Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hail to the Pumpkin King

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 581 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Hail to the Pumpkin King   04.10.16 12:45


   

Hail to the Pumpkin King




Il y a des jours où l'air se charge de la couleur du drame, et que résonne dans notre instinct le pressentiment que quelque chose de malheureux va se produire.
Et à contrario, il y a des jours où l'atmosphère de pare de l'humidité de l'automne, et où l'on se sent prit d'une frénésie particulière.

Le phénomène saisonnier n'apparaissait pas d'un coup. Il était lent et insidieux. Tout commençait avec les citrouilles et les courges qui grossissaient à vue d’œil dans les jardins de Boston. Puis il y avait cette odeur de sucre, de cannelle et de pâte à biscuits, qui se renforçait avec l'agitation qui régnait à la pâtisserie Hopkins. Puis Beller installait la première lanterne dans sa vitrine, et cela sonnait le coup d'envoi des festivités. A partir de ce moment, où la flamme vacillante d'une bougie brillait à travers le sourire de Jack, tout le monde savait ce qui allait se passer.

Le bal des lanternes se répétait ainsi tout les ans, chacun usant jusqu'aux limites de son imagination pour décorer son porche, sa fenêtre, son balcon. Et quand les feuilles étaient totalement rousses et que le mois était bien avancé, c'était tout Boston qui se paraît de orange. A la dernière pointe du jour, quand les ombres s'allongent et que les rayons colorent les façades d'une douce lueur miel, alors les citrouilles allument leurs sourires carnassiers comme autant de monstres tapis dans l'obscurité.

Les étudiants de Salem comptaient les jours avant les vacances, impatient de saluer leurs professeurs et de partir s'amuser. Et eux ne les laissaient jamais se défiler sans leur remettre des devoirs. A partir de cette dernière heure, du dernier jours de cours, la frénésie dans l'air était comme amplifiée.

Les préparations étaient interminables, et jusqu'au soir même on s’affairait pour la grande nuit du 31. Dès que le jour se lèverait sur le mois de novembre, la magie disparaîtrait et tout redeviendrait comme avant. Certes il y aurait toujours de la magie dans le décors pittoresque du petit Salem, mais un fois qu'on l'avait vu chargé sous les citrouilles et les guirlandes de fleurs et de papier, plus rien n'était comme avant.

Quant aux enfants de Boston il était évident qu'ils trépignaient d'impatience plus encore que ceux de  toutes les autres villes du monde. Des plus grands qui portaient le prestigieux uniforme noir de Salem, aux plus petits qui attendaient leur tour pour y entrer, tous préparaient la fête avec plus de ferveur que les adultes. Et bien qu'il ne fut pas un enfant comme les autres, Camille Chastel était complètement touché par cette fièvre d'Halloween. Tout les ans il se creusait la tête pour avoir un costume plus beau que le précédent, et comme toujours Régina et Milady lui passaient tour à tour ce caprice. Inlassablement elles prenaient ses mesures, et bien entendu elles étaient toujours les mêmes. Une fois passé la désagréable évidence qu'il resterait pour toujours haut comme trois pommes, et après qu'il eut pleurniché dans son coin, on se mettait au costume. Camille ne manquait jamais d'idées, et souvent il fallait lui réexpliquer quelles étaient les limites du réalisable. Mais au moins il ne manquait pas de volonté, et il participait au maximum à la confection. Certes il lui arrivait de faire exprès de jouer au bébé pour s'éviter des tâches pénibles, mais dès qu'il s'agissait de son déguisement il savait se montrer on ne peut plus débrouillard. Dans le fond l'enfant Chastel avait un grand sens manuel, et il était suffisamment inventif pour trouver des trucs et astuces à toutes les difficultés techniques. Bref il avait les qualités d'un grand cosplayeur, et sa bouille adorable ajoutait un côté décalé et chou à n'importe lequel de ses costumes.

Cette années il avait été prit d'un dilemme. Préférait il les pirates, ou les personnages de SF ? Il avait passé plusieurs journées d'insomnie au fond de son lit, la couette rabattue sur la tête, à se torturer avec ce choix cornélien. Bien entendu, il était hors de question qu'on lui fasse deux costumes, mais il avait tout de même essayé pour la forme. De plus Régina avait pas mal de boulot à la pâtisserie, et il devait réfléchir à un projet un peu moins ambitieux qu'à l'ordinaire. Le bon dans tout ça, c'est qu'elle était suffisamment occupée pour ne pas avoir le temps de lui trouver une idée débile et gnangnan qu'il détesterait. Autrefois c'était Ilaria qui se tapait les costumes super tartes de princesse flonflon et autres mochetés. Lui avait toujours réussi à se défiler pour ne jamais faire un duo avec elle. Hors de question de se retrouver en Petit Prince, en chaton ou en un autre truc ridicule. Casser ses délires de petite fille cucul était devenu son véritable plaisir, surtout quand Cendrillon devait rester main dans la main avec Freddy Krueger tout le temps que durerait le porte à porte... Mais maintenant cette sale période était finie ! Ilaria était trop grande pour qu'on lui donne des bonbons sans que ça passe pour de la mendicité, et lui récupérait toute l'attention de Régina pour la confection de son costume. Halloween 2029 promettait d'être le meilleur de tous.

La seule chose d'un peu triste dans cette fête, c'était qu'il ne pouvait pas manger ce qu'il récoltait. Bien sur il existait des bonbons et des sucettes pour vampires, mais ça il pouvait en trouver en open bar au manoir... enfin pas si librement que ça car tout ceux qui connaissaient sa gourmandise le gardait à l’œil. Du coup il se fichait pas mal de ce qu'il récoltait dans son petit seau en forme de citrouille, enfin si, mais il voyait ses gains comme une monnaie d'échange efficace pour faire du troc avec les autres gamins. Et puis mince, c'était à lui il en faisait ce qu'il voulait ! Une fois Régina avait proposée qu'il donne son panier à la petite Ilaria en échange de l'équivalent en dragées sanguins, et de mémoire il n'avait jamais tapé une aussi grosse colère. Qui d'ailleurs s'était finie par une énorme crise de nerfs et des vacances imposées par Jaro, bien loin et hors du domaine.

Mais cette fois tout était différent, et il allait pouvoir bien s'amuser sans avoir cet espère de petit morceau de lard gesticulant et braillard qui lui cassait les pieds et lui collait la honte. Mis à part cette sale peste dont il se serait bien passé de faire la connaissance, il ne fréquentaient que rarement les autres enfants. A l'heure où il se réveillait, ils étaient déjà couchés, et ne se croisaient jamais. Sauf bien entendu cette nuit là. Guettant que les derniers rayons du jour disparaissent, il termina de revêtir son costume.
Pas mal de ses composantes avaient été piochée dans son armoire, et la cape était le seul élément qu'il avait eu a faire avec Régina. Depuis des siècles qu'il amassait tout ce qu'il lui trouvait, il avait réunit de véritables pans de l'histoire qui restaient accrochés à ses cintres. Mais cette fois il innovait, car il avait réussi à répondre de façon façon ingénieuse à la question : Pirate ou SF ? Réponse : Corsaire de l'espace (bitch) ! Très fier de lui, il enfila un jean pâle qui au vu de la coupe, datait certainement de ces pernicieuses années 80, où soit il en passant Jaro n'avait jamais été plus au top de son swag. Il passa un tee shirt manches longues noires qu'il mettait souvent en hiver sous ses pulls, et qu'il avait décoré au pochoir d'une tête de mort. Puis il s'ébouriffa les cheveux et ouvrit un tiroir dans lequel il piocha un paire de gants de cuir et ses bottes montantes. Toutes ces pièces étaient très anciennes, et il n'y avait aucun doute qu'elles avaient certainement traversé l'atlantique sur lui. Il jeta un dernier coup d'oeil à une page de manga déchirée et punaisée au mur, et sourit de satisfaction de la ressemblance. Il attrapa sous le bras sa cape bien repassée et pliée sur le lit par les bons soins de Régina, et l’agrafa machinalement sous sa gorge. Son reflet dans le miroir lui plaisait, il avait de l'allure, mieux que ça, il avait la ténébritude en lui. Jouant à faire de grands mouvements de cape, il finit en s'applaudissant.

Il lui manquait encore deux accessoires, dont un qui était dans sa poche et qu'il ne mettrait qu'une fois dehors car ça le saoulait déjà. L'autre était un sabre de cavalerie qu'il avait subtilisé à un dragon quand ceux là lui donnaient la chasse dans les bois de Gévaudan. Certes il était bien trop grand pour lui, et la lame était méchamment émoussé et piquetée, mais il adorait ce gain. Plaçant le sabre à sa ceinture, il ne résista pas à l'envie de faire quelques passes en moulinant du poignet avant de se résoudre à ranger l'arme dans son fourreau. Il n'avait absolument aucune mauvaise intention dans son esprit, et pas un moment il ne pensa qu'il pouvait s'en servir. Car oui, il pouvait se monter particulièrement innocent. Cette nuit était consacré aux jeux, aux déguisements et au vol légal de friandises. Jusqu'aux pointes du jour il serait un enfant parmi les autres, et personne ne remarquerait l'anomalie de sa nature.


Sa cape ondulant au vent de façon extrêmement classe, il parcourait les rues pavées de Boston, sa  main gantée tenant fermement la anse de son petit seau déjà bien tapissé de sucettes et de biscuits. Un peu alerte, il regardait partout autour de lui. Son œil droit était voilé par un cache en cuir noir, et il commençait à peine à s'habituer à la vision tronquée que ça lui procurait. C'était chiant mais pour l'instant il le supportait. Il faut souffrir pour avoir du style non de non !

Un peu plus loin dans la rue il remarqua un attroupement de gosses accompagnés de quelques adultes. Ils étaient tous agglutinés devant la boutique du fabriquant de baguettes, qui se tenait sous son avant toit décoré de guirlandes de papier, un grand récipient garnit à ras bord de friandises dans les mains. Dans l'assistance ça braillait et piaillait, réclamant de l'attention et de la nourriture comme des petits poussins dodus mais affamés. Camille leva les yeux au ciel devant le ridicule de l'affaire. Et ajustant le large col de sa cape, il se prépara à entrer dans la mêlée.


Dernière édition par Camille Chastel le 05.10.16 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Professeur de potions ϟ Âge : 56 ans ϟ Race et sang : Sorcier sang pur ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 310 ϟ Date d'inscription : 05/02/2016 ϟ Disponibilité RP : Présente ϟ Célébrité : Tom Hanks ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   04.10.16 21:27


   

Sweet memories



Aussi étonnant que cela puisse paraître aux yeux de ses collègues, le très cartésien Sean Brown adorait Halloween. Non pas pour les déguisements. Ni pour les sucreries. Mais pour les yeux pétillants de son petit fils. Junior était fan de cette célébration et ne la ratait pour rien au monde. Et à neuf ans, il était certain de ses idées, ça oui !
Profitant de l'occasion pour soulager un peu les heureux parents, les grands-parents avaient proposés de le garder cette nuit. Alors qu'Elisabeth leur préparait un délicieux cacao bien chaud pour le moment où ils rentreraient frigorifiés mais les poches pleines de victuailles, Sean suivait son petit-fils avec une fierté et un plaisir évident.
Cette année, le petit garçon s'était déguisé en star de karaté, sport désuet et dès lors très exotique pour un petit garçon sorcier n'ayant pas encore droit à une baguette magique.
Junior était tombé sur un article du Souaffle Magasine où Peter Weston - la légende vivante pour le gamin qu'il était - mentionnait ce sport de moldu que le père du capitaine des Kansas Devils pratiquait dans sa jeunesse. Décidé à devenir un expert en la matière, il avait tanné ses parents pour en savoir plus, toujours plus. A présent, Junior avait son propre costume - dont il était trop fier que pour proposer un autre déguisement pour Halloween - et connaissait les quelques mouvements de base.
Sean, qui détestait tout ce qui touchait de près ou de loin aux moldus - son meilleur ami, Raphaël en avait malheureusement fait les frais et il savait à quoi s'en tenir ! - ne put pourtant s'empêcher d'apprécier leur nouveau petit jeu : de ses petits poings, le fils de Colin frappait dans les mains ouvertes de son papy. Oui c'était défoulant, pour le petit garçon, comme pour l'adulte.

Junior devait retrouver quelques amis plus loin, il avait donc commencé sans eux et sans aucune culpabilité. De toute façon, le petit était très social, habitué dès son plus jeune âge à rire de tout avec un grand père et un oncle comme les siens.
Se précipitant vers la boutique de Beller, où d'autres enfants accouraient de partout en voyant le fabricant sur le seuil, son grand sourire légendaire accroché à ses lèvres, Sean le suivit tant bien que mal, se mêlant à la foule de parents qui attendaient un peu plus loin, après avoir respectueusement salué son ancien élève devenu ce puissant sorcier. Sa décoration était une nouvelle fois parfaite, valant celle de Salem. Des squelettes, des citrouilles et de grosses araignées. Sans oublier un chaudron d'où dégoulinait une substance verdâtre à la douce odeur de sucre. C'était de la belle magie.
Ca faisait maintenant quelques années que Beller Senior était mort et Ernie avait reprit l'affaire avec un certain succès.
Sean était on ne peut plus fier de lui. Déjà à Salem, son talent pour ses cours avait confirmé la voie toute tracée dans laquelle il s'engageait, peut-être encore inconsciemment à l'époque.

Gardant un oeil sur sa petite tête blonde, il partagea quelques banalités joyeuses avec les autres adultes jusqu'à ce qu'il ne reste plus que Junior et un autre petit garçon qui semblait non accompagné.
S'approchant des deux gamins, Sean sourit en entendant l'admiration sincère et peut-être un brin jaloux de son petit-fils.

-Regarde Papy ! S'écria-t-il tout excité. C'est un corsaire de l'espace !

N'ayant pas remarqué la véritable nature du monstre devant lui, Sean s'agenouilla à leur hauteur et lui tendit la main.

-Est-ce que ce corsaire de l'espace à un prénom ? Demanda-t-il. Je suis Sean, son entraîneur, continua-t-il en pointant du doigt Junior.

Remarquant qu'aucun adulte ne se trouvait dans les parages avec lui, Sean allait lui proposer de les accompagner quand son petit fils le devança.

-Moi c'est Sean Junior, mais tout le monde m'appelle Junior à la maison. Tu veux v'nir avec nous ?

   
fiche codée par Empty Heart

———————— ϟ ————————
❤️

Each one believing that love never dies
Watching her eyes and hoping I'm always there
I will be there and everywhere
Here, there and everywhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 581 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   05.10.16 13:02


   

Hail to the Pumpkin King




Jouant des coudes, il réussi à se faufiler jusqu'au fabriquant de baguettes, et de son gros saladier en verre remplit de bonbons. Il allait toucher au but quand il se fit pousser d'un grand coup d'épaule. Ça venait d'un garçon brun plus âgé, et accompagné de deux fillettes à qui il ouvrait la route. Furieux, Camille regardait les petites pestes avec des yeux méchants. Si elles n'avaient pas été avec leur frère, assurément ça serait lui qui les aurait poussé. Le petit monstre avait depuis toujours un caractère querelleur, mais de faible stature et constitution, il n'avait jamais été très doué pour la bagarre. Pourtant il n'en démordait pas, et toute son enfance il l'avait passé à se rouler par terre et à donner des coups de poings. Que ce soit avec ses frères, ses voisins, ou les mioches d'autres villages, il ne se passait pas une journée sans qu'il y ait au moins un échange d'amabilité, suivi d'une distribution de coups.

Aujourd'hui il était un vampire, et alors que ses sens avaient évolués, il ne réalisait pas du tout que ça pourraient lui apporter un avantage certain dans une bagarre. Il se servait de sa vitesse pour fuir et pour chasser. Et dans l'intérêt de ces gosses, valait il mieux qu'il ne pense jamais à rendre le combat parfaitement défavorable.
Pour l'instant il n'était pas encore trop énervé. Une petite bousculade, rien qui puisse lui donner envie de taper quelqu'un. Il profita d'être au touche touche avec une des fillettes qui lui avait coupé la route, pour glisser la main dans son seau à bonbons et en flibuster discrètement une bonne poignée. Certes il n'était pas bien costaud, mais il était grandement malin. Et tout fière de sa maraude, laissa la foule se disperser autour de lui et se précipita devant l'artisan.


« B'soir m'sieur Beller ! J'peux avoir des bonbons s'il vous plait ? »


Il était parfaitement adorable, et Ernie lui présenta le récipient dans lequel il piocha allègrement avant de marmonner un petit merci, et de détaler. C'était fou quand même cette tradition ! Autrefois si on vous surprenait à faire ça, c'était la corde ! Et peut importe votre âge. Aujourd'hui les gens vivaient tellement dans l'opulence, que distribuer des friandises dans la rue à des gamins qu'on ne connaissait pas était devenu parfaitement normal. Dans sa tête par contre ça restait clairement du vol, et il ricana de façon satisfaite et se disant que pour une fois personne ne viendrait lui chercher des problèmes.

Camille se mit un peu à l'écart, et commença à jeter un coup d’œil au contenu de son seau quand il entendit une voix amicale commenter son costume. Il tendit l'oreille, et une fois qu'il eut remarqué le petit garçon qui avait fait la réflexion à son grand père, il se redressa bien droit et tout fier. Il avait eu cette idée de costume tout seul, et s'était vraiment débrouillé comme un chef. Maintenant il voulait se la péter un peu et impressionner la plèbe. Car tel était le plaisir futile des cosplayeurs. Bombant le torse, il regarda l'adulte qui accompagnait le garçon se rapprocher de lui, et s'accroupir pour se mettre à sa hauteur. Lui même se tenait le plus droit possible pour se grandir au maximum. Il savait que l'enfant avait ses yeux rivés sur lui, et il aimait bien se faire admirer.


« Je suis Franklin Harlock, Capitaine de l'Arcadia ! » Il saisi la main tendu et la serra vigoureusement. Puis il ajouta sur un ton un peu nerveux : « Je suis Capitain Harlock, et pas le Capitain Haddock, ça n'a rien à voir ! »

Non clairement, il ne voulait pas de malentendu à ce sujet. Sinon il y aurait à parier qu'il allait se mettre dans une grosse colère.

Le garçon en habit blanc qui suivait le vieux, devait avoir à peu près son âge. Il se manifesta et affirma s'appeler Sean Junior, avant de lui proposer de les accompagner. Camille regarda tour à tour le gamin et l'adulte, ses yeux bleus pâles glissant d'un visage à l'autre. D'un côté il ne connaissait absolument pas cet homme, et rien ne lui indiquait qu'il pouvait lui faire confiance. Et de l'autre il y avait ce garçon qui lui semblait sympathique. Les deux avaient l'air très sympa certes, mais il redoutait toujours le côté imprévisible des adultes. Un dernier regard vers Junior et il clôtura sa réflexion.


« Ok... »

Il se rapprocha immédiatement du gosse et lui prit la main. Clairement s'il n'avait pas été là il n'aurait jamais accepté d'être en compagnie d'un adulte. Et puis si celui ci faisait quoique ce soit de bizarre, il s'enfuirait en emportant Junior.

Ou alors il tirerait son sabre au clair et lui piquerait le ventre jusqu'à ce qu'il perde toutes ses tripes ! Promizoulin !

Satisfait de son idée, il se sentit d'un coup nettement plus rassuré. Il se mit à examiner son nouveau copain de la tête jusqu'aux pieds avant de demander :


« C'est bizarre ton costume, on dirait un pyjama. T'es un quoi au juste ? »


Ce n'était pas spécialement méchant, il était seulement honnête. Retenez bien cette idée très chers lecteurs : Quand un homme vous dit que vous êtes moche, c'est qu'il est méchant. Quand cela vient d'une femme, c'est qu'elle est jalouse. Et quand c'est un enfant qui vous fait cette réflexion, c'est tout simplement que vous êtes moche. Voilà. Et une fois qu'on a comprit que la Vérité n'a rien trouvée de mieux que la bouche innocente du petit Camille Chastel pour s'exprimer, on cesse de croire en beaucoup de choses.

Il farfouilla dans son butin, triant déjà les pièces de choix comme les chocogrenouilles et autres bonbons intéressants. Il tomba sur deux sachets où étaient emballés des guimauves orange en forme de citrouille, et recouvertes d'une fine couche de chocolat au lait. Il n'avait jamais vu ces sucreries lors des précédents Halloween, sûrement une nouveauté. Il examina l'emballage en détail, et lu au dos que chaque sachet contenait une image d'un joueur d'une des équipes de Quiddich américaines. Il aimait bien ce principe, car certes il pouvait s'asseoir sur la friandise, mais au moins il lui restait quelque chose. Et puis dès lors qu'il était lancé, il avait la fièvre de la collection.


« Tu collectionne ça toi ? Je ne connais pas. J'ai des albums de chocogrenouille, et d'autres truc mais ça j'ai jamais vu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Professeur de potions ϟ Âge : 56 ans ϟ Race et sang : Sorcier sang pur ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 310 ϟ Date d'inscription : 05/02/2016 ϟ Disponibilité RP : Présente ϟ Célébrité : Tom Hanks ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   15.10.16 15:15


 

Sweet memories



Le petit garçon était bel et bien seul ce qui intriguait beaucoup Sean. Il devait avoir une dizaine d'années, tout au plus. Jamais le père qu'il n'était n'aurait laissé ses fils se balader le soir sans adulte.
Vérifiant une dernière fois qu'autour de lui, personne ne semblait fuir l'enfant, le papy s'abaissa à sa hauteur et entreprit les présentations.

-Enchanté Capitaine ! S'exclama-t-il avec un grand sourire aux lèvres. Celui-ci disparu un peu en sentant ses mains glacés. Quel inconscient pouvait laisser sans enfant dans un costume qui le ferait mourir de froid ? Junior lui, avait son manteau sous son kimono.

Sean, amusé, regarda les deux gamins faire connaissance. Il adorait franchise simple des enfants. Pour Colin, ca avait été des questions dérangeantes mais pertinentes. Son ainé était curieux de tout et partageait cette qualité avec son cadet. La franchise de Joe s'était manifesté plutôt comme ce petit garçon sans personne : il disait les quatre vérités sans se soucier de ce qu'il pouvait provoquer comme réactions. Et c'était bien souvent hilarant.

-Non, non c'est pas un pyjama ! C'est un kimono ! C'est le costume des karatékas ! Le karaté est un sport moldu, un art martial où on se bat à mains nues.

Non, Sean n'aimait pas que Junior se passionne pour quelque chose venant des ces tarés. Cependant, il n'était pas un prof pour rien. Il avait côtoyé beaucoup d'étudiants et adorait travailler avec les plus jeunes. Il connaissait les techniques et savait qu'il ne fallait jamais interdire à un gosse de faire quelque chose qu'il voulait faire sinon, il risquait de voir ça comme le défi de sa vie. Sans rien dire, Sean espérait que les vrais sports - comme le Quidditch évidemment - allait bien vite lui faire oublier cette passion. Une passade, voilà ce que c'était. Une passade lui permettant de patienter avant son entrée à Salem.
Le voyant réciter ce qu'il avait lu dans un livre, il se dit malgré le contexte, qu'il ferait une excellent élève. Comme son père.

-Non je ne connais pas ! Mais on peut commencer une collection ensemble qu'en dis tu ? Je crois que j'en ai trois dans mon sac... dit-il en farfouillant dans ses friandises pour en ressortir triomphalement les nouveautés.

Décidément, Ernie savait lui aussi s'y faire avec les enfants. Il faisait toujours de son mieux pour dénicher ce qui leur plaisait le plus, ne se souciant pas du prix alors qu'il était bien connu qu'il ne roulait pas sur l'or.

-Dites donc Messieurs les Karatéka et corsaire de l'espace. Si on passait à la prochaine maison ? Laissons notre fabricant de baguettes accueillir les autres enfants. Par contre Franklin - je peux t'appeler par ton prénom ? - tu n'as pas froid ? Je peux te faire apparaitre un gros pull à mettre sous ta cape.

Ils continuèrent leur petite récolte tandis que Sean tentait de glaner quelques informations concernant cet enfant solitaire.

-En fait capitaine, qui sont tes parents ? Est-ce que tu crois qu'ils accepteraient que tu viennes partager un chocolat chaud avec nous après ?

Junior se tourna vers son grand père le regard tout heureux devant pareil proposition.
C'est à ce moment que les amis de son petit-fils arrivèrent. Glenn, Graham et Norton entourèrent leurs amis avec des petits cris de joie, comparant la récolte de chacun mais laissant également un peu à l'écart le nouveau venu.
Junior, qui avait appris le sens de la politesse interrompit leur conversation et tira son nouvel ami dans le cercle.

-J'vous présente Franklin, capitaine de l'Arcadia !

-T'es qui toi, on t'a jamais vu...

-Si moi j'l'ai vu l'année passée ! Il avait chourré des bonbons à ta soeur !

-Quoi ? C'était toi ?
Demanda Glenn en s'approchant de lui avec un air menaçant.

Sean, qui discutait avec la maman de Norton qui les accompagnait, n'avait pas entendu cette petite conversation. Un peu entre les deux, Junior regardait tour à tour tous ses amis, ne sachant pas que faire et qui croire.




 
fiche codée par Empty Heart

———————— ϟ ————————
❤️

Each one believing that love never dies
Watching her eyes and hoping I'm always there
I will be there and everywhere
Here, there and everywhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 581 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   17.10.16 10:48


   

Hail to the Pumpkin King




Si Camille Chastel s'était douté que Sean s'inquiétait de ne pas voir ses parents l'accompagner, nul doute qu'il aurait éclaté de rire.

Dès l'âge de raison, il avait été parfaitement autonome. Par parce qu'il était spécialement précoce ou réfléchi, mais tout simplement parce qu'il n'avait pas eu le choix. Il était le sixième enfant que sa mère avait portée, et bien que peu avaient réussi à naître et à vivre au delà de trois ans, cela faisait quand même beaucoup trop de bouches à nourrir. Pour avoir son pain il fallait le mériter, et on lui avait enseigné à se rendre utile dès tout petit. Au début il aidait les femmes dans leurs tâches, puis il s'occupaient des bébés que sa mère ne cessait de pondre, participaient aux récoltes. Et enfin à sept ans on lui avait apprit son véritable métier, c'est à dire à surveiller et soigner les animaux.
Monter dans les pâturages avec les moutons n'avait rien de bien amusant, et il ne pouvait compter que sur lui même pour survivre. C'était dur, mais il n'avait pas vraiment à se plaindre non plus. C'était comme ça pour tout le monde, et personne ne pouvait se vanter d'avoir la vie facile.
Le fait de ne pas avoir le choix l'avait rendu à la fois débrouillard, courageux et solide. Et puis, même si l'épaisseur du temps ne lui avait certes pas donné la maturité d'un adulte, elle avait cristallisé à la fois son innocente et son pragmatisme.

Tenant Junior par la main tout en marchant, il écoutait attentivement son explication quand à son choix de costume. Puis un grand sourire éclaira son teint pâle, et ses yeux semblèrent pétiller.


« Un art martial ? Comme les ninja ! J'adore les ninja ! Tu veux que je te montre une prise de ninja ? »
Comme s'il allait lui mettre un coup, il se tourna vers lui, main ouverte et les doigts joints. Sans brutalité, il posa au ralentit le tranchant de sa main sur le cou de son copain, à la jointure de la gorge et de l'épaule. « Tu tape là du plus fort que tu peux et tu cris NINJA !! Et si tu tape avec tes deux mains c'est DOUBLE NINJA !! »

Certes une prise pareil n'était pas mortelle, surtout quant on mesure un mètre vingt et qu'on pèse vingt trois kilos tout mouillé. Mais Camille avait beau être un petit teigneux roublard qui savait très bien comment tuer, quand il jouait il partait dans son monde imaginaire aussi innocent que crétin. Et puis il avait ses phases. Parfois il passait en mode pirates, et se passionnaient pour les aventures romancées de ces hommes valeureux qui avaient été ses contemporains. D'autres fois il partait en délire robot / science fiction / guerre galactique / je suis un jedi, et faisait un espèce de mélange à la fois kitch et épique de tout ce qu'il voyait. Ou encore il passait en fièvre ninja, et s'amusait à traîner dans la pénombre en rasant les murs et en accomplissant de menu larcins. Globalement même si son existence était pauvre, son imagination fertile prenait le relais et donnait une couleur plus chatoyante à ses aventures.

Parfois il se disait que ses jeux pourraient prendre plus d'ampleur s'il avait quelqu'un avec qui les partager. Certes il jouait souvent avec Reaghan, ou avec Régina à l'occasion. Mais avec eux c'était différents. Il sentait bien qu'ils étaient surtout là pour le surveiller, et il était très loin de partager avec eux tout ses secrets, et en particulier ses cachettes. Ces lieux étaient interdit aux adultes, souvent d'ailleurs ils leur étaient inaccessibles. Ça pouvait aller de sous un lit, au sommet d'un arbre en passant par le fond d'une malle. Le concept de base secrète était certainement le meilleur du monde. C'était un endroit connu de lui seul, où il se sentait en sécurité, pouvait jouer autant qu'il le désirait et cacher ses trésors.

Les cartes de chocogrenouilles faisaient parties de ces fameux trésors. Mais il en avait encore beaucoup d'autres. Camille adorait les images, et en stockait de toutes sortes. Certaines avec le temps étaient devenues collector, et il avait parfaitement conscience de leur valeur. Quand Junior lui proposa qu'ils ouvrent leurs paquets de cartes de Quiddich, il fit une petite moue sceptique. D'habitude il réfléchissait, comptaient combien de cartes contenait une collection, allait consulter la côte, stockait jusqu'à revendre au moment où la fluctuation des prix lui semblait la plus intéressante. Et avoir des paquets scellé sous le coude était toujours une bonne chose, surtout quand on les ressortait vingt ans plus tard pour faire baver d'envie les collectionneurs. D'un côté sa raison  lui disait de faire comme il en avait l'habitude, et d'attendre ce moment quand il serait seul dans sa chambre sans rien avoir d'autre à faire. Et de l'autre il y avait la petite voix de Junior qui piaffait d’impatience à l'idée de découvrir leurs cartes. Sa curiosité prit le pas sur son sens pratique et il accepta, déchirant sans ménagement ses deux emballages.


« Un mec de l'équipe de Seattle, et un autre d'Atlanta. J'y comprend rien au Quidditch, c'est des joueurs connus ? »

Le grand père interrompit leurs petites magouilles de collectionneurs acharnés, pour leur proposer de reprendre le tour des maisons. Camille acquiesça vivement, tout enthousiaste de continuer ses chapardes légales. Puis il se mit à gonfler les joues d'un air boudeur quand Sean doucha violemment sa bonne humeur en lui proposant de mettre un pull.

« Nan ! J'en ai pas besoin, et j'ai pas froid ! Et ça va gâcher mon costume. »
Il croisa les bras, bien décidé à ne pas se laisser faire. Il n'était pas encore né celui qui lui ferait faire quelque chose dont il n'avait pas envie !

Tenant fermement la main de Junior, il continua à faire le tour des maisons en sa compagnie. Ils comparaient et échangeaient certaines pièces de leur butin, bref ils s'amusaient bien. Le grand père les suivait à deux pas derrière eux, les retenant quand il devait s'arrêter pour saluer une connaissance. Malgré tout les gens qu'ils croisaient, il n'y avait personne qui semblait à la recherche du petit garçon. Ce qui au bout d'un moment commença à inquiéter Sean qui lui posa des questions.


« Mon père s'appelle Pierre Chastel, et ma maman Jeanne. Ils ne viendront pas ce soir, ils sont occupés. »

C'est vrai que là où ils étaient, il y avait de fortes chances qu'ils soient occupés. Pourtant Camille parlait sans malice, et la mort de ses parents lui sortait bien souvent de l'esprit. Il pensait rarement à eux il faut dire. Mais bien qu'il soit conscient du temps qui s'était écoulé depuis la fin de son humanité, il avait du mal à réaliser que ses parents n'étaient plus que de la poussière.
Quand le grand père l'invita dans leur maison, son visage s'illumina de bonheur.


« Oui oui ils seraient d'accord ! Je peux venir si vous me donner la permission. Ça me ferait plaisir ! Mais je n'ai pas le droit de manger de chocolat, sinon je vais être malade. »

Junior fit une petite mine dépitée et compatissante en entendant ça. Quant à Camille il sautillait littéralement sur place, puis entoura dans ses bras la taille du grand père avant de se blottir contre son ventre.  


« Merci papi Sean ! »


Parfois Camille entrait dans des phases de cutness, et pouvait se révéler très câlin. Et comme ce soir avec la fête il était d'excellente humeur, le meilleur de lui ressortait.

C'est à ce moment là que trois autres gamins débarquèrent, accompagnés d'une maman qui salua Sean le vieux et se mit à bavasser. Quant à Sean le petit, il semblait tout content de retrouver ses copains. D'un coup Camille se sentit exclus, et une vague de tristesse et de jalousie l'envahit. Ils ne pouvaient pas se barrer ceux là ! Pourquoi ils n'allaient pas jouer ailleurs et lui laisser son copain ? Pour une fois qu'il avait quelqu'un pour lui tout seul !

Comme s'il avait entendu sa supplique, Junior se tourna vers lui, et à son grand étonnement le fit entrer dans le groupe. Il le gratifia d'un micro sourire, avant de jeter un regard noir à l’impertinent qui venait de se manifester. Camille se gonfla pour bomber le torse, se faisant menaçant à son tour.


« Qu'est ce que j'en sais moi de ta sœur ? Je ne la connais pas ! Mais si elle a la même tête que toi, ça doit être une vraie mocheté ! »

Norton se mit à glousser, et Glenn qui voyait son teint virer au rouge, poussa brusquement le petit Camille par les épaules.

« Parles bien de ma sœur ! »


Sans se démonter, Camille le poussa à son tour de la même façon, et la confrontation aurait pu rapidement tourner à la bagarre si la maman de Norton ne les avait pas vu, et rappelé à l'ordre immédiatement. Elle sépara les deux garçons, et entraîna ceux dont elle avait la responsabilité à la collecte des friandises. Puis elle jeta un regard mi dépité, mi honteux à Sean, avant de lui souhaiter un bonsoir. Camille fixait Glenn sans ciller, comme s'il lui lançait des lasers avec les yeux. Il était encore tout brûlant de la provocation, et la présence amicale de Junior avait du mal à le réconforter.


« Gros blaireau... » marmonna t il entre ses dents à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Professeur de potions ϟ Âge : 56 ans ϟ Race et sang : Sorcier sang pur ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 310 ϟ Date d'inscription : 05/02/2016 ϟ Disponibilité RP : Présente ϟ Célébrité : Tom Hanks ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   27.12.16 16:36


 

Sweet memories



Sean regardait les enfants marcher fièrement devant, bavardant joyeusement et s'échangeant des cartes de joueurs de Quidditch.
Le petit copain de Junior était étrange aux yeux du professeur pour la simple raison que son visage ne lui disait rien. Et lorsqu'il tenta de le protéger du froid en lui offrant sa veste, ses mains glacées le repoussèrent avec force. Pauvre gosse. S'il était déguisé, il ne devait pas vivre à la rue, alors pourquoi est-ce que son visage ne lui était pas familier ? Il devait donc venir d'une autre faction, indépendante ou partisane mais il n'y avait aucune trace de ses parents.
Lorsque Sean les mentionna, mine de rien, le petit sembla se renfrogné. Et, une seconde plus tard, il l'entoura de ses bras  pour le remercier de son invitation à finir la tournée autour d'un chocolat chaud.
La froideur de ses membres ne lui faisaient que penser à un enfant malade et non à un vampire effrayant : les transformations d'un enfant en suceur de sans était bien trop rare.

Ils arrivèrent devant un petit attroupement rassemblé devant le perron d'une maison particulièrement bien décorée et dont la lumière du hall illuminait la rue.
Junior retrouva ses amis et Sean en profita pour saluer les adultes dont Madame Selwyn qui, enceinte jusqu'aux dents, prenaient pourtant la peine de promener son fils, accompagné de son mari.
Celui-ci avait toujours été très respectueux envers le professeur mais il y avait chez lui une sorte de froideur que Sean n'aimait pas.
Il s'apprêtait à saluer la mère de Joshua qui partageait la vie de tournée de son fils en étant le bassiste du groupe lorsque la mère de Norton, un ami de Junior se précipita vers le petit groupe où le ton avait drastiquement monté.
Sean se précipita à son tour et écarta son petit fils et son nouveau copain des autres, les privant des bonbons qu'on distribuait sur le perron.

-Dites donc les gars, c'était quoi ça ? Halloween c'est une fête pas un règlement de compte ! Dit-il d'une voix ferme, montrant à Junior sa déception envers celui-ci.

Junior baissa la tête mais ne dit rien d'autre qu'une plate excuse et que ça ne se reproduirait pas.

-Bon pour ça, on va terminer plus tôt notre tour.

Ils avaient presque fini de toute façon et Sean avait hâte de voir son épouse et d'amener cet enfant auprès d'elle. S'il était malade, un peu de chaleur et un chocolat chaud ne pouvait que lui faire du bien, même si pour le moment, il ressemblait plutôt à un garnement qu'à une victime.
Oui, Sean avait hâte de retrouver Elisabeth et de manger quelques bonbons avec les enfants, de boire du chocolat chaud, de coucher Junior et de profiter de la fin de soirée autour d'un verre de vin.

-Est-ce que tu veux toujours venir boire un chocolat chaud avec nous ? Demanda-t-il au copain de Junior.

La réponse se lisait clairement sur le visage du petit garçon.
Se plaçant entre eux, il plaça ses mains sur leurs épaules et les éloigna des autres enfants qui voulaient toujours en découdre.
Ils avaient fait une bêtise mais rien à faire : papy gâteau un jour, papy gâteau toujours ! Il voulait que les yeux de Junior brillent et pour se faire, il savait qu'une boisson chaude avec ses grands parents et son nouvel ami serait un des meilleurs moyens.


 
fiche codée par Empty Heart

———————— ϟ ————————
❤️

Each one believing that love never dies
Watching her eyes and hoping I'm always there
I will be there and everywhere
Here, there and everywhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Organisatrice dans l'événementiel ϟ Âge : 49 ans ϟ Race et sang : Sang-mêlé ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 221 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Tiffany Thiessen ϟ Crédits : PresleyCash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   21.06.17 12:22


It's halloween
Sean, Camille et Jr


Halloween avait toujours été l'une des fêtes préférés d'Elisabeth. Avec ce mélange de couleurs festives teintés d'orange, de violet, de vert et de rouge, sans oublier le noir traditionnel et de rigueur, mais le plus magique c'était de voir toutes ces décorations orner les pavillons et les jardins de tout à chacun, allant du plus gothique au plus mignon, voir carrément au plus macabre, c'était au goût de chacun. Boston elle-même revêtait pour l'occasion ses plus beaux atours et l'espace de quelques jours devenait la seule, véritable et unique capitale de Jack O'Lantern.
Si pour la jeune Elisabeth, le soir d' Halloween était avant tout prétexte à faire la fête et à se déguiser les choses étaient quelques peu différentes depuis qu'elle avait fondé sa propre famille et ses priorités avaient changé. Exit la jeune fille superficielle qui désirait être la plus jolie et être de la meilleure fête. Dès lors, tout ce qui l'intéressait c'était de s'extasier devant les costumes des enfants et de partir à la récolte aux bonbons en famille avant de fêter dignement, et comme il se devait, la fête des morts autour d'un repas aussi frugale que mémorable.  Elisabeth se faisait un point d'honneur à décorer la maison de manière magistrale de la cave au grenier en passant par le jardin, aucune pièce de la maison n'échappait au rituel, pas même leurs chambre à coucher, transformant ainsi leur maison en un énorme jeu de piste et de chasse aux monstres pour les garçons avec à la clé un joli petit cadeau pour chacun et un repas qui regorgeait toujours d'originalité.  Ses voisines et les autres mamans la félicitait toujours de réussir ainsi à faire montre d'autant d'innovation et de singularité chaque année, mais lorsque l'on travaillait dans l'événementiel il n'y avait pas réellement de mérite. Après tout c'était son métier

Mais les enfants avaient grandit beaucoup trop vite au goût d'Elisabeth et comme tout adolescent, les garçons avaient finis par fêtes Halloween avec leurs copains. Toutefois, ce n'était pas pour autant qu'Elisabeth dérogeait à la règle de la décoration de leur maison qui avait pour seul but de faire pâlir d'envie et de jalousie les voisines, de préparer un bol de friandises sans fond pour tous les petits farceur prêt à venir frapper à leur porte et auquel s'ajoutait le menu traditionnel d'Halloween.
Mais depuis la naissance de Jr, Elisabeth avait l'impression de retourner dans le passé à l'époque où elle organisait cette nuit si particulière pour ses enfants. Pendant qu'eux s'occupaient de faire passer une soirée mémorable à leur petit-fils, Colin et son épouse qui, bien qu'ils soient déjà parents, étaient encore jeunes, pouvaient en profiter pour sortir et faire la fête de leur cotés, généralement en compagnie de Joe.
Cette année n'avait une fois de plus par dérogé à la règle et pendant que son mari faisait le tour du pâté de maison avec leur petit-fils, Elisabeth s'attelait à donner la touche finale aux derniers préparatifs du repas d'Halloween, et nul à dire que cette fois-ci, elle s'était surpassée.

Au centre de la table se trouvait un bocal dans lequel flottait un chou-fleur dans 3 litres d'eau légèrement coloré à la sauce soya ce qui renforçait l'impression de voir un cerveau plongé dans du formol. Pour parfaire cette table diabolique, en guise de rafraichissement, Elisabeth avait prévu ce que l'on appelait des seringues de sang. Il s'agissait de simples verres d’eau dans lesquels étaient plongés des seringues avec du sirop de grenadine à l'intérieur.
En guise d'apéritif, des balais de sorcières, conçu à l'aide d'une bretzel pour le manche et de fromage coupé en fines lamelles pour rappeler les poils du balais étaient déjà installés dans un plat magique en forme de chaudron qui parcourait déjà la table d'un bout à l'autre avant même que les invités ne soient arrivés et ne tentent de s'emparer de leurs entrées. Elle avait également préparé des momies saucisses, qui consistait tout simplement à enrouler des bandes de pâtes à pizza autour d'une saucisse.
En plat principale ses hommes auraient droit à un cheesburger spécial Halloween. Le fromage était pré-découpé grâce à des emportes-pièces spéciale Jack o' lanterne et fondu au grille sur les steak. Seul son hamburger n'aurait pas de fromage étant donné qu'elle avait horreur de ça. Le tout serait bien entendu servi avec des frites fines, longues et dorés à point.
En guise de dessert, afin de faire passer un peu tout ça, El leur avait préparé des pommes noires d'amour, recouvertes d’un manteau de caramel noir brillant comme un miroir et profond comme la nuit.

Alors que tout était fin prêt son jeune pyjama fantôme préféré, déboula dans la maison pour lui montrer non sans fierté sa récolte de la soirée en sautillant autour d'elle, tout en lui racontant avec une certaine excitations les événements majeurs de sa grande soirée de pillage. L'année prochaine s'était sur, elle allait lui donner envie de se déguiser en pirate, c'était tellement plus mignon un pirate que ce déguisement sans couleur moldu, dont elle n'avait d'ailleurs toujours pas compris l'usage
C'est en se tournant vers son mari qu'elle réalisa que ce dernier... était sorti sans déguisement ?!!

- Ne me dis pas que tu es sorti comme ça ?! S'exclama-t-elle choqué. Où est ton déguisement ?

Elle-même, qui pourtant n'était pas sortie, avait enfilé son kigurumi de chat noir pour l'occasion. Ce n'était pas parce qu'ils étaient désormais grands-parents qu'ils ne devaient plus se plier à la tradition, bien au contraire.

- Mr Brown, allez de ce pas enfiler votre costume où il vous sera interdit de vous assoir à la table des monstres, n'est-ce pas ? Fit-elle en s'adressant à Jr qui s'empressa de surenchérir.

Sa main gauche placé sur sa hanche, elle désigna à l'adresse de son mari les escaliers pour monter à l'étage où se trouvait leur chambre mais aussi et surtout son costume de monstre. C'est alors qu'elle sentit sa présence. Se tournant dans sa direction elle l'aperçu, cet adorable petit garçon aux petites joues rondes. La pâleur de son visage faisait ressortir le bleu de ses yeux qui étaient absolument pénétrant. L'enfant, qui ne devait pas avoir plus d'une dizaine d'années grand maximum se tenait là, sagement, patientant gentiment devant la porte, sans oser les déranger. Souriante, Elisabeth pensa tout d'abord qu'il s'agissait d'un jeune garçon venu quémander des bonbons mais Jr s'empressa de courir vers lui pour lui prendre la main et le présenter comme étant son nouvel ami, ce qui ne fit qu'agrandir le sourire d'Elisabeth qui se dirigea vers lui.

- Oh Bonsoir ! Ravi de te rencontrer Camille !!  Tu peux entrer quelques minutes si tu veux, lui proposa-t-elle. Oh ben dis donc, en voilà un déguisement, fit-elle admirative. C'est ta maman qui l'a fait ? Et en quoi es-tu déguisé exactement  ? En pirate ? Lui demanda-t-elle en s'agenouillant devant lui.

Elle qui pensait connaître tous les enfants du quartier découvrait que finalement il n'en n'était rien, de mémoire elle était presque certaine de n'avoir jamais croisé cet enfant. Se penchant légèrement vers la droite pour regarder derrière lui, elle voyait des groupes de parents traverser la rue avec leurs enfants aux lanternes magiques qui flottaient devant eux. Fronçant les sourcils, elle  reporta son attention sur Camille.

- Où sont tes parents ? Tu es tout seul ? S'enquit-elle. Où sont tes parents ?

L'enfant s'était-il perdu ? Il n'avait pas l'air paniqué, mais, bien que tout le monde se connaissait dans le quartier, Elisabeth trouvait cela incompréhensible qu'on laisse ainsi un enfant frapper à la porte des gens tout seul, sans surveillance. Jetant un regard interrogatif en direction de son mari pour savoir si on lui avait confié l'enfant jusqu'à ce que ses parents viennent le rechercher c'est vers Jr que se porta son regard lorsque ce dernier ferma la porte d'entrée

- C'est bon mamie, il est avec nous, lui apprit-il joyeusement, viens, fit-il en prenant la main de son nouvel ami pour le faire entrer dans la maison, je vais tout te montrer. Dis mamie, il pourra participer à la chasse aux monstres lui aussi ? Tu verras c'est très amusant

- Euh.... oui bien sur, répondit-elle dans un sourire un peu prise au dépourvue. Je te laisse t'occuper de ton petit copain, n'hésitez pas à vous servir il y a des rafraichissements et des apéritifs sur la table. le chocolat chaud ce serait pour ce soir avant de dormir avant le conte d'Halloween

- Génial !!!

Pendant que Jr entrainait son ami dans sa suite, Elisabeth se dirigea vers son époux à la recherche de réponses à ses questions

- Tu m'expliques ? Qui est cet enfant ? Qui sont ses parents ? Et surtout, pourquoi est-il tout seul ?

Où étaient-ils ? Pour Elisabeth il était inconcevable qu'un parent laisse un enfant si jeune errer dans les rues le soir. Même s'il y avait du monde, même s'il s'agissait d'un soir de fête pour elle s'était totalement inimaginable. S'il s'était perdu, ses parents devait mourir d'angoisse, et il fallait les retrouver au plus pour les rassurer mais dans le fond Elisabeth était presque certaine qu'elle s'angoissait pour rien, si ça se trouve Sean avait prit l'enfant avec lui et avait s'en doute voulu dépanner ce couple pour une raison précise, promettant de s'occuper de lui pour la soirée et permettant par là-même à Jr d'avoir un copain de son âge avec qui s'amuser pour la soirée


__________

Pour ceux que ça intéresse les recettes de Mme Brown c’est par ici
http://www.elle.fr/Elle-a-Table/Les-dossiers-de-la-redaction/Dossier-de-la-redac/Halloween-14-recettes-effrayantes-et-faciles-reperees-sur-Pinterest/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 581 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   02.07.17 16:46


   

Hail to the Pumpkin King




De toute évidence Camille était un enfant très mal élevé. Il était menteur, bagarreur, voleur et insolent. Mais il était loin d'être bête, et il savait que pour vendre une caisse de betteraves on avait tout intérêt à mettre les plus belles au dessus, celles qu'on appelait les betteraves à fric. Et parfois il n'était pas non plus inutile de faire bonne impression. Il le comprit dès lors qu'ils s'arrêtèrent devant l'imposante maison des Brown. Ces gens là n'étaient pas des gueux, et s'il voulait rester chez eux toute la nuit, il allait devoir bien se comporter. Il cessa donc le petit numéro d'intimidation qu'il avait servi aux copains de Junior, et si fit aussi angélique et bien élevé que possible en se présentant à la maîtresse de maison. (avec tout de même une légère tendance suce boule en arrière fond)

« Bonsoir madame Brown ! Merci de m'avoir invité. Je m'appelle Camille, et j'adore les câlins ! »

Il écarta les bras et l'enlaça avec une candeur parfaitement adorable si on oublie qu'il posait sa joue pile au niveau de sa poitrine. Le sort avait fait que sa croissance s'était arrêtée pile à un mètre vingt, ce qui faisait qu'il avait globalement toujours les seins des femmes à hauteur des yeux. Pouvait on imaginer malédiction plus cruelle ? Je vous le demande.

En revanche il tiqua. Quelques minutes ? On lui avait promis de passer la soirée ! Il reprit sa mine adorable et fit comme si de rien n'était, tout en se jurant qu'on ne le chasserait pas comme ça.


« C'est moi qui l'ai fait ! Et non je ne suis pas un pirate, je suis un corsaire. C'est différent. Et puis je suis un corsaire de l'espace ! Même si quand on y pense, c'est plutôt un pirate de l'espace qu'un corsaire... »

Il n'avait jamais pensé à cela, et en cet instant il maudit ces imbéciles de traducteurs ignares. Puis il pensa à autre chose et posa sa main sur le bras d'Elisabeth, caressant du bout des doigts la fourrure tigrée de son kigurumi de chat.

« Et toi t'es un opossum ? J'adore les opossum ! Ils ont une tête trop marrante avec leur grande bouche. »

Il mima la bouche de l'opossum en faisant claquer sa mâchoire puis éclata de rire. Comme ces affreux petits retourne poubelle infestés de puces, Camille Chastel avec le même sourire dérangeant que seul une mère pouvait aimer.

Et puis il lui arrivait aussi d'avoir des puces.

Alors qu'il aurait pu parler toute la nuit des opossums et de leurs fascinantes capacités, la femme lui posa une question qui le fit aussitôt lever les yeux au ciel. Pourquoi tout le monde lui demandait perpétuellement où était ses parents ? C'était la même réponse depuis deux cents ans, et ce n'était pas près de changer.


« Y sont au ciel avec Jésus mam ! Mais c'est pas grave, je suis habitué. Tu veux un bonbon ? Je te laisse en prendre un si tu veux. »

Il lui ouvrit son panier à friandises et regarda avec attention lequel elle prenait. S'il lui venait dans l'idée d'en prendre un avec un cadeau ou une carte, il était prêt à protester.
Junior en revanche répondit à sa grand mère, et lui demanda si son ami pouvait participer à la chasse aux monstres. Immédiatement Camille releva la tête, les yeux brillants.


« La chasse aux monstres !! C'est quoi ?! Y sont où les monstres ?! »


Voyons Camille, si on te le dit y'a plus de défis...
Les années avaient beau passées, il restait toujours passionné par ce genre de jeux. Chercher les œufs de Pâques était une affaire on ne peut plus sérieuse, et il était bien content aujourd'hui d'être débarrassé de cette petite peste d'Ilaria qui crapahutait dans l'herbe au hasard sans savoir comment on remonte la piste de cet abrutit de lapin de Pâques, qui depuis le temps n'a toujours pas comprit qu'il se baladait avec un panier percé.

Le petit garçon sautilla d’enthousiasme quand il entendit le programme de la soirée. Cette famille était ultra cool, et le petit coucou qu'il était se dit que l'occasion était trop bonne de se glisser dans ce nid. Après tout quand on a de la place pour un poussin, on a de la place pour deux. Sauf que le nouveau venu en ville était un poussin noir du genre nocturne et cannibale, mais ça c'était une autre affaire.

Soulevant son cache œil qui commençait déjà à le soûler, il fit le tour du séjour des Brown. Il y avait cette énorme table dans la salle à manger, couverte de plats tous plus colorés et appétissants. Sauf pour lui. Il s'amusait des formes qui prenaient les pâtisseries, mais l'odeur de nourriture ne lui ouvrait plus l'appétit depuis longtemps. En revanche il repéra tout de suite ce gros cerveau qui flottait dans un bain rougeâtre. Camille colla son nez au bocal, se demandant à quel bestiole pouvait appartenir une cervelle aussi grosse. Car de toute évidence, il n'existait pas d'homme avec un melon de cette taille. Ou tout du moins il n'en avait jamais vu.

Le petit garçon grimpa sur une chaise, et remontant sa manche au dessus du coude, glissa son bras dans le liquide trouble qui dégageait une odeur légèrement acide. Odeur qui n'avait rien à voir avec le parfum alléchant du sang humain ou animal. Il attrapa à pleine main ce qu'il pensait être un cerveau, et au toucher il capta tout de suite que la texture était inhabituelle. D’ordinaire c'était flasque, pas autant qu'un foie, mais presque. Ça aurait dû lui glisser entre les doigts, alors que là c'était presque... croustillant ? Il remonta sa prise au dessus de l'eau teinté, et laissa échapper un râle de déception. Un chou fleur !! Un chou fleur, par tout les bordels de Saint Malo ! Comme s'il n'en avait pas déjà mangé assez durant sa courte existence terrestre ! Être né ventre à chou dans le fond de la Lozère est une chose, mais se faire tourmenter par ces horribles, puantes, et peu calorifiques saloperies végétales même après la mort était d'une cruauté et d'une ironie sans pareil !!

Au comble de la déception, il lâcha le chou fleur qui tomba dans l'eau avec un splaf sonore en éclaboussant partout. Écœuré, il chercha du regard ce qui pouvait lui convenir sur la table, sous le regard médusé de Junior. Pendant un quart de seconde il s'était fait à l'idée que ce gros cerveau pourrait lui servir de dîner, et maintenant il était mortellement vexé et déçu. Il inspecta d'un regard sceptique les burgers avant de se mordiller la lèvre d'un air gourmand. Il venait de repérer les seringues de sang. Essuyant son bras mouillé contre son jean, il se jeta dessus et glissa l'embout de la seringue dans sa bouche. Puis suivit une grimace. Il ne s'attendait vraiment pas à ce goût là ! C'était beaucoup trop sucré ! Même du sang de diabétique était beaucoup plus doux.

Une fois la surprise passée, il se surprit à bien aimer le goût. C'était un peu comme ses petites briquettes de sang aromatisées, mais avec moins de sang et plus d'arôme. Bref ça devenait carrément bon, et il en prit une poignée qu'il téta d'un air ravi.
Junior aussi picora dans le buffet, faisant un sort aux bretzels et aux saucisses. Puis il lui proposa de monter voir sa chambre, et Camille acquiesça. Ils montèrent l'escalier qui menait à l'étage, quand le petit vampire remarqua en périphérie du regard les deux adultes en pleine conversation. Il fit demi tour et alla interroger madame Brown en agitant une des seringues de grenadine vides sous son nez.


« Dit Grand Ma c'est du sang de quoi ? J'ai jamais goûté ça et j'aime bien. Je peux en avoir encore s'il te plait ? »

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Professeur de potions ϟ Âge : 56 ans ϟ Race et sang : Sorcier sang pur ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 310 ϟ Date d'inscription : 05/02/2016 ϟ Disponibilité RP : Présente ϟ Célébrité : Tom Hanks ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   09.07.17 9:42


 

Sweet memories



Sean laissa Junior entrer comme une furie dans la maison la plus joliment décorée. De la rue, on ne voyait effectivement que les décorations de son épouse. Comme chaque année, elle avait mis le paquet. Elisabeth adorait Halloween : elle aimait les couleurs, les sucreries, mais surtout, les jeux de pistes qu'elle confectionnait dans la maison pour leurs enfants. A présent que leur petit-fils étaient dans leur vie, il l'observait s'affairer avec amour à la préparation de cette soirée.
La connaissant par coeur, il s'attendait à ce qu'elle s'indigne de le voir entrer sans déguisements. Elle ne se fit pas prier et elle et Junior se liguèrent contre lui pour qu'il monte mettre son costume.
Mais avant qu'il ne puisse obéir aux injonctions de la Police des Déguisements d'Halloween, Elisabeth s’aperçut du petit garçon qui les accompagnait.
Ce dernier était resté devant la porte et observait la scène avant d'y intervenir lorsqu'il sentit qu'il pouvait le faire. Il enlaça son épouse et la salua poliment. En le regardant, Sean aurait pu oublier les mauvaises manière qu'il avait eu devant les petits camarades de Junior.
Il fit une petite remarque sur son déguisement qui fit ricaner l'époux. Oh si Joe avait pu entendre ça ! Elisabeth portait son kigurumi de chat et était adorable. Croire qu'elle s'était déguisée en opossum était hilarant mais Sean se retint de vraiment éclater de rire pour ne pas vexer non pas son épouse (elle savait qui elle avait épousé après tout) mais le petit corsaire de l'espace. Le professeur ne voulait pas le rendre mal à l'aise lui qui était toujours entouré d'un certain aura de mystère.
Il avait hâte d'en parler avec Elisabeth pour tenter de mettre tout ça au clair. Et Camille apporta une précision qui lui donna immédiatement envie d'arrêter de rire. Le petit avait perdu ses parents et semblait trop habitué à la chose pour que cela ne soit trop récent.
Ainsi il était orphelin ! Dans quel centre vivait-il ? S'était-il échapper ? Ne lui avait-il pas parlé plus tôt d'un Pierre et d'une Jeanne Chastel ? Que devaient-ils croire ?

Les deux enfants se précipitèrent enfin sur le buffet et Sean se rapprocha d'Elisabeth, la mine un peu inquiète.

-Il m'a parlé tout à l'heure de ses parents en disant qu'ils étaient occupés...Il a même affirmé qu'ils seraient d'accord pour qu'il vienne ici. Il s’appellerait Chastel et se baladait tout seul dans la rue. Qu'en penses-tu ?  

Sean se retourna pour jeter un regard aux garçon qui examinaient la magnifique table préparée par Elisabeth. Camille était en train de lâcher le chou fleur dans son bol en éclaboussant tout avec une mine déçue.
Les époux Brown ne purent discuter bien longtemps car les enfants revenir vers eux, Camille en tête pour questionner sa femme sur le type de sang qu'il venait de boire.
Sean échangea un regard perplexe avec sa moitié avant que quelques pièces de puzzle se mettent ensemble. Serait-ce possible ? Le sang, sa froideur... Non. Non, Sean n'en avait jamais vu de son vivant. Un enfant ? Pas possible !
Il s'abaissa à la hauteur de Camille et le regarda dans les yeux.

-Nous aimerions comprendre, Capitaine, d'où tu viens réellement. On s'inquiète tu sais... Tu nous dis que tes parents étaient morts. Mais avant tu m'as affirmé qu'ils te donneraient la permission de venir terminer la soirée avec nous. C'est quoi la vérité ?

Il n'avait pas haussé la voix et avait parlé d'une voix très douce, sans aucune menace.

-Tu es le bienvenue chez nous mais avant, nous aimerions comprendre pourquoi tu te balades tout seul le soir d'Halloween. Tu comprends ?

Pendant ce temps, Junior, interdit, observait tour à tour le visage de ses grands parents et de son nouvel ami.
Il sentait comme un malaise et espérait que Camille puisse rester avec lui pour la chasse aux monstres. Et puis, s'il n'avait pas de parents, il pourrait partager sa chambre. Ses parents seraient peut-être d'accord de l'accueillir ? Il aurait un frère avec qui il pourrait toujours jouer !
Sean lui, ne quittait pas le petit garçon des yeux ne voulant pas croire qu'il puisse avoir dans leur maison un enfant vampire.


 
fiche codée par Empty Heart

———————— ϟ ————————
❤️

Each one believing that love never dies
Watching her eyes and hoping I'm always there
I will be there and everywhere
Here, there and everywhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Organisatrice dans l'événementiel ϟ Âge : 49 ans ϟ Race et sang : Sang-mêlé ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 221 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Tiffany Thiessen ϟ Crédits : PresleyCash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   03.01.18 13:43


It's halloween
Sean, Camille et Jr


Camille était un petit garçon attachant et poli qui n'était pas avare ni câlin, loin de là. C'était la première fois que Jr le lui présentait, il n'avait même jamais fait mention avant aujourd'hui d'un petit garçon du nom de Camille parmi ses amis, mais cela n’avait rien d’étrange, après tout, ils avaient beaux se voir aussi souvent que possible Jr ne leur disait pas tout et puis faire du porte à porte avec d’autre pirates de l’espace, karateka et autres créatures plus adorables qu’effrayantes, ça tissait forcément des liens. Ce qui la gênait par contre c’est que l’enfant aussi poli et gentil soit-il était seul. Pour quelle raison ? Où étaient passés ses parents ? Pourquoi ne l'accompagnaient-ils pas ? Elle voulait bien reconnaitre que leur quartier était tranquille et sans histoire mais tout de même, Camille était encore un peu jeune pour trainer seul le soir à la nuit tombée. Pouvait-elle être davantage sous le charme que lorsqu’il la corrigea en lui révélant qu’il n’était pas un pirate mais un véritable corsaire de l'espace. Aux yeux d'Elisabeth c'était sensiblement la même chose mais elle décida de ne pas contrarier le garçonnet car elle savait qu'à cet âge, tout cela avait une grande importance.

- Tu trouves que je ressemble à un opossum ?

De toute évidence elle n’était pas la seule à se méprendre. Son sourire amusé s’agrandit en entendant l’enfant lui expliquer pourquoi il appréciait autant ces abominables petites créatures et à vrai dire son imitation la fit beaucoup rire, pour un peu il serait à revoir son jugement sur ces créatures. Décidément ce petit garçon était à croquer. Il n'était pas timide et allait très facilement vers les autres sans oublier son adorable petite bouille, quand à son regard elle le trouvait absolument... hypnotique. Ses yeux étaient d'un bleu translucide presque maladif, une impression qui s’en voyait renforcée par son teint très pâle probablement accentué par le contraste de ses cheveux noirs qui encadrait son visage, car l’enfant qui se tenait devant elle était tout sauf malade. Il débordait d'énergie et respirait la santé. Il était incontestablement de ceux qui savaient croquer la vie à pleine dents. Cherchant à en savoir plus concernant ses parents ou plus exactement les raisons qui pouvait expliquer pourquoi il se retrouvait tout seul en cet instant, Elisabeth se sentit blêmir violemment face à sa réponse car non seulement son explication était la pire qu’il lui eut été donné d’entendre mais surtout elle avait été formulé dans la plus grande. Tournant immédiatement son visage en direction de son époux, ce dernier paru aussi choqué qu'elle. Qu’il lui mente était une chose mais qu’il ose proférer une horreur pareille la laissa sans voix. Le temps de reprendre ses esprits, Camille lui offrait généreusement des bonbons de sa récolte qu'elle déclina gentiment. Elle s'apprêtait à lui demander qui l'accompagnait et où il vivait, mais Jr sentant venir l'interrogatoire interminable la coupa dans son élan. Une partie d'elle avait envie de tout arrêter immédiatement pour avoir des réponses claires à ses questions, mais une autre sentait que si elle insistait un peu trop brusquement elle ne réussirait qu'à le braquer, il serait toujours temps d'en savoir plus en faisant preuve de subtilité par la suite, de toute évidence, contrairement à elle, l'enfant ne paraissait ni inquiet, ni perdu, ni terrifié, ni malheureux. Du reste, les paroles de Jr ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd puisqu'avec une certaine excitation et une lueur de joie innocente si propre à l'enfance envahirent le bleu de ses yeux qui lui redonnèrent le sourire.

- Voyons Camille, si on te le dit il n’y aura plus de surprise... , en tout cas je vois que vous avez fait une sacré récolte tous les deux, et toi Jr montres-moi ? Wouaahhh s'exclama-t-elle impressionnée en voyant le sac bien garnis de son petit-fils.

Constatant que Camille en avait profité pour aller regarder d'un peu plus prêt le banquet qu'elle avait dressé, elle incita Jr à rejoindre son ami tout en l'invitant à commencer les apéritifs qui s’y trouvaient. Les enfants s'affairant à la découverte des milles et une saveurs horrifiques qu'elle avait tout spécialement préparé pour cette soirée si particulière, elle se tourna en direction de son époux qui venait de la rejoindre et dont elle avait sentit la présence derrière elle. Elle n'eut pas besoin de formuler la moindre question que déjà il y répondait, comme toujours.

- Il a donc bien menti… Mais pourquoi a-t-il dit ça ?

Qu’il ait mentit ne la surprenait pas étant donné l’énormité du mensonge et sa manière de le formuler. Elle ne pouvait en effet concevoir qu'un enfant d'un si jeune âge puisse évoquer la mort de ses parents avec autant d'indifférence ce qui l’interpellait par contre c’était la raison pour laquelle il avait choisi de dire un tel mensonge ? Pour se rendre intéressant ? C’était une explication, ou alors, c'était son imagination d'enfant qui avait pris le dessus, peut-être pour parfaire son rôle de corsaire de l'espace ? De plus, quelles que pussent être les raisons qui l’incitèrent à leur mentir, cela n'expliquait toujours pas pourquoi il se trouvait actuellement tout seul chez eux

- Tu connais un couple du nom de Chastel toi ? L'interrogea-t-elle en fronçant légèrement du nez. Moi ça ne me dit rien du tout

Boston était une grande ville, qui avec les années et la chasse aux sorcières qui sévissait dans certaines régions avait vu sa population croitre de manière exponentielle, toutefois, Elisabeth et Sean vivaient à Boston depuis toujours. Entre les enfants que Sean voyait défiler dans sa salle de classe et elle de par son activité professionnelle, le couple pouvait se vanter de connaître la grande majorité de la population locale pourtant, avant aujourd'hui, jamais encore le nom de Chastel n'avait été prononcé devant eux. Elisabeth se tourna en direction des deux enfants pour observer Camille après qu’un plouf sonore se mit à retentir au moment où le cerveau-chou-fleur fut replongé dans son bocal. Reportant à nouveau son attention sur son mari, Elisabeth lui fit part de son incompréhension

- Pourquoi nous mentirait-il ? Murmura-t-elle. Enfin je veux dire, il t’a quand même donné deux versions différentes de son histoire.

Les bras croisés devant sa poitrine, Elisabeth observa à nouveau les deux enfants avant de répondre à son mari

- Déjà il ne vit pas seul, c'est une certitude, lui confirma-t-elle. Il est propre sur lui, ses vêtements sont neufs, ses cheveux sont bien coupés, il est poli et agit normalement, en tout cas, il ne paraît ni triste, ni traumatisée, ni terrifié. Je pense qu'il a inventé cette histoire pour se fondre dans son rôle de pirate de l'espace, tu sais parfois l'imaginaire des enfants prend le pas sur la réalité, mais je t'avoue que j'aimerai quand même bien savoir où sont ses parents ne serait-ce que pour qu'ils ne s'inquiètent pas

Les deux époux ne purent converser davantage que Camille revint vers eux, en brandissant une seringue de sirop vide. Perplexe, Elisabeth l'écouta lui demander de quel type de sang il s'agissait. D'abord surprise par sa question, Elisabeth décida d’entrer dans son jeu

- Et bien une bonne sorcière ne révèle pas tous ses secrets mais pour toi je veux bien faire une exception, il s’agit du sang de sirène, fit-elle d’un air complice

Les enfants avaient toujours aimé voir le sirop de framboise se mélanger dans l’eau clair des verre et se teinter peu à peu en rouge sang. Plus que la boisson elle-même s’était le plaisir d’injecter le « sang » dans le verre qui leur plaisait rajoutait à celui de boire du faux sang. Sean se baissa alors à hauteur du petit garçon et avec sa gentillesse naturelle lui posa les questions qui les intriguaient tant, en le gratifiant d'un « capitaine » qui devait surement lui faire plaisir. Sean lui assura qu'il était le bienvenu chez eux et qu'il pourrait rester s'il le désirait mais avant cela, il devait leur expliquer pourquoi il était tout seul le soir le de Halloween. Se tenant debout derrière Sean, sa main sur son épaule en guise de soutient, elle attendit la réponse de Camille

- Je te préparais d’autre seringues de sang, mais d’abord répond à Sean, où habites-tu d’ailleurs ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 581 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   18.01.18 11:54


   

Hail to the Pumpkin King




Camille Chastel était un exceptionnel mauvais joueur. Gagner à tout les coups était son objectif dans la vie, et rien ne lui semblait plus désagréable que de sentir le roussit. D'ailleurs c'était précisément ce qui se passait là tout de suite. Papa avait parlé avec maman, et ils se mettaient à détricoter ses mensonges. Oups. Bref il commençait à sentir que ça puait pour lui, mais comme s'il avait fait ça toute sa vie, il arbora un air faussement détendu. Il était né roublard et il n'était pas près de changer.


« Ah... Oui da Pa ! Il se pourrait bien que j'ai dit quelques galéjades sans m'en rendre compte ! Pas de mal ! Mon père et ma mère sont bien six pieds sous terre depuis déjà trèèès longtemps, mais ils s'en portent très bien vu qu'ils ne s'en plaignent jamais ! Du coup c'est le Roy Jaro qui a hérité de moi. Au début j'étais pas bien content et je me suis dit c'est bien ma veine, Napoléon marche sur l'Europe et me voilà page pour un russe ! Mais bon, on fait aller. Son manoir est grand et y'a moyen de vivre confortable. J'ai bien demandé pour savoir si je pouvais sortir, y dit qu'y s'en fout, et comme Régina est toujours d'accord pour que je me balade à Halloween bah je suis sorti. Tu vois y'a pas de lézard, faut juste que je sois couché avant le levé du jour. »


Il regarda tour à tour Sean et Elisabeth, avec un air entendu.


« En plus tu m'as dit que j'étais le bienvenu chez toi, j'ai comprit que c'était bon. »


Bah oui, vampire ou pas vampire on ne dit pas à quelqu'un qu'on ne veut pas voir chez soit « vas y entre je vais te chercher une bière ». On se contente de dire poliment qu'on est sur le départ et qu'on a malheureusement pas trop de temps mais qu'on se fera ça une autre fois. En même temps faut être con con pour inviter une créature aussi envahissante que celle là. D'autant que pour une fois il avait totalement joué dans les règles. Il n'avait même pas eu besoin d'utiliser des ruses tordues pour faire dire les mots magiques à ses hôtes. Sean lui avait proposé de venir chez eux, il avait accepté.

Piochant une des seringues qu'il avait discrètement flibusté, il l'enfonça dans sa bouche et se mit à la téter comme si c'était une sucette. Appuyant sur le piston, il buvait le sirop pur cul sec sans sembler trop dérangé par le goût horriblement sucré. C'est sur que c'était un peu fort, mais c'était la première fois qu'il buvait ce fameux sang de sirène et il aimait bien.


« Oui s'il te plaît Ma ! C'est bien bon. »

Il glissa sa main dans son sac et sortit un petit fagot de seringues vides qu'il lui tendit pour qu'elle lui fasse le plein.

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Professeur de potions ϟ Âge : 56 ans ϟ Race et sang : Sorcier sang pur ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 310 ϟ Date d'inscription : 05/02/2016 ϟ Disponibilité RP : Présente ϟ Célébrité : Tom Hanks ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   20.01.18 0:39


Sweet memory
Camille, Elisabeth & Sean


Alors que les enfants discutaillaient en s'émerveillant de la magnifique table préparée par une plus jolie épouse encore, Sean et cette dernière en profitèrent pour parler de l'étrange situation dans laquelle semblait être l'enfant.
Son nom de famille leur était inconnu et pourtant, les Brown en connaissait du monde à Boston. Il se baladait seul, le soir d'Halloween. Quelque chose clochait. Les observations bien plus fines de son épouse mirent en lumière qu'il ne vivait au moins pas seul et que quelqu'un devait s'occuper de son hygiène et de la propreté de ses vêtements. Elle conclu qu'il devait certainement avoir inventé son histoire pour correspondre au personnage imaginaire qu'il incarnait pour la soirée, surtout qu'il ne paraissait pas le moins du monde traumatisé.

-Oui, tu dois avoir raison,
murmura-t-il, avant de se voir rappeler à l'ordre par les enfants qui les réclamaient auprès d'eux.

Curieux de nature, mais également, parce qu'ils étaient parents, le couple avait conclut dans un pacte silencieux qu'ils devaient néanmoins avoir le fin mot de cette histoire, en serait-ce que pour prévenir les parents ou les proches du petit garçon où il était.
Le professeur de potion s'abaissa donc à sa hauteur pour lui redemander de nouveau un peu plus d'explications sur qui il était.
Le ton désinvolte de Camille lui coupa le souffle mais ce qu'il déclara lui donna une sueur froide.
Parents morts depuis bien longtemps...
Roi Jaro...
Napoléon...
Europe...
Régina...

L'enfant était un vampire. C'était donc quelque chose de possible ? Sean l'ignorait jusqu'à présent.
Sean déglutit. Est-ce que Junior l'avait comprit ? Si oui, il n'avait pas du tout l'air de s'en inquiéter, bien au contraire, il souriait de toutes ses dents, inconscient du danger, comme si les informations données allaient rassurer ses grands parents et non les angoisser d'avantage.

Gardant son sang froid, Sean déclara

-Bien sûr que tu es le bienvenu chez nous. Mais dorénavant, tu devras t'exprimer clairement, d'accord ? Nous n'avions pas compris que tu étais un vampire. Je vais juste prévenir Régina que tu es chez nous.  

Il se releva et échangea un long regard avec Elisabeth. Au moins maintenant, les choses étaient dites et claires. Comment avait-il pu laisser entrer une créature meurtrière chez eux ? Il s'en voulait mais il ne désirait pas rompre la promesse qu'il venait de faire aux enfants, qu'il soit vampire ou pas. Cependant, il ne voulait pas de problème avec la communauté vampirique et il préférait s'assurer qu'il n'y ait aucun soucis entre eux.

Il fit un pas de côté en prenant sa femme par le bras et parla dans un murmure audible que par celle-ci.

-Tu as ta baguette sur toi ? Ne laisse pas Junior seul... Je suis désolé de l'avoir amené chez nous. Je n'avais aucune idée que cela était même possible...Transformer un enfant...Je vais appeler Régina par poudre de cheminette.

Régina avait été son élève, dans la même promo que Beller. Elle serait franche avec lui et de plus, vu qu'elle en avait épousé un et vivait dans un manoir rempli de siens, elle connaissait le réel danger d'un vampire et, en particulier, de celui là.

-Qu'est ce qu'on fait après ? Murmura-t-il encore très vite, incertain, suivant des yeux les deux garçons.

Il était terrifié que Camille, ne serait-ce que par maladresse, ne fasse du mal à son petit-fils. Si quelque chose lui arrivait, il ne se le pardonnerait jamais.

———————— ϟ ————————
❤️

Each one believing that love never dies
Watching her eyes and hoping I'm always there
I will be there and everywhere
Here, there and everywhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Organisatrice dans l'événementiel ϟ Âge : 49 ans ϟ Race et sang : Sang-mêlé ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 221 ϟ Date d'inscription : 30/04/2016 ϟ Disponibilité RP : 1X/semaine ϟ Célébrité : Tiffany Thiessen ϟ Crédits : PresleyCash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   06.06.18 9:08


It's halloween
Sean, Camille et Jr



Découvrir que Camille était un jeune vampire lui avait fait froid dans le dos. Ils l'avaient invité à entrer et désormais les murs de leur maison ne les protégeraient plus du petit vampire, pourtant était-ce dû à son apparence mais il y avait une candeur toute enfantine chez Camille qui le rendait attachant. Son langage ou plus exactement le fait qu'il faisait usage de mots que plus personne n'employait de nos jour pour s'exprimer trahissait son appartenance à une toute autre époque. L'enfant était-il dangereux ? Il n'en n'avait pas l'air mais il restait un vampire. Une part d'elle en voulait à son époux d'avoir fait courir des risques inutiles à leur famille et en particulier à leur petit-fils mais une autre plus importante, lui assurait que si Camille avait réellement voulu leur faire du mal, il l'aurait fait depuis longtemps. Pour le moment, tout se passait bien mais son attitude pourrait parfaitement évoluer et changer s'il venait à se sentir rejeté à cause de sa condition, de plus, Elisabeth avait déjà eu l'occasion de travailler pour Regina et elle savait que l'épouse du roi des vampires, qui était mère elle aussi, ne laisserait pas gambader un petit vampire incontrôlable le soir où tous les jeunes futurs sorciers en herbe venait faire du porte-à-porte pour leur récolte de confiseries. Cherchait-elle à se rassurer ? En un sens oui, c'était la première fois qu'elle était confrontée à un vampire et bien que ces créatures ne la rassurait pas beaucoup et qu'elle préférait s'en tenir éloigner le fait que Camille soit un enfant l'aidait énormément à passer outre sa répulsion naturelle à l'égard de ces créatures car son instinct maternelle prenait le pas sur ses craintes naturelles

- Bien sûr que tu es le bienvenu chez nous, lui assura Elisabeth, appuyant par la même les dires de son mari

Alors que Jr, visiblement inconscient du danger appelait son nouvel ami, Sean la prit à part et tout penaud s'excusa d'avoir introduit la petite créature dans leur demeure. S'il était vrai que son premier réflexe fut de lui en vouloir un peu, elle le rassura presque aussitôt en lui adressant un sourire plein de tendresse tout en posant sa main sur son bras qu'elle caressa avec son pouce dans un chaleureux va-et-vient

- Ne le soit pas. Tu ne pouvais pas savoir et puis Camille ressemble plus à un enfant qu'à un vampire alors tout devrait bien se passer, tenta-t-elle de le rassurer tout en surveillant les deux garçons du coin de l'oeil. Toi va contacter Regina pour l'informer de la présence de Camille chez nous et moi je m'occupe d'eux d'accord

Régina avertirait déjà Sean si l'enfant représentait la moindre menace et elle leur dirait quoi faire et ne pas faire lorsque l'on avait parmi ses invités un jeune vampire, après tout, c'était la première fois de sa vie qu'elle recevait un représentant de sa communauté chez elle et hormis ce que tout le monde savait sur leur communauté, à savoir des généralités très banales, elle ignorait tout de ces créatures. Son sourire se crispa et sa gêne devint évidente lorsqu'elle réalisa les yeux ronds de surprise que le petit vampire qui était revenu vers eux avait réellement pris sa boutade concernant le sang de sirène au sérieux. Si cela aurait pu être amusant avec un véritable petit garçon lorsque l'on se retrouvait face à un vampire qui ne se nourrissait que de ça l'était beaucoup moins. Si voir Camille boire le sirop qui se trouvait dans la seringue cul-sec sans le diluer dans de l'eau lui tira une légère grimace de dégout, elle fut bien plus catastrophé en réalisant qu'il avait déjà tout un stock de seringues dans son sac

- Camille, tu as déjà bu tout ça ? S'exclama-t-elle abasourdit

Est-ce que c'était bon ? Les vampires n'étaient-ils pas censés ne boire que du sang ? A en juger par l'attitude du petit garçon, visiblement pas. Toutefois, vampire ou pas vampire il y avait des règles de savoir vivre à respecter, surtout chez eux

- Jeune homme, le gronda-t-elle légèrement en s'accroupissant à sa hauteur, tu as le droit de manger mais tu dois en laisser aussi aux autres, tu ne dois pas tout vider non seulement ce n'est pas bon pour toi mais ça ne se fait pas. De plus le sirop ne se boit pas comme ça, tu dois le diluer dans un verre d'eau, sinon c'est beaucoup trop sucré. Oui Camille, je suis désolée, je plaisantais toute à l'heure en te disant qu'il s'agissait de sang de sirène, en réalité ce n'est que du sirop tout comme le cerveau que tu vois là-bas n'est pas celui de la créature de Frankenstein mais seulement un chou-fleur. C'est la magie d'Halloween, on détourne les aliments pour leur donner une autre apparence. Est-ce que ça va ?

Elle trouvait que Camille qui était déjà d'une pâleur cadavérique venait de virer subitement au vert. Pensait-il qu'elle était fâchée après lui et qu'elle allait le jeter dehors ? Camille avait beau être un vampire, elle n'avait pas le coeur à faire ça, bien qu'elle ne le connaissait pas encore très bien, il ne lui avait donné aucune raison d'en arriver à une telle extrémité

- Je ne suis pas fâchée Camille, mais tu dois apprendre à te modérer et ce, même si tu raffoles de quelque chose, les excès ne sont jamais bon pour la santé. Je ne savais d'ailleurs pas que les vampires pouvaient manger autre chose que du sang mais cela me soulage comme ça tu pourras te joindre à nous. Camille ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 581 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   04.07.18 9:31


   

Hail to the Pumpkin King





Avis aux âmes sensibles:
 


Il y avait quelque chose de louche chez les Brown. Camille ne disait rien, se contentant d'épier leur conversation d'un air suspicieux. Ils complotaient dans leur coin, et les quelques mots qu'il entendit ne lui firent pas bonne impression. Ils allaient appeler Régina, sans aucun doute pour se débarrasser de lui. Camille sentit une boule se former dans sa gorge. Est ce qu'il avait fait quelque chose de mal ? Au contraire il avait pourtant l'impression de s'être bien comporté pour une fois. Pourquoi est ce que ça ne suffisait pas ? D'ordinaire il jouait les gros durs pour cacher son émotivité, mais pour une fois qu'il essayait de s'intégrer il se heurtait à un mur.

Déçu et déstabilisé, il chercha à se reprendre. Papy Sean l'aimait bien, c'était sa femme qui n'était pas contente de l'avoir dans sa maison. Il n'avait qu'à lui faire son grand numéro de charme et à son tour elle serait fan de lui.
Suçotant la seringue, il lui réclama d'autres sucreries. Il voulait à tout prix qu'elle le trouve attachant, qu'elle craque pour ses grands yeux bleu pâle et son bon appétit. Malheureusement l'interaction ne se passa pas exactement comme prévu, et il resta bouche bée. Est ce qu'elle était en train de le sermonner ? Mais... mais pourquoi ?


« Mais Ma... je peux pas boire d'eau... »


L'horrible réalité le frappa de plein fouet. Il l'écoutait d'un air livide, se tournant pour regarder bêtement le choux fleur qu'elle lui désigna. Bien sur qu'il avait cramé que c'était un faux cerveau ! Dans sa longue et insupportable existence il en avait vu des choux et des cerveaux, et les deux étaient tout aussi fades et répugnants. Mais en réalisant qu'elle l'avait baratiné il se glaça. Est ce qu'elle se rendait compte à quel point elle le mettait en danger ?


« Ma... pourquoi tu m'as dit des mensonges ? C'est... c'est méchant. »


Il sentait des spasmes lui serrer violemment les entrailles et des frissons incontrôlables lui hérisser les poils. Serrant les dents pour se retenir de gémir, il essaya de ne pas prêter attention à ce qu'elle lui disait. Le petit garçon était complètement plongé dans l'incompréhension et sentait monter la colère. Une part de lui trouvait impossible qu'elle ait fait exprès, l'autre était certaine qu'elle l'avait délibérément empoisonné parce qu'elle le détestait.


« Non... non on peut pas... putain ! » Il se plia en deux, gémissant sous le coup d'un nouveau spasme qui lui écrasa l'estomac.

La situation n'aurait pas pu être pire. Il avait mangé un bon repas avant de quitter le manoir, et là il y avait de grandes chances pour que son estomac se retourne comme une chaussette et vienne se vider sur le joli tapis du salon des Brown. Un bouffée d'angoisse s'empara de lui. Comment est ce qu'il en était arrivé là ? Tout ce qu'il voulait à la base c'était passer la soirée à jouer avec Sean Junior dans sa chambre et se faire un bon copain. Jamais il n'aurait pu prédire que la mère grand était une saloperie d'empoisonneuse. Bien sur qu'elle allait le jeter dehors avec ce qui l'attendait. Parce que pensez bien  que si une mère est capable d'éponger du vomi par amour pour ses enfants, la suite version Chastel ne lui plairait pas du tout. Parce que ce que le petit avait dans l'estomac c'était pas du big mac, et que voir un bon litre de sang coagulé à moitié digéré se répandre sur son tapis était certainement la chose la plus intenable qui soit. Alors même si là ouvertement Camille la détestait beaucoup, il savait que vomir dans son salon était une mauvaise idée.

Mais est ce qu'il allait seulement être capable de se retenir ?

Fébrile au possible, il passa sa main sur son front. Il suait à grosses gouttes. Putain combien d'années ça faisait qu'il n'avait pas sué ? Durant ses premières années d'éternité il lui était déjà arrivé de s'intoxiquer de la sorte, alors il savait parfaitement ce qui l'attendait. Des vomissements violents et interrompus jusqu'à ce qu'il ait rendu tout le contenu de son estomac. Bref c'était horrible, il fallait absolument qu'il sorte d'ici.


« Il faut que j'aille dehors mama... Vomi. »


Il bafouillait d'une petite voix avant de lâcher un rot absolument ignoble qui lui fit remarquer qu'il n'avait plus beaucoup de temps devant lui. Ravaler son vomis est déjà quelque chose de suffisamment dégueulasse en soi pour que je vous passe la description.

Piteux et malade, Camille s'éclipsa. Il avait remarqué la porte fenêtre qui donnait que le jardin décoré de citrouilles. Le besoin de sortir dehors était irrépressible. L'air nocturne lui fit du bien, et il alla s'affaler dans l'herbe à l'abri derrière un gros massif d'hortensia bleus. Le parfum des fleurs était suffocant pour son odorat, mais il n'avait plus trente six solutions. C'était rester là et gerber par terre comme le dernier des clodo, ou vomir aimablement dans son sac à bonbons juste sous le nez de l'empoisonneuse madame Brown. No way, il avait suffisamment d'amour propre pour s'épargner un truc pareil. Son instinct lui disait de s'enfuir, de se cacher dans le fond d'un terrier et de s'y laisser mourir. Parce que là clairement il dégustait. Et il avait beau savoir qu'il irait mieux une fois la crise passée, là il avait juste l'impression de crever. Et puis il crevait de honte aussi. Comment est ce qu'il en était arriver à vider ses boyaux dans le joli jardin décoré de madame Brown, alors que lui tout ce qu'il voulait à la base c'était jouer avec Sean et ses petites figurines de quidditch. Si avec ça il était de nouveau accueillit dans cette maison ça serait un miracle...

———————— ϟ ————————
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Professeur de potions ϟ Âge : 56 ans ϟ Race et sang : Sorcier sang pur ϟ Statut civil : Marié



ϟ Messages : 310 ϟ Date d'inscription : 05/02/2016 ϟ Disponibilité RP : Présente ϟ Célébrité : Tom Hanks ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   05.07.18 18:19


Sweet memory
Camille, Elisabeth & Sean



Tandis qu'un Sean inquiet de laisser son épouse et son petit-fils seuls avec un vampire allait prévenir Régina de sa présence chez eux, Junior prenait peu à peu conscience de  ce qui était en train de se passer chez Papy et Mamy.
Son nouvel ami était certes un vampire. L'information lui était un peu passé par dessus la tête parce qu'il avait compris que Camille ne lui ferait pas de mal. Cependant, sa condition différente de la leur allait lui jouer des tours !
Son esprit réalisa en même temps que son métabolisme qu'il avait ingurgité quelque chose qu'il ne fallait pas. A présent, Sean Jr avait mille et une question pour son pote mais celui-ci devenait de plus en plus pâle, allant jusqu'à dire que sa grand-mère avait dit des mensonges. Protecteur envers elle, il fronça les sourcils mais n'eut pas le temps de répliquer que Camille se ruait dehors.

Il entendit plus qu'il ne vit les spasmes secoués et retournés l'estomac du vampire et il s'approcha doucement de lui, le retrouvant courbé misérablement dans les hortensias. Sortant momentanément du massif pour faire signe à sa Mamy qu'ils se trouvaient là, il revint ensuite près de son ami et lui plaça une main amicale dans le dos.

-C'est pas grave, ça va aller... murmura-t-il, comme sa mère avait l'habitude de faire quand il était malade.

L'odeur le prit à la gorge et Junior prit soin de ne pas regarder le liquide qu'il vomissait, de peur d'être soudainement malade à son tour. Il attendit une accalmie avant d'ajouter.

-Tu sais, ma Mamy ne t'a pas menti. C'est pas une méchante. Ca fait partie de nos traditions. Elle m'organise une chasse aux Monstres et elle crée tout un décors pour que ça fasse plus vrai. Mais c'est juste... un décors. C'était pas vraiment du sang, comme on va pas vraiment chasser des vrais Monstres. C'est un jeu, tu vois ? Parce que, moi, j'suis pas un vampire. Et vu qu'on savait pas que tu l'étais, on savait pas que tu allais être malade.

Junior tapota maladroitement le dos de son copain. Il espérait qu'il n'allait pas rester fâcher avec sa grand-mère. Il se frotta l'épaule, soudain conscient des insectes autour de lui et désireux de ne pas trop leur faire peur, puis ajouta maladroitement.

-J'suis désolé que tu sois malade. J'te jure qu'on l'a pas fait exprès et j'espère que tu voudras quand même revenir me voir un jour.


Camille l'impressionnait. C'était plutôt cool d'avoir un ami vampire. Et il avait des tonnes de questions à lui poser, sur tout ce qu'il avait déjà vécu.

***

Non loin de là, Sean rejoignit son épouse qui entendait la conversation des enfants mais était restée légèrement en retrait. Il glissa son bras dans son dos, pose naturelle du couple et la questionna sur la situation.
Ensuite, il lui confia à mi-voix ce que Régina lui avait dit.

-Elle s'excuse de la situation dans laquelle Camille nous a mis mais elle m'a assuré qu'il savait se tenir lorsqu'il fallait. Le Roi émergeait à peine de sa journée de sommeil et elle a préféré ne pas le mettre au courant pour le moment. Elle m'a dit qu'elle était prête à transplaner ici si un problème survenait, avec un autre vampire. J'espère qu'on en arrivera pas là et elle-même ne semble pas vraiment inquiète. On n'a pas besoin de le raccompagner jusqu'au Manoir, il connait le chemin et... de toute évidence, ne risque pas  grand chose.  Quoique dans son état...

En retrait, Sean et Elisabeth parvenaient tout de même à voir ce que faisaient les deux enfants - et il était naturellement impensable qu'ils ne les gardent pas à l'oeil, quoique pouvait en dire Régina.

-Tu crois que je dois la recontacter pour lui demander ce qu'on doit faire quand il est malade ?

Sean n'avait aucune idée de ce qu'un petit vampire trop gourmand nécessitait comme attention lorsqu'il était pris d'une crise de vomissement. Malgré toute l'attention que lui portait Junior, ça lui brisait un peu le coeur de voir un enfant - vampire ou pas - en si piteux état.

———————— ϟ ————————
❤️

Each one believing that love never dies
Watching her eyes and hoping I'm always there
I will be there and everywhere
Here, there and everywhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hail to the Pumpkin King   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hail to the Pumpkin King

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hail Mary Pass !
» Pumpkin Panties. [Médusa, Miori, Michiyo, Eva, libre ?]
» lion king spirit of war
» Pumpkin [FINIIII]
» [Octobre] Isul Romantic King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: United States & Beyond :: Terres Fondatrices :: Boston :: Le petit Salem-