprendre la dure réalité des choses. Il allait mourir. Celui qui était comme un frère pour moi allait mourir et égoïstement j'allais je me retrouver seul encore une fois. Je me sentais respirer profondément. J'entendais qu'on me parlait mais je n'arrivais pas à faire surface. J'avais griffonné une réponse rapide à mon ami lui disant que j'arrivais immédiatement mais je ne pouvais désormais plus bouger de mon bureau. Ma respiration se faisait sifflante et cela devait alarmer les membres de ma meute car je sentis bientôt des mouvements autour de moi. Je percevais la crainte chez certain mais surtout l'incompréhension. Ce n'est que lorsque j'entendis la voix de Lua s'élever que je reprenais pieds. Elle était là encore une fois avec moi et surtout pour moi. Mes yeux bleus étaient encore plus clairs qu'à l'ordinaire, l'eau à l'intérieur les faisait briller. Une fois seuls dans mon bureau, Lua se rapprocha de moi et s'assit sur le bureau. Elle attrapa ma main. Elle ressentait que j'avais besoin de parler, je le ressentais moi aussi mais je ne n'y arrivais pas. Je ne pouvais pas parler. Elle comprendrait pourtant. Elle aussi avait perdu sa famille. J'attrapais la lettre que j'avais reçu et je la lui tendais. Lua ne la regarda pas même pas. Elle attendait que je parle.

« Je dois y aller. »
« Qu'est-ce que je peux faire Croc ? »
« Aime moi encore un peu. »

Je plongeais mon regard dans le sien et elle me sourit. J'ouvrais alors mes bras pour qu'elle puisse s'asseoir sur mes genoux. Nous avions des hauts et des bas mais nous nous aimions plus que tout au monde je le savais. Elle s'installa sur mes genoux et je posais mon front sur sa poitrine. Je me sentais seul affreusement seul même si elle était là. Si je perdais Khaaleb je ne pourrais pas m'en remettre. Pas Lui. Pas encore. Je sentais les mains sur ma fiancée caresser doucement mon dos à travers ma chemise. Je passais mes bras autour de sa taille et je la serrai contre moi. Je restais quelques minutes comme ça tout simplement sans plus penser à rien. Puis je me détachais d'elle, je me levais et je l'embrassais avant d'aller mettre ma veste de costume. Jetant un dernier regard vers celle qui saurait me réconforter quand je rentrerais de cet entretien. Elle acquiesça juste avant que je transplane. Tout se passerait bien. Elle m'avait donné de la force.

Malgré toutes les bonnes ondes que Lua m'avait envoyé, je ne me sentais pas encore la force d'aller au Canada. J'avais encore une personne à voir. Je me rendais directement dans le cimetière de Santa Fe et plus particulièrement devant le caveau des De Cormontaigne. Ma mère et mon père reposaient ici depuis maintenant près de vingt ans. J'avais tellement souffert de leur absence étant enfant que je n'avais pas pu m'empêcher de me construire une nouvelle famille. D'abord il y avait eu Lua tout naturellement qui était devenu mon pillier. On avait tout vécu ensemble et nous nous soutenions. Puis il y avait eu Khaaleb ce garçon que j'avais rencontré à Salem et qui était devenu mon meilleur ami, mon frère. Puis maintenant il y avait Jace le plus jeune de mes loups, ce garçon que j'avais recueilli et qui était comme un fils bien que nous avions presque le même âge et bien sur il y avait tous les loups de ma meute et des autres meutes qui étaient mes amis, mes frères et mes sœurs. Cependant, j'avais quand même l'impression d'être seul et encore plus maintenant que j'allais perdre mon frère, mon VRAI frère. Si habituellement, je restais debout devant la tombe de mes parents sans rien dire, je ne pus m'empêcher de tomber à genoux devant la stèle, restant quelques minutes sans bouger, juste laissant mon chagrin s'exprimer. Puis je me relevais, essuyais mes larmes et j'allais devant une autre tombe. Peut être la plus importante à mes yeux. Si mon grand-père avait été là il aurait pu me dire quoi penser ou comment me comporter. Cependant il n'était plus là pour me guider. La stèle blanche qui se tenait devant moi me paralysait. Et sans que je ne m'en rende compte, je me mis à parler. J'expliquais ce qui ma tracassait à mon grand-père et bien que je ne me sentais pas mieux, je trouvais un peu de force afin de transplaner jusqu'à Lui.

Pourquoi avais-je évité les rencontres avec mon frère depuis qu'il m'avait dit qu'il était malade ? Je ne voulais pas le voir décliner, je ne pouvais pas le supporter. C'était égoïste de ma part mais je n'y arrivais pas. Je mettais mis encore plus à fumer quand j'avais appris qu'il avait un cancer je m'étais renseigné et bien sur ce n'était pas du tout la chose à faire. J'avais donc pris peur et je m'étais imaginé le pire chose qui était vraie aujourd'hui. Du coup je m'étais mis à fumer comme un pompier et Lua avait mis des mois avant d'arriver à me faire dire le pourquoi de mon mal-être. Elle avait tenté de me raisonner mais je n'avais pas réussi à me faire une raison. Je ne pouvais pas accepter la mort de mon frère. Je transplanais à plusieurs reprises jusqu'à me retrouver devant le chalet de mon frère mais là une nouvelle fois je me figeais. Je le voyais à travers la fenêtre et il me semblait tellement pas réel. Je me sentais une nouvelle fois étouffé et je fermais ma main comme pour me raccrocher à quelque chose mais elle ne trouvait que du vide. Je voulais partir. M'enfuir. Ne pas le voir. Mon esprit ne voulait pas admettre ce que mes yeux voyaient. Je détournais alors la tête et je prenais une grande inspiration histoire de me redonner du courage. Même le froid de l'endroit n'arrivait pas à apaiser mon esprit. Je me décidais alors à grimper ces marches que je connaissais par cœur jusqu'à me retrouver devant la porte ouverte du chalet. Je rentrais et je tournais mon visage vers Khaaleb. J'avais l'impression d'avoir vieilli de vingt ans d'un coup. Je ne le reconnaissais pas. Ce n'était pas mon frère qui se tenait en face de moi et pourtant... Les mots me manquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The beast inside me (flashback) - feat Cécil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You're the light Inside my eyes feat Shido Rioko
» (M) IAN SOMERHALDER ⊱ the beast inside you.
» with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia
» Flashback feat Peggy ~ Que dire après tout ce temps ?
» Ivory - The past beast inside me like a second heart.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis ::  :: Les territoires étrangers :: Amérique du Nord :: Le chalet de Khaaleb-