Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Fidélité, bravoure & intégrité



ϟ Métier : Marshal Fédéral ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ♦ Partisan du Nouveau Monde ϟ Statut civil : C'est compliqué, mais marié.



ϟ Messages : 287 ϟ Date d'inscription : 24/10/2015 ϟ Disponibilité RP : Non Disponible ϟ Célébrité : Santiago Cabrera ϟ Pseudo : Atae ϟ Crédits : P&C & Tumblr

MessageSujet: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   01.06.17 15:48


Une journée en enfer
ft Thémis, Ethan, Jessica & Tyler



Elijah n'était plus que l'ombre de lui-même, mais cela n'était guère surprenant après les quatre jours de torture qu'il avait subis. Il était brisé, autant physiquement qu'émotionnellement. Le Cercle avait réussi à l'enlever sans que personne ne les voit ou ne puisse l'imaginer. Ce qu'ils lui avaient fait subir le hanterai pour toujours. On l'avait capturé en utilisant contre lui un de ses souvenirs les plus horribles. Revivre ces instants avaient été d'une difficulté insurmontable, d'autant plus qu'ils avaient semblé si réels. La présence de ses grands-parents, le jardin, les odeurs et les bruits. Tout cela avait paru à nouveau vrai pendant un instant, avant que le cauchemar ne resserre ses griffe autour de son esprit. Il n'avait d'ailleurs pas vraiment eu l'occasion de s'en remettre, car le calvaire n'avait fait que commencer à partir de là. C'était les risques du métier de marshal que de se retrouver blessé au cours d'une mission. Il avait déjà quelques cicatrices pour le prouver. Cependant, aucune préparation ne peut vraiment vous prémunir contre la torture. S'il y a bien un domaine où l'imagination des hommes ne connaît aucune limite , c'est bien dans la recherche des moyens de faire souffrir son prochain. Les membre du Cerce qui l'avaient capturé n'avaient pas fait exception à la règle. Elijah n'avait que des souvenirs flous de ce qu'il avait subi. C'était comme si son cerveau avait préféré lui épargner les souvenirs pour que cela ne revienne pas le pourchasser seconde après seconde, dans ses pensées. Cependant, lorsque le sommeil le gagnait, les cauchemars qui l’assaillaient, lui donnaient un aperçu de ce qu'il avait vécu. C'était toujours éprouvant et horrifique. De ce fait, le marshal redoutait le sommeil. Il ne s'y plongeait que lorsque son corps ne pouvait plus le maintenir éveillé. Les médecins avaient beau lui assurer que le sommeil lui serait bénéfique afin qu'il puisse guérir plus rapidement, ils ne pouvaient comprendre ce qu'il vivait. Elijah ne dormait que lorsque son corps ou son esprit était trop épuisé pour qu'il puisse rester éveillé.

Par ailleurs, il savait qu'il inquiétait le personnel de soin. Cela faisait quelques jours qu'il était à l'hôpital. Les premiers temps, il était maintenu artificiellement dans le sommeil pour les diverses opérations qu'il avait dues subir pour le soigner. Maintenant, le pire était évité. Pourtant, il ne parlait toujours pas. Il ne parlait plus… aucun son ne sortait de sa bouche. Il avait bien trop hurlé et sa voix s'était tu, comme une source d'eau qui aurait tari. De toute manière, il n'aurait rien pu dire. Les choses étaient encore trop fraîches dans son esprit et même si son cerveau faisait un maximum pour lui éviter de revivre son enfer, il ne pouvait vraiment y échapper. Le silence dans lequel il s'était muré rendait inquiet les médecins, mais aussi le bureau. Elijah n'avait posé aucune question sur son sauvetage, ni même sur comment il était arrivé à l'hôpital. Par ailleurs, le bureau souhaitait lui faire rencontrer sa psychologue pour qu'elle puisse l'aider à récupérer après cette crise. Tous savaient que ce ne serait pas une partie facile. Il y avait de grandes chances pour qu'on le mette à pied pendant un long moment. Ce qui n'était pas vraiment une bonne nouvelle sachant que ses ravisseurs courraient toujours dans la nature. En vérité, le bureau espérait aussi que si le marshal se confiait, il pourrait en apprendre davantage sur les personnes qui l'avaient enlevées et peut-être réussir à mettre la main sur eux. Pourtant, rien ne pouvait avancer si Elijah continuait à garder le silence. Il n'y avait aucun moyen de savoir ce qu'il avait vu ou entendu durant les jours où il avait été retenu prisonnier et torturé. Certes, le bureau ne s'attendait pas à ce que ces informations sortent rapidement, mais il y avait quand même une course contre la montre pour mettre hors d'état de nuire le Cercle. Personne ne vient faire pression sur le marshal, car le personnel soignant avait bien fait comprendre au bureau fédéral que cela ne pourrait se faire.

Elijah restait donc aussi silencieux qu'une tombe et passait ses journées, allongé sur son lit d'hôpital, à fixer le plafond blanc de sa chambre en essayant vainement de ne pas plonger dans le sommeil afin de ne pas revivre les horreurs qu'il avait vécues. Plus rien n'avait d'importance à ses yeux. Il semblait plus vivant que mort, allongé là, la figure pâle, avec ses bandages qui protégeaient les multiples blessures qu'il avait. Ces blessures physiques guériraient. On le lui avait assuré. Les médecins avaient fait un travail formidable. Tout le monde s'en félicitait. Cependant, pour ce qui était de ses blessures morales… il y avait beaucoup moins de réjouissance à ce niveau-là. Comment aurait-il pu en être alors même que le patient refusait d'émettre le moindre son. Même lorsque ses cauchemars le prenait et qu'il se réveillait en sueur, trempé dans son lit, il n'émettait plus le moindre cri. Pendant le début de sa convalescence, on avait jugé qu'il valait mieux écarté les visites de la famille, des collègues et des amis. Ces derniers n'étaient pas autorisés à se rendre à son chevet, le temps que l'on soit certain qu'il parviendrait à s'en sortir. Une fois qu'il fut admis qu'il ne succomberait pas de ses blessures physiques, on avait fait venir le directeur du bureau fédéra d'investigation et la psychologue. Ils avaient parlé à Elijah en lui assurant de leur soutien et du fait qu'ils étaient désolés des épreuves qu'il avait dues subir dans l'exercice de ses fonctions. C'était un joli discours, bien ficelé qu'on entend généralement dans ses moments-là. Elijah avait entendu leurs paroles, mais il était trop loin, replié sur lui-même, pour y accorder plus d'attention. Les mots ne le touchaient plus. Il ressemblait à ses coquilles vides, échouées sur la plage. C'est alors que le personnel s'était dit qu'il voudrait mieux faire venir quelques personnes connus de lui pour voir s'ils arriveraient à le faire réagir.

C'est ainsi que l'hôpital décida de contacter quelques personnes, les plus proches d'Elijah pour les faire venir. La jeune infirmière qui s'occupait de lui et le médecin en charge de son dossier les avaient accueillit en tout premier lieu. Ils leur avaient donné les informations relatives à sa santé et leurs inquiétudes. On les avait prévenus que l'homme qu'ils allaient voir n'étaient peut-être pas celui dont ils avaient gardé l'image et qu'il fallait se préparer à une rencontre difficile. En vérité, ils avaient fait mille et une recommandations, mais ce n'est jamais une chose facile à encaisser et malgré toutes ses informations, ils risquaient fort de ne pas être prêt. On fit rentrer les personnes dans l'ordre d'arrivé. Elijah était allongé sur son lit, plus petit qu'il n'avait jamais dû le paraître et comme toujours, il fixait sans le voir le plafond. Autrefois, le moindre bruit suspect pouvait le faire tourner le tête, mais là, le glissement de la porte ne le fit même pas battre des sourcils. L'homme était à mille lieux de là où se trouvait sa prison de chair, retranché dans un esprit vaincu et affaibli.


———————— ϟ ————————
ELIJAH FERNANDES
Great heroes need great sorrows and burdens, or half their greatness goes unnoticed. It is all part of the fairy tale.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Set fire to the rain



ϟ Métier : Agente au FBI ϟ Âge : 25 ans ϟ Race et sang : Cracmol ϟ Statut civil : Célibataire officiellement, officieusement de nouveau attachée à cet homme lui ayant brisé le coeur il y a deux ans.



ϟ Messages : 730 ϟ Date d'inscription : 10/07/2015 ϟ Disponibilité RP : Mp moi ♥ ϟ Célébrité : Jessica de Gouw ϟ Pseudo : PresleyCash ϟ Crédits : Arabella & Tumblr

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   01.06.17 17:32


Une journée en enfer
ft Elijah, Ethan, Jessica & Tyler

Thémis s'était promise de garder son sang froid cette fois-ci. Elle avait été certaine que d'avoir mis les choses à plat avec Ethan depuis la première partie de l'enquête aiderait. Grave erreur. Si tout s'était bien déroulé les premières semaines, la disparition d'Elijah était venu tout chambouler. Ce soir là quand il était venu la rejoindre dans sa chambre pour lui parler de ses soupçons et sa récente découverte, Thémis avait senti que pour la première fois il commençait à se diriger dans une voix qui leur permettrait de démasquer le cercle et de les court-circuiter. Décidant ensemble qu'il vallait mieux se reposer et se pencher la dessus dès le lendemain matin, Elijah était reparti en direction de sa chambre et la jeune femme avait eu du mal à s'endormir tant elle réfléchissait à toute allure. Le lendemain matin, elle s'était dirigée vers l'une des salles d'enquêtes où elle l'avait attendu un peu avant de craquer sous l'impatience et d'aller cogner à sa porte où elle n'avait eu aucune réponse. Se disant qu'il était peut-être sorti vérifier quelques pistes, elle n'avait pas été alarmé, mais lorsque la mâtiné touchait sa fin l'inquiétude s'était emparée d'elle. Une inquiétude qui s'était avérée fondée.

Si toutes les possibilités avaient été mise du la table, Thémis n'avait jamais cru un seul instant qu'il soit parti de façon volontaire et ce même si les preuves qu'ils possédaient laissaient croire le contraire. La moindre personne énonçant cette théorie se méritait un regard agacé de sa part au mieux, une remarque acerbe et une invitation à dégager au pire. Étrangement, la personne avec lequel elle était parvenue à travailler le mieux avait été Ezekiel qu'elle suspectait d'avoir reçu quelques conseils de Nikolas à propos de comment bien s'entendre avec elle quand elle était hors de son état normal. Pour une rare fois, le mentaliste n'avait pas cherché à lui faire perdre le peu de patience qu'elle avait et bien qu'il était peu utile vu le travail à faire, il avait tout fait pour l'aider et ne pas lui nuire en plus de l'avoir soutenu dans sa théorie qu'Elijah avait été enlevé. Elle avait tout scruté à la loupe, mais rien. On aurait dit que son partenaire ne s'était même jamais rendu à l'hôtel se soir là, mais Elijah n'avait aucun besoin de lui mentir. S'il lui avait dit qu'il allait se coucher, c'est qu'il se dirigeait par là. Peut-être n'avait-il pas atteint sa chambre, mais il avait tenté c'était certain. Rien ne débouchait et Thémis ne parvenait pas à dormir. Elle devait le sortir de là... peu importe où il pouvait se trouver. L'arrivée en trombe de la femme du Marshall n'avait d'ailleurs pas aidé à son humeur. La femme avait beau être éplorée de la disparition de son mari et être au placé au gouvernement, Thémis n'avait pas de temps à perdre à tenter de la calmer ni à répondre à ses milles et une question qui ne faisait que l'énerver et l'empêcher de se concentrer sur ce qui comptait vraiment. Leur courte rencontre avait rapidement fait des flammèches et bien qu'après coup Thémis s'était senti légèrement coupable d'avoir été aussi dure avec une femme qui devait vivre une épreuve sans doute pire que la sienne, elle n'était pas psychologue. Elle était là pour retrouver son mari, et si elle voulait dégager de cette salle contenant des informations ne la concernant pas et aller pleurer ailleurs ça l'arrangerait. Heureusement, l'intervention d'Ethan avait empêcher les choses d'empirer et bien que Thémis en était agacée, elle était aussi reconnaissante de ne plus l'avoir dans les pattes. Elle ne s'attendait par contre clairement pas à voir la plus grande plaie que l'humanité est engendré les rejoindre quelques heures plus tard.

« Et merde il manquait plus que ça. Premièrement, t'es pas censé le savoir qu'est-ce que tu fiche ici ? Et deuxièmement, on est pas dans les feux de l'amour, alors tu te montres utile ou tu dégages ! »

Il fallait travailler et le retrouver, chaque heures qui passaient diminuaient leur chance de le retrouver vivant et bien que l'aide de quelqu'un ayant infiltré les pro-moldus pouvait peut-être être utile, elle n'aurait aucune tolérance pour le moindre mauvais comportement. Les choses entre eux avaient été difficile au début, mais ils avaient convenu de mettre leurs rancœurs personnelles de côté pour se concentrer sur Elijah ce qui avait plutôt bien fonctionné. Elle était d'ailleurs avec lui lorsqu'on leur avait transmis anonymement des coordonnées. Se foutant complètement de foncer droit dans un possible piège, Thémis s'était armée et avait embarqué Lennox avec elle pour foncer à la frontière du Mexique. Elle se rappelait encore ce qu'elle avait ressenti en trouvant la voiture abandonnée sur le bord de la route.

« Couvre moi. »

Lui avait-elle ordonner sans laissé place à la moindre discussion avant de s'avancer. Des backups et les secours étaient près derrières. Le coeur de Thémis avait sauté un battement en reconnaissant Elijah sans connaissance dans cette voiture. S'avançant rapidement, elle avait commencé par prendre son pouls et avait senti un immense poids tombé de ses épaules en réalisant qu'il était normal. Laissant l'équipe de soin s'occuper de lui, elle était passée bien près de s'effondrer en larme en sentant le poids du stress tomber, mais elle parvenait à se contenir afin de pouvoir examiner la scène. La bouteille d'alcool à moitié pleine près de lui et tout le reste fut pour elle directement une mise en scène. Elle savait que ça n'allait pas l'aider contre les imbéciles qui pourraient croire qu'Elijah était parti de son plein gré, mais ça ne la dérangeait pas. Il allait bien, il était vivant, et il pourrait leur dire ce qui était véritablement arrivé quand il serait prêt. Prenant le temps de tout conservé et d'examiner en détail les alentours, elle s'était ensuite dirigée vers l'hôpital afin de s'assurer de l'état de son partenaire qu'on lui avait rapidement interdit de voir. Ils avaient beaux n'être que des partenaires, elle souhaitait quand même parvenir à le voir le plus vite possible.

« Nous avons une enquête en cours, je dois lui parler. Dites-moi dès que c'est possible. »

Les choses avaient été longues, mais les infirmières et les médecins avaient fait au mieux pour améliorer son état tout en empêchant les proches de le voir vu la situation particulière. Thémis n'était jamais partie bien loin de l'hôpital pendant tout ce temps même si elle était restée plutôt en retrait. Quand finalement un responsable était venu les voir pour confirmer qu'ils pourraient enfin le voir, la jeune femme en avait été très soulagée. L'enquête avait beau être la raison principale au niveau professionnelle, c'était les raisons personnelles qui la chamboulaient autant et la présence d'Ethan aidait à moitié, conscients qu'ils ne pouvaient en rien s'afficher. Elle était d'ailleurs avec lui, Tyler et Jessica lorsqu'on leur avait fait part de l'autorisation à aller le voir et de la procédures qui entourerait cette visite particulière. Ne se laissant pas prier pour aller à la chambre, elle resta immobile en franchissant le seuil pendant quelques secondes. Elijah avait beau être là, tout près dans ce lit, elle avait l'impression que son esprit lui était loin. Frappée par l'état de cet homme pour qui elle avait le plus profond respect, elle avait avancé doucement et s'était assise sur le lit.

« Hey. Comment ça va ? »

Thémis se trouvait ridicule avec cette salutation, mais elle ne savait pas comment le faire autrement. Ses mots semblèrent néanmoins se perdre et l'état d'Elijah lui serra le coeur. Passant sa main contre sa tête, elle y déposa un bref baiser avant de se reculer et de prendre sa main.

« Tu te souviens de quelques chose... »

Thémis savait qu'elle était avant tout là pour le bien de l'enquête, mais elle doutait qu'Elijah soit véritablement en état. Lui laissant le temps nécessaire au cas où il tenterait de réponse, ses doigts caressaient doucement la main presque inerte qu'elle tenait dans la sienne. De sa main libre, elle essuyait des larmes qui menaçaient dangereusement de couler contre ses joues.


———————— ϟ ————————

   
In the blink of an eye Just a whisper of smoke You could lose everything The truth is you never know So I'm gonna love you Like I'm gonna lose you I'm gonna hold you Like I'm saying goodbye 'cause we'll never know When we'll run out of time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ace of spades



ϟ Métier : travaille au Département de la Sécurité intérieure des États-Unis ϟ Âge : 32 ans ϟ Race et sang : Sang-mêlé ϟ Particularité : Aucune ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 1014 ϟ Date d'inscription : 23/10/2015 ϟ Disponibilité RP : 1X par semaine ϟ Célébrité : Matt Bomer ϟ Crédits : Moi

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   02.06.17 13:29


Une journée en enfer
Elijah, Thémis, Jessica & Tyler


Recevoir un message du mystérieux Leader du Cercle avait quelque peu éveillé les soupçons d'Ethan. Depuis sa prise de bec avec Abigor et son bref échange épistolaire avec Séraphine, durant lequel il était resté fermement sur ses positions, Ethan n'avait plus réellement eut de nouvelle du second du Cercle ou de sa maitresse. Ils avaient entamé un silencieux bras de fer, et tant qu'ils resteraient fermement campés sur le position, ils n'obtiendraient plus rien de lui, ce qui ne présageait rien de bon pour la suite de leur collaboration.
C'est au moment où il s'y attendait le moins, quand il commençait à douter de son existence, que le numéro 1 était finalement sorti de sa retraite pour entrer en contact avec lui. S'en était presque trop beau pour être vrai, et s'il s'était montré ouvert envers son correspondant, tout en restant prudent et sur ses gardes, il n'avait pu s'empêcher de rester sceptique à l'égard de ce mystérieux expéditeur, qui dans un souci excessif de prudence, refusait toujours de le rencontrer ou de se dévoiler. Pourtant, contre toute attente, la personne qui lui répondait se montrait différent d'un Abigor et ses névroses qui vous répondait à côté de la plaque ou d'une Séraphine qui esquivait avec une certaine habilité les sujets auxquels elle ne désirait pas répondre. Contrairement à eux, il se montrait très à l'écoute de ce qu'il avait à lui dire. Cherchait-il tout simplement à endormir sa méfiance et avec elle toutes ses récentes interrogations qui l'accompagnaient ? A le caresser dans le sens du poil pour le ramener au bercail ? Si la personne qui se trouvait derrière ce courrier s'imaginait que ce serait aussi facile c'est qu'il était bien naïf. Il fallait plus que quelques flatteries et un peu d'intention pour le faire à nouveau entrer dans les rangs. Il s'adressait à un arnaqueur doublé d'un politicien ce n'était pas lui que l'on pouvait berner aussi facilement.

Ethan devait malgré tout reconnaître que la tournure qu'avait pris l'une des dernières réponses du numéro 1 concernant le problème que posait Fernandes dans l'enquête l'avait quelque peu déconcerté. Lui qui jusqu'à présent n'avait traité qu'avec Abigor qui se contre foutait royalement de ce qu'il lui disait, avait enfin l'impression d'être entendu. Fernandes serait-il enfin et définitivement écarté de l'enquête ? Tout portait à le croire en particulier ce matin-là quand il avait croisé Themis qui revenait bredouille de la chambre du Marshall. Il ignorait ce qu'ils tramaient mais une fois de plus, sous couvert de leur partenariat, tous deux devaient se voir pour travailler ensemble sans le reste du groupe, le genre de cachotterie si prompt à Fernandes. Thémis l'avait attendu toute la matinée mais Fernandes n'était jamais venu, or, cette attitude ne ressemblait en rien en policier. Etait-ce le Cercle ? Le numéro 1 avait-il réellement agit ? Quelle que fut l'explication de son silence, il était évident que cette disparition n'avait rien de normal
Il n'avait pas tardé à la rejoindre, cherchant à apaiser ses angoisses mais surtout pour offrir davantage de temps au Cercle pour disparaitre si c'était bien eux qui se trouvait derrière cette soudaine et inexplicable absence. Ethan avait bien cherché à dédramatiser la situation en tentant d'apporter des hypothèses tout à fait plausibles quand à la soi-disant disparition de son actuel partenaire mais il connaissait suffisamment Thémis pour savoir qu'il était préférable pour lui de ne pas insister dans cette voie et d'abonder dans son sens. Très vite une réunion de crise avait été organisé et aussi surprenant que cela puisse paraître Grayson s'était montré d'un soutient infaillible envers la belle brune sans pourtant chercher à en tirer avantage comme à son habitude.
Jouant son rôle jusqu'au bout, il n'avait pas manqué d'avertir Jessica de la disparition de son mari. Cette dernière s'étant absentée, il avait laissé le message à l'un de ses assistants puis était retourné auprès des autres inspecteurs qui tentaient de trouver des pistes tout en émettant des hypothèses sur ce qui avait bien pu se passer. La chambre de Fernandes avait été fouillé de fond en comble sans que l'on puisse y trouver la moindre trace de son passage. Ce qui ne voulait pas dire pour autant qu'il ne s'était rien passé dans cette suite. Les caméras de surveillance n'avaient rien donné non plus après des heures de visionnages infructueuses.

- C'est étrange, avait-il signalé au bout d'un moment. Vous ne remarquez rien d'anormal ? Exactement avait-il approuvé alors que Sean se lamentait qu'il ne se passait strictement rien. Regardez, fit-il en faisant reculer la bande vidéo.

Il ne se passait pas une heure sans que, au minimum, deux personnes ne traversent le couloir. Or à l'heure estimée de la disparition d'Elijah pendant 3h il n'y avait pas eut âme qui vive, ni le moindre mouvement, pourtant la date correspondait et les minutes qui s'affichaient continuaient de s'écouler normalement. Les caméras avaient continué de fonctionner c'était un fait indéniable mais elle n'avait pas enregistré la réalité, juste une illusion, une image alternative...
Et il en allait de même pour toutes les autres caméras de l'hôtel et celles qui surveillaient le parking. Si l'enlèvement de Fernandes n'était désormais plus à prouver, il était évident que le Cercle, puisqu'il était indéniable que c'était d'eux dont il s'agissait, avait parfaitement travaillé leur coup. Si intérieurement Ethan jubilait extérieurement il tâchait de ne rien en montrer en arborant un masque de gravité et en participant activement à l'enquête sans pour autant compromettre ses complices, afin d’endormir les plus petits soupçons. Peu lui importait que l'on retrouve ou non un jour le cadavre de Fernandes, cet homme ne méritait pas la plus petite considération. Il se prétendait Partisan du Nouveau-Monde, sauf qu'il ne trompait personne. Il maltraitait son épouse qui était une sorcière, son partenaire, un sorcier comme de bien entendu, avait été abattu en cours de mission alors que lui s'en était sorti sain et sauf, sans oublier qu'il ne portait clairement pas Sean ou lui-même dans son coeur et qu'il ne manquait jamais une occasion de le faire savoir soit en trouvant continuellement redire, soit en affichant un regard désapprobateur à leur encontre. Fernandes était exactement comme tous les autres moldus, il détestait les sorciers et consciemment ou pas, cherchait probablement à leur faire payer le drame californien dont il était l'un des rares miraculés. Aux yeux d'Ethan, Fernandes était le pire hypocrite qu'il connaissait. Moralisateur et donneur de leçon, il offrait aux yeux du monde entier la facette du héros loyal et dévoué, sans peur et sans reproche alors qu'en réalité il n'y avait pas plus revanchard et haineux, dans le fond, et dans le fond c'était peut-être la raison pour laquelle ils se détestaient tant, parce qu'ils se ressemblaient bien plus qu'il n'y paraissait

L'arrivée de Jessica à l'hôtel avait été des plus tonitruante et la claque qu'elle lui avait asséné avant de s'effondrer en larmes dans ses bras, des plus virulentes. S'il n'avait pas réellement apprécié d'avoir la joue endoloris il n'en n'avait rien montré et s'était montré tendre, compréhensif et prévenant envers la chef du cabinet juridique de la Maison-Blanche qu'il avait cherché à consoler et apaiser du mieux qu'il pu. Il était resté avec elle une bonne partie de la soirée, avant de la laisser pour retrouver Thémis.
S'il n'avait éprouvé aucune empathie pour le sort que les siens avaient probablement dû réserver à Fernandes, ou à sa veuve dont l'attachement qu'elle lui portait après toutes ces années de souffrances qu'il lui avait offert le dépassait totalement, il n'en n'allait pas de même pour Thémis. La voir dans cet était le navrait et lui faisait sincèrement de la peine, et bien qu'il ne doutait pas qu'elle finirait par se relever de sa perte, il ne pouvait s'empêcher de partager sa tristesse et de lui apporter le réconfort nécessaire dont elle avait besoin, avec sincérité cette fois.
A fleur de peau, Thémis était prête à exploser à la moindre remarque de travers c'est pourquoi il avait pris soin de s'occuper de Jess pendant que les autres perdaient leur temps à chercher la plus petite piste pouvant les conduire à leur très précieux Marshall. Ce qu'il n'avait néanmoins pas prévu c'était l'arrivé de l'amant d'Imane dans l'équation, et à en juger par la réaction de Thémis il n'était pas le seul que sa présence dérangeait. Vu l'agressivité de l'homme, que ce soit à son égard pour les vérités qu'il avait osé énoncer à Imane lors de leur dernière conversation et qui semblait les avoir dérangé ou envers Thémis, il ne pariait pas long feu sur sa longévité dans les parages. Pourtant, à sa plus grande surprise, alors que tout paraissait scellé d'avance, l'homme s'était imposé en se montrant plus au moins coopératif. Il ignorait comment il avait été mis au courant pour les caméras de l'hôtel mais Lennox leur avait suggéré de récupérer les enregistrements des caméras du quartier qu'il avait déjà listé. La première se trouvait à un carrefour qui donnait sur l’arrière de l’hôtel, la seconde, surveillait un établissement scolaire dont le balayage de la zone donnait pile sur l’entrée de l’hôtel
Ethan avait donné l'ordre à des policiers d'aller les récupérer tout en faisant tourner rapidement ses méninges pour intercepter ces fichus bandes car il était évident que le Cercle n'avait pas pu penser à tout, et cette fois c'était à lui d'agir et d’intercepter ces potentielles preuves et pour se faire il avait moins de 20 minutes pour trouver une idée ! Se levant de la chaise sur laquelle il était installé, il quitta la salle de réunion, le téléphone collé à l'oreille

- Logan, j'ai besoin de toi pour une diversion, tout de suite !

Son homme à tout faire dans les parages, son intervention lui permis de récupérer les bande vidéo sur lesquels il passa discrètement un aimant au travers de l'enveloppe les contenant, effaçant aussitôt letout ce qui se trouvait sur la bande magnétique. Tout ce qu'ils allaient récupérer à présent était des bandes vierges.
Ce problème résolu il était retourné en salle de réunion en brrandissant les enveloppes dans un signe de victoire, prêt à les visionner avec ses petits camarades

Cela faisait 4 jours à présent que l'enquête piétinait, qu'ils n'avaient pas la moindre piste, et que le destin de Fernandes semblait être scellé à tout jamais, lorsqu’un coup de fils provenant de Thémis l'interrompit alors qu'il était en pleine conversation avec Jessica. Elijah avait été retrouvé à proximité de la frontière du Mexique, il était dans un état critique mais malheureusement, toujours et bel et bien vivant. Dire qu'il avait été sidéré par cette nouvelle était un euphémisme mais au moins il avait pu mettre sa réaction sur le compte de la surprise. Accompagné de Jess, ils avaient aussitôt transplané et patienté dans la salle d'attente. L’avocate était là en larmes à bondir dès qu'une infirmière ou un médecin avait le malheur de s'approcher de son champs de vision, Lennox restait en retrait dans son coin, pianotant de temps à autre sur son téléphone portable, quand à lui, il se retenait de ne pas prendre Thémis dans ses bras alors qu'il sentait qu'elle avait besoin d'une épaule sur laquelle s'épancher.
Lorsque le médecin revint vers eux, se fut pour leur annoncer que loin d’être sorti d’affaire, le pronostique vitale du Marshall ne devait plus être une source d’angoisse pour ses proches, toutefois  toutes visites lui étaient actuellement interdites pour le moment et ce malgré l'insistance de Thémis.
Pendant quelques jours aucune visite, pas même celle de la famille, ne furent autorisés au grand damne de Jessica, ce qui ne les empêcha pas de rester à proximité des urgences, prêt à se rendre à son chevet dès qu'on leur en donnerait l'autorisation. Et si pour deux d'entre eux, l’attente était motivée par une réelle inquiétude vis-à-vis d'un collègue et d'un mari, en ce qui le concernait les choses étaient bien différentes. Il voulait savoir ce que Fernandes savait et/ou avait vu, mais surtout il voulait savoir pourquoi ils ne l'avaient pas tué. La réponse à cette dernière question, il l'obtint lorsqu'ils furent enfin autorisés à rendre visite à la victime. Et si Ethan s'était attendu à moult choses malgré la mise en garde des médecins, jamais il n'aurait pu se préparer à cela. Sous prétexte d'accompagner et soutenir Jessica dans cette épreuve, mais aussi en tant que supérieur du Marshall, Ethan était arrivé avec la chef du cabinet juridique, rejoignant ainsi Thémis qui était déjà présente et qui se trouvait seule dans les couloirs. Il aurait aimé la rejoindre et la prendre dans ses bras pour la soutenir dans cette épreuve mais tout ce qu'il pouvait faire pour ne pas trahir son affection envers elle, c'était de lui offrir un regard empli de compassion avant de prendre la parole pour réconforter les deux pleureuses en les faisant se concentrer sur le plus important : Fernandes était sorti d'affaire.
Alors qu'il se pensait au complet Lennox, qu'il n'avait pas revu depuis que Fernandes avait été conduit à l'hôpital les rejoignit en les fixant sans dire un mot. Ethan le pensait reparti mais de toute évidence il se trompait et il ne put s’empêcher de se demander ce qu'il avait bien pu tramer jusqu'à présent.

Le médecin en charge de Fernandes les conduisit jusqu'à la chambre du patient que Thémis fut la première à franchir, mais au lieu d'avancer, la jeune femme se figea durant un instant avant de s'avancer lentement, le plus doucement possible, comme si elle craignait de le réveiller. Faisant ensuite passer Jessica devant lui, Ethan entra à son tour dans la pièce suivit par Lennox qui resta une fois encore en retrait.
Lui rejoignit les deux jeunes femmes en s'avançant prêt du lit, fixant cet homme au regard hagard qui fixait le vide sans la moindre réaction, comme s'il n'avait pas conscience de ce qui se passait autour de lui. Ceux qui s'étaient occupés de lui avaient fait un travail remarquable et le message était désormais clair dans son esprit, s'ils ne l'avaient pas tué c'était pour leur montrer que le sort qu'ils leur réservaient s'ils osaient se mettre en travers de leur chemin serait pire que la mort. Cela pouvait impressionner quelques personnes malheureusement il connaissait suffisamment Thémis pour savoir que sur elle au moins, cela aurait fait l'effet inverse. Ils auraient mieux fait de le tuer, même s'il devait l'avouer, voir Fernandes dans un état apathique valait son pesant d’or. Son esprit était emprisonné dans ce corps désormais inerte. S’en était fini de Fernandes et de sa carrière au sein de la police
Posant une main de soutient sur l'épaule de Thémis qui était au bord des larmes, le visage grave, il se tourna vers le médecin qui se tenait respectueusement en arrière, à l'entrée de la chambre, juste derrière Lennox

- Est-ce qu'il peut nous entendre ? Lui demanda-t-il

- Tout nous porte à le penser

- Combien de temps risque-t-il de rester dans cet état ?

- Physiquement, et bien qu'il n'ait pas été épargné par ses bourreaux, aucune de ses blessures n'a cause des dommages que l’on puisse qualifier d’irréversible, il devrait se remettre très vite. Pour ce qui est de l'état de choc dans lequel cette épreuve l'a plongé, c'est une autre histoire, je ne peux pas me prononcer, cela peut s'améliorer dans les jours qui viennent, dans un mois, un an ou... jamais. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour l'aider mais vous devez vous préparer à ne plus jamais retrouver l'homme que vous avez connu. Je vous laisse, je serais dans mon bureau si vous avez besoin de quoique ce soit

- Merci docteur, fit Ethan en répondant à son salut avant de se tourner vers Fernandes. On retrouvera ceux qui lui ont fait ça Jess, murmura-t-il à l'adresse de la jeune femme, je te le promets, ils ne s'en sortiront pas comme ça.



———————— ϟ ————————

   
Je sais que je t'ai menti sur un tas de choses mais jamais sur mes sentiments pour toi
APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Chef du département de la justice à la maison blanche ϟ Âge : Trente sept ans ϟ Race et sang : Soricière de sang mêlé ϟ Particularité : Trop émotive ϟ Statut civil : pense au divorce (elijah)

ϟ Messages : 368 ϟ Date d'inscription : 10/10/2016 ϟ Disponibilité RP : Disponible ϟ Célébrité : Gugu Mbatha-Raw ϟ Pseudo : Elementary/Marjolaine ϟ Crédits : Avatar : noté dessus & Gif : tumblr

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   03.06.17 0:27


Une journée en enfer
Elijah, Thémis, Jessica & Tyler


La journée avait été compliquée. Je devais faire face à de nombreux tracas et même si j'avais une capacité énorme à encaisser je me demandais combien de temps j'allais encore tenir. Alors après avoir dîner avec mon père j'avais décidé de me rendre à une fête pour me changer les idées mais ce répit ne devait pas être vécu. Il n'y avait que deux choses qui pouvaient me mettre dans un état lamentable. J'avais vécu la première toute la journée quand j'avais amené ma mère en soins palliatifs, quand j'avais lu la détresse dans le regard de mon père parce qu'il savait que dans quelques jours il serait seul tout le temps. Alors j'avais voulu sortir. Je voulais me changer les idées mais j'avais reçu cet appel. Cet appel destructeur pour ma santé mentale. Cet appel qui m'avait fait rouler beaucoup trop vite jusqu'à l'hôtel manquant de me tuer sur la route en grillant plusieurs feux rouges. Cet appel qui avait réussi à me retourner le sang mais aussi à me faire haïr le gouvernement et l'équipe qui était dirigée vers Ethan. Ethan. Il n'avait pas su le protéger alors quand je le vis je le frappais tout simplement de toutes mes forces avant de céder à la tentation pour me mettre à pleurer dans les bras de l'homme qui était mon meilleur ami mais qui actuellement  était l'homme que je détestais le plus au monde.

Le lendemain de l'annonce, je n'arrivais pas à tenir en place. Je tournais en rond. J'avais quitté l'hôtel pour me rendre une nouvelle fois à l'hôpital afin de passer un peu de temps avec ma mère dont la santé déclinée rapidement. Je passais quelques heures avec elle et je quittais l'hôpital après l'arrivée de mon père. Je l'avais bien entendu mis au courant de la situation et s'il tentait de me soutenir je ne supportais pas de voir la pitié dans ses yeux. Ce n'était pas ce dont j'avais besoin. Il fallait que je garde espoir et même si c'était dur je ne devais pas baisser les bras. Alors j'avais en premier temps appeler la personne la plus proche de mon époux en dehors de ses parents et de son cousin : Tyler. Je ne le portais pas dans mon cœur. Je ne l'aimais pas du tout au contraire entre nous il y avait une haine cordiale mais pourtant j'avais senti ce besoin de lui annoncer cette nouvelle tout de suite. J'avais contacté Tyler même pas deux heures après avoir appris moi même la nouvelle. Il arrivait le lendemain matin et même si nous ne nous entendions pas spécialement j'avais tenu à être réveillée et présentable pour l'accueillir. Il était le seul en qui avait confiance pour retrouver Elijah. C'était le seul qui pouvait y arriver alors quand je le vis je sentis de nouveau des larmes couler sur mes joues. Et je le remerciais. Des milliers de fois. Jusqu'à le prendre dans mes bras... Et jusqu'à ce qu'il me rabroue mais pour une fois gentiment chose que j'appréciais particulièrement.

La chose la plus difficile pendant les quatre jours de torture mentale pour les proches de mon époux fut l'annonce à sa mère. Je savais combien ils étaient fusionnels tous les deux et même si je connaissais les mots pour calmer une personne je n'avais pas envie de freiner ce qu'elle ressentirait. Je transplanais jusqu'à la maison des Fernandes. Sonnant à la porte, je découvrais le visage de ma belle-mère et une fois à l'intérieur de la maison je lui annonçais à elle et mon beau-père la nouvelle. C'était peut être la première fois depuis des années que je me sentais proche d'elle. Mon visage restait assez neutre même si la tristesse se lisait clairement dans mes yeux. Je consolais ma belle mère du mieux que je pouvais et je lui faisais la promesse de lui ramener son fils. Je ne précisais pas vivant parce que c'était le seul paramètre que je ne pouvais pas contrôler et il ne fallait pas qu'on cède à l'espoir.  Elle comme moi.

Puis on l'a retrouvé. Il était vivant mais on ne pouvait pas le voir et ça me rendait tellement dingue que j'en devenais invivable que ça soit à l'hôtel ou même chez mes parents. Surtout que ma mère avait fait une crise cardiaque et nous ne savions pas si elle se réveillerait un jour. Les médecins m'avaient dit qu'il y aurait des tests mais je préparais psychologiquement mon père au trépas de celle qu'il aimait. Je n'avais toujours pas le droit de voir Elijah et si ça me détruisait je faisais en sorte de ne pas trop le montrer. Je voyais seulement dans le comportement de Tyler qu'il ressentait la même chose que moi. Puis arriva la délivrance. C'était comme si j'avais enfin pu respirer à nouveau quand on m'annonça que je pourrais enfin voir Elijah. Ce moment de répit ne fut malheureusement pas long... Les médecins de ma mère m'annoncèrent la nouvelle la plus déchirante de ma vie. Ma mère Camille était en état de mort cérébrale ce qui voulait dire qu'on devait la débrancher. Si je n'en parlais pas à Ethan ni à Tyler, je ne pus m'empêcher d'en parler à Armand. Il était peut être la personne la plus à même de comprendre ma peine. Le matin de la mort de ma mère mon père était venu lui dire adieu mais il ne restait pas quand on débranchait les machines. C'est à dix heures huit que l'infirmière commença par débrancher les machines qui maintenaient en vie ma mère. Je restais pendant quelques heures dans la chambre. De toutes les façons les visites commençaient toujours en début d'après midi et ne ne pourrais pas voir Elijah avant. Je restais donc dans la chambre de ma mère la regardant s'éteindre et comprenant enfin que cette fois ci je ne la verrai plus. Je n'étais clairement pas prête à lui dire adieu et encore moins quand mon avenir était des plus incertains. Les larmes coulèrent pendant deux heures sur mes joues. Mon ami lui était inerte à côté de moi occupé avec ma mère, occupé à lui sauver son âme ou je ne sais plus quoi d'autre. Si Armand ne pouvait être présent pour moi, je n'avais pas pu m'empêcher de lui faire un câlin avant de partir de la chambre. J'avais besoin de force. J'avais besoin de vie.

Mais je ne trouvais que la morte quand je rentrais la chambre de mon époux. Il n'y avait plus rien de vivant. Oh bien sur les machines montraient que tout allait bien mais lui il ne réagissait même pas. Il n'y avait que les sanglots de sa coéquipière qui se faisait entendre mais aussi les paroles de mon meilleur ami. Il n'était même pas au courant de la détresse dans laquelle je me trouvais et sincèrement je me disais qu'il s'en fichait. Il avait de toute façon mieux à faire. Mais si je pouvais constater que Thémis et Ethan arrivaient à s'approcher d'Elijah rapidement j'admettais que je n'y arrivais pas. Je restais un instant en retrait parce que je me sentais étouffée. J'avais l'impression de retourner en arrière et le silence de mon mari n'aidait pas à me rassurer. C'est le moment que le médecin choisit pour rentrer dans la chambre. Je connaissais beaucoup de monde à l'hôpital de Santa Fe vu que ma mère se faisait suivre là depuis des années maintenant... J'entendais ses paroles. Mon regard se faisait légèrement froid. Il parlait devant des personnes « annexes » à la famille. Et le secret médical ? Avait-il entendu parler de cela ? Je ne le pensais pas. Si je n'étais pas aussi fatiguée je lui en aurais fait la remarque. Mais au lieu de lui rappeler mon esprit fut happé par les paroles de Thémis mais aussi celles d'Ethan. Il n'y avait que Tyler qui daignait se taire et pour une fois je pouvais qu'approuver son silence. Le comportement de Thémis me dérangeait. Elle en faisait trop il n'y avait aucune retenue dans son comportement et surtout elle prenait une place qui n'était pas sienne. Quand à Ethan il était limite condescendant. Il n'avait déjà pas pu protéger mon mari donc comment pourrait il trouver le ou les coupables ? J'aurai pu penser tout cela si je n'étais pas moi aussi inerte. Il y avait eu trop de choses dans ma vie tout à coup. Je ne savais pas comment je pourrais gérer tout cela et je ne pouvais plus compter sur les conseils de la personne la plus précieuse à mes yeux. Quand à l'homme que j'aimais il n'était même pas capable de... vivre, du moins pour le moment. Cela reviendrait. Je connaissais mon époux et je savais qu'il y arriverait. J'avais foi en lui tout simplement. Toujours appuyé contre le mur de la chambre d'Elijah, je finissais par y décoller mon dos et m'approcher de mon mari. Je posais ma main sur son bras mes yeux ne quittaient pas ses traits fatigués et inertes.

« Ne t'inquiète pas Ethan. Je sais qu'on les trouvera. »

Et il ne faisait pas parti de ce « on ». Ce « on » s'était Tyler et moi et personne d'autre. En quelque sorte il avait perdu ma confiance en ne sachant pas le protéger. Mon visage se tourna vers Tyler une seconde, une seule. La détermination qu'il croisa pouvait en effrayer plus d'un mais je sentais au fond de moi que nous étions tous les deux déterminer à venger Elijah. Mon visage se tournant une nouvelle fois vers mon époux, je me penchais vers lui pour embrasser son front, une larme roulant sur ma joue et s'écrasant sur son front. Je l'essuyais avant de me décaler du lit. Si j'avais toujours su quoi dire ou quoi penser durant la maladie de ma mère je n'étais clairement pas prête à perdre Elijah aussi. Je ne le supporterais pas. De plus j'avais promis à ma belle-mère de lui ramener son fils et actuellement ce n'était pas la personne qu'elle connaissait et la culpabilité me ronger à cause de mon impuissance à pouvoir arranger les choses.

"Excusez moi. "

Ne pouvant retenir le tremblement de mes mains mais aussi les larmes qui menaçaient de tomber, je tournais le dos au lit et aux personnes présentes. L'air me manquait et la culpabilité était beaucoup trop forte même pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loyauté



ϟ Métier : Agent infiltré ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ϟ Statut civil : Veuf. En couple avec Imane Khazen



ϟ Messages : 836 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Norman Reedus ϟ Crédits : Moi

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   11.06.17 11:07


Une journée en enfer
Elijah, Thémis, Ethan & Jessica


Ils étaient tous là, présent, réunis dans cette chambre d’hôpital où se trouvait son frère, non pas de sang mais de cœur. C’était la première fois que Tyler se trouvait face à une telle situation et à vrai dire, il ne savait pas quoi dire, parce que dans son for intérieur, il avait parfaitement conscience qu’il n’y avait rien à dire. De toutes les personnes présentent dans cette pièce, il était probablement le seul qui pouvait comprendre ce qu’Elias était entrain de traverser. Prenant appui contre la fenêtre de la chambre, en retrait, son regard inquisiteur observa tour à tour tous les protagonistes de cette terrible pièce de théâtre qui se jouait sous ses yeux et dans lequel il se sentait comme un spectateur impuissant.

Pour commencer, il y avait Elias, celui pour qui toutes ces personnalités si différentes les unes des autres étaient réunis ici. Complétement amorphe, allongé sur son lit d’hôpital, ses yeux d'ordinaire si plein de vie étaient désormais comme éteint. Il n’avait pas eu la plus petite réaction lorsqu’ils étaient entrés tour à tour dans cette chambre d’hôpital, lorsque Thémis avait pris place sur ce lit dans lequel il reposait, en lui prenant délicatement la main ou encore en déposant un baiser sur son front.
L’agaçante partenaire d’Elias sur cette affaire qu’était l’enquête des factions, était une femme très tactile, il avait déjà pu s’en rendre compte et c’était précisément le genre de chose qu'il fuyait au maximum. Il détestait sentir des mains se poser sur lui pour un oui ou pour un non, qu'en était-il aujourd'hui pour Elias ? Tyler n’avait pas quitté la main de son ami du regard, s’attendant à le voir la rétracter brusquement, refusant, après ce qu'il venait de vivre, le moindre contact physique comme cela avait été longtemps son cas. Contre toute attente, Elias n’eut pas la moindre réaction, comme s’il n’avait plus aucune sensation, ni la moindre conscience de ce qui se passait autour de lui. Le voir dans cet état quasi-végtatif, lui qu’il avait toujours connu fort, souriant, déterminé et positif, était très difficile à supporter. Ça le touchait bien plus qu’il ne saurait l’exprimer ou qu'il ne voulait bien le montrer, mais parallèlement cela ne faisait qu'attiser un peu plus la haine qu’il éprouvait à l’égard de ceux qui lui avait fait ça. Tyler connaissait son meilleur ami, il ne doutait pas qu’il parviendrait à sortir de ce mutisme apparent dans lequel il s’était actuellement emmuré. Pour le moment, c'était une manière à lui de se prémunir contre toute nouvelle agression extérieur. Elias s'en sortirait, cela ne faisait aucun doute, et ce, bien plus vite que les médecins l’imaginaient, mais il savait aussi que cette expérience l’avait marqué à vie. Aussi fort soit-il, il y avait des épreuves qui vous marquaient pour le restant de vos jours tel un fer rouge dont on gardait à jamais la marque. Certains étaient littéralement détruits par de telles épreuves mais ce ne serait pas le cas d’Elias qui allait indéniablement s’endurcir. Ce qui ne vous détruit pas vous rend plus fort dis le dicton, il n’y avait rien de plus vrai. Elias était un survivant depuis son enfance. Il avait survécu à la catastrophe californienne et il survivrait encore cette fois-ci.

A ses côtés, Thémis déployait une douceur presque maternelle qu’il ne lui connaissait pas, il fallait avouer que lui et elle, n’avaient absolument aucun atome crochu et que tout ce qui les reliait était uniquement cet homme qu’ils aimaient tous deux à leur manière. Jusqu’à récemment, il n’avait pas une très haute opinion d'elle mais Elias lui faisait et cela suffisait pour qu’il en fasse autant et la tolère jusqu’à un certain point.
Dès leur première rencontre cela avait mal démarré, et ça ne c’était pas franchement amélioré lorsqu’il s’était pointé ici après le coup de file que lui avait passé Jessica. Dès l’instant où elle l’avait aperçu elle n’avait pu cacher son exaspération de découvrir non seulement qu’il y avait eu des fuites, (comme s’il était le boucher du coin !) mais aussi de découvrir qu’il comptait bien rester et s’imposer dans cette enquête qu’elle le veuille ou non. Comme s’il avait des conseils à recevoir d’elle, comme si elle allait lui apprendre le métier alors qu’il avait bien plus de bouteilles qu’elle, elle l’avait invectivé avec ce petit ton autoritaire agaçant de se montrer utile ou de dégager. Tyler s’était arrêté une fois à sa hauteur et avait approché son visage du sien d’un air menaçant.

- J’te retourne le conseil ! Lui avait-il craché avec un certain mépris en plongeant son regard dans le sien avant de rejoindre Ezekiel pour le saluer d’une poigné de main ferme et rapide

Depuis sa première rencontre avec le mentaliste, qui s’était plutôt bien passé, l’impression positive que cet homme lui avait laissé n’en n’avait été que renforcé par tout ce que Camila lui avait dit à son sujet et la confiance qu’elle plaçait en lui. Il n’était pas naïf ou influençable au point de prendre pour argent comptant tout ce qu’on lui disait mais lorsque cela corroborait la première impression que la personne en question lui faisait, il avait tendance à s’y fier plus facilement. Seul l’avis d’Elias sur une personne pouvait lui faire oublier ses a priori. Elias était vraiment la seule personne en ce monde envers laquelle il éprouvait une confiance aveugle et qu’il suivait sans remettre un seul instant son jugement en doute. Thémis en était d'ailleurs l’exemple type. Il n’appréciait pas cette femme qu’il jugeait immature et incompétente et qui n’avait selon toute vraisemblance, absolument pas sa place dans cette enquête. Pour lui, il était évident que sa présence servait uniquement à faire taire les féministes qui auraient gueulé aux scandales de voir l’enquête n’être mené que par des hommes. Ces bonnes femmes n’avaient rien d’autres à foutre que de donner un avis sur tout et de crier au scandale à la moindre connerie sans se poser de question sur les raisons qui avaient déterminé le choix d'une personne plutôt qu'une autre sans que cela soit forcément relié à son sexe, et puis de toute manière il y avait des choses qu'une femme ne pouvait pas faire même si elles pensaient le contraire, simple question de bon sens. Pourtant Elias lui faisait confiance, et cela, il l'avait compris dès qu'il l’avait emmené avec lui dans l’église d'Armand où il avait trouvé refuge. Tyler savait qu’il n’aurait jamais risqué de compromettre sa couverture avec n’importe qui alors quoi qu’il puisse en penser, il essayait de mettre ses aprioris de côté, même si cette idiote ne lui facilitait pas la tâche

- Et les caméras ? Avait-il demandé en tapotant la carte des environs avec son index pour désigner deux points stratégiques.

Ils avaient regardé des heures d'enregistrement provenant des camera de l'hôtel, des sous-terrains et du parking en vain jusqu'à ce qu'ils comprennent que les images qu'ils regardaient n'étaient qu'un enregistrement en boucle. Il ne faisait aucun doute que le Cercle était parvenu à maitriser les vidéos de surveillance de l'hôtel mais il était prêt à parier que comme dans la majorité des cas, ils n'avaient pas pensé à neutraliser les caméras qui se trouvaient à l'extérieur et à en juger par les têtes que faisaient Baldwin, Grayson et Devaney, aucun d'eux n'y avait pensé non plus, un avantage qui le confortait dans le fait qu'ils y trouveraient surement un début de piste qui leur permettrait de retrouver Elias au plus vite. Immédiatement sur le coup, Devaney avait dépêché des agents pour aller récupérer les enregistrements vidéos qui se trouvaient à deux points stratégiques. Le premier se trouvait face à l'hôtel et couvrait son entrée. Il appartenait à une école privée qui avait installé ce système de sécurité supplémentaire depuis la tuerie que les pro-moldus avaient perpétré dans une école. La seconde caméra qui l'intéressait était positionnée à un carrefour qui se situait à l'arrière de l'hôtel, là où se trouvait les sorties de secours et les camionnettes de livraisons.
Bien sûr il avait tendance à penser comme un moldu mais il savait que les brigades magiques pouvaient retrouver les personnes qui transplanaient dans un secteur donné ou qui utilisait un recours magique pour se déplacer. Lui, s'il était sorcier il éviterait de se servir de sa magie et chercherait au contraire à passer totalement inaperçu. Malheureusement ses espoirs furent cruellement anéantis en découvrant que les bandes magnétiques ne contenaient strictement aucune image. Refusant de voir la seule piste qu'il tenait lui glisser entre les doigts, il avait été en personne faire un foin de tous les diables pour savoir s'il n'existait pas une copie de ces enregistrements mais comme si le sort s’acharnait, il n'y avait rien. De son côté Grayson avait contacté une dénommée Jordan pour voir si elle pouvait faire quelque chose mais une fois encore les fichiers correspondants au moment de l'enlèvement d'Elias avaient disparus. Cela signifiait donc qu'ils avaient quelqu'un de haut placé qui officiait à la mairie ou dans les hautes sphères pour permettre ce prodige.


Plus les jours passaient et plus il se montrait exécrable une façon à lui d'extérioriser ses peurs et de passer la frustration de son impuissance sur les autres. Et puis il y avait eu ce moment, où, seul avec Thémis dans cette putain de salle de réunion. Le morale des troupes était au plus bas, cela faisait quatre jours qu'Elias avait disparu, quatre jours qu'ils s'échinait à trouver la moindre piste sans obtenir le moindre résultat. Refusant de broyer du noir ou de s'avouer vaincu il s'était mis à réfléchir sur cette foutu affaire. Tapotant légèrement le bois de la table, il ne pouvait s’empêcher d’être frustré en repensant aux vidéo extérieur qui n’avaient rien donné. Pourtant il y avait cru

- Deux fois. Ça fait deux fois qu’ils font disparaitre des vidéo…
lâcha-t-il plus pour lui-même que pour la partenaire. Comment ils font pour toujours avoir un coup d’avance sur nous ?

Une faille, il y avait forcément une faille, il fallait juste qu'il la trouve. Alors qu’il commençait à nouveau à harceler Thémis pour connaître l'emploi du temps d'Elias le jour de sa disparition et essayer de découvrir s'il n’était pas parvenu à découvrir une piste qui aurait pu expliquer sa disparition, cette dernière reçu un message anonyme comportant en tout et pour tout comme seule indication, une adresse.
Cela aurait pu être un piège, mais à vrai dire ni l'un ni l'autre ne s'en était soucié parce que piège ou pas, c’était la seule piste qu’ils avaient pour retrouver Elias et qu’ils s’y accrochaient tous deux comme si leur vies en dépendaient. Après s'être armé ils avaient embarqué dans sa voiture et foncé à tombeau ouvert en direction de la seule piste qu'ils avaient et qui les menèrent jusqu'à la frontière du Mexique. Alors que Thémis conduisait, lui surveillait la route le coude sur la portière et l'index placé devant ses lèvres. Il n'avait pas décroché un seul mot durant tout le trajet. Et si la seule perspective de se retrouver au Mexique pouvait expliquer en partie son mutisme, la principale raison était qu'il se repassait en boucle dans sa tête toutes les informations qu'ils possédaient concernant la disparition d'Elias ainsi que les différentes raisons qui auraient pu expliquer pourquoi le Cercle s'en était pris à lui en particulier. Qu'avait donc Elias de si spécial pour qu'ils s'intéressent à lui ? Toutes ces réflexions internes lui permettait de faire abstraction à ces sombres pensées et à ce qu'il redoutait de trouver une fois qu'ils seraient sur place.
Ce ne fut qu'au bout d'une heure et quart qu'ils arrivèrent enfin à destination et qu'il sorti de sa torpeur. Devant eux, garé sur le bas-côté se trouvait une chevrolet abandonnée. Thémis n'était même pas encore garé qu'il avait déjà sorti son arme de son étui la main sur la portière prêt à bondir de la voiture. Couvrant les arrières de la jeune femme, ils s'approchèrent de la voiture avec prudence prêt à faire feu au moindre mouvement suspect. C'est avec un soulagement certain en voyant sa réaction qu'il comprit que celui qu'ils recherchaient tant était bel et bien là. Désireux de s'assurer lui aussi qu'Elias était toujours vivant, il jeta un regard de l'autre côté de la voiture et pu apercevoir à son tour le visage inconscient de son meilleur ami. Croisant le regard de Thémis qui avait pris son pouls, lui s'empara de sa radio et appela les renforts qui ne tardèrent pas à venir.
Alors que l'on s'occupait du blessé, Tyler observa en silence Thémis qui, les yeux vitreux, s'échinait à chercher le moindre indice laissé par le Cercle, mais elle ne trouverait rien. Il était prêt à parier qu'ils ne trouveraient pas la moindre empreintes de chaussures dans le sable si ce n'était les leurs, ni la plus petite empreinte digitale sur cette foutue bouteille ou à l'intérieur de la voiture, et il savait qu'elle en avait parfaitement conscience elle aussi tout comme il savait très bien pourquoi elle agissait de la sorte.

- Tu trouveras rien, lui avait-il dit

Mais comme à son habitude, les lèvres serrés, elle l'ignora complétement et s'entêta à poursuivre ses recherches. Putain de bonne femme obstinée ! Pesta-t-il intérieurement avant de lâcher un soupir et de la rejoindre à grande enjambées. Sans lui laisser le temps de protester et sans lui laisser le choix, il l'attrapa par le bras et l'obligea à lâcher la pression en venant se réfugier dans ses bras, ce qu'elle avait fini par faire. Depuis, ils ne s'étaient plus parlés


Son regard se posa ensuite sur le type en costard, celui qu'il supportait encore moins que Jessica et Thémis réunies dans la même pièce. Il avait beau avoir parfaitement conscience de ce qu'il devait à Devaney qui avait sauvé Imane des griffes des pro-moldus, il n'était pas pour autant prêt à lui pardonner la peur qu'il avait su avec habilité faire ressurgir en elle durant son absence alors qu'elle faisait justement tout ce qui était possible pour remonter la pente. Etait-il à ce point de stupide pour agir de la sorte ? Que cherchait-il au juste en faisant cela ? Dès que l’occasion se présenta, Tyler n’avait d’ailleurs pas manqué de partager sa manière de pensée et de mettre les choses aux claires avec lui. Ce bouffon avait tenté d’essayer de jouer au plus fin mais il avait très rapidement compris que c’était un petit jeu auquel il était préférable de ne pas jouer avec lui sous peine de lui faire perdre le peu de patience et de self-control qu’il avait. A l’image des autres enquêteurs des factions qu’étaient Grayson, Baldwin, et Brown, le sort de Fernandes préoccupait également Devaney. Après tout, malgré leur antagonisme c’était assez compréhensible. Plus qu’un réel intérêt de ce qui pouvait bien arriver à Elias, c’était surtout le fait de savoir que n’importe lequel d’entre eux pouvait être la prochaine victime du Cercle qui l'incitait à se bouger. C’était lui d’ailleurs qui avait émis plusieurs hypothèses quand aux raisons qui avaient incité le Cercle à enlever Elias plutôt qu’un autre. Connaissant leurs inclinaisons pour tout ce qui était sorciers, il était évident que ce groupe extrémiste n’allait pas s’attaquer en premier lieu à Devaney ou Brown alors qu’ils avaient à disposition deux moldus, renforçant ainsi leur image auprès des autres sorciers qui pourraient potentiellement les soutenir, voir même les suivre dans leur combat. Ne pas s’attaquer aux Inquisiteurs était un parti pris intéressant car il montrait que le Cercle ne s’attaquait pas à un parti mais bel et bien à un groupe d’individus dans son ensemble. Il n’empêchait que ce raisonnement qui pourtant se tenait, lui paraissait un peu trop simpliste. Le Cercle avait prouvé qu’ils ne faisaient jamais rien sans raison alors pourquoi Elias ? Qu’avait-il de si particulier ? Avait-il trouvé une piste ? Rien ne le laissé supposer, du moins à en croire Thémis qui leur avait détaillé avec précision, le planning d’Elijah le jour de sa disparition, ou tout du moins, de ce qu’elle en savait ou bien voulu leur dire.
Une fois que le disparu fut retrouvé et emmené aux urgences au Memorial hospital de Santa Fe, Themis et lui s'y trouvaient déjà lorsque Devaney était apparu avec Jessica. Il n’arrivait pas à savoir s’il était contrarié d’avoir été mis sur la touche par Thémis ou si c’était une réelle inquiétude à l’égard de l’état de santé d’Elias mais il le sentait étrangement irrité.
Tyler fut surpris de constater qu’à l’image de Thémis et Jess, Ethan s’était montré lui aussi très soucieux de l’état de santé de son meilleur ami restant joignable à n’importe quelle heure du jour et de la nuit au moindre changement concernant l’état de santé d’Elias. Aujourd’hui encore, en cet instant, il était le seul, des personnes présentent dans la chambre à discuter avec le médecin de son état avant d’apporter un quelconque réconfort à sa collègue et amie, Jessica


Son regard se posa alors sur Jessica qui ne put davantage retenir ses larmes et que Devaney s’était empressé de prendre dans ses bras pour la réconforter alors que lui, à l’image d’Elias, les observait sans dire un mot ou esquisser le moindre mouvement comme s'ils n'étaient pas vraiment là. Les effusions de sentiments c’était pas son truc, et c’était justement pour éviter d’assister à ce genre de scène que pour sa part il s’était tenu le plus loin de l’hôpital au possible.
Ayant besoin de s’occuper l’esprit et ne pouvant rester sur place à attendre bien sagement que les médecins les autorisent à venir le voir et à observer les pleureuses se ronger les sangs, Tyler avait décidé de poursuivre son enquête et de se concentrer uniquement sur ça : retrouver ceux qui avaient enlevé Elias et leur faire payer
Pour se faire, il était retourné sur le lieu où la voiture avait été retrouvée. Il savait que le secteur avait été quadrillé par les forces de l’ordre sans succès, aussi s’était-il décidé de traverser à nouveau cette frontière pour se rendre dans ce pays où il n’était plus forcément le bienvenu et à faire quelque recherche de ce cotés-ci. Après tout quelle meilleure planque pour des sorciers qu’un pays où on ne penserait pas à les chercher ? De plus, il lui restait encore des contacts là-bas qui pourraient peut-être l'aider dans ses investigations. Il y était resté 36h à peine, mais c’était suffisant pour savoir qu’il n’y trouverait rien, que contrairement à ce qu'il avait un instant pensé, Elias n’avait pas été retenu là-bas. Il avait donc regagné le Nouveau-Mexique et reprit l’enquête de A à Z avec les maigres informations dont ils disposaient jusqu’à ce qu’il reçoive un message l’informant qu’il était attendu au chevet de son meilleur ami.

Depuis le début de cette affaire, il avait été étonné par le comportement de Jess. Alors qu'il s'attendait à la voir se précipiter au chevet de son mari en jouant les épouses éplorée, elle était restée légèrement en retrait, comme si elle n'osait pas s'approcher. A bien y réfléchir toutes les actions de Jess l’avait complétement pris au dépourvu à commencé par le fait qu'elle l'informe de la situation. Sans elle, il serait indéniablement resté dans l’ignorance de ce qui était arrivé à Elias et pour ça, pour une fois, il lui était réellement reconnaissant de l’avoir averti. Lorsqu’il était arrivé à l’hôtel, elle l’attendait déjà, et avait littéralement fondu en larmes en le voyant descendre du taxi, avant de se précipiter dans ses bras. Outre le fait que cette réaction l’avait complétement désarçonné, il s’était crispé à son contact. Cette situation était pour le moins inédite et à vrai dire le gênait terriblement car il ne savait jamais quoi dire, ni quoi faire dans ce genre de situation. Mécaniquement, il l'avait entouré de ses bras pendant quelques minutes avant de la repousser délicatement sans brusquerie.

- Allez arrêtes, on va l'retrouver, lui avait-il assuré de sa voix rauque. Dis-moi tout c’que tu sais.

C’était encore grâce à Jessica qu'il avait pu franchir les barrages de protection instauré à l’hôtel , lui permettant ainsi d'avoir accès au quartier très surveillé de l'établissement qui était entièrement réservé à l’enquête des factions. Les protections avaient été renforcé depuis la disparition d’Elias toutefois, il ne voyait pas comment le Cercle avait pu passer outre sans avoir des complices à l'intérieur.
Depuis l’incursion de la Corneille dès le premier jour de cette enquête, les inspecteurs des factions auraient dû quitter cet hôtel où ils n’étaient clairement pas en sécurité, et se retrancher dans un lieu connu d’eux seuls. Pourquoi s’étaient-il donc obstinés à rester ici, qui malgré les apparences, étaient un véritable moulin à vent ?!! Tout le monde savait où ils logeaient, tout le monde connaissait leurs identités et leurs visages,… c’était un peu comme si depuis le départ, on les avait offert en pâture… mais pour quelle raison le gouvernement avait-il fait ça ? Qu’est-ce que cela cachait ?

Alors que Baldwin et Devaney se tenaient au chevet de celui qui était son époux, jess avait choisi de rester en retrait, comme lui. Peut-être ne se sentait-elle pas légitimement à sa place à ses côtés, peut-être se sentait-elle comme une étrangère après tant d’années de séparation,… ou était-ce autre chose ? Finalement, elle s’était décidée à s’avancer vers le lit et à rejoindre celui qui était toujours son mari. Assurant d’une voix ferme qu’elle ne doutait pas qu’on retrouverait les coupables. Tyler n’avait rien dit mais avait légèrement baissé son regard en direction du sol en entendant cela. Il ne faisait aucun doute qu’ils retrouveraient ceux qui avaient fait ça à Elias, il n’y avait pas d’autre choix, le Cercle ne pouvait pas s’en tirer comme ça. Quand à lui, sa présence n’avait pas servi à grand-chose et à présent que son ami avait été retrouvé vivant, ce pour quoi il était initialement venu, il savait qu'il allait devoir rentrer dans quelques jours, mais à vrai dire, il n'en n'avait aucune envie. A présent il voulait retrouver ceux qui lui avait fait ça, de toute manière qu'il rentre maintenant ou plus tard, il n’échapperait pas aux remontrances de Carrington. Quand à Mike, son partenaire, il n’était pas certain d'avoir la patience de supporter une minute de plus cet enfoiré.

Son visage se tourna alors en direction d’Imane, qui était présente, sur le seuil de la porte mais qui ne voulait surtout pas s’imposer dans cette chambre où était réunie tous les proches du convalscent. Elle ne connaissait pas réellement Elias, puisqu’elle ne l’avait rencontré qu’une fois, mais elle n’ignorait pas l’importance qu’il avait pour lui, au point même de réaménager son emploi du temps quasi-ministérielle pour le suivre jusqu’à Santa Fe lorsqu'elle avait appris sa disparition et qu'il lui avait annoncé qu'il prenait l'avion pour Santa Fe. Elle avait voulu le suivre mais il s'y était farouchement opposé coupant court à toute conversation à ce sujet sans lui donner la moindre explication, elle avait eut le droit à un non ferme et catégorique et elle ne s'y était pas opposé, du moins, c'est ce qu'il avait cru... Jusqu'à ce qu'il l'aperçoive ce matin-là, à  l’aéroport de Santa Fe 3h après qu’ils se soient quitté à New-Phoenix. Il n’avait pas pu s’empêcher d’être furieux contre elle, mais elle était parvenue a le désarçonner avec une boutade et son charme naturel. Mais surtout elle lui avait fait comprendre les raisons qui l’avaient poussé à transplaner jusqu’ici pour le rejoindre malgré son interdiction, et s’il l’avait parfaitement entendu et compris, c’était quelque chose à laquelle il ne pouvait consentir. Santa Fe était devenue une ville beaucoup trop dangereuse pour qu’il court le moindre risque de la laisser y venir, de plus, il avait parfaitement conscience qu'il ne pourrait pas se concentrer sur cette enquête en la sachant ici. Ils en étaient donc venus à passer un accord. Elle acceptait de rentrer sagement à New-Phoenix si de son coté il lui promettait de l’appeler le soir pour qu’elle vienne le rejoindre lorsqu’il se reposerait quelque soit l’heure. Il avait accepté, tout comme il lui avait promis de la tenir informer dès qu’ils auraient retrouvé Elias mais en échange en cas de problème, s'il n'était pas là pour une raison ou pour une autre, elle devait trouver refuge auprès de Grayson ou Baldwin uniquement. Il savait que Devaney était son ami, mais après le coup qu'il lui avait fait la dernière fois, il l’avait en antipathie et ne lui accordait plus aucune confiance. Un autre des conditions était qu'elle reste à porté d’yeux lorsqu’elle venait le voir à Santa Fe, raison pour laquelle elle se trouvait ici, sans vraiment osé entrer. Lui adressant un discret sourire en la voyant apparaître sur la pas de la porte, il quitta sa place et la rejoignit près de la porte pour ne pas la laisser seule. Après avoir déposé un baiser sur son front, il passa son bras autour de sa taille puis posa son regard sur Elias qui n'avait toujours pas donner le moindre signe de vie


———————— ϟ ————————
Take me as I am, take my life
Look into my eyes – you will see, What you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there you'll search no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Fidélité, bravoure & intégrité



ϟ Métier : Marshal Fédéral ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ♦ Partisan du Nouveau Monde ϟ Statut civil : C'est compliqué, mais marié.



ϟ Messages : 287 ϟ Date d'inscription : 24/10/2015 ϟ Disponibilité RP : Non Disponible ϟ Célébrité : Santiago Cabrera ϟ Pseudo : Atae ϟ Crédits : P&C & Tumblr

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   02.07.17 23:44


Une journée en enfer
ft Thémis, Ethan, Jessica & Tyler



Elijah était toujours aussi insensible à son environnement. Il ne vit pas ses connaissances les plus proches rentrer dans sa chambre et s'inquiéter de son état de santé, car rien ne semblait plus l'attendre. Il n'était que cette enveloppe de chair meurtrie qui continuait de respirer, mais dont l'esprit s'était retranché dans ses plus lointains confins afin de se protéger. Il ne sentit ni les baisers sur son front, ni les mains contre sa peau, ni même le sel des larmes de ceux qui le voyaient dans ce piteux état. Leur voix ne lui parvenait que de très loin, comme s'il était dans une caverne sombre où les échos se réverbèrent dans un dialogue incompréhensible. Quiconque avait connu Elijah et l'appréciait ne pouvait rester insensible face à ce spectacle déplorant et dramatique. Il semblait ne plus rien subsister de lui que ce corps affaibli. Pourtant, son esprit était toujours là, une petite flamme brillante dans un esprit qui continuait à briller, mais faiblement. Il y avait là tout juste de quoi survivre. Mais pour combien de temps encore ? Les images qui venaient perturber son équilibre n'était que des cauchemars affreux. Il restait éveillait pour les éviter, mais dans ces moments-là il n'y avait que le silence. Tout autre aurait pu trouver cela oppressant, mais pour Elijah le silence était d'or. C'était l'assurance que personne n'était là pour le faire souffrir davantage. Il ne supportait pas la présence des médecins et du personnel soignant lorsqu'ils entraient dans sa chambre pour faire leur travail. Dès que le silence était brisé, il avait l'impression que son corps se raidissait en attendant la prochaine torture. Encore là, il sentait son corps se raidirent alors même qu'autour de lui ne se trouvait que des connaissances plus au moins amicale. Les paroles inquiètes lui faisaient plus de mal que de bien et les gestes affectueux lui faisaient craindre le pire. Sa petite flamme vive s'affolait dès qu'il y avait une de ces attentions envers lui. Il voulait se murer à nouveau dans ce silence réconfortant. Dans le vide, rien ne peut vous attendre… vous êtes libres de tout !

Elijah se visualisait près de cette flamme qui était l'incarnation de sa force. Il tentait de s'y réchauffait, mais il avait toujours aussi froid. Ses mains presque bleues ne pouvaient récupérer la chaleur de la flamme. C'est comme si c'était toujours l'hiver et que ce dernier allait bientôt avaler les flammes et ne laissait plus rien… Pourtant, il aurait dû ressentir quelque chose. Sa femme, sa partenaire et son meilleur ami étaient là (même Ethan se trouvait là). Ils étaient des êtres importants dans sa vie et cela aurait pu le faire réagir, si ces blessures mentales n'étaient pas si importantes. Elijah vivait sa plus grosse blessure lors d'une mission. Nul doute qu'elle viendrait s'ajouter à sa liste de choses à dépasser, s'il parvenait à s'en sortir. Le petit garçon qui avait survécu à la Grande Catastrophe pourrait arriver à se remettre de ses blessures mentales, s'il parvenait déjà à croire que cela était possible, or en cet instant, les pronostiques semblaient plutôt négatifs. La vision qu'Elijah avait de lui-même n'était déjà pas bien positive alors comment envisager un avenir plus rose quand on a déjà du mal à croire que cela puisse un jour arriver. Il fallait déjà pour cela qu'il arrive à sortir de sa torpeur pour pouvoir avancer. Les médecins avaient pensé qu'il pourrait y arriver en retrouvant des visages familiers près de lui, mais ils avaient oublié une chose importante : il était le genre d'homme qui a besoin de faire le premier pas lui-même. Ses êtres chers ne pourraient vraiment l'aider que lorsque lui-même aurait admis qu'il puisse guérir. Seulement dans ce cas-là, il pourrait les laisser l'approcher pour lui venir en aide. Cependant, cette éventualité ne verrait le jour que dans l'hypothèse où Elijah les calculerait. Personne ne savait quand cela arriverait. Pas même le principal intéressé. Ses yeux restaient fixés au plafond avec cette impression de contempler le vide. En vérité, il ne voyait rien. Il n'y avait que cette flamme qui prenait toute la place et la fragilité qu'elle représentait. Le temps passait mais rien ne semblait changer. Il y avait toujours ce froid mordant autour de lui et la sensation semblait être figée dans le temps.

« Tu comptes rester comme cela encore longtemps ? »

La question semblait venir de loin, mais elle n'avait pas l'écho des voix des personnes dans la pièce. Cette voix pourtant portait plus que les autres, elle était plus claire et plus intense. Elle fit frissonner Elijah, mais non pas de ce froid qui semblait le meurtrir à chaque instant, mais parce qu'elle avait le goût du passé. Sa réaction sembla faire rire la voix qui l'avait ainsi durement questionné, tandis que sur les appareils près de son lit d'hôpital se mettait à émettre des signaux montrant une activité cardiaque plus intense sans qu'aucune explication scientifique ne puisse L'interpréter. Elijah ne voulait plus entendre aucun son, aucune voix, car pour lui elles avaient maintenant le synonyme de l'arrivée imminente d'une nouvelle forme de torture créative. Pourtant, cette voix-là, il aimerait l'entendre à nouveau. Il sait qu'il a un lien avec le porteur de cette voix, mais il est trop hébété et perdu pour faire le lien. Dans sa chambre, on peut le voir bouger légèrement la tête, mais il n'émet aucun bruit ou aucun son qui puisse expliquer l'affolement de son cœur. La machine réussit enfin à alerter un membre de l'hôpital qui se rua dans la chambre pour voir de quoi il était question. Il interroge les visiteurs venus voir le marshal, mais ils n'ont aucune réponse à lui fournir. Pendant ce temps-là, dans l'esprit d'Elijah il se passait beaucoup de choses. Sa petite flamme semblait être plus brillante et elle dégageait une légère chaleur qui n'était pas là quelque instant plus tôt. Pourtant, dès qu'il essayait de se remémorer où il avait entendu cette voix, il ne pouvait y arriver. Il l'avait sur le bout de la langue, mais dès qu'il pensait être près de retrouver le nom de la personne à qui appartenait cette voix, il se retrouvait perdu à nouveau. Il savait qu'il connaissait cette personne et cette voix avait un impact important pour lui, il en était certain. A nouveau, il entendit son rire, comme si la voix se doutait de ce qu'il essayait de faire et qu'elle se rendait bien compte qu'il échouait à nouveau. Elijah était lasse. Il pensa un instant qu'il s'agissait d'une nouvelle manière que ses tortionnaires avaient trouvé de lui faire subir des horreurs. Peut-être que tout cela était encore faux. Comment survivre quand vous ne pouvez ni croire ce que vous voyez ou ce que vous entendez ?! Et pourquoi même vivre ?

« Tu te poses trop de question et tu as toujours été trop méfiant. C'est un peu tes plus gros défauts. » Répliqua la voix un brin moqueuse. « Tu devrais arrêter. Il est tant de faire les choses autrement que comme tu les as toujours faites. Croit moi un peu de changement ne te ferai pas trop de mal. »

Elijah tourna violemment la tête à la fois dans son esprit et dans la réalité. Son mouvement attira le regard de l’infirmier qui tentait de comprendre l’affolement de la machine, ainsi que des autres occupants de la pièce. Son comportement devait paraître très étrange pour eux, mais ils ne pouvaient se douter de ce qu'il se passait au fond de lui. Dans son esprit, Elijah essayait de trouver d'où venait la voix. Il voulait l’appeler, mais sa voix à lui restait prisonnière, incapable de se libérer. Le marshall avait bien trop crié pendant ses longues journées de torture et c'est comme s'il avait trop forcé sur ses cordes vocales pour pouvoir s'en servir à nouveau, si rapidement. Pourtant, au-delà de sa flamme, il n'y avait rien. Tout autour, ce n'était que l'obscurité la plus totale. Le noir même n'était pas assez sombre pour décrire ce qu'il visualisait. C'était exactement ce qu'il voyait aussi dans la réalité, quand il contemplait ce plafond blanc de sa chambre d'hôpital. Cette voix n'était qu'une illusion. Pourtant, elle semblait si vraie et il savait qu'elle appartenait à quelqu'un d'important pour lui. Son père ? Son grand-père ? Son oncle ? Un autre membre de sa famille ? Ou bien était-ce un nouveau tortionnaire ?Il aurait voulu mettre un nom dessus, mais peu importe ses efforts. Cela lui échappait à chaque fois. Il eut un soupir et il sut instinctivement que c'était à la voix dans sa tête qu'elle appartenait. Elle semblait déçu de sa réaction et il se sentit mal de le savoir. Impossible alors que la voix appartienne à un tortionnaire… Il n'aurait pu avoir une telle réaction pour l'un d'eux. Pas après ce qu'il avait subi entre leur main. Cette voix ne pouvait être imité. Il le sentait au fond de lui. C'était une croyance plus forte encore que celle qu'il avait pour son Dieu ou pour quiconque d'autre. Il connaissait la personne à qui appartenait cette voix et il sentait que leur relation avait été très importante. A bien des égards, Elijah avait eu beaucoup de chance dans sa vie, car il avait fait des rencontres à nulles autres pareils et des amitiés si fortes qu'il ne pouvait qu'en remercier les cieux pour lui avoir offert ce bienfait.

« Ravi de voir que tu te rappelles que je suis important. » Reprit la voix avec beaucoup d'affection. « Je sais que tu ne m'as jamais vraiment oublié. En fait c'est un autre de tes problèmes. Tu n'oublies rien et tu souffres pour la vie. Tu aurais vraiment dû continuer ta thérapie avec plus d'attention. C'était stupide de ta part d'y arrêter. » Il eut un silence avant que la voix connue ne reprenne la parole. « Oh et puis arrêtes tes mouvements de tête, ils vont finir par croire que tu perds la boule et ce n'est pas vraiment ce que j'essaie d'avoir comme réaction de ta part. Il faut que tu vois le monde autour de toi, le vrai monde ! Pas cette caverne sombre et effrayante que semble être devenu ton esprit. Je t'ai connu plus amusant. »

Elijah arrêta de bouger la tête dans tous les sens. L'infirmier et le médecin qui l'avait rejoint entre temps furent plutôt soulagé de cet arrêt. C'était aussi probablement le cas de la plupart de ses visiteurs. Par ailleurs son rythme cardiaque reprit un pouls plus calme, dans les normes. Elijah avait à nouveau la tête tournée vers le plafond qu'il ne voyait toujours pas, mais dans son esprit, il attendait. La voix emplissait tout.

« Merde Eliàs, tu fais peur à voir. Même une goule a meilleure mine que toi et croit moi, il y en avait une qui vivait dans le grenier de Sobo et ce n'était pas un canon de beauté. Tu leur fous la trouille à tes visiteurs. Ils me font de la peine à te regarder là avec des yeux inquiets. Est-ce qu'au moins tu les voix où je suis le seul à les apercevoir ? Ça ne te ressemble pas d'ignorer ton environnement et de te mettre des œillères. Ta combativité et ta force ne se traduisent pas uniquement dans cette flamme. Bon sang, il faut que tu te bouges. Tu vas donc les laisser gagner. C'est ça ta grande idée ? Rester comme ça ?! Et après quoi ? Tu vas te laisser mourir dans une lente agonie. Je ne te reconnais pas là et pourtant rappelle toi tout ce que nous avons partagé. Moi je n'oublie pas. J'ai l'éternité pour y penser. Eux aussi partage des choses avec toi. Tu n'es pas seul. Personne ne l'est jamais vraiment… Si seulement tu faisais l'effort de les voir. Il s'agit de faire un pas dans la lumière. Rien qu'un ! C'est le plus dur, mais une fois que cela sera fait alors tu auras peut-être une chance de t'en sortir et d'avoir ta revanche. Il n'est pas que question de punition, mais de vivre. Vois-tu la vie c'est un don comme il n'en existe peu. Tu le possèdes alors utilise le. Vis ! » Cria la voix avec l'énergie du dernier espoir.

Elijah ne put s'empêcher d'être touché par la force des paroles de cette voix, qui semblait le connaître si bien. Pourtant, si les choses étaient si simples, il l'aurait déjà fait. Il ne pensait pas qu'elle avait raison. Après tout qu'est-ce qu'une voix peut comprendre à la souffrance qui est la sienne ? Sa flamme vacilla comme s'il venait de lui donner un coup.

« Ah Eliàs, est-ce que tu es vraiment perdu à ce point-là ? Qu'est-ce qui te retient ? Abandonne. Si tu penses que rien n'as plus de sens pour toi, alors il vaut mieux tout lâcher. Il n'y a pas de jugement dans la mort. Ce sont les hommes qui jugent les autres hommes, mais la mort n'a que faire de tout ça. » Fit la voix avec de la tristesse dans son ton, mais aussi de la compréhension d'une certaine manière. « Cependant, pour être franc avec toi, je serai un peu déçu… Je te connais. Tu es plus fort que cela. Tu as survécu jusque là… peut-être est-il temps de vivre enfin. Donne toi cette chance. Pour toi principalement, pas pour eux, pas pour moi et pas pour toutes ses personnes que tu aurais voulu sauver, mais que tu n'as pas réussi. Ce n'est pas ta faute. C'est comme ça. Vis pour toi et pour toutes ses autres belles expériences que tu pourrais vivre. Tu as encore tellement devant toi. Il suffit d'avoir la force de tenir. Je ne vais pas te mentir avec un petit discours sans forme, ça ne sera pas simple. Surmonter une épreuve ça ne l'est jamais et ils avaient vraiment envie de te faire passer l'envie de vivre. Ils ont fait de toi ton pire ennemi et il n'y a rien de plus dur que d'avoir à s'affronter. »

Cette voix… Enfin il sût de qui il s'agissait. La connaissance lui apporta une nouvelle lumière. Il lui semblait voir derrière sa petite flamme une ombre. Elle semblait lui sourire et la regarder avec affection.

« Regarde… » Supplia-t-elle.

Il cligna des yeux. Plusieurs fois. Il ne voyait toujours que l'obscurité de son esprit, mais c'est comme s'il y avait de petites tâches de lumière. C'était si dur. Chaque clignement lui apportait une douleur sans précédent. Pourquoi était-ce si dur ? Il s'agissait simplement de regarder. Cependant, il avait prit tellement soin de s'enfermer en lui pour protéger un petit bout de sa force dans un esprit malade et vaincu. Pourtant, la voix avait réussi à le pousser à se dépasser. Il voulait y arriver ! C'était son but. Il en avait un à nouveau. Cela sembla lui prendre des heures qui s'étiraient trop lentement. Pourtant, en vérité, il ne s'était pas passé plus de cinq minutes après ses mouvements de tête. Soudain, la lumière envahit tout son esprit et il se retrouva comme aveuglé. C'était le plafond blanc de sa chambre. Il le voyait enfin… il était si blanc et c'était une vision difficile à appréhender bien qu'elle semble banale.

« Tu te débrouilles bien Eliàs. Je le savais… Tu n'es pas du genre à abandonner. Tu es trop une tête de mule pour ça ! C'est le premier pas ! Je suis fier de toi. Maintenant le reste est à toi. »
La voix semblait s'éloigner de plus en plus à mesure qu'elle prononçait ses derniers mots. Il aurait voulu l'attraper, mais c'était impossible. Tout cela n'était pas réel.

« Eliàs … Je ne suis qu'un fragment de ton esprit c'est certain. » Plaisanta la voix. « Enfin même si notre petite conversation s'est passé dans ta tête, pourquoi faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ? J'ai déjà entendu ça quelque part. Je l'ai piqué à un grand homme. Je te le présenterai un jour, quand on se verra. En attendant n'oublie pas que la vie à un sens, tant que lui en donne un. Même si c'est difficile, tu n'es pas seul. On n'est jamais vraiment seul... »

« Shun... » Murmura Elijah.

C'était le premier mot qu'il prononçait et autour de lui le silence ce fit. Ce n'était pas dans son esprit qu'il prononçait ce mot. C'était dans la vraie vie et alors même qu'il le faisait, une larme coula sur sa joue. Cela ressemblait tellement à Shun de ne pas laisser la mort l'atteindre pour qu'il lui donne ses conseils. Il en avait toujours eu des milliers et c'était un ami comme il en existe peu...



———————— ϟ ————————
ELIJAH FERNANDES
Great heroes need great sorrows and burdens, or half their greatness goes unnoticed. It is all part of the fairy tale.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Set fire to the rain



ϟ Métier : Agente au FBI ϟ Âge : 25 ans ϟ Race et sang : Cracmol ϟ Statut civil : Célibataire officiellement, officieusement de nouveau attachée à cet homme lui ayant brisé le coeur il y a deux ans.



ϟ Messages : 730 ϟ Date d'inscription : 10/07/2015 ϟ Disponibilité RP : Mp moi ♥ ϟ Célébrité : Jessica de Gouw ϟ Pseudo : PresleyCash ϟ Crédits : Arabella & Tumblr

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   07.07.17 1:50


Une journée en enfer
ft Elijah, Ethan, Jessica & Tyler

Au bord des nerfs, le coeur serré, Thémis avait l'impression que cela faisait des années qu'elle n'avait pas prit le temps de respirer tellement ces derniers jours avaient été horrible. Elle n'en pouvait plus de voir le cercle ou quelconque terroriste tenter de s'en prendre à eux, mais même si ces attaques tournaient ses émotions dans tous les sens, elles ne lui faisaient pas peur. Ce n'était pas de la crainte qui l'habitait, mais de la colère, de la tristesse et surtout un immense besoin de voir enfin leur enquête triompher. Ceux qui avaient fait ça étaient des barbares et elle avait beau virer la situation dans tous les sens, elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi Elijah avait été le seul attaqué. Était-ce lié à ce qu'il était venu lui dire ce soir là dans sa chambre ? Une part d'elle avait du mal à le croire, car si c'était bien le cas, nul doute qu'ils auraient été assez prudents pour lui faire subir le même sort, conscients qu'il y avait de fortes chances que la partenaire du Marshall sur cette affaire soient également au courant. Thémis avait donc gardé cette information pour elle, de toute façon, elle avait eu l'impression d'être l'une des seules à véritablement prendre cette disparition à coeur dès le départ, et comme tout venait de lui, elle souhaitait en discuter avec Elijah avant d'aller plus loin.

Elle avait beau le toucher, autant pour se sécurisé elle-même que pour tenter de lui faire sentir du réconfort, elle voyait qu'ils ne semblaient aucunement conscient de ces attentions. C'est à ce moment qu'elle sentit la main d'Ethan contre son épaule et qu'elle se retourna pour croiser son regard alors qu'il posait une question qui la hantait depuis quelle était entrée dans la chambre. La réponse aurait pu la rassurer, mais "tout nous porte à le penser" ne voulait rien dire à ses yeux. Ce n'était pas oui, ce n'était pas non et même si c'était des réponses impossibles à obtenir, c'était celles dont elle avait besoin. La jeune femme ne comprenait pas pourquoi ses assaillants s'en était pris ainsi psychologiquement à lui et avaient épargné son physique. Leur attaque contre lui était vicieuse et à ses yeux, elle masquait quelque chose qui lui serait sans doute révélateur dès qu'elle aurait enfin trouvé une piste concluante.

Essuyant ses larmes, elle avait été sorti de sa torpeur par la présence de la femme d'Elijah qui s'approchait. Délicatement, elle dénouait ses doigts de la main de son coéquipier après l'avoir caressé une dernière fois et s'éloignait légèrement pour aller rejoindre Ethan. Gardant une distance avec lui, sa main frôlait légèrement son bras. Un contact presque invisible à l'oeil qui pourtant pour elle faisait toute la différence car elle en avait besoin. Elle n'avait qu'une seule envie et c'était de se blottir dans ses bras, mais elle ne pouvait pas, pas ici.

Du coin de l'oeil, elle avait pu voir Tyler s'éloigner en direction d'Imane Khazen. Thémis avait encore du mal à croire que cette relation soit possible, après tout, elle ne pouvait absolument pas voir ce que cette vedette pouvait trouver d'intéressant dans cet homme. Elle avait beau être énormément agacée par lui, en cet instant, il était la seule personne en qui elle se sentait en pleine confiance pour cette enquête car il était sans doute le seul à être en mesure de lui dire ce qu'aurais ou non fait Elijah. Ils en avaient fait des progrès tous les deux et en cet instant, elle se dit que peut-être devrait-elle lui faire part des récentes découvertes qu'Elijah lui avait apprise. Ses réflexions furent interrompis par un murmure provenant du blessé. Se retournant vers lui, le coeur ayant raté un battement, elle sentit son coeur se serrer en réalisant ce qu'il venait de dire. Shun. Thémis avait beau s'être beaucoup rapproché de la famille Fernandes récemment, elle l'avait toujours été assez pour savoir de qui il s'agissait, mais surtout à quel point l'esprit d'Elijah devait avoir voyagé. Souriant quand même heureuse qu'il soit encore capable de parler, elle devinait qu'il n'était pas pour autant encore complètement de retour parmi eux. En plus de cette multitude de sentiments, il y avait aussi une colère sourde envers les responsables qui avaient osé le mettre dans une expérience sans doute des plus cruelles. Après tout, pour qu'un état soit uniquement psychologique, elle ne voulait même pas imaginé les monstruosité misent en place. Laissant Ethan quelques instant, elle se rapprochait de Tyler après avoir fait un sourire poli à Imane dont les mains étaient enroulées autour de son bras. Le couple était silencieux, mais il y avait quelque chose qui lui laissait comprendre qu'ils n'avaient pas besoin de parler pour se comprendre et qui la troublait, comme quoi ils étaient véritablement proches.

« Je ne sais pas quand tu comptes repartir à New-Phoenix, mais passe me voir avant s'il te plait. »

Elle ne précisait pas qu'elle voulait lui dévoiler quelque chose, elle ne voulait pas que les autres personnes dans la chambre présentement s'en doute. Ce n'était pas que Thémis n'avait aucune confiance en Ethan, loin de là, mais une part d'elle était toujours craintive après leur passé et elle souhaitait respecter Elijah en en parlant pas d'abord à un homme qui le détestait. De plus, Tyler lui avait fait remarqué que le cercle étaient parvenus deux fois à détruire des preuves et une part d'elle savait qu'Ethan avait été présent les deux fois. Elle ne savait pas s'il y avait un lien ou si elle devenait uniquement paranoïaque, mais soit elle gardait tout ça pour elle et n'en parlait à personne, soit elle le disait uniquement à Tyler et elle avait choisit la deuxième option.



———————— ϟ ————————

   
In the blink of an eye Just a whisper of smoke You could lose everything The truth is you never know So I'm gonna love you Like I'm gonna lose you I'm gonna hold you Like I'm saying goodbye 'cause we'll never know When we'll run out of time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ace of spades



ϟ Métier : travaille au Département de la Sécurité intérieure des États-Unis ϟ Âge : 32 ans ϟ Race et sang : Sang-mêlé ϟ Particularité : Aucune ϟ Statut civil : Célibataire



ϟ Messages : 1014 ϟ Date d'inscription : 23/10/2015 ϟ Disponibilité RP : 1X par semaine ϟ Célébrité : Matt Bomer ϟ Crédits : Moi

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   11.07.17 13:00


Une journée en enfer
Elijah, Thémis, Jessica & Tyler


Thémis s'était levée du lit du convalescent sur lequel elle avait pris place, tout en glissant délicatement, avec cette douceur qu’il lui connaissait et qui la caractérisait, sa main de celle d’Elijah rompant ainsi tout contact physique avec ce dernier dès l'instant où Jessica s'était à son tour approchée du lit dans lequel se trouvait l'épave qu'était devenu son époux. Revenant vers lui, il sentit sa main effleuré légèrement son bras et Ethan du se retenir pour continuer de faire comme si de rien n’était se faisant ainsi violence pour ne pas poser son regard sur elle pour ne pas se trahir. Par ce simple geste, il avait parfaitement compris ce que la jeune femme cherchait à faire. Elle avait besoin de réconfort, elle avait besoin de lui, de sa présence, qu'il la prenne dans ses bras et la soutienne, mais elle savait qu'ils ne pouvaient pas se laisser aller à la moindre attention l'un envers l'autre qui pourrait les trahir. Personne ne devait savoir qu'ils étaient à nouveau ensemble et surtout pas le Cercle, alors tout en dissimulant son geste à la vue des autres grâce au pan de sa veste, il prolongea ce doux contact en effleurant à son tour ses doigts dans un doux frémissement, tout en faisant mine de porter toute son attention en direction de Jessica.

Il émanait de cette dernière une certaine froideur qu'Ethan ne lui connaissait pas mais qui lui permettait d'afficher un masque de contenance devant eux, un masque qui l'empêchait de s'effondrer émotionnellement. Pourtant, et bien qu'il tentait de ne pas prendre cela personnellement, il avait la désagréable impression qu'elle le tenait pour responsable de l'état de son mari. Une sensation complétement irrationnelle qu'il aurait pu mettre sur le compte d’une certaine culpabilité s’il avait ressenti la moindre compassion à l’égard de ce qui était arrivé à son mari, ce qui, en réalité était très loin d’être le cas. La froideur de jess n’était pas qu’une simple impression elle était belle et bien réelle aussi la justifia-t-il en la mettant sur le fait que Jess avait besoin de se trouver un responsable sur lequel passer ses nerfs et que pour il ne savait quelle raison, il lui semblait être le bouc-émissaire tout désigné. Certes, il ne pouvait nier qu'elle pourrait avoir de quoi lui en vouloir, puisqu’il avait joué un rôle non négligeable dans l'enlèvement de son mari mais ça, personne ne pouvait le savoir, et qu’en bien même quand on y réfléchissait, il ne lui avait rien fait. Ignorant les reproches silencieux qu'elle semblait lui faire, et mettant cela sur le compte de son bouleversement, il s'approcha d'elle pour la prendre dans ses bras et la consoler, comme n'importe quel autre ami l'aurait fait dans pareille situation.
Bien sûr, la souffrance de Jessica ne l'atteignait pas, mais il n'avait pas son pareil pour mimer la compassion avec une désarmante sincérité sans en éprouver une seule minute. Ethan ne parvenait pas à comprendre comment une femme aussi intelligente et brillante qu'elle, pouvait se laisser manipuler et déprécier par un vulgaire moldu qui ne connaissait pas sa chance. Un homme qui, au lieu de se réjouir de son succès professionnel et de la soutenir n'avait fait que lui reprocher tous ses succès. Tout le monde voyait en Fernandes un homme bon, droit, honnête et juste. Ils le plaçaient tous sur un piédestal parce qu’ils portaient tous autant qu’ils étaient des œillères. Lui, le voyait tel qu’il était réellement : un moldu parfaitement représentatif de son espèce. A ses yeux, il n'était qu'un condensé des pires défauts commun à toute cette communauté inférieur : Jalousie, envie, colère, frustration. Tout le monde se morfondait en le voyant dans cet état ? Et bien pas lui. Fernandes n'avait eu que ce qu'il méritait, et encore à ses yeux il trouvait qu'il s'en sortait encore trop bien.

Consolant Jessica, son regard croisa celui de l’homme qui partageait la vie d’Imane et pour laquelle, malgré les apparences, il n’éprouvait guère plus de sympathie que pour Fernandes. L’homme les observait tous d’un regard perçant et Ethan n’appréciait pas particulièrement sa manière de s'arrêter sur lui, mais il savait que le provoquer serait une erreur de tactique, c'est pourquoi il se contenta de lui sourire simplement en croisant son regard sans s'attarder car se fut précisément à cet instant qu'un événement surprenant se produisit dans la petite pièce. Sans que personne n'en comprenne la raison, les appareils qui avaient pour fonction de surveiller le rythme cardiaque d’Elijah commencèrent à s'affoler sans la moindre raison. Alors qu'il relâchait ses bras qui entouraient Jessica, tous les regards, le sien compris, se posèrent tour à tour sur le patient qui agitait légèrement la tête de manière compulsive. Etait-il enfin entrain de passer la porte des enfers ? Ou perdait-il tout simplement la raison ? L'un comme l'autre Ethan en appréciait l'idée bien qu'il n'en montrait rien.
Un infirmier pénétra dans la chambre au pas de course pour observer les réactions anormales du patient et réguler la machine qui semblait toujours ne rien vouloir entendre. Se tournant vers eux pour savoir ce qui s'était passé et ce qui avait pu provoquer une telle réaction, tous furent bien en peine de lui apporter la moindre réponse. Comme si Fernandes avait pu entendre la question formulée par l'aide hospitalier, ce dernier tourna vivement son visage en direction du jeune homme dont les compétences furent très vite dépassées face à ce cas inexpliqué. Quittant la chambre, il revint quelques minutes plus tard accompagné du médecin qui les avait reçus et qui s'occupait de lui.
L'homme, âgé d'une quarantaine d'année, se pencha vers l'avant et observa les pupilles de son patient à l'aide de sa petite lampe de poche, mais de manière tout aussi inexplicable que cela avait commencé, l'agitation de Fernandes cessa subitement, laissant l'homme de médecine dans l’expectative. Son pouls reprit une pulsation cardiaque tout à fait normale et seul le bip régulier de la machine auquel la victime était toujours reliée déchirait le silence quasi religieux qui régnait à présent dans la petite pièce. Rompant ce silence, le médecin en charge les pria de ne pas hésiter à venir le déranger au moindre changement au cas où ce genre de comportement viendrait à se reproduire. Tous acquiescèrent et c'est en regardant le médecin quitter la pièce qu'Ethan découvrit la présence d'Imane qui s'était faite discrète et qui se trouvait à présent dans les bras de l'homme qui partageait actuellement sa vie. A les voir ainsi ensemble, Ethan jugea qu'il n'y avait pas de couple plus mal assortit. La star aurait beau lui faire porter tous les costumes hauts de couture qu'elle voudrait, elle ne pourrait jamais transformer un homme des cavernes en un homme sophistiqué. Comme disait l'adage, l'habit ne fait pas le moine, il n'y avait rien de plus vrai lorsqu'on le regardait. Imane n'allait pas tarder à s'en apercevoir, à recouvrer la raison et à retourner auprès de quelqu'un de sa condition. Dissimulant une fois encore ses pensées les plus profondes, il offrit un sourire à Imane, et vint la saluer malgré le regard dissuasif du Redneck, qui n'oserait surement pas provoquer un scandale ici et maintenant.

- Ça me fait plaisir de te voir, lui assura-t-il après lui avoir fait la bise, même si j'aurais préféré que ce soit en d'autres circonstances.

La voix de Fernandes se mit alors à résonner dans la pièce, incitant Ethan à se tourner dans sa direction et à revenir vers Themis en oubliant presque aussitôt la présence de l'actrice et ancienne maitresse. L'homme n'avait prononcé qu'un seul mot, ou plus exactement un prénom. Il ne s'agissait pas de celui de sa femme, ni même d'un membre de sa famille ou encore celui de sa partenaire actuelle mais celui d'un défunt. Ethan connaissait suffisamment le dossier Fernandes pour savoir qui était Shun, ainsi que les circonstances tragique de son décès. Voilà qu'à présent il parlait avec les morts. S'il s'en doutait déjà, à présent il en avait la confirmation, Fernandes n'était pas prêt de sortir d'ici, au vu de son état, l'enquête des factions pour lui était terminé. Dès que ses blessures ne nécessiteraient plus un séjour hospitalier, il serait probablement transféré dans le service psychiatrique duquel il n'était plus prêt de sortir.
Ne prêtant pas attention à Thémis qui l'avait abandonné pour rejoindre le couple afin de les saluer, Ethan s'approcha à son tour de Jessica, le visage grave

- Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? Lui demanda-t-il sincèrement soucieux. Je peux m'arranger pour qu'on le fasse transférer soit à Washington, soit à New-Phoenix, comme ça t’arrange. Il va avoir besoin de toi pour passer cette étape difficile et pendant que tu veilleras sur son rétablissement, nous, à savoir Melle Baldwin, le Professeur Brown, Mr Grayson et moi-même, allons poursuivre l’enquête des factions, et je te promets qu’on retrouvera ceux qui lui ont fait ça

Fernandes étant dans l’incapacité absolue de poursuivre l’enquête, tant physiquement que psychologiquement aussi, était-il désormais officiellement écarté de l’enquête. Ethan en avertirait la Maison-Blanche dès qu’il quitterait l’hôpital. Nul ne savait quand Fernandes pourrait reprendre ses activités ni même s’il pourrait les reprendre un jour, mais il était désormais évident que les enquêteurs des factions allaient devoir se passer de ses services et poursuivre leur quête sans lui. Thémis allait devenir la référente officielle des Partisans du Nouveau-Monde et poursuivrait seule leur enquête, quand à Jessica, elle avait désormais l’opportunité de renouer avec son mari en passant du temps avec lui tout en veillant sur son rétablissement. Il connaissait suffisamment la responsable du département juridique pour savoir qu’elle mettrait tout en œuvre pour aider son mari à s’en sortir quitte à mettre sa carrière entre parenthèse pour lui apporter son aide. Et un mal pour un bien, cela allait peut-être leur permettre de se rapprocher et qui sait de sauver ce qu’il restait de leur mariage, si cela était encore possible. En tout cas, elle n’aura plus à s’inquiéter de le voir mettre sa vie en danger pour les autres ou de revenir blessé au cours d’une de ses missions. C'était ainsi, c'était leur job, mais être l'épouse d'un flic, quelque soit son titre qu'il soit Marshall ou autre, n'était jamais facile, bien au contraire, c'était terriblement éprouvant pour le conjoint. Car même s'ils n'en parlaient jamais, tous savaient pertinemment qu'il n'y avait aucune certitude lorsqu'ils partaient le matin au travail, qu'ils pourraient regagner leur foyer le soir... au moins cette fois, pendant une certaine période, Jessica n'aurait plus cette inquiétude à avoir



———————— ϟ ————————

   
Je sais que je t'ai menti sur un tas de choses mais jamais sur mes sentiments pour toi
APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Chef du département de la justice à la maison blanche ϟ Âge : Trente sept ans ϟ Race et sang : Soricière de sang mêlé ϟ Particularité : Trop émotive ϟ Statut civil : pense au divorce (elijah)

ϟ Messages : 368 ϟ Date d'inscription : 10/10/2016 ϟ Disponibilité RP : Disponible ϟ Célébrité : Gugu Mbatha-Raw ϟ Pseudo : Elementary/Marjolaine ϟ Crédits : Avatar : noté dessus & Gif : tumblr

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   09.08.17 19:38


Une journée en enfer
Elijah, Thémis, Jessica & Tyler


C'était une véritable torture visuelle mais aussi mentale que de voir mon époux dans un état aussi végétatif. Je ne savais que faire et même si c'était les risques de son métier je ne m'étais jamais imaginée que lui en serait victime. Les autres oui mais pas lui. C'était puéril et égoïste de penser ainsi mais je n'avais jamais pu m'en empêcher. Il avait été pourtant blessé mais à chaque fois il était déjà debout avant que je n'arrive à l'hôpital. Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, il n'était plus que l'ombre de lui même et ça me crevait le coeur littéralement.

« Shun... »

Je fermais instantanément les yeux quand il prononça ce simple mot. Je connaissais sa signification. Je savais ce que ça voulait dire et j'avais une putain d'envie de pleurer mais je ne pouvais pas me le permettre pas devant tout le monde. J'étais une femme forte et il fallait que je le prouve une nouvelle fois. Je prenais la main de mon époux puis je me reculais un peu de lui histoire de me remettre les idées en place et c'est ce moment là qu'Ethan choisit pour s'adresser à moi et avoir un geste d'affection dont j'avais cruellement besoin.

« Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? Je peux m'arranger pour qu'on le fasse transférer soit à Washington, soit à New-Phoenix, comme ça t’arrange. Il va avoir besoin de toi pour passer cette étape difficile et pendant que tu veilleras sur son rétablissement, nous, à savoir Melle Baldwin, le Professeur Brown, Mr Grayson et moi-même, allons poursuivre l’enquête des factions, et je te promets qu’on retrouvera ceux qui lui ont fait ça »

Je ne réfléchissais pas longtemps pour répondre la meilleure des villes à mon sens pour mon époux :

"New Phoenix."

Il n'y avait pas d'autre endroit où je le voyais évoluer. Déjà il serait auprès de sa famille. C'était le plus important pour moi : qu'il soit bien entouré et uniquement de personne qu'il aimait. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de me sentir trahi. Cette situation n'aurait jamais dû arriver. Il y avait eu une faille et le responsable était le chef d'équipe et en l'occurrence il s'agissait d'Ethan.

"Espérons que vous soyez plus efficace que pour la protection des membres de ton équipe Ethan."

J'avais soupiré dans un murmure ses paroles. Je n'avais pas la force de me battre aujourd'hui et pourtant... Je lui en voulais clairement. Il ne trouvait pas grâce à mes yeux et ça serait le cas pendant longtemps. Pour moi il avait failli dans son rôle de chef car jamais un incident comme celui ci aurait dû se produire. Je me détachais de lui avant de me m'approcher de Tyler et de le prendre un peu à part dans la chambre. Je parlais tout bas de telle sorte qu'il ne pouvait y avoir que lui qui entendait mes paroles :

"Tyler... Pourrais-tu aussi... Enquêter de ton côté. Pour Elijah. Je te donnerai tous les moyens que je peux te donner."

Je pensais qu'il accepterait de le faire pour son meilleur ami. Je ne lui aurai jamais demandé de le faire pour moi ça n'avait pas de sens par contre il fallait qu'on soit uni pour qu'on retrouve les salopards qui lui ont fait ça et ainsi que pour je puisse m'occuper d'eux moi même que ça soit dans leur condamnation ou dans leur exécution. Je regardais une dernière fois Tyler avant de retourner auprès de mon époux. Je m'asseyais sur le bord du lit, lui prenant la main et murmurant des paroles réconfortantes à cet homme que j'admirais autant que j'aimais, le dos droit digne malgré tous les problèmes qui me tombaient sur le coin du museau, malgré la solitude que je pouvais ressentir à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loyauté



ϟ Métier : Agent infiltré ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ϟ Statut civil : Veuf. En couple avec Imane Khazen



ϟ Messages : 836 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Norman Reedus ϟ Crédits : Moi

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   24.08.17 19:57


Une journée en enfer
Elijah, Thémis, Ethan & Jessica


Tyler observait tour à tour, de son oeil inquisiteur, toutes ces personnes présentes dans cette cette chambre d'hôpital qui s'étaient déplacées dans la seule et unique attention de prendre enfin des nouvelles d'Eliàs, de voir de leur propres yeux comme il se portait et de passer un moment avec lui. Pourtant, toutes ses mêmes personnes ne faisaient que parler entre elles. Aucune d'elles, à aucun moment, ne s'étaient adressées à celui qu'elles étaient pourtant venues voir, exception faite de Thémis, qui, dès l'instant où elle était entrée dans la chambre qu'il occupait, s'était précipitée vers lui pour lui parler sans réellement trop savoir quoi lui dire si ce n'était de bredouiller des banalité avant de se heurter à son mutisme et de céder la place à son épouse légitime. Ses paroles avaient été étranglé par l'émotion mais elles n'en demeuraient pas moins sincères.
Le reste des personnes présentent avaient le regard fuyant, ils se parlaient généralement entre eux, ... mais tous, sans exception, semblaient agir comme si Eli n'était pas là et en un sens il comprenait pourquoi ils agissaient de la sorte. Aucun d'entre eux n'était préparé à ça, aucun d'entre eux ne parvenait à affronter l'état comateux dans lequel le Cercle était parvenu à plonger Eliàs alors ils faisaient comme s'ils parvenaient à gérer la situation, tout en affichant un air compatissant et peiné. Lui-même n'était pas mieux qu'eux. Lui aussi était incapable de prononcer le moindre mot à l'adresse d'Eliàs tout simplement parce que son état le touchait bien plus qu'il ne voulait bien le laisser paraitre. Tyler n'était pas de ceux qui savait partager ses émotions, il en était tout bonnement incapable, il les gardait jalousement enfermer au fond de lui d'autant plus en présence d'autres personnes. Pour le voir s'épancher et faire fie de ses inhibitions, il fallait qu'il soit rond comme une queue de pelle ou ivre de colère
En colère, bien sur qu'il l'était, mais c'était une colère sourde, dirigée contre des personnes qui n'étaient pas présentes dans cette pièce. Même s'il n'en laissait rien paraître, c'était particulièrement insupportable pour lui aussi de voir Eliàs dans cet état, lui qu'il avait toujours connu confiant, équilibré et sur de lui. Comme tout à chacun, Eliàs aussi avait ses faiblesses et Tyler connaissait la plupart d'entre elles mais jamais encore quelqu'un n'était parvenu à l'atteindre de cette manière. Il ignorait ce qu'ils lui avaient fait subir, mais ils étaient parvenus à le toucher en plein coeur comme jamais personne auparavant.

Ce fut le bip sonore du monitoring relié à Eliàs pour mesurer l'activité électrique de son coeur en affichant automatiquement sa fréquence cardiaque tout en mesurant à intervalles régulier sa tension artérielle, qui troubla la quiétude des lieux. Le bip sonore de la machine, qui jusque là était parfaitement régulier, se mit à s'affoler soudainement et sans raison apparente. C'est avec inquiétude et tous les sens en alerte, que tous les regards convergèrent en direction du lit dans lequel était alité  son meilleur ami qui jusqu'alors immobile, s'était mis à bouger la tête compulsivement. Les yeux ronds, son propre coeur se mit à s'accélérer et alors qu'il s'apprêtait à bondir hors de la chambre pour trouver un médecin et le trainer jusqu'ici, un infirmier ouvrit la porte et pénétra dans la chambre au pas de course pour se précipiter sur Eliàs et l'ausculter avant de se tourner en direction des visiteurs de ce derniers qui furent bien en peine de lui apporter la moindre explication quand à son comportement. Visiblement dépassé, le jeune homme quitta la chambre pour revenir quelques minutes plus tard en compagnie du médecin qui les avait reçu. Comme si sa présence était parvenue à rassurer Eliàs, ce dernier se calma aussi subitement que lorsqu'il avait commencé à s'agiter. N'ayant aucune explication à fournir concernant cette réaction aussi déconcertante qu'inexplicable Tyler s'attendait déjà ce que le médecin les prie de sortir afin de le laisser son patient se reposer. Peut-être avait-il deviné qu'aucun d'entre eux n'était disposé à quitter cette chambre car il n'en fit rien, toutefois, il leur demanda de les informer au moindre changement avant de s'en aller. C'est en le suivant du regard et en le voyant passer la porte qu'il l'aperçu alors, sur le pas de la porte, osant à peine entrer de peur de déranger. Quittant le rebord de fenêtre sur lequel il s'était perché, Tyler se leva pour aller la rejoindre. L'avoir ici, à ses côtés, lui fit réaliser à quel point il avait besoin d'elle, de sa présence réconfortante, de son soutient et de sa force pour affronter cette situation. Après avoir déposé un baiser sur son front, il l'enlaça bien décidé à ne plus la lâcher. Sa présence parvenait à l'apaiser et à calmer son anxiété.
Comme si la magie d'Imane opérait de la même manière sur son meilleur ami, Tyler l'aperçut cligner plusieurs fois des yeux lui donnant l'espoir qu'il étaient entrain de reprendre ses esprits. Se détachant légèrement d'Imane pour mieux observer les réactions d'Elijah il sentit son coeur se serrer en l'entendant prononcer un nom qu'il n'avait plus entendu depuis des années. Un nom que tous dans cette pièce connaissait, un nom qui ébranla Jessica, ému Thémis, et lui fit baisser la tête à l'instar de Devaney. Shun... il n'avait pas pu venir à son enterrement à cause de sa couverture mais il avait été touché par sa mort, cela faisait d'ailleurs bien longtemps qu'il n'avait pas pris de nouvelle de Théa. Qu'était-elle devenue ?
La présence de Thémis qui venait vers eux le fit relever la tête. Il avait d'abord pensé qu'elle voulait sortir et qu'ainsi positionné, debout devant la porte, ils lui gênaient le passage mais lorsqu'il la vit saluer Imane juste avant de s'adresser à lui, il comprit qu'il se trompait

Dire qu'il avait été étonné par la sollicitation de Thémis était un euphémisme et il ne s'en était pas particulièrement caché puisque le haussement de ses sourcils avait parlé pour lui, mais il avait accepté sa requête en opinant légèrement de la tête tout en lâchant son habituel « Mmmh » pour lui signifier qu'il le ferait.
Il n'y avait à vrai dire pas songé une seule fois, trop occupé qu'il était à s'occuper l'esprit en cherchant des pistes qui auraient pu le conduire jusqu'aux assaillants d'Eliàs dans l'attente qu'on l'autorise enfin à le voir mais elle avait raison, sa mission ici était terminée et il n'allait plus tarder à rentrer chez lui, chez eux.
A la base, Tyler n'était venu ici que pour une seule chose : retrouver son ami. Santa Fe étant hors de sa juridiction et se doutant que Carrington ne le mandaterait probablement pas, il avait posé congé à peine débarqué dans son nouveau service, mais de ce que l'on pouvait bien en penser, il s'en foutait royalement. Au bout de 4 longs et interminables jours, Eliàs avait enfin été retrouvé mais dans quel état... les visites lui étant interdite, il avait cherché à s'occuper l'esprit en essayant de trouver des pistes allant même jusqu'à traverser à nouveau la frontière mexicaine qu'il s'était pourtant juré de ne plus franchir. Mais guère plus que sa présence ici, ses tentatives pour trouver des pistes ne furent pas d'une très grande efficacité. Il fallait bien reconnaitre qu'il fut présent ou pas sa présence n'avait pas changé grand chose à l'enquête. A présent qu'Eliàs avait été retrouvé plus rien ne le retenait ici. Bien évidemment le désire de retrouver les tortionnaires de son meilleur ami et de leur faire payer leurs actions était grand, mais jouer cavalier seul face à ces sorciers était juste suicidaire. Est-ce qu'il avait peur ? Non. Mais il n'était plus tout seul désormais et il ne voyait pas en quoi se faire tuer en voulant venger son meilleur ami serait d'une quelconque utilité pour Eliàs. Prétendre cependant qu'il n'avait pas envie de participer à cette enquête pour retrouver ces salauds serait un mensonge. Peut-être pourrait-il voir avec Camila s'il pourrait intégrer l'équipe d'Ezekiel qui serait probablement le seul responsable des factions à accepter sa présence à ses côtés, bien que la soudaine sollicitation de Thémis l'intriguait. Que désirait donc la jeune femme ? De quoi désirait-elle s'entretenir au juste avec lui ?

Tyler était incapable de prétendre apprécier la partenaire d'Eliàs sur cette affaire, il fallait admettre que tout avait plutôt mal commencé entre eux, malgré tout, et bien qu'il doutait qu'ils puissent un jour se supporter, il ne pouvait nier que ces derniers jours ils avaient fait des progrès. Non seulement ils arrivaient à masquer leur animosité respective pour travailler ensemble mais il parvenait également à se tolérer, du moins c'était ainsi que lui le ressentait, alors qu'avec Devaney c'était l'inverse. Plus le temps passait et plus il lui tapait sur le système. Tyler savait très bien que son opinion était complétement floué par le mauvais coup qu'il avait joué à Imane en son absence. Il n'était pas objectif mais dans le fond qui pouvait se vanter de l'être ? Ce fut d'ailleurs des bribes de conversation avec Jessica qui attira son intention. Avait-il bien entendu ? Déplacer Eliàs à New-Phoenix ? Mais pourquoi faire ? Que cherchait-il à faire en faisant cela ? C'était une question qui ne se posait même pas, Devaney cherchait à profiter de la situation pour se débarrasser définitivement d'Eliàs en l'évinçant de l'enquête.  
Tyler ne prêta pas réellement attention à la réponse de Jessica qui s'était laissée bercer par ses belles paroles et qui, en toute logique avait opté pour le centre hospitalier de la ville qui avait vu grandir Eliàs et dans laquelle vivait encore toute sa famille et tous ses proches. Une décision qu'il aurait probablement approuvé si Eliàs avait besoin de soins particulier sur du long terme ce qui en l’occurrence n'était pas le cas. Ce n'était pas de ça dont il avait besoin en ce moment. Ne prêtant pas attention à la remarque acerbe que Jess venait de balancer à Devaney, Tyler s'approcha de l'envoyé de Washington d'un air menaçant.

- Qu'est-ce t'essais de faire au juste toi ?! Tu veux l'évincer de l'enquête ? Ce s'rait une grave erreur et tu l'sais très bien. Si y en a bien un capable de retrouver ces fumiers c'est lui. Eliàs va s'en r'mettre et il va reprendre l'enquête. Que ça t'plaise ou pas ça place est ici,
précisa-t-il en pointant le sol du doigt, avec vous et certainement pas à New-Phoenix!

Le petit sourire narquois et moqueur d'Ethan associé à son air faussement compatissant lui inspirait qu'une seule furieuse envie, celle de lui foutre son poing dans la figure. Le saisissant d'un geste rapide par la cravate, il le tira vers lui sans ménagement collant son front contre le sien.

- Qu'est-ce qui t’fait rire abruti ?


Son regard dur comme de l'acier, Tyler sentit quelque chose de féroce s'animer en lui, jusqu'à ce qu'il sente les frêles bras d’Imane s’entourer autour du sien, silencieusement, afin qu’il se calme et qu’il le relâche, ce qu'il ne tarda pas à faire tout en le repoussant loin de lui. Réajustant sa cravate, Devaney qui ne paraissait pas très fier, lui rappela qu’il n’avait rien à faire ici mais qu’à aucun moment il ne s’était opposé à ce qu’il participe aux recherches conscient que toute aide pour retrouver Fernandes était la bienvenue. Il se montra également magnanime en expliquant qu'il ne lui tiendrait pas rigueur de sa réaction, pour cette fois, mais qu'il devrait se ressaisir. Que ce n'était pas lui le méchant de l'histoire et que les médecins étaient d'accord avec sa décision, Fernandes n'était plus en état de poursuivre l'enquête et que ça lui plaise ou non, il devrait faire avec.

- Essais un peu pour voir, le défia-t-il

Ne laissant pas l'opportunité à Ethan de répondre, Jessica s'approcha de lui et le tira à part tout en Ignorant Imane qui lui lâcha le bras pour le laisser la suivre. Le visage fermé, Tyler s’attendait déjà à entendre l'épouse d'Eliàs lui reprocher de faire un scandale dans un lieu où le silence et le calme étaient de rigueur, avant de lui demander de prendre ses cliques et ses claques et de dégager. Mais une fois de plus, Jessica parvint à le surprendre en ne lui faisant aucun reproche ni la moindre réflexion quand à son agissement par contre, ce qu'elle lui demanda le cloua net sur place.
Jess pouvait se vanter de réussir à le désarçonner ces derniers jours. Tout d’abord elle avait prit l'initiative de l’appeler pour l'informer de la disparition d'Eliàs, avait compté sur lui pour le retrouver et à présent elle s’en remettait à nouveau à lui pour retrouver les coupables ? Depuis quand lui faisait-elle à ce point confiance ? Interdit, il l’observa sans trouver quoique ce soit à répondre tout en l'observant s'en retourner auprès de son mari, comme si l’affaire était conclue. Croisant le regard d‘Imane, il reposa son regard sur Jessica avant de prendre la parole et formuler une réponse qu'elle n'attendait probablement pas, persuadée d'en connaître déjà la réponse

- D’abord, tu l’ignores pas. Fit-il sur un ton réprobateur en désignant Imane d'un mouvement de tête. Tu t’comportes comme tu veux avec moi, j'men branle mais pas avec elle, elle a le droit au même respect que n'importe qui ici. Ensuite tu t’goures, celui qui va enquêter et retrouver ces salopards, c’est pas moi, c'est lui, fit-il en désignant le convalescent de cette chambre. S’il a besoin d’moi il sait qu’il pourra toujours compter sur mon aide, mais pour ça, il s'rait peut-être temps que t’arrêtes de t’apitoyer sur ton sort, vociféra-t-il en s’adressant cette fois-ci à Eliàs vers qui il se tourna et que tu sortes ton cul d'là ! Tu t’souviens de s’que tu m’as dit y a 20 ans ?! "Tu peux choisir d’foutre ta vie en l’air et le laisser gagner ou te relever et reprendre ta vie en main" ! Ben aujourd’hui c'est pareil pour toi ! Tu peux choisir d’foutre ta vie en l’air, de t'apitoyer sur ton sort et les laisser gagner ou te relever et reprendre ta vie en main. Si moi j'y suis parvenu alors toi aussi tu peux l'faire parce que ça, fit-il en le désignant avec colère, c’est pas le Eliàs que j’connais. T’es plus fort que ça ! Moi je l’sais, toi tu l’sais alors montres leur à présent ! Montres leur qu'ils t'auront pas et qu'ils vont regretter leur geste. J't'interdit d'les laisser gagner tu m'entends ! Alors réagit si tu veux pas que j'te botte le cul moi-même

Tyler avait besoin d’exploser, de tout envoyer bouler. Il avait suffit d'une remarque pour qu'il se lâche complétement. Voir Eliàs dans cet état le bouleversait, toutes les personnes présentent dans cette pièce, excepté Imane l’énervaient, lui-même ne se supportait plus. Contrairement aux autres, il ne savait pas faire preuve d'empathie, pleurer, se morfondre sur ce qui était arrivé à Eliàs en le prenant en pitié, faire preuve de patience, de solidarité ou de bienveillance alors il réagissait de la seule manière qu’il connaissait : en laissant la colère parler et en secouant celui qui se trouvait dans une espèce d'insupportable léthargie



———————— ϟ ————————
Take me as I am, take my life
Look into my eyes – you will see, What you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there you'll search no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Fidélité, bravoure & intégrité



ϟ Métier : Marshal Fédéral ϟ Âge : 37 ans ϟ Race et sang : Moldu ♦ Partisan du Nouveau Monde ϟ Statut civil : C'est compliqué, mais marié.



ϟ Messages : 287 ϟ Date d'inscription : 24/10/2015 ϟ Disponibilité RP : Non Disponible ϟ Célébrité : Santiago Cabrera ϟ Pseudo : Atae ϟ Crédits : P&C & Tumblr

MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   14.09.17 0:20


Une journée en enfer
ft Thémis, Ethan, Jessica & Tyler



S'il y avait bien une personne capable de venir lui parler de l'au-delà, c'était bien Shun. Il n'y avait pas meilleur homme que Shun. Lorsqu'il était encore en vie, il se lançait à fond dans tout ce qu'il entreprenait. C'était le genre d'homme capable de mordre à pleine dent dans la vie. Elijah aurait peut-être du s'inquiéter du fait qu'il pensait entendre les voix d'un homme mort depuis quelques années, mais qu'il soit incapable d'entendre ceux qui se trouvaient bien vivant près de son corps. Il fallait cependant admettre que chacun réagit à sa manière face à la torture. Elijah avait beaucoup souffert. Même si les blessures physiques disparaîtraient bien vite, il y avait quelque chose en lui qui s'était brisé : une petite part infime que chacun d'entre nous garde au plus profond de soi. Cependant, cette petite voix qu'il avait interprété comme étant celle de Shun, n'était qu'une réaction de protection que son subconscient avait mise en place pour sauver son esprit de la folie et la torpeur, afin de l'empêcher de sombrer. Il avait imaginé se retrouver en conversation avec son ancien coéquipier et bien que cette situation était on ne peut plus étrange, il l'avait tout à fait admis.   Peut-être parce que maintenant que la magie faisait partie plus ou moins du quotidien de chaque américain, il paraissait normal que dans une situation particulière de détresse comme la sienne, un vieil ami décédé puisse s'adresser à vous pour vous aider. Au fond, Elijah était un survivant. Son esprit ne pouvait admettre perdre face aux attaques qu'il avait subi. Comme ce dernier n'arrivait plus à voir son environnement, alors son esprit avait créé pour lui un nouvel environnement traduisant son état, mais lui offrant aussi une porte de secours. De toute évidence, Shun avait été la personne la plus indiquée pour montrer à Elijah qu'il n'était pas fini et qu'il restait au fond de lui une flamme immense capable de briller plus qu'aucune autre ! Pour certains, cette flamme c'est l'amour, pour d'autre l'espoir, mais pour Elijah, il s'agissait de vengeance. Cela, il en était bien sûr.

Peut-être que les membres du Cercle avaient réussi l'exploit de s'introduire dans un lieu surveillé pour le torturer, mais au fond, ils avaient fait une énorme erreur en s'attaquant à lui. C'était une erreur que faisait souvent de nombreuses personnes et pas seulement les sorciers extrémistes qui pensent pouvoir forcer les gens à voir le monde, selon leur propre vision. Cette erreur c'est de croire que l'esprit brisé ne peut pas se guérir. Il y a bien trois choses capables de faire fonctionner un corps même meurtrie : la colère, l'adrénaline ou la vengeance. Si l'esprit peut se nourrir d'eux alors il est capable de se relever et de se lancer à nouveau dans l'arène. Elijah avait mis du temps à pouvoir voir autre chose que le vide noir dans lequel il croyait être prisonnier. Il s'était de lui-même placé là-dedans quand il avait compris que la torture ne s'arrêterait pas après le premier jour. C'était un moyen de se protéger, mais sans s'en rendre compte, il s'était placé lui-même en prisonnier dans son propre esprit. Peut-être que c'était là une des stratégies imaginées par ceux qui l'avaient enlevé. Si c'était le cas, c'était rudement bien pensé. On a du mal à se rendre compte des propres chaînes que l'on s'inflige. Il est toujours beaucoup plus simples de se rendre compte de celles que nous posent les autres. Lorsque l'on se place dans une prison qu'on a choisie et décidée, on pense que l'on ne peut pas le regretter. Après tout, c'est une décision que l'on a choisie en son âme et conscience. C'est oublier que parfois l'on fait des choix qui nous ont été imposés par notre environnement ou le groupe de pair dans lequel on est. Elijah n'avait pas vraiment choisi de se placer dans cet enfer glacé et froid dans un coin reculé de son esprit. Il n'avait pris cette décision que parce qu'il voulait se protéger. Cependant, une fois les tortures passées, il n'avait pas réussi à s'en sortir, jusqu'à ce qu'une autre partie de son esprit décide que c'était trop ! Il allait devoir réagir et quoi de mieux que de faire apparaître une personne chère à son cœur. La douleur de la perte de Shun était toujours là bien vivace et la culpabilité d'être le survivant aussi.

Elijah voyait Tyler comme un frère et rien ne pourrait jamais changer cette relation : ni le poids des années, ni la distance. Cependant, la relation qu'il avait avec Shun était d'une autre nature. Shun avait été un pilier et un roc dans la vie un peu chaotique de Elijah. Il avait été son meilleur ami dans tous les instants, mêmes les plus difficiles et dans ceux où mêmes ses proches n'avaient pu le comprendre. Ils partageaient un lien très fort. Lorsqu'il avait perdu la vie lors de cette mission, Elijah avait été à un doigt de tout abandonner et d'envoyer voler en éclat tout ce qu'il avait construit. Cependant, il n'avait pas pu se résoudre à faire cela. S'il avait fait cela, il aurait eu l'impression de renier quelque chose en lui et de faire affront à Shun. Par ailleurs, Théa avait eu besoin de lui. Ensemble, ils avaient essayé de survivre à la mort de Shun et ils y étaient presque arrivés, mais au fond, il y avait toujours le spectre de Shun quelque part. C'était après sa mort, que Elijah avait décidé de se libérer de quelques-unes des chaînes qu'il s'était imposé au cours de sa vie et il avait même accepté de suivre une thérapie, lui qui avait horreur des psychothérapeutes. Voilà, qu'il se retrouvait à nouveau à la croisée des chemins et c'était encore à Shun qu'il devait sa décision finale. Il ne pourrait jamais être assez reconnaissait d'avoir pu être l'ami de Shun. Pourtant, alors qu'il faisait ses réalisations et qu'il prenait de plus en plus conscience de son environnement, les personnes réunies autour de lui prenaient déjà des décisions pour la suite. Tous avaient un mot à dire et un chemin à suivre, mais personne ne s'était un moment demandé ce que lui voulait. Ethan proposait à sa femme de le faire transférer et cette dernière avait choisi New Phoenix comme une évidence. C'est vrai que les siens et sa famille se trouvaient là-bas. Ils le croyaient tous fini. Personne ne pouvait imaginer un moment que Elijah allait se relever et se relancer dans l'enquête… Tous sauf Tyler qui le connaissait trop bien et qui n'hésita pas à rétorquer.

Comme il était difficile de se concentrer sur ce qu'ils disaient tous pour Elijah qui était resté dans un épais brouillard où tout ce qui se trouvait endehors de son esprit n'existait plus vraiment. Les couleurs étaient tranchantes comme si elles brillaient de trop et les paroles lui parvenaient comme si on lui plantait des tiges en acier dans le tympan. C'était douloureux. Chaque naissance ou renaissance se fait dans une certaine douleur. Ne se rendaient-ils pas compte que ce n'était pas une chose si facile que de se remettre ? Les paroles ressemblaient à des cris déformés. Il en comprenait le sens, mais il lui fallait un certain temps pour que son esprit traite entièrement le message. Ce qui était certain, c'est qu'il n'aimait pas ce qu'il voyait ou ce qu'il entendait. Elijah avait en horreur les hôpitaux, les médecins, l'atmosphère lourde et pesante, l'odeur du nettoyant, les vêtements qu'on refilait aux patients et la mine sombre de ceux qui se pressent autour du lit du malade…. Et tout ce blanc. Quel imbécile avait un jour décidé que les hôpitaux devraient être en nuance de blanc et de gris ? Ce type avait probablement une lace au chaud en enfer qui n'attendait que lui. Elijah comptait bien y envoyer les personnes qui l'avaient amené jusque là. Alors qu'ils étaient tous occupés à dire et faire autre chose, il remuait dans son lit tout doucement. Il sentait ses doigts bougés, ses pieds aussi et c'était comme de retrouver un certain contrôle sur son propre corps. Il semblait presque surpris de pouvoir en être capable. Dans sa prison, il avait l'impression de n'être qu'une loque humaine incapable de pouvoir faire la moindre chose. Pourtant, même s'il était amoché, il avait la douce impression d'être plus fort qu'il ne l'avait jamais été. Qu'il était bon de se sentir à nouveau maître de soi-même. C'était une sensation si chaude et impressionnante qu'elle éclipsa un instant tout ce qu'il y avait de difficile à affronter comme les couleurs, les sons et les odeurs.

Elijah avait l'impression d'entendre le rire de Shun à la place. C'était ce rire grave et profond dont il avait cru avoir perdu le souvenir. Il pouvait presque le voir en face de lui. C'était bien le seul être de la pièce à sembler heureux. Elijah cligna des yeux et ce fragment disparut aussi vite qu'il l'avait imaginé. C'était bien vrai ce que l'on disait : on n'oublie jamais vraiment quelqu'un, on a juste du mal à s'en souvenir. Pourtant, lorsque cela arrivait à nouveau, c'était toujours une agréable surprise. Elijah avait bien besoin de quelques pensées agréables, car au fond de lui, il n'était plus que rage pure. C'était une rage qui n'attendait pas grand-chose pour exploser. Elle se tenait tapi au fond de lui, comme un lion en cage qui n'attend que le moment où l'on va enfin ouvrir la porte pour le laisser rugir. C'est à ce moment-là qu'il lui sembla entendre distinctement la voix de Tyler qui vociférait envers lui. Il était en colère. Ce qu'il disait était dur, mais probablement une réaction d'une peur plus profonde. Elijah tourna la tête vers lui lentement, mais sûrement et son regard se fixa à celui de Tyler. Il le regardait et il avait l'impression que ce dernier se retenait d'exploser. Le marshal entendait bien ce qu'il avait à dire.  Ces mots étaient comme des lames qui tranchaient tout ce qu'elles touchaient. Elijah était au-dessus de la colère. Sa rage était froide et cruelle. Elle avait un adversaire et ce n'était a priori pas les personnes dans cette pièce. Avant sa torture, il aurait pu se sentir un peu blessé que Tyler puisse penser qu'il s'apitoyait sur son sort ou qu'il n'allait pas se relever. En cet instant pourtant, il n'y avait rien de plus que la résolution dans ses yeux. Personne n'allait décider pour lui de ce qu'il ferait. Il n'en avait plus rien à faire de ce que l'on pourrait lui reprocher. Elijah avait décidé en son âme et conscience, au moment où il avait entendu la voix de Shun lui intimer de s'en sortir, qu'il exécuterait son objectif jusqu'au bout. Peu importait le reste. Que les autres pensent pouvoir lui imposer quelque chose… Il n'avait jamais obéi aux règles. Ce n'était pas maintenant qu'il allait se laisser imposer quelque chose par quelqu'un. Plus jamais de chaînes.

« N'essaie même pas de me botter le cul. Je ne laisserai plus personne me toucher. Je sais ce que j'ai à faire » Furent les seuls paroles qu'il prononça. Elles sortaient roques comme s'il avait eu la voix abîmée par l'alcool, mais elles étaient aussi durs que la pierre. Lui qui avait toujours une voix douce, c'était un changement saisissant.

Il leva avec peine sa main, mais avec certaine justesse, afin de toucher la sonnette capable de faire venir le personnel soignant. Une infirmière arriva bien vite, ne laissant à personne le temps de réagir aux paroles de Elijah. Elle semblait tout a fait surprise de le voir aussi réactif. C'est lui qui lui demanda de faire sortir tout le monde. Il avait besoin de réfléchir à comment sortir d'ici. Nul doute qu'on ferait tout pour l'empêcher de suivre sa voie. Qu'ils essaient donc…



FIN

———————— ϟ ————————
ELIJAH FERNANDES
Great heroes need great sorrows and burdens, or half their greatness goes unnoticed. It is all part of the fairy tale.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée en enfer ϟ ft. Thémis, Ethan, Jessica & Tyler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: indépendants et lieux divers :: Territoires neutres américains :: Santa Fe-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet