Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 35 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Messages : 296 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Miss Pocket

MessageSujet: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   15.08.16 14:18


 

Le procès des drogués



Thomas n'était pas un bon dormeur. Il n'était jamais parvenu à s'endormir vite, sa conscience et son esprit tournaient encore bien longtemps après qu'il se soit couché, repassant en boucle sa journée avec ce qu'il avait mal fait, et envisageant le futur où de nombreux obstacles lui donnaient sa familière boule au ventre.
Ainsi, cette nuit là, lorsqu'il entendit des coups frénétiques à sa porte, il était encore éveillé.
Effrayé par l'insistance avec laquelle la personne continuait à frapper sur le bois, il se redressa très vite, les yeux grands ouverts.
Allumant sa lampe de chevet, il attrapa vite fait la première chose qu'il avait sous la main - son polo vert de la veille - et enfila un jogging sur son boxer. Bien que craintif, il était hors de question d'envisager d'ouvrir la porte en caleçon.
Prudent, il sortit de sa chambre sans allumer cette fois-ci la lampe principale. Il pouvait toujours prétendre ne pas être là si la personne ne lui disait rien qu'y vaille. D'ailleurs, c'est ce qu'il était en train de se dire, pressé de retourner s'enfermer dans sa chambre et se cacher littéralement sous les draps quand une voix fluette d'enfant lui fit stopper son mouvement.

-M'sieur Pea ! M'sieur Pea !

Toujours aussi effrayé - il avait bien conscient que tous bons films d'horreur pouvaient débuter comme ça -   la curiosité et le besoin d'aider cet enfant prenait peu à peu le dessus sur ses peurs.
Restant prudent, il s'approcha de la porte alors que la voix était très effrayé. Un enfant perdu ? Ou un malade qui le poursuivait ?
Suite à cette idée, il s'empressa de regarder par le judas et vit effectivement un petit garçon, le visage défait par la peur sur son palier. Ni une ni deux, il ouvrit la porte et ce fut trop tard pour lui.

Dans un clignement de paupière, Tom se retrouva plaqué sur le mur du couloir de son immeuble. Le souffle coupé, une force puissante le maintenait immobile dans le dos. Sans rien comprendre, ses mains furent attachés et on le prit à l'horizontale, ses jambes trop longues touchant le sol, pour ensuite le placer sur l'épaule...du petit garçon.
A la manière d'un pompier sortant une victime d'un feu, l'enfant - surhumain - commença à bouger et le vent dans les yeux de l'éditeur le fit pleurer. La vitesse à laquelle il se déplaçait donnait le tournis, tout était flou dans la vision de Thomas. C'est à ce moment qu'il réalisa que son instinct de survie était plus aiguisé qu'il ne l'aurait cru car, porté de la sorte par un enfant, ses pieds touchaient le sol et furent en sang en à peine quelques secondes, et donc, sans réfléchir, il les releva pour éviter la douleur.

C'est quand tout stoppa que Thomas comprit ce qui venait de se passer et l'effroi le saisit.
Il se retrouvait à présent, les mains toujours liés dans son dos, dans une grande salle de réception. Autour de lui, d'autres personnes, le visage pâle, certains hurlant comme des dingues, d'autres tremblant comme une feuille étaient parqués dans la pièce.
Il n'y avait aucun doute qu'il était en présence d'autres drogués. La plupart à un stade bien plus avancé que le sien.
Il venait d'être enlevé par un vampire.
Tom déglutit et se concentra pour ne pas vomir. Dos au mur, il observait ce qui se passait autour de lui, tremblant de peur, comptant le nombre d'humains face aux vampires. Il y avait l'effrayant enfant qui venait de l'amener et qui parlait avec une jeune femme. Ces deux là repartirent à toute vitesse et reviendraient bientôt avec d'autres victimes. Il était aisé de comprendre qui était humain ou pas, non pas dû à la pâleur des vampires, mais au simple fait que ceux ci étaient debout et non assis par terre. Des drogués justement, il devait déjà en avoir une dizaine.
Recroquevillé sur lui même, Tom entoura ses jambes repliés de ses bras, maigre protection face à ces êtres surpuissants. Ses pieds le faisaient souffrir et il n'osa pas les regarder.

Un vampire en particulier semblait attirer tous les regards. Tom le reconnu malgré la distance : c'était Jaroslav Andropov, le monarque, qui était apparemment décidé à arrêter le trafic dans lequel Thomas avait prit part.
Alors que celui-ci se dirigeait vers un de ses "prisonniers" qui hurlait à la mort, les yeux exorbités, le Roi se pencha vers lui et dit d'une voix suffisamment clair pour que ceux autour de lui - dont Tom - puisse l'entendre.

-Celui-ci ne nous sera d'aucune utilité, il est déjà ravagé.

Et avant qu'un de ses sujets ne puissent répliquer, le Roi, très vite, se saisit de la tête de l'homme, hurlant toujours, et l'arracha d'un coup sec.
Le bruit était dégoûtant alors que l'éditeur, terrifié, ne pouvait détourner le regard du corps sans tête, restant un instant sur ses genoux pour finalement tomber lamentablement sur le côté, du sang l'entourant progressivement.
Suite à cette acte de barbarie sans nom, les cris de surprise et d'effroi se calmèrent et étouffèrent les gémissements de manque. Le silence se faisait peu à peu.
Respirant profondément, son torse se soulevait de plus en plus rapidement alors que la panique le gagnait. Voilà. Il allait mourir de la main des vampires, énervés à juste titre par les consommateurs de la drogue qui affaiblissaient les leurs. Il allait mourir sans avoir pu revoir sa petite soeur. Il allait mourir seul, comme il avait toujours vécu sa vie. Pathétique. Mais surtout, il allait mourir par sa propre faute, coupable d'être un crétin de junkie qui ne réfléchissait pas tellement à la provenance de la substance lui permettant de se sentir mieux.
Il allait mourir.

Tournant la tête vers ses compagnons de fortune, son coeur s'arrêta en reconnaissant quelqu'un. Charles avait lui aussi, été pris.
Fixant son ami intensément pour qu'il le remarque, Tom avait presque les larmes aux yeux. Il n'allait pas mourir seul, non. Un de ses seuls amis (en réalité, il n'en avait que deux, Ethan et Charles, c'est tout) était présent, avec lui. Le coeur de l'éditeur se tordit. Il ne voulait pas que son ami ne meurt. Même s'il devait mourir seul et effrayé, il préférait ce sort peu enviable que de voir Charles se faire décapiter à son tour. Complètement absorbé par la tâche d'attirer son attention, Tom s'était fermé à ce qui se passait autour de lui, ne réalisant pas qu'un petit groupe de vampire venait de commencer les interrogatoires.


 
fiche codée par Empty

———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 560 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   17.08.16 10:16


   

Goodevening Worm your Honnor



Exténué par tout les aller et retour qu'il avait fait, Camille se laissa tomber lourdement sur l'estrade. A lui seul il avait procédé à pas moins de cinq enlèvements, ce qui en une nuit était plutôt un bon rendement. Le roi étant particulièrement mal luné, il sentait bien qu'il avait intérêt à rester dans les clous et à répondre « oui patron » à tout ce qu'on lui demandait. Sans doute allait on lui reprocher de faire une pause, mais peut importe, il en avait vraiment trop marre de courir partout. S'il pouvait glandouiller discrètement ne serait ce que cinq minutes c'était toujours ça de prit.

Milady était toujours partie ramener la dernière cible désignée, quand à Jaro il inspectait le ramassis de détritus humains qu'il avait spécifiquement demandé. L'un d'eux se mit à pousser des gémissements plaintifs, non pas parce qu'il avait peur, mais parce qu'il ressentait les effets douloureux du manque. Celui là était bien attaqué par la Goutte du Diable. Camille était allé le chercher dans un squat  pourrit, et avait bien faillit se faire trouer la peau par cet espèce de cinglé alors armé d'un flingue. Jaro l'observait, son expression d'ordinaire parfaitement impassible était à présent agité d'une légère contraction des muscles. Ça, ça sentait pas bon. Les colères froides de Jaro étaient souvent synonymes de viande sur les murs.

Mâchouillant un chewing gum pour vampire, qui soit dit en passant avait autant un goût de sang que ces chewing gum moldu qui ont soit disant une vague saveur censé imiter la fraise, Camille procédait à un décompte dans sa tête. Quant Jaro avait quelqu'un dans le viseur, ça prenait en général moins de vingt secondes pour que ça commence à chier. Il n'était même pas arrivé à la moitié du chrono que le roi cessa le jauger le geignard et affirma qu'il leur était inutile. D'un geste rapide, il lui saisi la tête et son cou craqua dans un son mate à la matière d'un bois pourrit qui fini par céder. Puis il lui arracha tout bonnement le chef, ce qui provoqua une appétissante et abondante éruption de sang. La décapitation se fit dans un timing parfait avec l'éclatement de la bulle de chewing gum O+ du petit Camille, ce qui le fit doucement ricaner. Ce qui en revanche l'amusait moins, c'était de se dire qu'il s'était quand même donné de la peine pour ramener ce gars, et que si c'était pour finalement le séparer en deux il aurait très bien pu commencer par là. En temps normal il se serait mit à rouspéter ouvertement, mais au vu du niveau d'énervement de Jaro, il jugea plus sage de fermer sa gueule.

Était ce le bruit de son mâchouillement qui le trahit, en tout cas il eut le droit à un regard noir de la part du souverain qui lui fit immédiatement comprendre que la pause était finie. Soupirant, il prit dans sa main droit la batte de base ball en métal qui se trouvait à côté de lui, et sauta lestement de l'estrade. Ses pieds ne produisirent qu'un bruit ténu, mais le tube de métal lui heurta le sol, résonnant d'une note dissonante. Il s'avançait vers le milieu de la salle, se frayant un passage au milieu de la dizaine de prisonniers assis par terre. Il s'était délesté de sa cape, affichant un look tout à fait banal avec son sweat à capuche et son bermuda kaki. Si on omettait cette arme qu'il faisait traîner derrière lui en crissant contre le parquet, et sa manche souillées d'éclaboussures douteuses, il aurait pu facilement passer pour un petit garçon ordinaire. Soucieux de son swag, il portait sur la tête une casquette orné d'un écusson brodé figurant un Peace and Love rose, qu'il avait discrètement flibusté chez une des personnes à qui il avait rendu visite cette nuit. Continuant son lancinant mâchouillit, il s'exprima bien haut pour que toute  l'assemblée puisse l'entendre.


« Goodevening gentlemen ! Voilà un ben beau de cheptel de parfait trous du cul réunit ce soir ! Le Gévaudan va vous montrer que nous les vampires savons recevoir. Voici les conditions, on ouvre bien grand ses oreilles et on ferme bien sa gueule. Premièrement, celui qui chouine va rencontrer ma copine ici présente qui va lui refaire gratuitement les ratiches. Deuxièmement, celui qui me casse les noix, je les lui casse aussi. Troisième et dernier point, le premier qui essaye de se la jouer roule galette se verra câliner aux rotules. Vous voilà prévenu ramassis de pisse froid. Des questions ? Bien. »

Tout en parlant il n'avait cessé de jouer avec sa batte légèrement cabossée à l'extrémité, preuve inquiétante qu'il s'en était déjà servi à plusieurs reprises. Laissant retomber son bras, elle produisit à nouveau cette résonance métallique à glacer le sang. Camille se gratta le visage, il avait encore son pansements sur le nez et des croûtes dues aux brûlures de soleil. La cicatrisation de sa peau le démangeait horriblement. Tournant son regard bleu pâle vers Jaro, il attendait qu'il lui désigne le prisonnier qu'il désirait interroger.

———————— ϟ ————————


Dernière édition par Camille Chastel le 31.08.16 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   29.08.16 15:51

Vampires & Addicts

 
Le procès des drogués  Quand on lui avait demandé d'aller chercher les drogués à interroger, Milady n'avait pu s'empêcher de laisser échapper une plainte qui pour une des rares fois était fondée : Elle était déjà a recueillir des informations pour les aider à retrouver Régina, elle n'avait pas envie d'aller jouer à cache cache avec de pathétiques junkies... Du moins jusqu'à ce qu'elle voit le visage d'un homme particulièrement charmant et qu'elle accepte de faire une exception, pour lui uniquement.

« Je m'occupe de celui-là... »

Confirmait-elle un sourire aux lèvres, consciente que de prendre un homme avec un grand statut serait plus difficile, mais au combien plus intéressant. Si elle ignorait complètement les autres et ce peu importe ce qu'on pouvait en dire, son infant lui se montrait heureusement bien moins capricieux et confirmait qu'il s'en occupait. Il savait mieux que personne qu'il était inutile de tenter de convaincre sa créatrice de faire quoi que ce soit qui ne l’intéressait pas, sauf si on était le Roi lui-même.

« Je termine ici et j'irai le chercher avant de venir ton rejoindre.  »

Confirmant qu'il avait comprit, Reaghan s'approchait d'elle afin d'embrasser sa joue et disparaissait en un claquement de doigts. Face à elle, le Fangleness grouillait de plus en plus de gens et si habituellement elle ne le laissait jamais ouvert s'ils n'étaient pas présents, cette fois elle avait décidé de faire une entorse à cette règle dans l'espoir d'obtenir des informations pouvant lui être utile. Et puis, elle pouvait toujours compter sur Hemera pour s'assurer que tout se déroule normalement, mais surtout pour l'aviser si elle entendait quoi que ce soit concernant un asiatique adulte pouvant être relié à celui dont Camille avait parlé. Arrivée sur les lieux, la majorité des drogués étaient près à être interrogés et elle ne manquait pas de remarquer que ceux qu'elle avait été supposée d'apporter s'y trouvait déjà. Satisfaite comme toujours pas l'efficacité de son infant, elle quittait à son tour et allait chercher le charmant petit moldu qui avait su éveiller son attention. S'approcher de lui avait été bien plus simples que prévus. Il faut dire que le peu de tissus qui composait sa robe avait dû y être pour quelque chose.

« Bonsoir Monsieur Jagger... Nous allons passer la nuit ensemble. »

Peut-être pas de la façon qu'il pourrait croire par contre... Loin des regards, elle l'attrapait et l'amenait de force avec elle. La route lui sembla interminable à le sentir tenter de s'échapper comme s'il avait la moindre chance. Heureusement, il était terriblement séduisant et l'idée de passer un agréable moment avec lui avant de l'apporter lui avait semblé excellente, mais malheureusement le temps jouait contre elle. Arrivant finalement au lieu de rendez-vous à nouveau, elle le laissait tomber, mais ne s'en éloignait pas. Après tout les interrogatoires allaient bientôt commencer et il n'était pas question que quelqu'un d'autre s'amuse avec lui. Se tournant vers son Roi, elle ne remarquait pas l'échange de regard entre son jouet et un autre situé un peu plus loin dans la pièce, ni la sincère amitié qui semblait unir les deux hommes et avec laquelle elle aurait surement joué. Dans le dos de la vampire, l'homme d'affaire qui pourtant quelques minutes avant était paniqué semblait avoir retrouvé son calme, du moins partiellement, et tentait de faire comprendre à son ami que tout allait bien aller et qu'ils allaient s'en sortir ensemble. Il avait beau ne pas être convaincu, il l'essayait d'être assez convaincant pour au moins rassurer Thomas. Il fut sortit de ses pensées par un gamin terriblement effrayant. Il ne fut pas le seul à regarder le spectacle qu'offrait l'enfant vampire, Milady profitait également de ce moment. La vampire avait d'ailleurs bien du mal à ne pas rire en entendant sa façon bien particulière de décrire le moment qui se présentait pour eux. Après un regard à son Roi, elle lui signifiait son intention de commencer par celui qui était séduisant puis se penchait vers lui.

« Bref... Tu collabores et tes jolies fesses ressortent d'ici sans égratignures... Du moins sauf si tu m'en fais la demande.  » Prenant une petite pause, amusée, elle continuait ensuite. « Auprès de qui te fournis-tu ? »

Fixant le regard de l'homme, elle était certaine qu'une part de lui avait envie de parler, mais qu'une autre en était terrorisée.

« Crois-moi chéri... Tu as bien plus à craindre de nous que d'eux... Alors je répète la question : Qui te vends tout ça ? »

« Celui auprès à qui j'achète est dans un stade encore plus avancé que le mien. Je ne crois pas qu'il ait de l'importance. »

Suivant le regard de Charles Jagger, elle le vit lui faire un léger signe en direction d'un homme un peu plus loin dans la pièce et bien qu'ils le suspectait depuis un moment de vendre et pas seulement consommé, de l'entendre le confirmer lui faisait plaisir. Le délaissant un moment, elle s'approchait de son Roi.

« On a bel et bien un dealer parmi nous. À vous l'honneur... »

 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ϟ Messages : 142 ϟ Date d'inscription : 22/05/2015 ϟ Disponibilité RP : Souvent ϟ Célébrité : Alexander Skarsgard ϟ Crédits : PresleyCash

MessageSujet: Re: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   30.08.16 17:27

Le procès des drogués.

Thomas, Camille, Milady, Charles et Jaro



Jaroslav, fatigué d'être pris pour un idiot, ne s’embarrasserait désormais plus de passer par la légalité, surtout si ces lois en question lui donnait une image de faible. Aaah cette pauvre génération n'avait, heureusement pour elle, jamais connu un monarque vampirique en colère. Ils allaient voir tous... On ne pouvait pas lui manquer de respect comme c'était le cas à présent. Dorénavant, les alliances entre sa communauté et les Mages Fondateurs, ainsi que toutes les autres petites combines avec d'autres particuliers, ne tenaient plus. Seuls comptaient ceux qui allaient dans son sens, ou pas.
Il avait déjà eu quelques retours des proches de Régina, comme Ernie, qui n'avaient pas été suffisamment idiots pour lui tourner le dos en ce moment.

Ainsi, la nuit même au cours de laquelle il avait apprit l'enlèvement de sa femme, il avait prit des actions radicales. D'abord en ayant envoyé sa cour parcourir la région pour rechercher le moindre indice. Ca n'avait rien donné de très concluant. Ensuite, tout en gardant en tête la piste de cet homme asiatique que Régina avait torturé - sans avoir pris la peine de l'en informer, elle n'était pas humaine pour rien - il avait fait contacter les proches sorciers dans leur entourage. Enfin, vu qu'il était venu ici pour enquêter sur ce fléau de la Goutte du Diable, il avait agit avec les éléments qu'il avait, sans prendre de gants, en enlevant tous les drogués qu'ils étaient parvenus à recenser.
Sa colère, à présent sourde, ne pouvait qu'être plus dangereuse. Il était prêt à tout et sans avertissement.
Ils voulaient que ces pauvres âmes d'addicts comprennent chez qui ils allaient passer une partie de la nuit.
Ainsi, le premier junkie trop atteint que pour leur être utile se retrouva en quelques secondes décapité.

Le silence avait donc été obtenu. Mais agacé par la bulle formée par son petit vampire, qui vint gâcher le plaisir du craquement des os de la nuque, il jeta un regard noir envers Camille qui, résigné, comprit ce qu'il attendait de lui.
Jaroslav aurait pu s'adresser à eux. Mais son lieutenant avait cette qualité indéniable d'être contre nature dans ce petit corps d'innocent. Aux yeux d'humains, il était terrifiant. Alors, oui, son discours manqua terriblement de classe mais il alla droit au but avec une efficacité qui donna satisfaction au Roi.

Ses sujets savaient parfaitement ce qu'il attendait d'eux, aussi, il n'avait pas même à dire le moindre mot pour que les choses se mettent en route. Un seul regard avec Milady, qui attendait tout de même son aval avant de commencer, suffit.
Restant à une distance respectueuse pour faire planer sa menace sur l'entierté du petit groupe qu'ils avaient constitué à sa demande, il pouvait cependant et sans aucun mal, entendre les réponses du premier entendu. Ce dernier, terrifié, avait levé un bras accusateur devant son fournisseur.
Bien...Ca n'allait peut-être pas aller si lentement que ça après tout. Milady lui confirma la chose et, tout en ayant lancé, d'un seul regard aux deux autres vampires présents sur l'estrade l'ordre de garder l'oeil ouvert, il s'approcha du dealer.

A leur approche, ce dernier s'était recroquevillé sur lui-même. Il suintait la peur, elle dégoulinait par tous ses pores. Il devait avoir la petite trentaine. Pas très grand. Pas bien musclé. Il était néanmoins moins atteint que la plupart de ses petits camarades ici présents. Cet homme se croyait plus malin en restant un consommateur occasionnel pour qu'il puisse profiter de l'argent qu'il se faisait sur le dos de la communauté vampirique. S'il ne devait pas d'abord vérifié s'il ne détenait pas des informations importantes, Jaroslav aurait avec un plaisir évident, fait signe à Camille pour qu'il fasse une jolie démonstration de sa batte. Il allait peut-être en choisir un autre pour bien effrayer le fournisseur... Après tout, ces humains devraient tous mourir à son avis. Ils étaient une injure aux siens.

-Alors mon cher...murmura doucement le monarque en s'approchant vers lui, tandis qu'un de ses sujets prévoyants lui glissait à l'oreille son nom. Monsieur Séville... Est-ce que vous allez oser me faire l'affront de contredire votre client ?  

Blanc comme un linge, celui-ci secoua négativement la tête, n'osant même pas regarder celui qui l'avait dénoncer.

-Parfait...

Malgré la colère encore à la surface, il ne pouvait nier qu'il prenait plaisir à terrifier ainsi sa prochaine victime. Car Jaroslav l'avait décidé rien qu'en sachant qu'il était un fournisseur. Cet homme n'allait pas ressortir vivant d'ici.

-Est-ce que ce sont vos comparses qui ont enlevé mon épouse, Régina Andropova aujourd'hui ?

Le Roi dissimula sa déception en voyant l'étonnement de Séville face à sa question. Il n'en avait, sincèrement, aucune idée.

-Je vous jure que j'y suis pour rien...balbutia-t'il, reprenant un peu des couleurs en se croyant momentanément hors de danger.

-Et ton réseau ?

-Je n'ai rien entendu de la sorte. Aucun bruit ne courrait sur votre épouse.

-Comme tu voudras...Soupira-t'il. Camille ! Appela-t-il. J'aimerai que tu montres à ce monsieur à quoi sert ta batte. Mais je veux qu'il voit bien avant que tu ne la poses sur lui. Tiens prends celui-ci, dit-il en désignant un visage qu'il connaissait mieux que les autres et qui n'était autre que Thomas Pea, pour tester. Vise les côtes, je veux que Monsieur Séville les entende craquer.

-...je vous jure...Je ne sais rien de tout ça. Dit très vite le dealer en regardant, horrifié, voir cet homme au polo vert se faire traîner de force face à lui.

Au fond, Jaroslav le croyait. Mais le sort prochain de ce dealer allait peut-être délier d'autres langues dans la salle.... La peur d'abord en voyant ce qu'on allait lui faire. Puis la douleur qui, pour Monsieur Séville, allait précéder la mort certaine.


© Chieuze


———————— ϟ ————————
On peut déléguer des tâches mais pas les responsabilités.
King of vampires
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



ϟ Métier : Lieutenant vampirique ϟ Âge : 265 ans ϟ Race et sang : Vampire traditionnel

ϟ Messages : 560 ϟ Date d'inscription : 02/05/2016 ϟ Disponibilité RP : 1x / semaine ϟ Célébrité : Asa Butterfield ϟ Crédits : moi

MessageSujet: Re: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   31.08.16 12:34


   

Goodevening Worm your Honnor




Camille écouta d'une oreille peu attentive le contenu de l'interrogatoire. Tout ça c'était un truc qui intéressait les adultes. Lui se réservait pour l'information finale, la seule qui avait vraiment de l'importance : Où est retenue Régina ? Le besoin de la revoir et l'inquiétude en lui devenait de plus en plus fort. Si seulement c'était lui qu'on avait prit, et non pas elle. Cette pensée le terrifiait autant qu'elle l'apaisait. De plus sa figure le démangeait, il n'arrêtait de se gratter se façon nerveuse.

Pour se changer un peu les idées, il regarda le ramassis d'humains dégénérés qu'il avait autour de lui. Qu'est ce qu'il allait bien pouvoir leur voler quand ceux ci seraient morts ? Celui là bas semblait avoir une montre, et là fille là bas avait un genre de collier plutôt cliquant pour de la pacotille. Jaugeant avec son œil expert tout ce qu'il voyait, il commençait déjà à faire son marché sur de la viande chaude. Il vendrait toutes ces bricoles facilement, et avait déjà plein de projets pour l'argent qu'il en récupérerait. Toute sa vie Camille s'était débrouillé ainsi, et il n'était pas près de changer de comportement. L'argent avait ceci de merveilleux qu'il pouvait lui apporter tout ce qu'il désirait, le confort, la sécurité, de l'amusement etc... Bien sur Jaro veillait à ses besoins, mais la vie aurait été bien triste sans tout ses petits à côté.

Là actuellement c'était un autre besoin important qui commençait à se manifester. En lui confiant l'espionnage du journaliste, Jaro avait été parfaitement clair : Il ne devait tuer personne. Il avait donc remplit son sac à dos des vivres synthétiques dont il aurait besoin, et s'en était nourrit exclusivement quand il était coincé comme un rat dans son conduit de clim. Le goût du sang frais lui manquait de plus en plus, et l'angoissait qu'il ressentait pour Régina ne suffisait plus à lui couper l'appétit. Si le roi le laissait choisir, lequel préférerait il manger en premier ? La fille sans aucun doute ! Elle était un peu grasse, alors il y avait plus de matière. Elle était comme une grosse petite volaille bien dodue, et sous l'épaisseur de sa gorge on ne devinait ni sa jugulaire, ni ses os. Les autres qui prenaient de la drogue depuis longtemps perdaient du poids, devenaient plus élimés. Elle était tout à fait appétissante, et à vrai dire il avait toujours eu une préférence pour les femmes. Elles étaient bien plus faibles physiquement, plus crédules et plus facile à tuer. Détruire leurs visages à coup de crocs et vider leur gorge avait un goût d'interdit qui pimentait un peu la chose. Camille se sentit frissonner, pourvu que Jaro lui demande de dévorer cette dinde. Il savait que s'il réclamait s'en était fini, mais il en mourrait tellement d'envie que c'était dur de se retenir. Sans doute avait elle remarquée qu'il la fixait depuis un moment, car la fille ronde au gros collier se cacha le visage et se mit à pleurer. Cette réaction le déstabilisa et il fut forcé de baisser les yeux.

Pendant ce temps là Jaro avait trouvé un grand vainqueur. Il appela Camille qui tourna la tête dans sa direction, attentif aux ordres et avec un sourire qui le rendait très mignon. Ça y est c'était fini le blabla ? On allait avoir besoin de lui ? Toujours content de répondre prêt à l'appel, il trottina jusqu'à Jaro comme un jeune chien fou.


« Dis moi, à lequel de ces marauds tu veux que je donne le bâton ? »

Le roi lui désigna le premier type venu, tout en lui faisant la promesse qu'il pourrait achever celui qu'il venait d'interroger. Ses pensées cannibales envers la fille furent vite oubliées, comme à chaque fois qu'il changeait de sujet.


« Pour tester ? Pour tester quoi ? Ma Bat-Batte fait de la bastonnade de grande qualité messire ! Mais bon, si t'insiste je vais me faire la main sur ce trou du cul là ! »

Laissant sa batte retomber au sol dans un bruit métallique effrayant, il attrapa Thomas par le col de son polo vert sapin hideux, et le maintenait à sa hauteur.


« A genoux bonhomme ! Fait ce que je te dis, et tout se passera bien. Tu tend tes bras en l'air et tu garde la pose. J'suis pas bien grand alors facilite moi la vie tu veux... Voilà, tu tend et tu ne bouge pas. Un conseil, ferme bien ta bouche pour ne pas te mordre la langue et souffle un bon coup... »

Tournant autour de l'homme, il cherchait le point où il allait cogner, restant insensible à ses gémissements.


« A trois ? Un... TROIS ! »


Le premier coup s'abattit sur son flanc, lui coupant le souffle et le pliant en deux. L’entraînant par le col, Camille l'obligea à reprendre sa position.

« Bah oui tu chiales faquin ! Mais fallait y réfléchir avant, le bâton c'est pas bien cher payé pour les criminels dans ton genre ! »


Réfléchissant à nouveau avant de placer son coup, il prit tout son temps à la manière des joueurs de tennis qui s'y reprennent plusieurs fois avant de faire un service. Quand le coup fini par partir, il arracha un cri de douleur à Thomas, qui glaça les sangs à tout ceux qui avaient encore un cœur dans l'assemblée. Les autres en revanche en furent ravi.

« A ta place lavette ! Remercie le roi qui !... est !... généreux ! »

En même temps qu'il parlait, une série de coups martelaient le torse et le dos du prisonnier. Camille se laissait emporter par la colère, et mettait toute sa force dans ses gestes. Certes elle était bien moindre qu'un adulte comme Jaro, mais c'était suffisant pour couvrir le buste du pauvre Thomas d'hématomes bleus. Le dernier coup se posa sur son épaule qui émit un craquement sourd et le fit hurler à la mort. Le petit lieutenant le laissa s'affaisser au sol comme une vieille merde qu'il était, et se désintéressa de lui. Son attention se porta sur Jaroslav et sur le dealeur.

« C'est bon ça marche ! »
S'exclama t il victorieux. « Dit Jaro, j'ai une question qui me trotte dans la tête depuis un moment. Je voudrais te la poser, et peut être que cet espèce de fumier aura une réponse. Voici l'intitulé du problème : Combien cette assemblée de rats puants ont tués de valeureux vampires ? Tu me dira sans doute aucun, mais je ne suis pas sur du tout ! Voyons, dans un adulte, il y a environ 5 litres de sang, et dans une de ces doses de merde on compte 5 millilitres, soit 0,005 litres. En le vidant bien on compterait alors 1 000 doses dans un vampire. Sauf qu'il ne consomment pas du sang pur, mais un mélange composé de 90% de sang, coupé à 10% de merde quelconque. Soit 4,5 mL de sang pur par dose, quelle économie ! Nous tombons donc facilement à 1 111 doses par vampire ! Dit Jaro, tu crois que cette raclure de chiotte à vendu plus ou moins de 1 111 flacons ? J'aimerai bien lui donner autant de coup qu'il s'est fait de tunne sur notre dos... Tu veux pas répondre toi ? Combien t'as vendu ? »

Le visage du type se décomposait. Jusqu'ici Camille s'était adressé à Jaro comme s'il ne le voyait pas, maintenant qu'il avait ses yeux bleus globuleux dardés vers lui, il se sentait dégouliner. Il bafouilla qu'il n'en savait rien, qu'il ne touchait pas tout cet argent, il osa même dire qu'il ignorait ce qu'on faisait aux vampires. A cela Camille lui jeta un regard dubitatif, ce qui lui fit renchérir par de la mauvaise foi, lui faisant affirmer qu'il pensait que ce sang venait des banques de dons.

« Tsss... ça veux faire du recel et c'est même pas foutu de tenir ses comptes... Jaro il m'énerve, il est trop bête ! Il mérite des coups de bâtons tellement il est bête... Toi ! Comme on ne sait pas combien t'as vendu, ce qui est très contrariant parce que tu me gâche mon idée ! Mais je vais t'accorder le bénéfice du doute. Un seul coup, et après tu sera libre, ça roule ? »

Le gars fermait les yeux pendant qu'il mesurait son geste. Il était absolument terrifié et bafouillait des gémissements inaudibles. Il ouvrit de grands yeux étonnés quand il sentit un tout petit coup de rien du tout sur le sommet de son crâne. A travers de ses larmes il vit le visage de Camille qui lu fit un clin d’œil, souriant, mignon et tout en rondeur.
Puis un second coup lui emporta le visage, brisant son nez et sa  mâchoire dans un craquement d'os insupportable, réduisant ses les reliefs de sa figure à un magma de viande et de sang. Le corps s'affaissa mollement au sol, sous les cris terrifiés de certains prisonniers. Camille lui levait son bras gauche vers le ciel, majeur et annulaire replié.


« Hoooome ruuuuun !! »

Il adressa un grand sourire content au roi et à Milady, avant de prendre aussitôt une bouille étonnée et un peu déconfite.

« Oh ! Je viens de me rappeler qu'ici ils comptent en once ! Fais chier... Tu m'étonne qu'il n'a pas su répondre... En même temps il était con. Oh merde alors ! Il faut que je recommence tout mon calcul ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   08.09.16 20:35

Vampires & Addicts

Le procès des drogués De voir que certains d'entre eux n'était pas complètement irrécupérables lui faisait plaisir. N'ont pas qu'elle soit pourvue d'une âme bienveillante heureuse de sauver des innocents, mais bien parce que s'ils étaient conscient des impacts qu'avaient leur addiction, ils étaient mieux disposés à les aider. Tournant son entière attention vers le leader, elle laissait son roi s'en approcher d'abord avant de l’imiter. Jetant un coup d'oeil vers celui qu'elle considérait comme son prisonnier personnel, elle était convaincue qu'il pourrait peut-être en tirer quelque chose de plus. Elle avait beau ne pas savoir quoi encore exactement, mais elle était certaine que la honte qu'il ressentait était encore plus grande que sa peur et qu'ainsi, il serait peut-être prêt à s'impliquer. Sissela était convaincue qu'ils ne mettraient pas beaucoup de temps avant de remonter aux responsables de ce fléau, mais si en attendant le nombre de consommateur diminuait, ce serait un incontestable avantage.

Milady ne put s'empêcher de laisser paraître un roulement des yeux en entendant le petit dealer dire avec sincérité qu'il n'en savait rien. Décidément, il y avait une bonne raison pour laquelle ces trafiquants étaient si difficiles à débusquer : Seulement une poignée d'entre eux devait être au courant des informations plus importantes, les autres étaient surement uniquement des larbins. Ça lui semblait être effectivement la meilleure technique, mais Milady ne s'en laissait pas impressionner, le dealer devait bien faire affaire avec quelqu'un et elle comptait bien obtenir le nom de cette personne avant de repeindre les murs de son sang. Laissant Camille jouer un peu, la vampire s'approchait de son Roi, susurrant à son oreille d'une voix si faible qu'il serait le seul à entendre.

« Je sais qu'une pignata est une excellente idée de cadeau pour le gamin... Mais il y a certains bonbons qu'il serait important de laisser sortir avant de le détruire complètement.... »

Le premier coup venait et Milady attendit que les gémissements de douleur du pauvre humain se calment avant de continuer son idée.

« Il faut obtenir de lui le noms de son ou ses supérieurs, je ne doute pas qu'il ne sache rien, mais il fait obligatoirement affaire avec quelqu'un ou encore il a un lieu de rendez-vous précis.. »

Camille terminait de s'amuser avec l'un des prisonniers et Milady s'approchait de se dernier, constatant l’ampleur des dégâts qui, heureusement pour lui, n'était pas grave au point de lui occasionner des problèmes pour le restant de ses pitoyables jours en tant qu'humain. Rejoint par Reaghan, son ben infant lui confirma qu'il était disponible à aller faire une rapide visite au Fang' afin de voir s'il y avait de nouvelles informations, hochant la tête, elle le regardait disparaitre avant d'entendre la voix de Camille s'élever et s'élancer dans un petit discours qui eut pour effet de la faire sourire. Cet enfant ne cesserait jamais de la surprendre. Sentant venir la suite, Milady tourna son regard vers Jaroslav. Le laisserait-il véritablement le tuer sans profiter de cette occasion pour ajouter une autre pièce à leur puzzle. Du coins de l'oeil, elle vit la tête voler et un Hoooome ruuuuun !! s'élever. Un regard contrarié envers son Roi qu'il n'ait pas tenu compte de sa demande et interdit à Camille d'aller jusqu'au bout.

« Bien joué. »

Marmonnait-elle agacée sans pourtant en dire d'avantage consciente que ce n'était pas le moment opportun pour se plaindre si elle ne voulait pas avoir à faire à la colère de son Roi. Préférant s'éloigner et mettre ce sentiment désagréable de côté en se concentrant sur autre chose pendant qu'ils continuaient de jouer, elle s'approcha à nouveau de son prisonnier favoris qui avec ce qu'ils venaient de voir allait probablement collaborer d'avantage. Quelque chose avait changé dans le regard de celui-ci et elle pouvait voir la tristesse qui l'habitait alors qu'il regardait le premier jouet de Camille, elle ne s'était donc pas trompé sur l'échange de regard qu'ils avaient eu plus tôt.

« Ce n'est que quelques grafignes, il va s'en sortir.  »

Même si l'homme ne répondait rien, son simple regard parlait pour lui-même et elle savait qu'autant il était en colère contre eux, autant il serait facile d'obtenir tout ce qu'ils désiraient de lui en échange de sa sécurité et du reste de vitalité de son ami.

« J'aimerais bien connaître d'autres noms de dealer... Tu en as ? »

L'homme lui faisait signe que non et elle grimaçait légèrement contrariée. L'idée de se servir de lui afin de voir si un autre dealer allait l'approcher maintenant que celui-ci était mort germait en elle et elle décida d'attendre de voir la direction qu'entreprenait son Roi avant de passer le moindre accord avec lui.

     
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar



ϟ Métier : Editeur ϟ Âge : 35 ans ϟ Race et sang : moldu ϟ Messages : 296 ϟ Date d'inscription : 21/06/2016 ϟ Disponibilité RP : Ouverte ϟ Célébrité : Jim Parsons ϟ Crédits : Miss Pocket

MessageSujet: Re: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   16.09.16 19:00


 

Le procès des drogués



Thomas, terrifié, observait du coin de l'oeil son ami, tout en gardant un contact visuel avec les vampires qui semblaient mener la danse et l'interrogatoire de l'homme qu'avait livré Charles.
Mais de nouveau, tout se passa trop vite pour que son cerveau ne puisse analyser les faits avant qu'ils ne se produisent. L'effrayant enfant qui l'avait capturé le saisit et le traîna au milieu de la salle. C'est en levant ses bras et en se mettant à genoux, comme exigé, qu'il comprit qu'il allait servir d'exemple.
Il pensait à Khloé en cet instant précis, et à elle seule. Sa soeur pourrait très bien se débrouiller sans lui mais la laisser dans un monde aussi dur lui était insupportable : il voulait regarder ses exploits, il voulait la voir avancer dans la vie comme lui était rester coincé au point de départ.
Tout ça fut vite oublié quand le premier coup sur les flancs le plia en deux. La douleur était vive et beaucoup plus forte que ce à quoi il s'était attendu. Regardant ses pieds en sang, il ferma les yeux quand la suite arriva, de plus en plus fort. Thomas ne pouvait s'empêcher d'hurler à la mort en priant pour que ca s'arrête bientôt.
Et en effet, ça s'arrêta effectivement. La batte cessa de s'intéresser à lui mais Tom ne se releva pas et resta le nez contre le parquet. Son corps entier était douloureux et c'est comme si une brume protectrice le sauvait. Il ne vit pas le meurtre du dealer même s'il l'entendit vaguement.
Sonné, même l'instinct de survie de Tom ne fonctionna pas. Il aurait du ramper vers les murs et se faire oublier. C'était sans compter son état de choc et son incapacité physique à se traîner jusque là.
Alors il resta là, reprenant peu à peu conscience de ce qui l'entourait.

La voix du Roi, qui grondait comme un animal fut les premières paroles compréhensibles qu'il put écouter.

-...désormais, vous travaillerez pour moi et m'indiquerez vos dealers qui à leur tour, nous donnerons les têtes pensantes du cet ignoble trafic. Ne jouez pas les plus fins avec nous. Nous saurons vous retrouver avec une facilité déconcertante. De plus, quiconque aura des nouvelles sur mon épouse devra m'en faire part immédiatement. Est-ce bien clair ?

Que devait-il faire ? Continuer à jouer les morts tout en sachant que leur ouïe surhumaine pourrait détecter sa respiration angoissée ? Bizarrement, en ce moment de souffrance, ce n'est plus à Khloé qu'il pensait mais à Tyler Lennox, son voisin d'enfance maltraité par son père. C'était donc ça qu'il subissait régulièrement dans l'appartement si près du leur ?
Il y avait du mouvement autour de lui et une main amicale se posa sur son dos, prenant soin de ne pas toucher son épaule détruite.
Il releva la tête mais la douleur lui brouillait la vision. Pourtant, il devinait bel et bien des personnes sortir de cet enfer sur leur deux pieds ! Pas tous, comme si le Roi avait autorisé chacun de ses sujets à prendre un petit "joujou".
Terrifié que Charles, par sa volonté de l'aider, ne devienne à son tour une victime de la batte ou pire, un regain de force parvint à le faire se redresser à moitié.
Les larmes aux yeux, il supplia son ami en le fixant dans les yeux.

-Fous le camp d'ici tant que tu le peux !

Tom n'était pas parvenu à analyser clairement la situation. Est-ce que le Roi autorisait une à une les sorties ?
Tentant de se redresser un peu plus, une côté brisée eut raison de lui et il s'évanouit.


 
fiche codée par Empty

Petit poste qui pourrait soit terminer le rp ici, soit vous permettre de jouer encore un peu avec les quelques restants à qui vous pourrez poser vos questions et obtenir d'éventuelles réponses.

———————— ϟ ————————
We read to know we're not alone

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le procès des drogués - ft Camille, Milady, Charles et Jaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» [déroulement des procès]
» Camille Silvan [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellum Orbis :: les reliques du passé :: Les cadavres dans votre placard :: RP terminés :: Intrigues :: Sang de vampire-