Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 tu n'as pas le droit de me fuir de la sorte ▬ tommy ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar



ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 36 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Statut civil : Amoureux du curé

ϟ Messages : 375 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: tu n'as pas le droit de me fuir de la sorte ▬ tommy ♥   09.04.17 10:29


Coco & Tommy
Entre hommes on s'entre-aide. Entre frères et soeurs, on s’appuie l'un sur l'autre.



Coco n'avait jamais cessé de le soutenir. Même ici, en pleine cure, elle le regardait encore comme son frère et non comme un toxico stupide d'avoir plongé dans ces magouilles malsaines. De ce fait, elle était certainement la seule personne au monde avec qui il pouvait enchaîner les sujets de conversation qui l’embarrassaient : Philipp, Carott et puis... Raphaël.

Elle se blottit contre lui, ce qui était toujours plus simple pour eux : ils pouvaient se parler à cœur ouvert en cachant en même temps leurs expressions faciales.
Tom eut une vague d'amour en lui pour sa petite soeur lorsqu'elle lui dit qu'il lui plaisait bien et s'il le rendait heureux, ça "lui allait parfaitement".
Est-ce que Raphaël le rendait heureux ? L'éditeur ne le savait pas encore. Tout était tellement flou entre eux. Leur rencontre avait été quelque peu...embarrassante quant au contenu de son manuscrit.
Mais il avait véritablement aimé la compagnie de cet homme lors de leur premier rendez-vous au cinéma. Il parlait pour lui et l'écoutait avec attention, ce qui était plutôt rare. En effet, l'entourage de Tom avait presque prit pour habitude de le voir silencieux. Du coup, les gens n'étaient pas réellement habitués à l'écouter parler. D'ailleurs, ses plus belles réussites professionnelles avaient été faites par mail où il pouvait argumenter de manière construite.
Raphaël, lui... il buvait littéralement ses paroles, conscients de la rareté de la chose. Ce qui, en y réfléchissant, était très flatteur.
Enfin, cet homme, dont le passé étrange lui avait pourtant été caché, était venu vers lui alors qu'il était au plus bas : les débuts de sa désintox.
Alors... le rendait-il heureux ? Tom acceptait sa présence et c'était déjà énorme pour une personne telle que lui, habitué à ne plus respirer en présence d'autres humains - ou vampires cela dit en passant.
Qu'allait-il se passer à présent ? Allaient-ils se revoir après sa cure ? Parviendrait-il à ne pas le décevoir en replongeant ? Lui comme sa petite soeur, blottie contre lui ?
Son coeur accéléra. Il n'en était pas sûr et ne se faisait absolument pas confiance.

-Tu es adorable Coco. Je...je ne sais pas encore...enfin on verra mais... il est...je crois qu'il m'apprécie. On verra.

Il se racla la gorge et un gout désagréable de sang vint lui titiller le palais.

-Comment vous êtes vous rencontrés ? Il te parait vraiment ... vraiment bien ?

Tom était presque désespéré d'en savoir plus. Il avait l'impression que tant de choses se jouaient dehors, tant de choses le concernant et où il n'avait pourtant pas droit au chapitre.

-J'espère aussi. Mais je sens que... je sens que ça... Que...la...la drogue elle... enfin elle quitte mon corps.

D'accord c'était douloureux. Mais Tom, dans les bons jours, se sentait plus propre. Plus sain.
Dans les mauvais par contre - plus nombreux que les bons - c'était comme voir son "super pouvoir" le laisser seul dans ce monde qui tournait bien trop vite pour lui. Oui, dans les mauvais, c'était une amie qui l'abandonnait. Et le laissait sans défenses.

Inconsciemment, il se rapprocha de Khloé et respira l'odeur rassurante de ses cheveux. Sa soeur lui permettait de s'ancrer sur terre. Sans elle... Sans elle il aurait déjà tout abandonner.
Mais il savait, malgré sa force dont il était si fière, qu'elle aussi, ne voyageait pas dans la vie armée comme les autres. Non, elle aussi combattait tous les jours contre sa nature timide.

Alors, venant de nulle part, Tom lui murmura.

-Je t'aime. Et je m'en veux de te plonger là dedans. Je sens que... qu'à cause de moi tu n'es pas...tranquille. Mais j'aimerai tant que tu le sois.

Les déclarations n'étaient pas la spécialité des Pea. Mais une bouffée d'angoisse lui avait été évité par la simple présence de sa soeur. Comment pouvait-il lui causer tant de soucis?
Philipp d'abord, cet homme qu'elle aimait ou en tout cas avait aimé, et qui s'était éloigné à cause de lui. Carott ensuite, qu'elle ne montait plus, peut-être à cause de sa trouille pour son frère. Oui, peut-être qu'elle avait abandonné sa passion malgré elle, parce que l'angoisse l'empêchait de penser à quoique ce soit d'autre ?


———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : dessinatrice ϟ Âge : vingt huit ans ϟ Race et sang : moldue ϟ Particularité : timide ϟ Statut civil : en couple avec fifi

ϟ Messages : 182 ϟ Date d'inscription : 24/01/2017 ϟ Disponibilité RP : disponible ϟ Célébrité : kaley cuoco ϟ Pseudo : elementary/marjolaine ϟ Crédits : avatar : noté dessus & gif : tumblr

MessageSujet: Re: tu n'as pas le droit de me fuir de la sorte ▬ tommy ♥   20.04.17 18:34

Si ma vie avait été suspendue pendant des semaines maintenant elle reprenait son rythme  normal. Bien que nous soyons à l’hôpital je ne pouvais pas m’empêcher de m’illusionner en me disant qu’il allait rentrer. Je savais que ça ne serait pas le cas du moins pas aujourd’hui mais j’avais tellement besoin qu’il revienne. Alors je lui parlais comme à l’accoutumer sans prise de tête. Normalement.

« Tu es adorable Coco. Je...je ne sais pas encore...enfin on verra mais... il est...je crois qu'il m'apprécie. On verra. »
« Il t'apprécie. J'en suis sûre. »

Il n’y avait pas de doute là-dessus. Raphaël avait les yeux de l’amour quand il parlait de Thomas.

« Comment vous êtes vous rencontrés ? Il te parait vraiment ... vraiment bien ? »

Je souriais. Je voyais bien que ça comptait pour lui. J’avais toujours été honnête avec mon frère alors j’allais lui dire simplement ce que je ressentais quand je voyais Raphaël. Bien que la première impression ne fut pas bonne, il m’avait vraiment paru être un honnête homme.

« Il m'a proposé son aide et je lui en suis très reconnaissante. Et oui il me parait vraiment très bien. Je suis heureuse pour toi mon frère. »

Enfin une bonne chose dans la vie de Thomas et il en avait vraiment besoin. Je ferai tout pour que ça marche entres eux. Thomas savait qu’il pouvait compter sur moi. Je lui confiais que j’espérais qu’il rentrerait bientôt chez lui. Au moins ça me ferait un soucis de moins.

« J'espère aussi. Mais je sens que... je sens que ça... Que...la...la drogue elle... enfin elle quitte mon corps. »

Je souriais un peu mais très tristement. Cela me faisait mal qu’il me dise cela. Mais cela me rassurait aussi qu’il sente les bienfaits de la cure.

« Je t'aime. Et je m'en veux de te plonger là-dedans. Je sens que... qu'à cause de moi tu n'es pas...tranquille. Mais j'aimerai tant que tu le sois. »

Je souriais un peu tristement. Oui je n’étais pas tranquille et il ne se rendait pas compte que ça mettrait peut être des mois ou même des années avant que mon esprit redevienne tranquille. J’aurai toujours peur qu’il replonge malgré tout sa bonne volonté.

« Je serais de nouveau tranquille quand tu seras rentré Tom... J'ai des choses à te raconter... Tellement de choses. »

Oui il y avait Philipp et puis aussi Khaaleb. Il y avait aussi le fait que j’allais déménager plus proche de lui. Il y avait les parents et mon nouveau travail et mon bénévolat en prison. Il y avait beaucoup de choses dont je ne pouvais pas lui parler maintenant. Il y avait tellement de choses dont je voudrais me confier à lui.

« Je t'aime Thomas. »

Je lui souriais alors que je me sentais bien là avec mon frère. Cependant ce répit ne fut que de courte durée. Quelqu’un frappa à la porte et quand mes yeux se posèrent sur l’horloge je savais ce qu’on allait me dire. Pourtant je n’arrivais pas à me résoudre. Je n’arrivais pas à sortir des bras de mon frère.

« Mademoiselle. Les visites se terminent dans dix minutes. »

J’acquiesçais devant l’infirmière et quand elle sortit de la chambre je ne pus retenir mes larmes. Toujours allongée contre mon frère, je le serrais contre moi plus que de raison tout en sanglotant. Je n’avais pas envie de le laisser et pourtant je n’avais pas le choix. Il ne rentrerait pas une nouvelle fois à la maison, pas ce soir, pas encore. C’était peut être la première fois depuis que nous avions grandi que je me laissais aller à pleurer devant Thomas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

tu n'as pas le droit de me fuir de la sorte ▬ tommy ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le droit d'objection du Président de la République
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: United States & Beyond :: États Indépendants-