Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les flammes du passé ft Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

ϟ Métier : Soldat, pompier de formation ϟ Âge : 37 ans ϟ Statut civil : Divorcé

ϟ Messages : 99 ϟ Date d'inscription : 18/03/2015 ϟ Disponibilité RP : Souvent ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Les flammes du passé ft Jordan   24.08.16 20:51


 

Les flammes du passé



Il faisait encore clair lorsque Yong pénétra dans son bar habituel de Bâton Rouge. Il salua de la tête un groupe de soldats qui, respectueux, lui fit de petits sourires mal à l'aise.
Ses compagnons d'arme ne comprenaient pas ce qu'il était devenu : un mort vivant, sursautant à tout, le regard vide, les épaules courbées, si loin de l'image qu'il avait laissé chez les moins jeunes recrues. Un homme toujours de bonne humeur, le sourire permanent sur les lèvres et toujours avec un mot d'humour pour détendre l'atmosphère ou un d'encouragement pour ses gars.
Mais cet homme était mort dans ce cachot où il était resté plus de cinq ans.

S'asseyant au bar et faisant abstraction des regards qu'il sentait dans son dos, il commanda sa première boisson, un whisky.
Lorsqu'il était revenu parmi les vivants, Cam avait fait la grave erreur de mettre toute l'administration que provoquait un retour comme le sien en ordre. Il en fallait de la paperasse pour être réinscrit à l'état civile mais sa meilleure amie avait tout fait pour que, dans un clignement de paupières, tout soit réglé pour lui. Et ça voulait également dire, ses comptes.
D'abord, il avait reçu une compensation du fond des familles des victimes et des blessés de guerre.
Cette petite somme n'était pas encore entièrement fondue à ce jour, mais le serait non sans nul doute le mois prochain au rythme où il allait. Sa consommation se freinerait toute seule une fois qu'il n'aurait plus que sa pension mensuelle.
Vu qu'il n’exerçait plus son devoir de soldat, son salaire s'était transformé en pension, comme s'il était déjà un vieillard.

Le barman lui amena sa commande. Il aimait bien ce gars. C'était un mec qui savait très bien qu'il venait chaque jour se perdre un peu à son comptoire, qu'il venait boire pour oublier, mais il ne l'avait jamais jugé et le laissait toujours tranquille. Certes, il ne voulait sans doute pas perdre un aussi bon client que lui. N'empêche Yong l'aimait bien.
Il resta là, avec déjà presque prêt, la suite qu'il savait arriver. En effet, Yong but cul sec son premier verre et, sans un mot, le serveur lui servit un deuxième verre avant de s'écarter.
L'ancien soldat devenu détritus, avait en effet besoin que l'alcool fasse rapidement effet pour pouvoir profiter pleinement du gaz anesthésiant que les verres suivant lui donneraient.
Car peu à peu, il arrêtait de sursauter au moindre bruits. Peu à peu, il ne retenait plus son souffle lorsque des talons marchaient derrière lui.
Peu à peu, le sourire de la femme vampire disparaissait avec la douleur. Cette douleur de ce qu'il était tristement devenu. Et surtout, cette peur, à présent ancré en lui s’effacerait l'espace d'un instant. Avec un peu de chance, il s'endormirait là à ce bar, et une âme charitable et anonyme le reconduirait jusque chez lui. Alors il se réveillerait, satisfait d'avoir réussit à dormir.
Penser lui était devenu trop difficile. Surtout depuis qu'il savait ce que Camila préparait dans le plus grand secret.




 
fiche codée par Empty

———————— ϟ ————————

   

Close your eyes
"You can chain me, you can torture me, you can even destroy this body, but you will never imprison my mind. "✰ heartless love.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les flammes du passé ft Jordan   03.10.16 9:43


   

... ne demandent qu'à être ravivé



   Jordan avait été très fortement ébranlé par ses retrouvailles avec Ryan. Elle qui pensait que ses larmes s'étaient taris définitivement avait découvert qu'elle n'était pas devenu qu'une machine et qu'elle étaient encore capable de ressentir des émotions. Des émotions qu'une seule personne était capable de faire rejaillir en elle. Elle ne savait pas ce qui lui avait fait le plus de mal, découvrir à quel point Ryan avait souffert ou découvrir qu'elle était l'unique responsable de toute cette souffrance. Elle avait toujours été persuadé d'agir au mieux pour lui. Quel avenir pouvait-il avoir avec un cyborg ? Aucun. Elle n'aurait jamais du survivre à cette mission et pourtant elle était toujours là. Non pas parce que Dieu en avait décidé ainsi mais parce que BI c'était prise pour Dieu. Elle était morte mais telle le Phénix BI l'avait fait renaître ses cendres.

Aurait-elle préféré mourir ? Sur le moment oui, elle avait eut du mal à accepter ce qu'elle était devenue et surtout à renoncer à tout ce à quoi elle tenait : Ryan et leur vie à deux. Cependant dès qu'elle avait pu accepter cette idée et admettre que c'était préférable pour Ryan de ne pas démentir sa mort elle avait enterré à jamais au plus profond de son être fait désormais de câbles et d'acier, tout sentiment humain. Rien de l'émouvait, rien ne l'atteignait. La pitié, l'hésitation, la compassion... autant d'émotions qui lui étaient désormais étrangères. Elle n'était plus qu'une jolie poupée vide et froide qui exécutait les ordres qu'on lui donnait sans faillir. Les émotions humaines étaient une faiblesse. Elle était persuadée que contrairement aux autres, elle possédait un regard objectif sur chaque situation à laquelle les inquisiteurs devaient faire face. Mais ça c'était avant ses retrouvailles avec Ryan… Aujourd'hui ses convictions n'étaient plus aussi inébranlable et elle en avait parfaitement conscience. Ryan avait ouvert une brèche en elle, mais est-ce que cette brèche ne concernait que lui ou impliquait-elle son entourage également ? Elle n'allait pas tarder à le découvrir…


Tout le monde au Bastion se réjouissait du retour du soldat Dai Yong Chang laissé pour D.E.M. (Disparu en Mission) alors que pourtant il n'y avait rien de plus dangereux que de baisser sa garde devant un homme qui revenait soudainement d'entre les morts. Un homme qui selon ses dires avait été torturé durant 5 longues années par une sorcière. Un homme qui n'était pas n'importe qui mais un ami intime de la Grande Inquisitrice. Pour sa part, son retour était plus un problème qu'une bénédiction. Si cela n'avait tenu qu'à elle, elle l'aurait déjà éliminé depuis bien longtemps

Comment pouvait-on laisser cet homme circuler librement auprès de la figure emblématique de leur mouvement sans aucune surveillance ? Comment pouvait-on lui accorder une telle confiance aussi aveuglément ? Il n'était pas rare que certains otages ayant vécu durant une période prolongée avec leurs geôliers développent une sorte d'empathie, voire une sorte de sympathie ou de contagion émotionnelle vis-à-vis de ceux-ci, selon des mécanismes complexes d'identification et de survie, c'est ce que l'on appelait le syndrome de Stockholm.  Au départ elle avait émit l'hypothèse que Chang puisse en être la victime même si désormais elle était convaincu du contraire, car pour que Chang puisse éprouver un tel syndrome il aurait fallu qu'Andropova soit capable d'une conceptualisation idéologique suffisante pour pouvoir justifier son acte aux yeux de sa victime, ce qui était dans le cas présent tout à fait impensable, mais surtout, il n'aurait du exister aucun antagonisme ethnique, aucun racisme, ni aucun sentiment de haine de l'agresseur à l'égard de sa victime, ce qui était loin d'être le cas.

Toutefois, Chang n'était pas dénué de tous soupçons pour autant. Les sorciers étaient connus pour leurs grands pouvoirs. Nul n'ignorait qu'ils avaient à leur disposition une potion connu sous le nom de polynectar qui leur permettait de prendre l'apparence de qui ils souhaitaient. De plus, Septimus les avait mis en garde contre un sort qui dénuait sa victime de toute volonté et l'obligeait à faire ce qu'on lui ordonnait, telle une marionnette dépourvue de volonté. Si Andropova avait donné l'ordre à Chang d'abattre Barbosa nul ne pourrait l'en empêcher à moins de le tuer avant et ce n'était pas parce qu'il ne s'était toujours rien passé que Chang était lavé de tout soupçon pour autant, bien au contraire, Jordan était bel et bien décidé à ne pas relâcher sa vigilance.

Pour l'heure, l'asiatique s'était rendu dans ce qui semblait être devenu son nouveau QG depuis son retour de Boston pour jouer les piliers de bar, petit jeu auquel il semblait désormais imbattable. Si jusqu'à présent les surveillances de Jordan à son égard c'était toujours fait dans la plus grande discrétion, aujourd'hui les choses étaient quelques peu différentes. Depuis la petite fête qui avait été organisé en l'honneur de son retour, Jordan avait clairement fait comprendre sa position quand à sa présence dans ces lieux allant même jusqu'à lui faire comprendre qu'il devait définitivement quitter le Bastion. Traître ou pas, le Dai Yong Chang que tous avait connu était mort au même titre que la Jordan Dekker que Ryan avait aimé. Désormais, ils étaient deux personnes totalement différentes que les expériences avaient transformé pour le pire… Mais si Jordan était devenu un atout non négligeable pour les Inquisiteurs, Chang quand à lui était devenu un véritable poids mort dont Camila devait à tout prix se débarrasser si elle ne voulait pas être entraîné avec lui dans sa chute.
S'approchant du bar, elle commanda la même chose que l'ancien pompier avant de prendre place sur le tabouret qui se trouvait à coté de lui et de l'observer froidement sans trahir la moindre émotion. Lorsque le barman lui servit son whisky, elle le porta à ses lèvres et en bu une gorgée avant de reposer son verre sans le quitter du regard. Pourquoi n'était-il toujours pas parti ? Il était pourtant plus une gêne qu'autre chose. S'il tenait vraiment à la Grande Inquisitrice comme il le prétendait ça ne devrait pas être difficile de faire ce qu'il y avait à faire pour son bien non ? Ne l'avait-elle pas fait, elle ? Pourquoi s'accrochait-il ? Il ne leur était d'aucune utilité, il devait pourtant bien en avoir cosncience, de plus, le regard ampli de pitié que tous lui adressait, hormis elle, le mettait clairement mal à l'aise, alors pourquoi s'infliger cela ?

- Si ça n'avait tenu qu'à moi tu serais déjà mort et enterré depuis longtemps, lui lança-t-elle implacable sans sourciller. Pourquoi es-tu resté ? Tu ne nous es d'aucune utilité. Si ce n'est qu'un manque de courage pour passer à l'acte, je veux bien t'aider à en terminer une fois pour toute.

Les intonations de sa voix étaient aussi neutre et indifférent que si elle venait de proposer à Yong de choisir entre deux séances de cinéma. Elle ressemblait à une enfant qui n'avait pas conscience de la porter de ses propos et qui se contentait de dire ce qu'elle pensait sans cesser de fixer l'asiatique de son regard dépourvu de chaleur, attendant patiemment qu'il réponde à la suggestion qu'elle venait de lui faire et qu'elle estimait fort charitable au demeurant.  



   
fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ϟ Métier : Soldat, pompier de formation ϟ Âge : 37 ans ϟ Statut civil : Divorcé

ϟ Messages : 99 ϟ Date d'inscription : 18/03/2015 ϟ Disponibilité RP : Souvent ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Les flammes du passé ft Jordan   26.12.16 21:25


 

Les flammes du passé



Yong avait vu du coin de l'oeil la cyborg entrer. Il semblait la croiser plus que d'habitude mais son esprit embrumé par l'alcool ou la terreur ne semblait pas trouver cela suspect.
En réalité, s'il voulait se sentir "bien", il devait se mettre en mode "off". Alors exit les peurs, les douleurs grâce aux nombreux verres.
Toutefois, son corps gardait de vieux réflexes qu'il avait  développé lors de sa captivité. Ainsi, lorsque Dekker s'assit sur le tabouret à ses côtés, il eut un mouvement de recul, comme un chat effrayé qui hésite entre la fuite ou l'immobilisation.
D'un regard, alors que le barman servait la jeune femme, il lui demanda de lui resservir une dose. Il était en train de la boire cul sec lorsque la voix, aussi froide que jolie, lui déclara que si ça ne tenait qu'à elle, il serait déjà mort et enterré.
Ce ton de reproche, il était rare qu'il l'entende. En fait, jamais cette méfiance n'avait été aussi flagrante, mise intentionnellement en lumière par son interlocutrice.
C'était une aubaine. Une vraie aubaine.
Elle lui demandait des explications ? Son cerveau épuisé et malade suppliait le monde de lui donner une chance de se justifier. De justifier sa présence ici, comme le boulet de service de l'inquisition.
Quelque chose pourtant en elle l'empêchait de se tourner pour la regarder. Il était incapable de faire face.
Il y avait une force chez Dekker, ou plutôt, un manque effrayant de compassion. (De compassion et non de pitié !) Et ce genre de sentiment de puissance envers lui le terrifiait malgré tout. La boule au ventre revenait et il crispa ses doigts dont il manquait deux phalanges sur son verre.
Il se sentait parfaitement soumis envers elle et il se détestait pour ça.
Alors avant même d'envisager une réponse, d'entamer un semblant de justification, il termina son verre et fit un vague signe pour qu'on le resserve. De nouveau.

-Je suis presque d'accord avec toi. Je ne suis pas de grande utilité. Si ce n'est pour les gens que j'aime et qui préfère me savoir inutile ici, auprès d'eux plutôt qu'ailleurs. C'est tout.

Le verre était presque devenu chaud tant sa main moite ne le quittait pas. Se sentait-il en danger auprès d'elle ? Oui et non. Oui dans le sens où cette cyborg voulait sa mort et qu'elle était capable de la lui offrir sans regrets. Non parce qu'ils se trouvaient dans un bar rempli de soldats de l'Inquisition. Certains se souvenaient de ce qu'il avait été. D'autres le regardaient simplement avec crainte, comme si le malheur et la douleur étaient contagieux. Et tous ces gens le protégeraient d'elle, c'était un fait, oui. Ils étaient derrière Camila et Camila avait fait de lui une personne sacrée, protégée.
On ne le touchait pas.
Du moins il l'espérait.

-Maintenant si tu comptes rester ici à me faire des reproches, j'espère que tu vas me payer la prochaine tournée.

Voilà quelque chose qu'il avait gagné durant sa captivité : malgré sa terreur profonde, il était toujours capable de parler à la personne qui l'effrayait lorsque celle-ci était face à lui.

 
fiche codée par Empty

———————— ϟ ————————

   

Close your eyes
"You can chain me, you can torture me, you can even destroy this body, but you will never imprison my mind. "✰ heartless love.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les flammes du passé ft Jordan   05.02.17 21:46


 

... ne demandent qu'à être ravivé



  Jordan avait très peu de considération pour les gens en générales. Ils ne faisaient que passer dans sa vie certains y restant un peu plus longtemps que d'autres, mais très peu d'entre eux pouvaient se vanter de tenir une place importante dans ce qu'il restait de son coeur. Personne n'était irremplaçable, et si l'un de ses proches venait à mourir sous ses yeux elle n'en n'éprouvait pas la moindre peine, ni la moindre joie. Elle était comme hermétique à toutes formes de sentiments et c'est ce qui faisait d'elle un bon soldat car dans sa logique froide et implacable peu lui importait les pertes humaines où les sacrifices nécessaires pour parvenir au bout d'une mission seul importait la réussite de cette dernière mais avant tout, bien au-delà de ça, la priorité était de protéger Camila, non pas parce qu'elle avait un quelconque attachement pour elle, mais parce qu'elle était le Leader des Inquisiteurs et qu'elle finirait par devenir ce grand leader que tous attendaient.

Avant son accident, avant de devenir une machine de guerre, lorsqu'elle se considérait encore comme étant humaine, jamais elle n'aurait pensé de la sorte un seul instant. Elle était plutôt du genre à vouloir protéger tous le monde et en particulier les gens qu'elle aimait et qu'elle côtoyait. Aujourd'hui elle n'avait de place dans son coeur que pour 3 personnes : Tout d'abord Ezekiel qui jouait le rôle de père de substitution et dont elle appréciait la compagnie. C'était quelqu'un de drôle qui aimait choquer et bousculer les idées convenues juste pour le plaisir de choquer ou de faire réagir les gens. Elle trouvait que très peu de personne avait véritablement conscience de sa valeur
BI était la seconde personne à laquelle elle tenait, même si actuellement ce sentiment était largement ébranlé depuis qu'elle avait pris connaissance de la manière dont la pétillante rouquine s'était jouée d'elle en la manipulant et en lui faisant croire que Ryan se remettait de sa mort alors qu'il n'en n'était rien. BI l'avait convaincu sans trop de mal, qu'il était préférable de laisser Ryan faire son deuil et de recommencer sa vie avec quelqu'un qui pourrait lui offrir ces projets qu'ils avaient fomenté à une époque mais qui ne pourraient plus jamais voir le jour. Si elle avait su à quel point l'annonce de sa mort avait détruit l'homme qu'elle avait aimé jamais elle ne serait restée aussi loin de lui. Malgré tout, une partie d'elle comprenait pourquoi BI avait agit de la sorte et ne parvenait pas à lui en vouloir
Et puis enfin il y avait Ryan, l'homme qu'elle n'avait jamais cessé d'aimer. Le seul capable de faire ressurgir en elle des sentiments qu'elle pensait à jamais disparu. Le seul capable de la rendre plus humaine. Il était sa faiblesse, son ultime et unique faiblesse. Jamais rien ne la ferait se détourner de sa mission, jamais personne ne passerait avant Camila, pas même Zeke ou BI.

Personne
... à l'exception de Ryan
Il était le seul capable d'ébranler ses convictions et son sens du devoir, le seul à la bouleverser suffisamment pour faire ressurgir des larmes d'une fontaine qu'elle croyait à jamais tarit...
Mais le reste, tous ces individus qui gravitaient autour d'eux n'existaient pas, et encore moins les épaves comme Dai Yong Chang

L'homme, qui n'était plus que l'ombre de lui-même à en croire les récits de ceux qui l'avaient connu par le passé, était devenu un véritable alcoolique qui n'avait d'autres utilités que d'enrichir tous les bar du coins, pour ce qui était du reste, son existence même s'avérait totalement inutile, pour ne pas dire encombrante. Depuis son retour au Bastion, l'ancien pompier avait prit l'habitude d'être couvé et materné, notamment par la Grande Inquisitrice elle-même. Une attitude que Jordan observait de loin d'un air détaché, et qu'elle jugeait temporaire. Tôt ou tard, les gens se lasserait de cette inertie dans laquelle se complaisait Yong, tôt ou tard, ils finiraient tous par se détourner de lui. Pas immédiatement non, parce qu'ils avaient pitié de lui, parce qu'ils éprouvaient de la compassion à son égard, parce qu'ils pouvaient sans peine se projeter en lui en songeant que cela aurait pu être eux à sa place, mais dans un an, tout au plus, ils finiraient tous par se lasser et l'ancien miraculé sera très vite relégué dans les objets encombrants que l'on aurait plus envie de voir ou de croiser.

Personnellement, Jordan n'avait que faire de sa pitoyable existence, ce qui l'inquiétait par contre, c'était de constater à quel point Camila lui était attaché. Par amitié pour cet "homme" elle commettait des erreurs de débutantes, des erreurs que James Wilkerson et Jedediah Rivers n'avaient pas manqué de souligner, mais surtout, ce revenant était l'un des rares privilégiés à pouvoir approcher la Grande Inquisitrice dans l'intimité. Si tout ceci n'était que de la comédie, si les sorciers se servaient de lui pour l'assassiner, qui pourrait l'en empêcher ? Personne.
Vivant, Yong était un parasite, un nuisible très dangereux alors que mort, il pourrait être érigé en martyr et son souvenir ne sera pas éborgné par ce qu'il était devenu. Alors qu'elle lui avait demandé quelle était l'utilité de son existence avant de lui proposer généreusement de l'aider à abréger ses souffrance, l'homme malgré ne parut pas enclin à rejoindre définitivement ses ancêtres. Il s'était justifié en lui expliquant que même si son existence était veine, tout ce qui importait pour les gens qui l'aimaient était qu'il soit désormais en sécurité auprès d'eux. Jordan l'avait écouté avec attention comme une élève studieuse qui suivait un cours magistral avec le plus grand intérêt. Jetant un regard circulaire autour d'elle, elle posa à nouveau ses yeux sur l'homme qui lui faisait face

- Je ne compte pas te faire de reproche non, ce n'est pas ce que je fais,
lui assura-t-elle surprise qu'il lui fasse ce genre de remarque dont elle comprenait le sens avec difficulté. Etait-ce de l'ironie ? Je ne compte pas te payer quoi que ce soit. Pourquoi tu demandes ça ? Tu as déjà vidé tout tes fonds  ? En ce qui me concerne je ne fais que discuter en te faisant prendre conscience de l'inutilité de ton existence. Alors,... ils sont où ces gens qui t'aiment ? Parce que moi je ne vois personne. Tu es seul quand tu te réveilles chez toi après une bonne cuite et tu encore seul lorsque tu te couches ivre mort. Même ton ex-femme ne te laisse pas voir ta fille. Si tu avais la moindre importance pour quelqu'un, tu penses vraiment que les gens te laisseraient te détruire comme tu le fais en ce moment ? Lui demanda-t-elle avec une innocence déconcertante. Si les gens se montrent gentils avec toi c'est uniquement par considération ou par pitié, parce qu'ils se projettent en toi, ils se disent que ce qui t'es arrivé aurait très bien pu leur arriver aussi. Pour le moment, tu bénéficies de regards et d'attitudes ampli de compassion, tu te reposes sur les autres et profites de leur générosité, de leur pitié à ton égard mais cela ne va pas durer. Les gens vont finir par se détourner de toi, parce qu'ils ne supporteront plus de voir l'épave que tu es devenu et ils estimeront à juste titre que tu n'es qu'un faible, un poids, un boulet. Tu ferais mieux de rendre service à tout le monde et de disparaitre tant qu'il en est encore temps et que l'on garde une image qui ne soit pas encore trop négative de toi

Jordan avait cette capacité à dire des choses qui blessaient avec un détachement effroyable, comme une enfant qui ne se rendait pas compte de la porté de ses propos. Vidant son verre cul-sec, elle le posa sur le comptoir et tourna ses grand yeux à la fois froids et innocents en direction de Yong, curieuse de voir ce qu'il allait lui répondre, lorsqu'une explosion se mit à retentir...



 
fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ϟ Métier : Soldat, pompier de formation ϟ Âge : 37 ans ϟ Statut civil : Divorcé

ϟ Messages : 99 ϟ Date d'inscription : 18/03/2015 ϟ Disponibilité RP : Souvent ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Les flammes du passé ft Jordan   20.02.17 20:21


 

Les flammes du passé



Les mots étaient durs mais justes. Yong tentait en réalité à se convaincre lui-même plutôt que son interlocutrice qui était déjà trop loin dans ses convictions pour le regarder comme le faisait le reste de l'Inquisition : avec compassion.
Mais la jeune femme avait pointé quelque chose de flagrant qu'il était terrifié de voir : les gens autour de lui, et même ceux qui l'aimaient, allaient bientôt se lasser de lui. C'était inévitable. Jewell avait déjà certainement prévu le coup en voulant protéger leur fille d'une rencontre avec l'épave qu'il était. Et pour dire vrai, elle n'avait pas tort. Yong lui-même ne tenait pas à faire peur à la petite.
Il était seul. Son existence n'avait plus de sens. La femme-vampire le lui avait volé tout ça.
Osant pour la première fois tourner son regard brillant vers Dekker, il leva ironiquement son verre dans sa direction, pour marquer son accord sur ses propos sans pour autant les formuler verbalement, et but une gorgée en son honneur.
La cyborg lui ouvrait les yeux. Mais que pouvait-il faire ? Il était tellement terrifié de quitter le Bastion et de se priver de la protection que lui offrait Camila. Il ne pourrait jamais supporter de nouveau être repris par Andropova. Il ne comprenait pas lui-même comment il n'était pas devenu timbré. Comment il était parvenu à tenir malgré sa lente et perfide transformation en moins-que-rien.
Se tuer ? Il en était incapable. Non pas que la mort lui faisait tant peur, mais par la douleur qu'avait déjà subi ses proches. Il n'avait plus le droit de disparaître de leur vie une nouvelle fois. Jewell, Cam, Thalya... Elles avaient toutes soufferts de sa prétendue mort.
Au moins, la femme vampire ne lui avait pas pris son empathie.

Yong, après une énième gorgée, ouvrit la bouche pour lui répondre lorsqu'une puissante explosion retentit dans la réserve. Tous deux subirent la répercussion du souffle et le torse de l'un comme l'autre fut plaqué sur le comptoir avec violence.
L'ancien pompier, alors si inapte il y a quelques instants, fut le premier à se retourner pour analyser l'étendue du foyer : un feu avait pris depuis quelques temps déjà, dévorant sournoisement les murs de la réserve avant de faire exploser un quelconque alcool en grande quantité. Les flammes, d'abord étouffée par le souffle étaient déjà revenues, plus grandes, dangereuses.
Pendant un instant, Yong les contempla, hébété par son niveau d'alcool dans le sang. Et puis, les sensations d'un passé lointain refirent surface. La chaleur d'un vieil ennemi qu'il avait apprivoisé. L'odeur de la fumée qui vous étouffait les poumons. La couleur rougeâtre qui se reflétait sur les visages.
Se penchant vers Dekker, il l'a saisit par les épaules et, sans un mot, se fraya un passage parmi les clients effrayés. Le feu progressait vite et sans pitié.
Sur son chemin, il hurlait des indications pour calmer la panique qui se propageait et qui faisait faire des choses stupides aux plus intelligents.

-Courbez-vous ! Avancez vers la sortie !

Le bar n'était pas le plus apte à être évacué rapidement. Les personnes coincées à l'intérieur devaient zigzaguer et non courir en ligne droite vers la porte. Et déjà, des tables et chaises obstruaient le passage. Concentré autour du bar en forme d'îlot, les propriétaires étaient parvenus à créer quelques espaces plus "tranquilles" dans les recoins du bâtiment. Et ces espaces allaient devenir de véritable piège lorsque la fumée aura réduit la visibilité à zéro. Il était tellement facile d'être désorienté par le manque d'oxygène, tellement aisé de croire que la sortie était vers la gauche en longeant un mur alors qu'en réalité, elle était de l'autre côté.

C'est ainsi, en guidant une femme dont il était complètement effrayé, qu'il sentit toutes les traces de sévices sur son corps meurtris. La chaleur transformait l'endroit en véritable fournaise et Yong savait au plus profond de ses tripes qu'il n'aurait pas beaucoup de temps avant que les flammes ne dévorent l'entierté du lieu.
Alors, à quelques mètres de la sortie, encore bien visible grâce à la lumière d'un réverbère sur le trottoir qui parvenait encore à se faufiler au travers de l'épaisse fumée, il lâcha la cyborg pour la confier à un des barmans qui tentait comme il pouvait à montrer où se trouvait la sortie.

-Sors là pour moi, j'y retourne !

Et sans un regard en arrière, sans même avoir analysé les pour ou les contre, sa nature profonde de pompier refit surface en lui. Et il fit la seule chose qu'il était encore capable de faire : suivre son instinct en allant aider à évacuer les personnes de cet enfer.



 
fiche codée par Empty

———————— ϟ ————————

   

Close your eyes
"You can chain me, you can torture me, you can even destroy this body, but you will never imprison my mind. "✰ heartless love.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les flammes du passé ft Jordan   15.03.17 21:39



... ne demandent qu'à être ravivé



Tout était calme et rien ne laissait présager ce qui allait suivre. Son regard de glace fixait toujours l'asiatique sans la moindre considération pour toutes les épreuves qu'il avait pu vivre, tout ce qu'elle voyait en le fixant droit dans les yeux c'était un être pathétique, lâche et faible qui était devenu un poids pour tout le monde mais qui malgré le désintérêt que pouvait constituer son existence continuait étrangement à s'accrocher à la vie et c'était bien là ce qu'elle n'arrivait pas à comprendre

Il eut d'abord un bruit retentissant suivit par le souffle d'une explosion qui les projeta en avant, contre le bar devant lequel ils se trouvaient. D'abord surprise, Jordan se retourna pour voir apparaître d'impressionnantes flammes provenant de la réserve, lécher les murs de bois et les rideaux en tissus de la pièce. Une silhouette transformé en véritable torche humaine jaillit précipitamment de la réserve dans le bar en hurlant à tout rompre, mais il était déjà trop tard pour cet homme. Jordan le regarda se consumer avec une fascination presque malsaine et fut extirpé de sa contemplation, à son plus grand désarroi, par l'épave qui se trouvait à ses cotés au moment des faits. Se tournant dans sa direction en se demandant s'il avait posé sa main sur son épaule dans un geste qui aurait pu trahir un sentiment de panique, elle réalisa qu'il n'en n'était rien et le sentit avec surprise l'entrainer fermement vers la sortie tout en aboyant des consignes aux autres clients paniqués qui, pris de panique tentaient de fuir ce piège de flammes et de fumée toxique qui se refermait sur eux, sans parvenir à trouver la moindre échappatoire.

La confondant visiblement avec tous ces clients désorientés, Chang entreprit personnellement de la mettre en sécurité avant de la « confier » au barman. Lui adressant un regard noir, elle se demanda l'espace d'un instant s'il était réellement stupide ou s'il le faisait exprès ? Avait-elle l'air paniqué ? Donnait-elle réellement l'impression d'avoir besoin d'aide ? Pensait-il que face à tant d'héroïsme elle lui vouerait une reconnaissance éternelle qui lui ferait changer d'opinion à son égard ? Ou était-il sincèrement inquiet ? Après tout, il devait ignorer qu'elle était un cyborg, mais il n'était pas sans ignorer qu'elle était un soldat alors quoi ? Qu'est-ce qui le poussait à vouloir la protéger alors qu'elle ne lui avait pas fait le moindre cadeau jusqu'à présent ? Qu'est-ce qui l'induisait en erreur ? Sa jeunesse ? Son physique ? Ou tout simplement sa bêtise ?
Froidement, elle observa l'ancien pompier retourner dans les flammes tout en se laissant entrainer par le barman qui l'encourageait à le suivre. L'homme s'imaginait probablement qu'elle s'inquiétait pour son « ami » alors qu'il n'y avait rien de plus faux. Si elle l'observait se jeter dans les flammes avec incompréhension c'était uniquement parce qu'elle se demandait à quoi il jouait. Désirait-il donc tant en finir avec la vie ?

Une fois extirpé de cet épais nuage de fumé, Jordan respira une bonne bouffée d'air frais tout en rejoignant les victimes de ce brasier ainsi que d'autres curieux venus s'agglutiner à une certaine distance de sécurité pour observer, tenter d'en savoir plus sur les causes et les conséquences de cet incendie et patienter. La rue n'était plus qu'un ilot de souffrance d'où s'élevait des pleures ainsi que des cris déchirants, mais face à tant de désespoir on pouvait également observer une certaine solidarité naître entre des personnes qui ne se connaissaient pourtant pas mais qui avaient été touché par un même drame et qui cherchaient simplement à s'entraider en prodiguant les premiers secours à certains blessés ou tout simplement en murmurant de paroles qui se voulaient réconfortantes. Au loin, on pouvait déjà entendre résonner la sirène des véhicules d'urgence des pompiers qui se rapprochaient inexorablement du lieu du sinistre. Quand à elle, elle restait là, debout, indifférente à tout ce qui se passait autour d'elle, son regard restait obstinément fixé sur cette porte d'où s'échappait la chaleur suffocante de ce brasier. Le feu avait pris possession de ce lieu et bientôt il aurait dévorer tout ce qui s'y trouvait tel un monstre vorace et insatiable. Plus personne n'allait pouvoir sortir de ce piège, s'en était terminé à présent. Elle aurait pu y retourner pour tenter de porter secours à l'ancien miraculé mais elle n'en voyait pas la nécessité, après tout, il s'était précipité de lui-même dans le feu, sans qu'on ne l'y oblige. Peut-être était-ce là son souhait, mourir dans une dernière action héroïque qui aurait fait oublier quel personnage pathétique il était devenu depuis son retour. Quand à elle son devoir était de protéger Camila, certainement pas de se sacrifier inutilement pour un type qui n'en valait pas la peine et qui avait choisit la manière dont il voulait périr. Après tout, c'était son choix, pas le sien, à lui d'en assumer les conséquences. Au moment où les pompiers se garèrent derrière elle, le bruit d'un éboulement se mit à retentir horrifiant ceux qui l'avaient entendu et en faisant sursauter d'autres de frayeur. Estimant qu'il n'y avait plus rien à voir, Jordan tourna le dos à l'incendie, prête à s'en aller...


fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ϟ Métier : Soldat, pompier de formation ϟ Âge : 37 ans ϟ Statut civil : Divorcé

ϟ Messages : 99 ϟ Date d'inscription : 18/03/2015 ϟ Disponibilité RP : Souvent ϟ Crédits : Presley♥Cash

MessageSujet: Re: Les flammes du passé ft Jordan   25.03.17 16:16


 

Les flammes du passé



Une fois Dekker mise "en sécurité", Yong retourna dans le brasier pour évacuer d'autres clients. Il n'y voyait pas à un mètre, ses yeux étaient devenus des fontaines et, malgré son t-shirt relevé à la hauteur de sa bouche et de son nez, la fumée toxique n'allait pas tarder à le désorienter à son tour.
Analysant la forme des flammes, il se donna encore une quarantaine de secondes pour sortir de là un maximum de personnes.
Oh ce n'était pas de l'héroïsme. Ni même un regain de vie. Non, c'était bien plus simple que ça : la mémoire gestuelle de son ancien métier de pompier était toujours bien ancré dans son corps et il était passé en mode automatique.
Restant au plus près du sol, il formait de grands cercles autour de lui jusqu'à ce qu'il rencontre autre chose que des chaises ou des morceaux de verre.
Une main s'agrippa à la sienne et il la tira vers lui.
Le visage d'un jeune homme apparu devant le sien, paniqué. Lui-même tirait fermement une jeune femme, probablement sa copine. Prenant le couple par les épaules il tenta de les rassurer mais se rendit bien vite compte qu'un homme sans équipement avait bien moins d'allure qu'un pompier équipé d'une radio et d'un masque lui permettant de respirer correctement. De plus, il n'avait pas le poids d'une équipe derrière lui. Il savait cependant qu'une caserne se trouvait dans les environs et que ses anciens collègues n'allaient pas tarder à arriver.
Une poutre, dévorée par les flammes, s'écrasa devant eux et la fille hurla.

-On passe par dessus ! Ordonna-t-il.

Les deux jeunes s'exécutèrent et alors qu'un fracas retentissait derrière eux, la lumière des réverbères de la nuit les guidèrent enfin vers la sortie.
Des pompiers, déjà prêts à entrer les réceptionnèrent et les guidèrent vers des infirmiers.
Pressés par le temps, certains des hommes avec qui il avait partagé des gardes ne le reconnurent pas tout de suite. En revanche, Dawnson, l'infirmière, elle, le reconnu immédiatement et lui mit le masque à oxygène pour l'aider à respirer.

-Yong putain ! Qu'est ce que tu fous là ?

Il hocha les épaules, observant d'un air absent la danse des camions arriver, et les pompiers disparaître un à un dans le bar.
Le chef leur avait donné cinq minutes, pas plus en vue de la couleur noire de la fumée, avant d'ordonner l'évacuation générale, peu importe le nombre de victimes encore présentes à l'intérieur.
Ce soir, c'était Boden aux commandes, et connaissant le personnage, il s'approcha de lui pour lui faire le topo de ce qu'il savait.
L'effondrement d'une partie du toit rendait presque impossible d'accès l'arrière du bâtiment par la porte principale mais il existait deux sorties de secours. Chang avait suffisamment fréquenter le bar pour le savoir.

Estimant qu'il avait fait son devoir, il s'assit sur une civière, une couverture sur les épaules, une étiquette verte (blessé léger) autour du cou, le masque toujours sur son nez, observant l'ordre reprendre le dessus sur le chaos.
Le triage s'était en grande partie effectué par les deux médics de l'ambo 61 avant de recevoir des renforts une dizaine de longues minutes plus tard et pourtant, à eux deux, ils avaient permis de trier les priorités et d'envoyer tel ou tel blessé en premier.
C'était une vraie fourmilière où chacun avaient son rôle. Lorsque Boden ordonna l'évacuation, le dernier pompier sorti une minute seulement avant l'effondrement de la façade.

Dans la première zone du cercle de sécurité, il chercha parmi les clients la jeune femme qui était venu le torturer moralement.
Mais avant qu'il ne puisse la trouver du regard, Cruz et Herman, vinrent le saluer. Sans faux semblants, sans fausse compassion, et sans terreur face à l'épave qu'il était devenu, comme la plupart des soldats avaient néanmoins, les deux hommes lui tapèrent dans le dos et lui ordonnèrent de revenir "faire un tour à la caserne pour te remettre sur pied, parce que depuis certains temps, tu fais de la merde".
Ses collègues étaient venus le voir à son appartement après sa sortie de l'infirmerie, bien sûr, mais il ne les avaient plus vus depuis.
En soit, ils avaient la même franchise que Dekker mais ils avaient, eux, la compassion en plus. Ils ne parlèrent pas longtemps car à présent que les recherches pour les victimes étaient terminées et le travail d'extinction allait commencer.
Dawson, maintenant que le plus gros du tri était fini, vint s'occuper de ses mains lacérés et les soigna avec douceur. Elle ne lui posa aucune question, ne le jugea pas mais se contenta de lui donner un petit bisou sur la joue avant de s'éloigner. Elle si "garçon manqué" d'habitude, ce geste signifiait beaucoup et il le savait très bien.

Un peu hébété, tout son corps se raidit lorsque quelqu'un, en s'asseyant à ses côtés, le frôla.
Il reconnu les chaussures de Dekker avant de lever les yeux furtivement vers elle. Apercevant le noir caractéristique d'une inhalation de fumée, il lui tendit le masque, sans un mot.
Sa présence le terrifiait toujours autant, malgré ce contexte si familier et bienveillant autour de lui.

-Respire là dedans, ça te fera du bien.

Bien sûr, il n'osa pas trop longtemps soutenir son regard. D'ailleurs, son bras tendu vers elle fut bientôt le seul signe qu'il s'était adressé à elle, attendant qu'elle réagisse.


 
fiche codée par Empty

———————— ϟ ————————

   

Close your eyes
"You can chain me, you can torture me, you can even destroy this body, but you will never imprison my mind. "✰ heartless love.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les flammes du passé ft Jordan   26.04.17 9:56


 

... ne demandent qu'à être ravivé



  Alors qu'il n'y avait plus rien à attendre ni même à espérer, une exclamation de stupeur se mit à retentir autour d'elle, l'incitant à se retourner en direction de ce qui restait de l'entrée de l'ancien bar. Le feu continuait de lécher impitoyablement les murs très bientôt, il ne resterait plus rien de ce lieu dans lequel s'était plu à s'enivrer l'ancien pompier. Si les personnes présentent autour d'elle retenaient actuellement leur souffle, ce n'était certainement pas parce que l'immeuble était en train de s'effondrer mais bien parce que 3 silhouettes venaient de surgir des flammes. Deux hommes et une femme, un couple qu'elle ne connaissait pas et qui avaient été pris au piège, ceux pour qui Yong était retourné dans cette fournaise, quand à la troisième silhouette, il s'agissait de Yong lui-même. Elle qui était restée impassible tout du long laissait désormais place à la surprise de constater que Yong avait survécu. Elle ne doutait pas un instant qu'il avait essayé de venir en aide à des victimes mais elle pensait qu'il s'agissait d'une mission suicide et qu'il avait cherché à mourir en héro
Elle n'aurait pas parié une seule clopinettes quand à leur survit, et pourtant les visages et les vêtements légèrement noircis, ils étaient là, sains et saufs. Etait-ce dû à une chance insolente ou bien était-ce l'adrénaline qui avait permis à l'asiatique de se ressaisir et de parvenir à cet exploit ?
Spectatrice extérieur, elle observa une infirmière venir au-devant de l'ancien inquisiteur avec affolement. Pourquoi s'inquiétait-elle de la sorte ? Cela se voyait qu'il allait bien.  Avait-elle donc besoin de s'époumoner à ce point ? De par sa profession cette femme était pourtant bien placée pour constater de ses propres yeux que son précieux ami était toujours en vie, sain et sauf.
Glissant son regard sur le couple qui venait d'être pris en charge, elle observa la fille fondre en larmes en état de choc. Se désintéressant très rapidement d'eux et faisant abstraction du débarquement d'une autre équipe de pompier, son regard se fixa à nouveau sur l'ami de la Grande Inquisitrice qui fit un rapide topo de la situation au capitaine des pompiers avant de se retirer afin de les laisser faire leur travail, s'il y avait encore quelque chose à faire, point sur lequel la cyborg émettait de sérieux doute. Un masque à oxygène sur le nez, une couverture sur les épaules, Yong avait pris place sur une civière, des hommes du feu, pris de sympathie pour lui, passèrent le voir pour lui donner une bonne accolade. Ces hommes paraissait sincèrement heureux de le retrouver ce qui ne manqua pas de l'intriguer. Pourquoi Yong inspirait-il autant de sympathie auprès des gens ? Parce qu'il s'en était sorti une fois encore ? Parce qu'il avait sauvé des vies ? Parce qu'il avait été l'un des leurs par le passé ? Fronçant les sourcils, elle continua à observer tout ce cortège qui se mettaient à graviter autour de l'ancien pompier jusqu'à l'arrivé de l'infirmière qui revint vers lui pour s'occuper des brulures superficielles qu'il avait sur les mains en déployant des trésors d'attention. Il était indéniable que toutes ces personnes, à l'image de Camila et d'un bon nombre d'Inquisiteurs, portaient une affection particulière à l'encontre de cet homme qu'ils avaient tous connu autre fois, mais que restait-il exactement de cet homme-là aujourd'hui ?

Une fois qu'elle eut qu'elle eut terminé ses soins et que Chang se retrouva à nouveau seul, Jordan traversa la scène du sinistre d'un pas ferme et décidé pour se diriger vers lui. Il ne lui fallut guère longtemps pour le rejoindre et s'assoir à ses côtés. Elle avait pu le sentir se raidir alors que son corps avait frôlé le sien. Levant ses yeux sur elle, il lui jeta un regard apeuré avant de lui tendre son masque à oxygène. Posant un regard étonné sur le masque, en peine de comprendre ce que ce geste signifiait, elle l'entendit, de sa petite voix chevrotante, l'encourager à le plaquer sur son visage pour respirer de l'air pur.
Décontenancée par son attitude, son regard quitta le masque transparent pour fixer l'homme qui se trouvait assis à ses côtés et qui n'osait déjà plus la regarder. Déjà dans le restaurant il avait cherché à la sauver et à la protéger alors qu'elle aurait très bien pu s'en sortir toute seule, et à présent ça ? De toute évidence, il ignorait qui elle était, ce qu'elle était, raison pour laquelle il la prenait pour une fragile petite chose qui avait besoin d'être protégé, mais qu'espérait-il en retour ? Qu'elle lui soit reconnaissante ? Qu'elle lui fiche la paix ? Dans ce cas, il faisait erreur. Repoussant la main tendue d'un geste sec pour lui faire comprendre qu'elle n'en n'avait pas besoin, elle attendit qu'il ose lever les yeux sur elle pour prendre la parole

- Je ne t'aime pas, lui dit-elle froidement sur un ton complétement détaché. En ce qui me concerne tu représentes un danger permanent pour Camila et je ne te fais pas confiance

Depuis son retour d'entre les morts, Chang était accueilli par tous en héros mais Jordan, elle, restait sceptique. Après tout, rien ne prouvait qu'il était bien celui qu'il prétendait être, ce n'était un secret pour personne que les sorciers avaient le pouvoir de prendre l'apparence qu'ils souhaitaient, heureusement grâce au Bastion et aux particules anti-magie qui s'en dégageait la magie n'avait aucun effet ici. Chang avait été détenu pendant 5 ans par Régina Andropova. 5 longues années, cela à des airs d'éternité quand on se retrouvait à la merci d'un bourreau particulièrement pervers. Qui dit qu'elle ne l'avait pas retourné contre eux et contre Camila plus précisément ? Pour elle, il restait une menace qui devait être éliminé au plus vite malheureusement, il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas se permettre de faire sans en subir les conséquences.
Jusqu'à présent l'homme ne s'était pas montré dangereux le moins du monde, si ce n'était pour lui-même, était-ce une raison pour autant de lui faire confiance ? Pas pour elle, d'autant plus que ce soir il venait de prouver qu'il n'était pas qu'une épave tout juste bon à jouer les piliers de bar.

- Je ne sais pas si c’était ce que tu recherchais réellement mais ce soir tu as sauvé des gens, peut-être t'es-tu sauvé en même temps. Tu n'es plus un soldat mais de toute évidence tu es toujours un pompier alors arrêtes de te lamenter sur ton sort sans quoi te libérer restera la plus grossière erreur de Camila.

Pleurnicher comme le faisait Chang depuis son retour était inacceptable à ses yeux. Combien de personnes pouvaient se targuer d'avoir une seconde chance comme lui ? La possibilité de reprendre sa vie là où il l'avait laissé ? Très peu, pas même elle. Si c'était pour ça, pour ce résultat, Camila n'aurait jamais dû conclure le moindre accord. Se levant de la civière, prête à partir, elle le toisa une dernière fois de toute sa hauteur

- Si tu n'as de respect ni pour la vie, ni pour toi-même, ni pour les soldats qui sont tombés au champ d'honneur et qui n'ont pas eu la chance eux, de s'en sortir, essais d'en avoir pour celle qui s'est compromis en te libérant

Si tout le monde applaudissait l'initiative de Camila Barbosa d'avoir fait libérer un des leurs, l'euphorie passé laissait place désormais à quelques suspicions que le clan Wilkerson n'avait pas manqué d'exploiter avec habilité pour le retourner contre Camila elle-même. Chang savait très bien à quoi elle faisait allusion, après tout, il était présent lorsque James n'avait pas manqué de souligner toutes ces interrogations dérangeantes restées jusqu’à présent sans réponses, lors de cette ridicule petite fête organisée en l'honneur de son retour. Estimant ne plus rien avoir à lui dire Jordan décida d’en rester là pour aujourd’hui et de se retirer, leurs routes seraient de toute manière à nouveau amenées à se recroiser


Spoiler:
 



 
fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas
 

Les flammes du passé ft Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Ravivons les flammes du passé" ~ Anthéa x Paris
» Jordan Parrish - Les cendres du passé [terminé]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: les reliques du passé :: Les cadavres dans votre placard :: RP terminés :: Inquisiteurs-